Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

CONVERSION de ROME???

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 16:14 (2014)    Sujet du message: CONVERSION de ROME??? Répondre en citant

Axel Thienpont me prie de publier ici sa dernière lettre ouverte:

ce que je fais bien volontiers!


Axel Thienpont 13 mars 2014


LETTRE de Mgr FELLAY (traduction) et COMMENTAIRES OUVERTS




+Novembre 29, 2013


Cher Monsieur Zamojcin,

Je vous remercie de votre lettre que j'ai lue attentivement après le retour d'un long voyage apostolique à travers le monde.

Ma réponse à vos questions est assez simple : ne pas écouter ces accusations scandaleuses contre la Fraternité Saint-Pie X et ses supérieurs.

Contre vents et marées, nous suivons la ligne que notre vénéré fondateur, Monseigneur Lefebvre, nous a donnée. Même si nous reconnaissons les autorités légitimes de l'Église, nous ne les suivons pas quand leur enseignement est en contradiction avec la Tradition.

Bien sûr, les deux autres évêques de la Fraternité et moi-même sommes en plein accord. Il n'y a pas du tout d'intention de ma part, et il n'y a jamais eu d'intention, de « vendre » la Fraternité à la Rome moderniste.

Mais il est vrai que la situation de notre Fraternité dans l'Église n'est pas normale. Nous sommes catholiques et nous devrions être reconnus en tant que tels par les autorités de l'Église.


Suivant l'exemple de Monseigneur Lefebvre, nous ne couperons jamais tous les liens avec Rome. Autrement, nous cesserions tout simplement d'être catholique.

En même temps, depuis le 13 Juin 2012, nos relations avec Rome sont en quelque sorte bloquées. D'ailleurs, Rome a voulu nous forcer à la fois à considérer Vatican II comme une partie intégrante de la Tradition et à accepter la licéité de la nouvelle Messe. Bien sûr, nous ne pouvions être d'accord avec ces deux exigences.

À propos de Son Excellence Monseigneur Williamson et des prêtres de la soi-disant « résistance », la raison de leur expulsion fut des actes répétés de désobéissance et de rébellion contre les autorités de notre Fraternité sacerdotale. C'est triste et regrettable, mais ces anciens membres sont les seules personnes en faute ici.


J'espère que ces réponses vous aideront à mieux comprendre notre position et vous rassurer sur notre fidélité à l'Église et à la ligne de Monseigneur Lefebvre.

Avec ma bénédiction,

+Bernard Fellay



Cette lettre appelle mes commentaires suivants :


Mgr Fellay et maintenant les deux autres évêques qui le cautionnent sont bien dans une ligne opposée à celle de Mgr Lefebvre, sinon en doctrine, du moins en vérité de droit et de justice:

1-  La Rome actuelle n'est plus celle que Mgr Lefebvre a refusée dès 1974: " nous refusons par contre la Rome etc...". Maintenant les deux « Romes » n'en forment plus qu'une seule, en continuité l'une de l'autre, avec rupture non structurelle (nouveau droit canon), mais seulement sur des points « connexes à la doctrine », dixint nos abbés accordistes...

2- La Rome actuelle serait toujours la Rome catholique: c'est exactement ce que dit Benoît XVI, et la théorie de la continuité dans la rupture. Ici la confusion est celle subjective entre des sujets de juridiction ordinaire, et la société instituée par ces mêmes sujets de juridiction. On se refuse à l'analogie avec la famille recomposée: le père reste le père, mais il impose une juridiction de famille recomposée à son ancienne famille légitime.

3- « Nous reconnaissons les autorités légitimes de l'Eglise », certes, mais à condition qu'il s'agisse bien de l'Église, pas d'une autre: ces mêmes « autorités sur nous » ne le sont que dans Notre Église, pas dans l'église moderniste. Dans une autre église que la catholique, ces « autorités » perdent toute autorité devant Dieu!



4- Refuser la famille recomposée serait d'après Mgr Fellay renier le père: du moins refuser tout contact avec lui. Mais le pire de Mgr Fellay est qu'il ne soit pas NORMAL que la famille légitime ne soit pas "reconnue" par le droit de la famille recomposée! Nous sommes en pleine INCOHERENCE!!!!!

5- Les fils "légitimes" qui refusent de suivre Mgr Fellay pour se faire "ré-incorporer dans la famille recomposée", sont les séditieux!!!! On voit bien ici la justesse du dernier livre de l'abbé Pivert: Quel droit pour la Tradition? Celui de la Rome moderniste, y compris déjà au sein même de la FSSPX!



Cette lettre prouve à l'envi qu'aucune confiance ne peut être accordée , voire que la plus grande défiance est à appliquer à Mgr Fellay! Celui-ci continue la destruction interne des principes , et donc de l'oeuvre de Mgr Lefebvre.

Hélas beaucoup d'abbés "y croient" et se font des semi-accordistes: pour eux rechercher une reconnaissance canonique "effrite" la FSSPX, et donc n'est qu'une question d'opportunité, pas de principe. Ils utilisent le mot « effrite » en se voilant la face sur la véritable liquéfaction, dissolution, désintégration de la FSSPX, bien mieux de l'intérieur que tous nos ennemis de l'extérieur ne pourraient le faire... Ils "imaginent" une Rome conciliaire "commençant à se convertir", en mettant les conditions de Mgr Lefebvre pour cette conversion aux oubliettes, mais surtout sont déjà « sous dhimmitude spirituelle » de la Rome moderniste, à laquelle ils confèrent une autorité qu'elle a perdu avec le Concile, vraie tête de leur église à la place de NSJC.



"Quand Rome nous donnera des garanties totales de critiquer librement les erreurs dans l'Eglise", voilà selon eux un début de conversion à Rome!!!! Mais depuis quand le moins peut-il donner le plus ? Quelle autre « reconnaissance » ou « normalisation » peut donner la Rome moderniste, sinon une reconnaissance ou normalisation moderniste ?


N'a-t-elle pas déjà déclaré la Messe rite « extra-ordinaire », alors que le rite tridentin est le seul rite ordinaire dans l’Eglise ? Que sera une FSSPX « reconnue ou normalisée », sinon une secte « extra-ordinaire » dans l’église moderniste ? D'autant plus « extra-ordinaire » quand toutes ses demandes de « droits privilégiés de critiquer librement» seront exaucées ? Les accordistes auraient-ils déjà oublié le « pas de liberté pour les ennemis de la liberté » ??? « Reconnus » ou « normalisés », à quelle « église » auront-ils eux-mêmes reconnu avoir voulu appartenir, à la catholique ou à la moderniste ???


« Soyons optimistes » disent-ils... Ils appellent notre scepticisme « pessimisme », sans voir qu'ils mettent leur optimisme dans la Rome du diable « convertie », un délire, là où nous mettons tout le nôtre dans la Rome de toujours....


Kyrie eleison... Ils ont toutes les réponses chez leur fondateur, mais ils le renient dès 1988!!! Nos trois évêques non exclus détournent le but de leurs prores sacres: continuer l'Église hors juridiction ordinaire conciliaire, pour un virage à 180°: revenir dans « l'église »!!!! Celle de l'antéchrist pour la « convertir »..., on peut difficilement être moins dans la désorientation diabolique évoquée par Soeur Lucie de Fatima....





Axel Thienpont


PS: la CONVERSION de Rome, telle est la « problématique unique » de la Néo-FSSPX, au point de devenir la question sans réponse de 2006, à laquelle le chapitre 2012 apporterait une réponse « concrète » (sic)!
  • Il n'y a de conversion que dans le rejet de la Rome conciliaire, moderniste,
  • il n'y a que des conversions personnelles ou de groupes changeant de religion, donc d'église, comme par exemple les uniates. Mais leur ancienne « église », elle, ne s'est pas convertie. Par définition, une église « convertie » meurt pour devenir autre, ou être incorporée à une autre.
  • La Rome conciliaire mourra soit à elle-même ou d'elle-même, de deux façons: soit le pape et ses membres qui le suivront rejoignent Notre Église et quittent l'église conciliaire, soit ses sujets y compris de juridiction finiront avec elle à la fin des temps ou avant, par liquidation physique (3ème secret de Fatima). Notre foi n'est pas autre chose... Notre Église n'aura toujours rien à voir, nullam partem, avec cette église défectible....
  • Mgr Lefebvre en sacrant hors juridiction ordinaire a bien fondé pour l'Église, mais contre la juridiction nouvelle d'une autre église formelle. Qu'il soit « matériellement » difficile de distinguer les sujets catholiques de ceux qui ne le sont plus, encore plus de juger de leur péché au for interne là où NSJC nous interdit de le faire, ne doit pas nous empêcher de les juger au for externe ni de « juger l'arbre à ses fruits »: l'arbre ici n'est ni Adam ni Eve qui en savourent le fruit défendu, mais bien cette société religieuse diabolique dont les racines privées du soleil de la grâce est le naturalisme (charismatiquement surnaturalisé par l'immanentisme), le tronc le libéralisme du « non serviam », les fruits empoisonnés toutes les religions ou vérités personnelles subjectives, sans Dieu ni maître..., autre que l'Homme inspiré par le père du mensonge. Le pape lui-même ne peut rien y gouverner... Il ne pourra gouverner que dans la Notre, donc à la seule condition de s'y remettre!!! La conversion de Rome? Ses membres quittant l'église moderniste pour la Notre, jusqu'au pape lui-même, rien d'autre.
  • Quant à la convertir « de l'intérieur », c'est une tentation d'orgueil bien clérical, faire croire que la FSSPX a été fondée d'abord pour ce seul but, miroir aux alouettes détournant du but dont Satan ne veut surtout pas, continuer de construire en dehors de son champ de ruines et de « sa juridiction de démolisseurs », et préparer ainsi pour l'avenir l'auberge du Bon Samaritain pour y remettre la Rome convertie:mais pendant tout le temps perdu à se faire « reconnaître », non seulement on ne construit rien, mais on délaisse à l'abandon ce que l'on a déjà construit! Désorientation diabolique venant de Rome dans les têtes de la FSSPX!
  • Benoît XVI peut dormir sur ces deux oreilles et laisser la suite à plus révolutionnaire que lui, son boulot est fait, repos du soldat, retraite: pourquoi se fatiguer? Menzingen démolit de l'intérieur la FSSPX et les œuvres de la Tradition, bien mieux que tous les ennemis de l'extérieur ne pourraient le faire eux-mêmes!

_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 16:14 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com