Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 17:16 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

Un lecteur du forum m'a transmis ce résumé de la conférence de M. l'abbé de Cacqueray 




Notes prises de la conférence
de monsieur l’abbé de Cacqueray du 26 janvier 2014 à Mantes-la-Jolie




Thème : la situation de la Fraternité


Monsieur l’abbé demande que cette conférence ne soit pas mise sur internet parce que ce ne sont pas des
réflexions écrites, qu’une conférence orale n’a pas la précision d’un écrit et puis il y a des circonstances
qui ne permettent pas d’avoir une pleine lumière sur les choses et donc les considérations sont faites à un
moment donné et non pas un aspect définitif qu’on a avec le recul.


De 2’ à 12’ - Des questions d’actualité se posent et entraînent de et qui parce que publiques elles
contraignent les autorités de la Fraternité à parler publiquement. Ce qu’elles n’auraient pas souhaité faire.
Ces circonstances : une Adresse aux fidèles lue aux fidèles dimanche dernier qui exprime une réprobation
d’une déviance de la Fraternité qui petit à petit baisserait le pavillon de la doctrine et chercherait une
solution de ralliement à la Rome non-convertie.


Cette Adresse aux fidèles est un fait d’actualité et le point de départ. Il faut faire le point comme des
catholiques et des hommes : réfléchir avec la raison éclairée par la foi.


Nous sommes dans une guerre qui nous dépasse : c’est une guerre surnaturelle pour les âmes. Le combat
est primordial. Mais il ne faut pas réduire le combat à l’accidentel c’est-à-dire au combat d’idées
uniquement. La prière et le sacrifice sont indispensables pour bien combattre. Les passions se répandent
il est donc d’autant plus nécessaire de se recueillir de revenir aux principes.


De 12’ à 20’ - Face à ce reproche publique adressé à la Fraternité (abandon et recherche d’un ralliement)
il est important de revenir : - à ce qu’a dit la Fraternité ces dernières années ; - à pourquoi la Fraternité
pense ce qu’elle pense ; - à comprendre pourquoi dans l’esprit de certains la Fraternité chancelle sur ces
questions.


En 2006 : il y a un chapitre général avec une déclaration doctrinale qui dit que la Fraternité n’accepterait
pas avec la Rome actuelle une solution purement pratique. Donne les exemples des ED qui ont signé une
reconnaissance canonique d’une société religieuse, Rome continuant à diffuser les erreurs.


Après 2006, il y a des événements importants. Avec Benoit XVI, le Motu Proprio. Et ensuite la levée des
excommunications. Benoit XVI a certainement des scrupules vis-à-vis de la Fraternité. Ce geste
cependant n’est pas suffisant car il ne lave pas la mémoire de Mgr Lefebvre. Et nous considérons ces
excommunications comme nulles et non-avenues.


De 21’ à 24’ – Dans la foulée, par la volonté du pape, il y a les discussions doctrinales entre Rome et la
Fraternité. Les résultats sont intéressants mais elles n’aboutissent pas. Aveux intéressants des théologiens
romains : ils avouent avoir du mal à montrer que la Liberté religieuse se fonde dans la Tradition. En
conséquence une Reconnaissance canonique de la Fraternité et des sociétés amies n’est donc pas
possible. Pas d’unité doctrinale donc pas de Reconnaissance canonique possible.


De 24’ à 29’ – Le Supérieur Général, après les discussions doctrinales, reçoit de la Rome conciliaire, des
propositions de reconnaissance canonique. Il étudie la proposition se demandant ce que cela signifie.
Cette possibilité est étudiée en 2011-2012. En fin de compte, pour pouvoir obtenir cette reconnaissance
canonique Rome veut que la Fraternité se soumette à la doctrine conciliaire. Le fond est là. Cette notion
d’accord seulement pratique est une notion qui n’existe pas. Toutes les sociétés qui ont accepté un accord
pratique se sont inféodées lentement à la doctrine conciliaire. Et il ne peut pas en être autrement. 1er
temps : elles disent qu’elles ne bougent pas. 2e temps, c’est le musellement des esprits car elles dépendent
des évêques (donne des exemples). Aucune de ces sociétés n’y échappe.


29’ – Il faut retenir que Mgr Fellay étudie cette proposition d’une Rome conciliaire d’une
Reconnaissance canonique et les masques tombent : c’est une soumission qui est demandée !


De 30’ à 34’ – Été 2012 : c’est le chapitre de juillet 2012. Nous savons déjà que Mgr Fellay a étudié la
possibilité d’une Reconnaissance canonique et a dit NON : pas de reconnaissance canonique au prix de la
foi.


Il est vrai que des textes ont provoqué des troubles chez certains. La Déclaration doctrinale d’Avril 2012
entre autres car elle contenait des explications ambiguës. Mgr Fellay l’a reconnu et l’a retirée. Mgr
Lefebvre, notre fondateur, avait signé le protocole du 5 mai 1988 et 24 h après s’en est désisté. Il faut
donc remettre les choses dans une juste perspective aussi. Il est vrai que cela a entraîné des perturbations
et des difficultés.


Il s’est agi après le chapitre de 2012 de bien réaffirmer les positions. C’est la Déclaration du 27 juin 2013
signée par les 3 évêques.


De 34’ à 38’ - Dans cette Déclaration on retrouve la position doctrinale de la Fraternité invariée. Mais on
trouve un article [article 11 de la Déclaration] qui a préoccupé les esprits car c’est une ouverture par
rapport au principe de 2006 : pas d’accord pratique sans accord doctrinal. Cet article semble amoindrir ce
principe.


J’ai interrogé les évêques pour bien comprendre cette idée et j’ai transmis aux prêtres du district l’idée
envisagée par cette considération (article 11) : cela veut dire un pape dégrisé de toutes les erreurs
conciliaires mais dans une situation extrêmement difficile et qui chercherait un appui de la Fraternité. Les
évêques ont bien précisé que ce n’est pas là quelque chose de nouveau et cela ne veut pas dire que la
Fraternité puisse dépendre d’un pape conciliaire. Cette exégèse m’a été confirmée.


De 38’ à 45’ – Alors récemment pourquoi ce tumulte de ces dernières semaines ? Pour des motifs qui
normalement auraient dû rester internes à la Fraternité. Il y a dans la Fraternité (société d’hommes) des
opinions différentes (la crise de l’Eglise pas facile) sur certains sujets et il y a des incidents à cause de ces
opinions différentes et des discussions.


Le 19 janvier 2014 il y a eu une circulaire du Supérieur Général pour les supérieurs de la Fraternité. Mgr
Fellay écrivait : pour lui et dans la réalité, les sociétés ED sont universellement muselées et proclament
les erreurs du concile. Et Mgr écrivait qu’il considérerait que c’est un acte suicidaire d’accepter un accord
avec les chefs actuels de l’Eglise. Et il donne l’exemple de la manière dont sont traités les Franciscains de
l’Immaculée. Cela nous montre le danger d’une Reconnaissance canonique surtout avec le pape actuel.
J’ai récapitulé dans les grandes lignes les choses. Mais alors que se passe-t-il ? Pourquoi si Mgr Fellay est
dans la ligne que vous nous dîtes pourquoi cette Adresse aux fidèles de prêtres et religieux ? Pourquoi ?


De 45’ à 51’ – Par exemple, à cause de cette Déclaration du 15 avril 2012 avec des expressions ambiguës
qui a été retiré par Mgr Fellay. Ce document et certaines autres choses aussi ont produit ce trouble. Cette
inquiétude avec l’idée que dans l’esprit du SG il y a un affaiblissement du combat pour parvenir à une
Reconnaissance canonique avec la Rome conciliaire. Et cela a conduit à cette Adresse aux fidèles.
On doit comprendre que nous sommes en guerre pour défendre les âmes et venger l’honneur de Dieu. Je
suis contraint de parler aujourd’hui à cause de cette Adresse aux fidèles.


De 51’ à 53’ – Conclusion : j’espère de tout mon coeur que cette brisure qui s’est manifestée dimanche dernier
 soit résorbée. Il y a deux jours j’ai eu Mgr Fellay au téléphone plus de deux heures : et si cette brisure, cette fissure
 n’est finalement que le résultat d’une gigantesque équivoque des 2 parties puisque Mgr Fellay nous dit que nous 
restons sur cette certitude que dépendre d’une Rome conciliaire serait suicidaire, et les prêtres signataires pensent la 
même chose. Donc il y a une équivoque : qu’elle soit dissipée pour repartir comme avant si tout n’est qu’une gigantesque
équivoque. Mgr Fellay a terminé ainsi notre conversation.




De 53’ à 58’ – Il ne faut pas en rester là selon moi : que nous puissions manifester clairement les choses, que les ambiguïtés
soient levées s’il y en a de notre côté, que ces communautés et prêtres amis voient aussi que Mgr Fellay sait qu’une 
Reconnaissance canonique est suicidaire. Les fidèles doivent prier et se sacrifier.Je ne veux pas exagérer cette situation.
 Il ne faut pas que le trouble s’accroit.




Faisons la Croisade du Rosaire dans laquelle nous nous sommes engagés. Prions pour obtenir que les équivoques soient dissipées.


Il est important de ne pas jeter de l’huile sur le feu, de ne pas prêter attention à beaucoup de choses qui se lisent. Condamnation 
d’Internet.


De 58’ à 1’’02’ – Gardons-nous de la précipitation. Imaginons les choses au pire : autant l’Eglise a les promesses de la vie éternelle,
 autant la Fraternité n’a pas les promesses de la vie éternelle. Le Bon Dieu pourrait très bien à un moment donné estimer que la 
Fraternité a rempli sa mission et vouloir autre chose. C’est possible. Nous ne le croyons pas. Mais on ne peut pas non plus dire, c’est sûr,
 la Fraternité continuera indéfiniment le travail si heureusement commencé par Mgr Lefebvre. Nous ne le savons pas mais que celui qui est
 debout prenne garde de ne pas tomber. La Fraternité doit aussi se dire cette chose.




Mais bien sûr cette éventualité que la Fraternité par usure, lassitude cesse le combat de la Foi, cette éventualité d’abord nous supplions
 le bon Dieu que jamais elle ne se produise, et puis nous avons tous conscience que les conséquences d’une telle éventualité seraient 
tellement difficiles, tellement incroyables que se précipiter pour prendre à partie la Fraternité est quand même vraiment une attitude 
répréhensible. Que l’on puisse parce qu’il y a telle ou telle déclaration avoir des craintes, être sur l’expectative, c’est une chose mais de 
là à se mettre sur un chemin de séparation de la Fraternité et de réprobation publique en est une autre.


Je crois que c’est là que la prudence intervient. Le vice opposé à la prudence est la précipitation qui fait que l’homme arrive à des 
décisions, à des actions mais auparavant il n’est pas passé par les étapes prudentielles de jugements qu’il faut. Je pense que ceux 
qui ont fait ça ont péché par précipitation. Il est impossible de dire alors que Mgr Fellay proteste de ce que je vous ai dit qu’il m’avait 
dit. Eh bien le minimum est de considérer tout ce que Mgr Fellay précise, affirme. Et puisse dire : il nous dit cela, affirme cela, il écrit cela, 
si nous avons des doutes eh bien nous allons au moins vérifier. Nous nous sommes peut-être emballés et nous voulons vérifier.
Voilà. N’internisez pas cette conférence car peut-être rien que ce que je dis là agacera ces prêtres que j’aime bien.


1’’03’ – Si réellement la Fraternité Saint Pie X est le canot de sauvetage, l’opération survie, le diable sait très bien où donner des coups.
Ce canot de sauvetage nous y tenons de toute notre âme, nous devons tout faire pour le sauver, pour que ce canot puisse continuer 
à porter les âmes.


1’’07’ – Il faut la vraie messe et la vraie doctrine pour ne pas être emporté par les erreurs.


De 1’’08’ à 1’’18’ - Ensuite monsieur l’abbé de Cacqueray recense les différentes objections ou questions posées par ceux qui souhaitent 
ou envisagent prudent une Reconnaissance canonique. Très intéressant.


A partir de 1’’18’ - Et puis viennent les questions des fidèles présents pendant cette conférence. Ces questions montrent que les fidèles 
ne sont pas convaincus par les arguments de monsieur l’abbé en défense de Mgr Fellay.


« Parler c’est une chose, agir en est une autre. » Pour l’instant, dit un fidèle, on attend l’acte de Mgr Fellay qui reviendrait sur ses déclarations
 ambigües, qui permettrait de dissiper l’équivoque et pourquoi pas de réintégrer tous ces prêtres qui le souhaitent. Ce serait un acte fort. Est-ce
que vous pensez que Mgr Feallay est prêt à cela ?
A quoi répond monsieur l’abbé de Cacqueray que Mgr Fellay a retiré la déclaration doctrinale du 15 avril 2012 et avec la Déclaration du 27 juin 2013
 il a donné les explications demandées. Les choses ont été réexaminées. Monsieur l’abbé continue en précisant qu’il pense que Mgr Fellay va faire son
possible pour que les choses n’en restent pas là.


1’’25’ – L’abbé évoque les différentes situations des prêtres qui ont dit-il « quitter la Fraternité » Il fait également un parallèle entre Mgr Lefebvre
et Mgr Fellay dont il dit qu’on est à peu près sur, grosso-modo, une même attitude : Mgr Lefebvre se retire du protocole du 5 mai 88 et Mgr Fellay
retire sa Déclaration doctrinale.


Intervention d’un fidèle pour rappeler que Mgr Lefebvre avait retiré sa signature alors que Mgr Fellay a retiré sa Déclaration mais pas sa signature.


Autre intervention : un fidèle évoque la demande surprenante de la Fraternité de prier pour « le retour de la Tradition dans l’Eglise » et l’interdiction 
du livre de l’abbé Pivert.


Réponse de l’abbé de Cacqueray : Par rapport à l’intention de prières il explique qu’il a écrit à Mgr Fellay pour dire que cette intention demandait une 
autre formulation qui a été faite. L’abbé précise que dans le vocabulaire courant en entend par Tradition la Fraternité et les communautés amies et 
donc par cette formule on entend le retour de la Fraternité dans l’Eglise. Or Mgr Fellay précise-t-il lui a bien dit que ce n’est pas du tout ce qu’il a voulu 
dire.
Par rapport à la recension du livre de l’abbé Pivert, il dit que cette recension n’était pas destinée à être rendue publique. Ensuite il souligne que c’est 
suite à cette recension que Mgr Fellay a envoyé sa circulaire du 19 janvier pour réaffirmer sa position par rapport aux ralliés, aux sacres…Et Mgr Fellay 
a écrit qu’il ne faisait sienne de cette recension que ce qui lui paraissait souligner ce qui est excessif dans le livre de l’abbé Pivert.


1’’35’ - Un fidèle demande si l’entourage de Mgr Fellay est sur la même longueur d’ondes que Mgr Fellay ? Est-ce que Mgr Fellay approuve les opinions 
de son entourage ? Où est la brebis galeuse qui pousse les prêtres à réagir sainement comme la quarantaine de prêtres qui ont signé l’Adresse aux 
fidèles ?


Et ce même fidèle souligne lui-aussi qu’il faudrait que les actions de Mgr Fellay soient en concordance avec ses paroles. Et qu’on le sente à la tête de la 
Fraternité.


L’abbé de Cacqueray ne répond pas à la question. Il demande à nouveau aux fidèles de ne pas se précipiter. Pour lui il faut attendre car la Fraternité 
tient toujours.


Fin de la conférence.


















Ceux qui voudrait écouter la conférence peuvent me la demander à christusvincit3@gmail.com 


Dernière édition par Louis le Sam 29 Mar - 14:44 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 17:16 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 17:25 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

Un lecteur m'a fait parvenir ce commentaire sur la conférence


Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages !


26 janvier 2014 : à Morgon un moine capucin, le Père Jean, au cours de la messe de 10h30, expose sans faux-fuyant, sans ambiguïtés, d’une voix claire et nette, et avec beaucoup de charité, les raisons de la grave crise qui secoue la Fraternité Saint Pie X à cause de l’abandon, par les autorités de ladite société, d’un principe : pas d’accord pratique sans conversion de Rome.


Même jour mais dans l’après-midi : à Mantes-la-Jolie, le supérieur du district de France, l’abbé de Cacqueray, prêtre estimé et aimé, considéré comme clairvoyant, au cours d’une conférence devant des fidèles, essaye difficilement, d’un ton hésitant et peu convaincant, de démontrer que la situation de crise qui secoue la Fraternité n’est que le résultat « d’une gigantesque équivoque ».


Qu’est-ce qui meut l’abbé de Cacqueray : l’obéissance, la naïveté, une stratégie pour essayer d’obliger Mgr Fellay à agir comme il lui parle, la peur de voir la Fraternité éclater à cause de toutes les ambiguïtés des Supérieurs ? Quelles que soient ses raisons, il veut, et cette conférence le prouve, venir au secours de Mgr Fellay et de l’autorité par tous les moyens.


Dès le début, il fait une confusion fâcheuse : les prêtres signataires de l’Adresse aux fidèles ne s’en prennent pas comme il le dit à la Fraternité mais à certaines autorités de la Fraternité : cette distinction est importante. Ces prêtres, pour en connaître quelques-uns, souhaiteraient de tout leur coeur que la Fraternité se redresse et retrouve son discours clair et précis du passé. Mais pour cela il faut – et ce fut la raison de leur Adresse aux fidèles - dénoncer la nouvelle politique du Conseil Général de la Fraternité avant qu’il ne soit trop tard, quitte à être malmené et expulsé !


On sent, à travers cette conférence, que l’abbé de Cacqueray a un grand amour de la Fraternité. Mais on peut se demander si cet amour, en soi normal et naturel, ne l’aveugle pas aujourd’hui au point de soutenir, en dépit de la réalité, qu’il n’y a « qu’une gigantesque équivoque » entre Mgr Fellay et les prêtres signataires de l’Adresse aux fidèles ? Et on peut se demander également si cet amour de l’institution ne passe pas avant l’amour du but de la Fraternité : « Plus de quarante ans après, alors qu’une terrible crise secoue la Tradition, nous devons tout faire pour sauver l’héritage de Mgr Lefebvre : la Fraternité, en tant qu’institution, peut disparaître ou du moins perdre son identité (c’est ce qui est, hélas ! en train de se produire) ; mais l’héritage de Monseigneur : son esprit, ses principes, son combat au service du Christ-Roi et de la sainte Église, cet héritage ne peut pas, ne doit pas disparaître. » Père Bruno O.S.B in l’Adresse aux fidèles.


Monsieur l’abbé rappelle fort justement et sainement, et il rejoint là le Père Jean, qu’un accord pratique sans conversion de Rome est impossible, de même qu’est impossible une reconnaissance canonique dans l’état actuel de la Rome conciliaire. En fait pour lui accord et reconnaissance désignent une même réalité. Il fait également bien la distinction entre la Rome éternelle et la Rome actuelle qu’il traite de secte conciliaire. Mais, en revanche, pour défendre son Supérieur Général, il essaye de faire croire que Mgr Fellay considère qu’un accord pratique et une reconnaissance canonique sont une même chose et que, puisque Mgr Fellay écrit qu’un accord serait suicidaire, il est donc sur la même ligne que les signataires de l’Adresse aux fidèles. Est-ce de la naïveté ? Est-ce un moyen de calmer les esprits ? Mais il suffit de reprendre le sermon de Kansas City1, il suffit de lire le dernier Seignadou2 qui a reçu l’aval de Menzingen, de lire les conférences de l’abbé Pfluger aux frères de la Fraternité, pour saisir sans équivoque aucune que Mgr Fellay ne considère pas qu’un accord pratique sans conversion de Rome et une reconnaissance canonique désignent une même réalité, loin de là. Et pour comprendre qu’il n’est pas contre une reconnaissance canonique. Comment monsieur l’abbé de Cacqueray peut-il faire l’impasse sur ces paroles ou ces textes ?


De même que dans sa récapitulation des grandes lignes concernant toute cette situation, il passe très vite, trop vite pour que cela soit anodin, sur la Déclaration d’Avril 2012 et sur des points qui ne sont pas des ambiguïtés mais des concessions sur la doctrine ! Mais le plus désolant est qu’il compare, toujours dans le but de protéger Mgr Fellay, l’acte de Mgr Lefebvre qui a consisté à retirer dans les 24 heures sa signature du protocole du 5 mai 1988 avec le retrait « diplomatique » de la Déclaration doctrinale d’Avril 2012 par Mgr Fellay qui a quand même osé écrire pour soutenir sa Déclaration : «Ainsi donc prendre n’importe quelle phrase du texte, en en excluant ce principe, revient à prendre des phrases qui n’ont jamais été ni notre pensée, ni notre vie. Ces phrases en elles-mêmes sont ambiguës, c’est pourquoi, afin de dissiper cette ambiguïté, nous voulions y introduire ce principe. Malheureusement, peut-être était-ce trop subtil et c’est pourquoi nous avons retiré ce texte, car il n’était pas assez clair tel qu’il était écrit. » ou à Benoit XVI, le 17 juin 2012 : « Malheureusement dans le contexte actuel de la Fraternité, la nouvelle déclaration ne passera pas. » Alors que Mgr Lefebvre, au terme « d’une nuit épouvantable » comme il l’a dit lui-même, a retiré sa signature le 6 mai 88 et affirmé ensuite avoir été trop loin avec Rome ! Voilà deux attitudes bien différentes et guère comparables.


Terminons avec son jugement concernant ce qu’il appelle « le péché de précipitation » des prêtres signataires qui, selon lui, ont brûlé les étapes. L’abbé de Cacqueray n’a pas dû lire le témoignage du Père Bruno O.S.B. qui suivait l’Adresse aux Fidèles ! Car on y apprend que, tout au contraire, ce prêtre - et nous pouvons supposer que les autres ont fait de même, que des fidèles ont fait de même, nous-mêmes avons agi ainsi - a écrit, saisi, alerté ses supérieurs au sujet de son inquiétude : « Depuis quelques années, j’observe avec une inquiétude croissante les signes qui manifestent un changement d’état d’esprit dans la Tradition. Je m’en suis ouvert à plusieurs reprises au supérieur du district de France, M. l’abbé de Cacqueray. J’ai également écrit, en avril 2012, à Mgr Fellay lui-même (lettre restée sans réponse).» Est-il possible de parler ensuite de « précipitation » ? Surtout après des faits tels que la condamnation de l’abbé Pinaud parce qu’il critique la Déclaration doctrinale d’Avril 2012, les conférences de l’abbé Pfluger, l’interdiction du livre de l’abbé Pivert dont le Père Jean dévoile le vrai sens3, l’intention, inchangée sur le site officiel de la FSSPX qu’est DICI, de la Croisade du Rosaire : « le retour de la Tradition dans l’Eglise» 4 ? Que le jugement tranchant de l’abbé de Cacqueray est fort différent de celui du Père Jean qui voit plutôt, dans la démarche de ces prêtres, un « un grave problème de conscience et ils ne sont pas les seuls, moi aussi. » !


Le point positif de cette conférence : on comprend aisément que Mgr Fellay se sert de l’abbé de Cacqueray, de sa naïveté, de sa confiance, de son soucis de préserver coûte que coûte l’autorité et l’unité de la Fraternité, pour calmer les prêtres français, les faire rentrer dans le rang ou alors les faire passer pour des excités s’ils ne se laissent pas embobiner par les belles paroles du Supérieur Général contredites par les actes qu’il pose. Au final, on apprend que c’est toujours l’abbé de Cacqueray, pressé par ses prêtres, horrifiés de ce qu’ils lisent ou entendent, qui obtient les explications satisfaisantes de paragraphes ambigus, de condamnations scandaleuses ou les reformulations d’intentions erronées etc. Puisque ce petit jeu a ouvert les yeux de nombreux prêtres et fidèles, il ne faut donc pas désespérer que les yeux de ce supérieur de District clairvoyant s’ouvrent un jour totalement !


Mais il est bien dommage que pour l’instant il se laisse manipuler aussi facilement et, par la même, accepte que l’on se moque de ses prêtres et des fidèles à lui confiés. Comme terminait si judicieusement et justement un fidèle, paraphrasant Michel Audiard, dans une lettre aux supérieurs de la Fraternité : « il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages » !




Winston Smith
-------------------------------------------------------------


Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 22:11 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

M. l'abbé de Cacqueray a demandé que cette conférence ne soit pas mise sur internet... nous avons respecté cette demande ayant mis un résumé de la conférence et non la conférence elle même...


Nous aussi pouvons être subtil, mais jamais autant que Mgr Fellay bien sûr!  Mr. Green


Revenir en haut
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 8 Fév - 10:17 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

Voici un compte-rendu d'une conférence de l’abbé Gleize très instructif et qui rejoint les propos de l'abbé de Cacqueray. L’abbé Gleize est moins diplomate, plus agressif mais le fond est le même.

Conclusion : Voilà où deux années de silence public sur les changements doctrinaux au sein de la Fraternité ont emmené ces deux éminents membres de la Fraternité qui voyaient le problème clairement il y a deux ans : à tordre la vérité pour la faire concilier avec leur impossibilité à agir publiquement et à désavouer et condamner durement ceux qui osent parler et mettre en garde contre ces changements.

Quelle tristesse !


La Fraternité SSPX sous le coup de la subversion

Compte rendu de la Conférence de l’abbé Glaize sur la Subversion [Les commentaires sont entre crochets]
Sion, le 29 janvier 2014

La vérité c’est la lumière
Les francs-maçons agissent dans les ténèbres, soit le secret, d’où leur condamnation…
La subversion est un acte de guerre psychologique détruisant la motivation de l’adversaire. Elle ne construit rien. Elle n’hésite pas à mentir, à calomnier… cela se voit en France avec la Fraternité… Je ne fais pas de polémique…
[Commentaire : En dressant ce cadre, on prépare l’auditeur à condamner ceux qu’on désignera comme subversifs.
Image affichée : illusion d’optique montrant une façade où l’on croit voir des personnages plaqués contre un mur. Le décor est en réalité à l’horizontale et réfléchi par un miroir].
Pour détruire une société, la subversion induit la doute chez les membres en discréditant la hiérarchie, le chef…
Exemples historiques : les pamphlets… l’ironie de Voltaire… les clubs jacobins, l’agit-prop communiste…
Les agents de la subversion, conscients et complices, agissent dans l’ombre, on ne se méfie pas d’eux. Ils recrutent les âmes naïves. Ceux qui s’affichent sont souvent des “idiots utiles”. Exemple : l’abbé Salenave…
La subversion serait impossible sans médias, surtout internet qui touche individuellement mais à des fins collectives.

La FSSPX se trouve sous l’attaque d’une subversion
On attaque l’union morale et le respect de l’autorité, on discrédite, pour désunir les membres de la société, pour neutraliser les forces conservatrices et réactionnaires… c’est uniquement négatif (1).
Les agents n’agissent que pour détruire, par aigreur personnelle, diffusant des erreurs, par exemple :
«Mgr Fellay a trahi, trahi, trahira !» En réalité il a courageusement refusé de signer le préambule et l’a jeté au panier ! Dès lors, il n’est plus question d’accords.
Menzingen est tyrannique. En réalité, on a réfléchi longtemps avant de condamner le livre de l’abbé Pivert, lequel est partial et tendancieux. On a fait le procès de l’abbé Pinaud en toute mansuétude, presque avec faiblesse, vous ne connaissez pas le Dossier ! Je l’ai lu et j’aurais été plus sévère…
Mgr Fellay est pour le Christ-Roi et la défense de la Foi. Il a protégé le Pape…

Démoraliser… comploter…
Aux Ordinations 2012 on remarquait des groupes qui se séparaient à l’approche d’autres personnes… je l’ai remarqué et quelqu’un d’autre aussi… Depuis fin 2012 on sème le doute sur les accords avec Rome ou ralliement… on entretien la méfiance…
Attaques personnelles et soupçons envers les supérieurs de district et les membres de la Maison Générale, contre le magistère autorisé. [Lequel ? De qui parle-t-il ?].
Il n’y a plus d’unité doctrinale [Avec qui ? Entre l’église conciliaire et la Tradition ou à l’intérieur de la Fraternité ?], et chacun se fait le juge des déclarations des évêques et des prêtres de la FSSPX.
On détruit la confiance envers Écône et le corps professoral : «les silences du directeur, les dires des professeurs, les séminaristes changent… l’abbé Quilton qui a prononcé le réquisitoire…» Écône toujours visé… c’est pourtant la première fondation…
Appel à la démission du Supérieur Général… Confiscation ou récupération de l’autorité morale de Mgr Lefebvre… citations partielles et partiales…
La subversion part de «blogs» qui cachent leur identité sous des pseudonymes. On en a démasqués certains, ils sont peu nombreux mais font croire le contraire en multipliant les masques.
La Sapinière.info
Kyrie Eleison (Mgr Williamson)
Avec l’Immaculée
Stageirités
Un évêque s’est levé. – Ici on révèle l’identité de la responsable xxx et ses pseudonymes : Gentiloup, Chouanne, Cœur de Chouan… et sa photo est affichée à l’écran… [n’est-ce pas là une attaque à la personne ?]
Il ne faut pas consulter ces sites : On m’a apporté des informations tirées d’internet et j’ai refusé de les lires… (Sic) [Alors comment peut-on en parler ?]
Le site “La Sapinière.info” n’attaque pas les erreurs de François Ier, mais Mg Fellay et la FSSPX [Ce n’est pas vrai].

Une question dans la salle : «Que penser de la lettre des trois évêques ?»
Réponse : «Ce courrier devait rester secret [Le secret ? n’est-ce pas condamnable ?] c’est normal d’avoir des secrets. On peut se tromper à l’interne et revenir sur ses positions : seul le résultat final est officiel.» [Le «résultat final» aurait du être l’accord et la Prélature personnelle. La publication des deux lettres a dérangé ce plan si bien protégé par le secret].

Il faut combattre la subversion !
Moyen : rester soumis à l’autorité supérieure qui dissipera les mensonges, fera tomber les masques, retrouver la confiance, le réel… [Confiance aveugle]
Au Moyen-Âge l’Église avait ses prisons : on pouvait neutraliser les subversifs. On a brûlé Jean Hus [A quoi pense-t-il en disant ça ? On a aussi brûlé Ste Jeanne d’Arc].

_______________

1) Rappel du Branding : ( Extrait de l’homélie de l’abbé Girouard, Aldergrove, 2 juin 2013).
Donc l'abbé Wagner a demandé à l'homme de cette compagnie de faire le "branding" de la Fraternité. (Une compagnie Wallonne, une des cinq les plus importantes aux Pays-Bas). Alors l'homme a dit : «Je vais me renseigner sur l'Internet pour voir comment La Fraternité est vue, et je vous ferais savoir.»
Quelques semaines plus tard il téléphone à l'abbé Wagner et lui dit : «M. l'abbé, je refuse le contrat, parce que je me suis renseigné sur la FSSPX, et elle n'a pas un bon nom dans le public, et je ne veux pas que mon entreprise soit entachée en vous ayant pour client.» L'abbé Wegner lui a dit : «Donnez-nous au moins une chance, veuillez entendre notre version de l'histoire, ce que nous avons à dire! Je vais organiser une réunion pour vous et Mgr Fellay à Menzingen, en Suisse, donnez-nous la chance de répondre à toutes vos questions, et après vous déciderez !» Alors l'homme a dit : «C'est juste !»
Donc ils ont organisé la réunion à Menzingen, et l'abbé Wegner m'a dit que l'homme y est allé et a posé cent cinquante questions à Mgr Fellay, et que Mgr Fellay a répondu à toutes ces questions, et que cela a duré six heures ! Pendant six heures !
Et à la fin cet homme a di t: «D'accord, Je vais prendre le contrat de la Fraternité, et je ferai votre image de marque.»
Donc je ne sais pas exactement combien de temps cela a pris, quelques mois... Et je ne sais pas combien ça a coûté, mais euh... j'ai parlé avec certaines personnes, et ils pensent que c'est un paquet d'argent…
Et ensuite le président de cette compagnie a donné la conclusion de toute l'enquête sur l'image de marque de la Fraternité à l'abbé Wegner et à Mgr Fellay… «Ça vous fait paraître cruel… votre nouvelle image de marque doit vous changer complètement. Vous devez arrêter d'argumenter; vous devez cesser le combat. Vous devez plutôt vous concentrer sur le côté positif, et montrer la beauté de la liturgie traditionnelle, la beauté de la théologie traditionnelle, et de cette façon les gens ne vont plus vous voir comme cruels ou amers, ou autres choses semblables.» (Lire, in extenso, sur les sites précités, l’homélie de l’abbé Girouard, Aldergrove, 2 juin 2013 sur le Branding, et son départ de la FSSPX).

La FSSPX s’est volontairement placée sous la protection du MONDE, au mépris des conseils évangéliques, et nous savons qui est le «prince de ce monde.»[/size]








http://forum.lefebvristes.fr/viewtopic.php?f=6&t=218&sid=3dcc864725…


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Lun 10 Fév - 02:32 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

Ne nous faisons aucune illusion:
- la FSSPX a déjà "fait son concile vatican II" dès fin 2011, après les échecs (prévisibles mais inacceptés par les orgueilleux!) des discussions romaines.
- Ces discussions furent d'ailleurs une première erreur, de présomption, face à des hommes sans foi ni loi, et ne firent que diviser nos évêques,
- la Fsspx est divisée et va à la scission, entre ceux pour qui la doctrine est première avant la messe, des martyrs non muets,  et ceux qui comptent sur la messe pour "convertir Rome": des "martyrs muets", des martyrs de rien du tout.... ou les saints de l'église conciliaire, qui auront leur place à côté de JXXIII et JPII.....
Gardons Notre Eglise, celle de NSJC d'abord docteur puis témoin de la vérité prêchée,
et exécrons cette nouvelle église de l'antéchrist, et ses faux martyrs de vérités trop humaines pour être divines.... et sans la croix.

Monsieur l'abbé de Cacqueray n'est hélas pas le seul à lâcher.
Les évêques Tissier et de Galaretta ont aussi déjà lâché la vérité au profit du lâche respect humain, l'obéissance au Supérieur et à ses courtisans cléricaux, qui se voient évêques et pourquoi pas papes? demain? Mais de quelle église??????
Cléricaux ils le sont car ils prennent littéralement leurs fidèles en otages: prieurés, écoles, tout leur vient de l'argent des fidèles trahis.
Ceux qui expriment leurs désaccords sont traités de subversifs et même menacés d'être privés de sacrements!!!!!

Kyrie eleison: nous avons les chefs que nous méritons! S'ils nous lâchent, c'est parce que nous les avons lâché, par exemple par nos messes de semaine ... à bricoler?
Soit, mais que cela ne nous empêche pas de leur demander la vérité avant tout! Sans trahison avec l'ennemi, car si la FM est la première bête de l'apocalypse, l'église dite conciliaire pourrait bien en être la seconde....
Quoi de plus trompeur pour les élus qu'un pape bien disposé.... pour tous y compris l'antéchrist???
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 11 Fév - 20:48 (2014)    Sujet du message: Commentaire de l'abbé Chazal Répondre en citant

Dans ce commentaire de l’abbé Chazal concernant la DQA paru sur Avec l'Immaculée, il fait allusion à certains propos la concernant tenus par l'abbé de Cacqueray lors de cette conférence du 26 janvier 2014 :



L'abbé Chazal répond à l'argument du retrait de la DQA (DQA = Déclaration du 15 avril 2012 que Mgr Fellay a envoyée à Rome)


Voici un extrait d'un email de l'abbé Chazal. Il pense qu'il est bon de rappeler ce qu'il faut répondre quand on nous dit : "Mgr Fellay a retiré sa Déclaration du Quinze Avril 2012 "(=DQA en abrégé)

"L'argument comme quoi la DQA a été retirée pèche par mauvaise foi :
- 1. au vu que la DQA a été officiellement publiée et défendue dans l'avant dernier Cor Unum, bulletin officiel interne de la Fraternité.
- 2. que Mgr Fellay excuse la DQA dans sa conférence récente de Kansas City [ndlr :12 octobre 2013].
- 3. que le contenu doctrinal de la DQA infecte la pensée de prêtres influents comme l’abbé Pfluger, Simoulin, Themann... Et que même l’abbé de Cacqueray la compare avec le protocole du cinq mai 1988 alors qu'il suffit de mettre les paragraphes face à face pour réaliser à quel point elle est une aggravation spectaculaire de ce faux pas de Mgr Lefebvre.
- 4. et que les têtes continuent à rouler dès qu'elles pensent ouvertement que la DQA est un parfait exemple de modernisme.
La DQA est un cas d’école pour les générations futures, elle est l'herméneutique de continuité de Benoît XVI en format A4, et la maladie de l'esprit de notre temps y est complètement mise a nue. Tant que ce chancre reste, aucune chance pour que la [néo]-sspx s'en sorte (...)"


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Mar 11 Fév - 23:41 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

Merci pour ces comptes-rendus car ils nous permettent de constater l'évolution. Je crois que l'abbé Gleize est victime d'une déformation professionnelle due à ses études: le comble du chartiste. Il n'accorde foi qu'à ce qui se trouve dans un dossier bien archivé avec tous les sceaux nécessaires (au passage, ne pas confondre sceau nécessaire et "idiot utile").

En effet, son rejet de l'existence de l'Eglise conciliaire tient en ce que cette Eglise ou secte devrait avoir son tampon de secte délivré par l'Eglise catholique. L'Eglise catholique n'ayant pas ou pas encore publié par la voie officielle un tel ban (ou banissement), la secte sus-nommée n'existe pas. L'abbé a vraisemblablement vérifié dans les archives. Point.

Il fait de même avec le ralliement de Mgr Fellay. Celui-ci a-t-il signé un document bilatéral qui soit officiel? Non. Donc il n'a juridiquement - chartistement - pas trahi. Point.

Idem avec la lettre des trois évêques. Elle n'a aucune force, aucune valeur, car elle n'a pas été tamponnée par le grand sceau. Seul le résultat final compte.

Comparaison avec Judas: Notre-Seigneur nous révèle la trahison au for interne de Judas, au moment de la Cène (c'est d'ailleurs le jour de leur sacerdoce: n'est-ce pas pour dire qu'ils auraient à juger au for interne au confessional?). Ensuite, vient la trahison au for externe: le baiser scélérat au Jardin des Oliviers. Saint Pierre a compris que les amis de Judas n'étaient pas très amicaux... Mais peut-être que pour l'abbé Gleize, ce n'est pas une preuve de la trahison. Il lui faut ce qu'on pourrait appeler le for notarié: le fameux contrat de trente pièces d'argent en bonne et due forme. Heureusement, par la foi, l'abbé sait qu'il a été passé et que donc il s'agit d'une trahison.

Saint Jean a eu une sorte d'intelligence de la trahison de Judas au for interne; saint Pierre s'est échauffé quand il a vu l'acte même de traîtrise, et l'abbé Gleize a contemplé en esprit le contrat de trahison, avec le sceau des rabbins, et l'acte d'achat du champ du sang. Jouissance de chartiste (usufruit seulement)!

Monsieur l'abbé, laissez-nous notre intelligence qui juge les actes extérieurs, d'autant que vous ne voulez pas nous les expliquer car vous les considérez nuls et non avenus. Quelle est donc la valeur de votre conférence? Avez-vous présenté un blanc-seing de votre Supérieur général? Dans la négative, votre conférence n'est pas plus à écouter qu'Internet!


Revenir en haut
EN COLERE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2014
Messages: 2

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 00:51 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

  


    Qu'en est il des abbés qui ont signé l'adresse aux fidèles et qui à ce jour étaient toujours dans la Fsspx
Réactionde Menzingen?


Revenir en haut
François


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2013
Messages: 82

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 18:26 (2014)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014 Répondre en citant

Bonjour,

Où peut-on trouver la transcription intégrale de cette conférence ? On trouve facilement l'audio.... mais l'écrit ?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:10 (2016)    Sujet du message: Résumé de la conférence de l'abbé de Cacqueray à Mantes-la-Jolie le 26 janvier 2014

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com