Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gardez Donc Ça Simple! (16 mars 2014)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Dim 6 Avr - 05:43 (2014)    Sujet du message: Gardez Donc Ça Simple! (16 mars 2014) Répondre en citant




NOTEZ BIEN : Pour avoir les sous-titres Français en visionnant cette vidéo, appuyez sur la flèche au centre de l'écran. La video débutera. Appuyez sur "PAUSE". Puis appuyez sur le bouton CC qui se trouve du côté droit de la barre noire sous l’image. Une boîte s’ouvrira alors sur l’image. Appuyez sur la mention « French Canada »,  puis sur le bouton "PLAY", et le tour sera joué!
 
Sermon, le 16 mars 2014.
Paroisse St-Joseph « Défenseur de l’Église »
Aldergrove, CB
Canada


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 6 Avr - 05:43 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Dim 6 Avr - 22:36 (2014)    Sujet du message: Gardez Donc Ça Simple! (16 mars 2014) Répondre en citant

http://www.sacrificium.org/fr/multimedia/video/gardez-donc-ç-simple 16-mars…






Par M. l’abbé P. Girouard, Ancienne FSSPX
 
Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Ainsi soit-il.
 
Donc, la semaine dernière... Comme vous le savez, la semaine dernière, après la messe ici, j'ai entrepris un voyage à notre mission de la Résistance à Seattle. En fait, c'est à Gig Harbor, qui est un peu au Sud-Ouest de Seattle, pour une Messe du soir, et il y avait entre 25 et 30 personnes là-bas, y compris les enfants. Et je me suis perdu un peu à un moment donné, et suis arrivé sur des routes de campagne où les panneaux de signalisation sont plus gros que les routes elles-mêmes, et j'ai réalisé que ce n'était pas la bonne direction, car les routes devenaient toujours de plus en plus petites, et je suis donc retourné en arrière, et finalement je me suis retrouvé sur la bonne voie, et je suis arrivé là à temps pour les confessions. Alors… C'est un très beau groupe là-bas, et nous avons eu de bons échanges par la suite. Nous avons aussi eu un bon repas.
 
Et le lendemain j'ai quitté la maison de cette famille où j'avais logé, vers les onze heures, et je suis allé à Post Falls (Idaho), et il y avait un peu de pluie, et sur la route de montagne il tombait de la neige mouillée, mais rien de bien méchant par rapport aux monts Coquihalla (Note : Montagnes Rocheuses de C.B. avec autoroute culminant à 1,730 m). Car après avoir fait le circuit Coquihalla pendant 4 ans, vous êtes prêts à passer par cette petite montagne. Et puis je suis arrivé à Post Falls à 16h20 et les confessions étaient à 17h30, donc j'étais bien en avance, et ils avaient loué une grande salle de conférence dans un hôtel, et tout était bien préparé. À Seattle aussi d'ailleurs. En effet, ils y avaient transformé le salon en une belle petite chapelle, mais à Post Falls ils sont plus nombreux, il y avait environ 70 personnes, ils ont donc une grande salle et un autel plus petit que le nôtre, mais très beau. Et ils sont, (dans les deux groupes d’ailleurs) bien organisés, avec des vêtements liturgiques et tout et tout. Et ensuite ils y eut un repas style buffet et, le lendemain, j'ai dit la messe à 8h30 du matin et je suis parti à 11h00, et je suis arrivé à mon appartement à 18h00. Et l'aller-retour, à partir de cette église-ci vers tous ces endroits, de retour chez moi, c'est exactement 1500 km (= 937.5 miles), voyez-vous?
 
Et c'est bizarre pour moi, je vous parle maintenant, et il me semble que c'est comme si c'était il y a un an, or ce n'était que la semaine dernière! Les deux groupes sont très fervents, et cela m'a aidé à réaliser leur besoin, et aussi parce que… Eh bien, ici vous avez une chance providentielle. Vous avez la messe à chaque semaine, la confession à chaque semaine, et vous êtes fervents, oui, et tout ça, mais là-bas, eux aussi, ils... Je pouvais sentir, je pouvais voir que, vous savez, ils manquaient tout cela, et ils étaient vraiment très désireux et très heureux d'avoir cette visite, et cela m'a vraiment encouragé à aller de l'avant avec le projet de faire ce circuit deux fois par mois, à partir de mai prochain.
 
Donc, je voudrais juste dire quelques mots maintenant, vu que je ne vais pas parler de l'Évangile d'aujourd'hui. Je vais parler un peu de ce qui se passe dans la Fraternité, et en faire une sorte de résumé. Une brève récapitulation. Il n'y a rien de nouveau vraiment à annoncer en ce moment, mais simplement afin de pouvoir avoir un point de vue de ces choses qui sera facile à retenir, et afin que nous ne nous perdions pas dans 10 000 documents à lire. Il y a en effet beaucoup de documents à lire. Vous avez lu beaucoup de ces documents, bien sûr, mais en fait, la situation est assez simple à comprendre, et c'est ce que je tiens à souligner aujourd'hui.
 
Parce que, comme vous vous en souvenez probablement, l'année dernière, le 17 mars (qui sera demain) fut le premier jour de ma suspension du service actif dans la Fraternité Saint-Pie X. Le 13 mars, j'avais reçu l'ordre de déménager à Montréal, au siège du district, et de garder le silence et, pour s'assurer que je serais bien silencieux, ils m'ont suspendu immédiatement et ils ont envoyé un prêtre de la Fraternité à partir de Post Falls, pour me remplacer le dimanche 17 mars. Ils ont donc été assez rapides dans leurs mouvements. Et, comme vous vous en souvenez, j'ai dit une Messe basse ce jour-là, sans sermon, et puis nous sommes allés célébrer ma suspension dans un restaurant à Langley, etcetera. Et après cela j'ai emballé mes choses et je suis allé dans la clandestinité pendant 2 mois, tandis que vous vous êtes préparés par l'étude des documents, et quand vous avez été prêts, je suis revenu. Donc, tout ça fait partie de notre histoire.
 
Mais à cause de cela, je voudrais revenir sur ces questions, sur ces questions importantes, et les résumer, et je pense que je dirais aux gens... Je voudrais dire à vous tous et à tout le monde: "Gardez donc ça simple!" Gardez-en une vue simple dans votre esprit, et quand vous en parlez avec les gens car, en fait, le choix à faire est un choix assez simple. Le choix à faire est: Voulons-nous être reconnus par des escrocs et des hérétiques? Devrions-nous vouloir qu'ils nous donnent le titre de Catholiques? Non! Je suis un Catholique! Je sais que je suis un Catholique. Mon catéchisme me dit que je suis un Catholique. Tous les documents des Papes traditionnels aussi. Je n'ai donc pas besoin de ces gens qui promeuvent les hérésies du Modernisme et du Libéralisme, qui ont été condamnées par les Papes précédents, je n'ai pas besoin d'eux pour me donner l'étiquette, ou ne pas me donner l'étiquette, de Catholique. Je ne me soucie pas de ce qu'ils pensent de moi.
 
Je veux faire ce qui est juste. Je veux faire la volonté de Dieu. Je suis un Catholique et, avec l'aide de Dieu, je vais être un Catholique jusqu'à mon dernier souffle. Je ne vais pas changer! Avec la grâce de Dieu! Mais je n'ai pas besoin que ces gens, qui sont en train de détruire l'Église, me donnent une étiquette, une bonne ou une mauvaise, je ne m'en soucie pas! En fait, s'ils m'en donnaient une mauvaise, j'en serais des plus heureux! S'ils me disaient: "Vous n'êtes pas bon...
Vous ne faites pas partie de notre Église..." Je dirais: "Eh bien, je sais que je ne fais pas partie de votre Église, et je ne veux pas faire partie de votre Église, et je vous suis reconnaissant de l'avoir rendu public! D'accord? Et si vous pouviez m'excommunier de votre Église, je serais encore plus heureux! Parce qu'en ce moment je m'excommunie moi-même. Cela signifie que je me mets en dehors de votre structure moderniste, parce que je ne veux pas que Dieu, quand je mourrai, me juge, et me dise: ' Tu as donné ton petit doigt à ces personnes. Tu as collaboré à la destruction de mon Église, et à la perdition de millions d'âmes! Tu as donné ton nom à cette organisation qui détruit mon peuple; qui disperse mes brebis! ' Je ne veux pas avoir cette accusation contre moi."
 
Et quant à la situation de la Fraternité c'est très simple. Ils vous diront: "Eh bien, nous n'avons pas signé un accord." Autant que je sache, c'est vrai. Ils n'ont pas encore signé un accord. Mais si vous regardez la Déclaration du Chapitre Général de 2012, et si vous regardez la Déclaration de Mgr Fellay, Mgr Tissier et Mgr de Galaretta du 27 juin de l'année dernière, 2013, vous lisez ces deux documents et ils disent tous deux la même chose. Ils ouvrent la porte à une reconnaissance officielle et à une régularisation canonique officielle de la Fraternité sans mettre, comme condition, que Rome doit d'abord se convertir. Or ç'avait été notre position jusqu'en 2012, exprimée par Mgr Lefebvre, et exprimée par le Chapitre général de 2006: Pas d'accord avec Rome. Pas d'accord pratique.
 
Or qu'est-ce qu'un accord pratique? Cela signifie une régularisation canonique, cela signifie un accord qui ne concerne pas la doctrine! Et cela a été confirmé, et cela est confirmé aujourd'hui encore par la Fraternité, dans les mots eux-mêmes de l'abbé Rostand, dans son interview "Against the Rumors". C'est encore sur son site Internet. Il y fait la distinction réelle. Je vous ai dit que j'ai écrit un éditorial il y a deux ou trois semaines à ce sujet (22 février 2014). Il fait la distinction, sur ce qu'est un accord: C'est le fait que, sans être d'accord sur la doctrine, maintenant la Société accepte le principe d'être reconnue. Ils ont ouvert la porte. Maintenant, ça ne dépend plus que de Rome. Ils n'ont même pas demandé, dans leur lettre de juin, ils n'ont même pas demandé à signer quoi que ce soit. Ils disent: "Si Rome veut juste nous approuver, très bien!"
 
Et puis ils intégreraient la structure romaine. Quel type de structure? La structure Novus Ordo! C'est tout! Il n'y a qu'une seule structure dont nous parlons ici. C'est la structure Novus Ordo. Il n'existe rien, à Rome, qui puisse être qualifié d'Église traditionnelle. Il n'y a que l'Église du Novus Ordo, que l'Église de Vatican II, et quand vous traitez avec eux c'est ce avec quoi vous faites affaire. Vous avez affaire au Novus Ordo, à l'Église de Vatican II, à l'Église Conciliaire! Et si vous voulez que cette Église vous approuve, ce que vous dites c'est… Peu importent les mots : "Oh, oui, nous voulons continuer à défendre la doctrine et la Tradition, et nous voulons continuer à lutter contre l'erreur, et blah, blah, blah..."
Cela a... Vous avez beau parler des pages et des pages comme cela, mais quand vous dites: "Nous voulons que des hérétiques nous donnent le sceau de leur approbation", en pratique, vous acceptez ces hérésies! Vous parlez avec force, d'une part, mais votre action, d'autre part, contredit votre discours. Vous dites que vous voulez vous battre pour la Vérité, mais vous voulez être reconnus par des hérétiques! Vous voulez être reconnus par l'Église de Vatican II. Ainsi, la contradiction est là: les mots versus les actions.
 
Donc, la situation est vraiment simple. Depuis le Chapitre général de 2012 la Fraternité a officiellement ouvert la porte à cela. Cette porte avait été refermée par Mgr Lefebvre. Monseigneur a dit: "Nous ne pouvons pas leur serrer la main.
Nous ne pouvons avoir aucune sorte d'accord avec eux, à moins qu'ils ne retournent à la Vérité Catholique." À moins qu'ils ne retournent à l'enseignement de l'Église traditionnelle. À moins qu'ils ne condamnent Vatican II. Et Mgr Fellay croit le contraire maintenant... Vous voyez la contradiction chez Mgr Fellay. (Vous pouvez trouver tous ces documents sur le site "The Recusant".) Il y a deux ans, en mars, il nous a envoyé à nous, les prêtres, dans le bulletin Cor Unum, une grande lettre disant que, oui, il est très fort contre le Modernisme et qu'il veut combattre les erreurs, et blah, blah, blah. Oui, oui, oui, oui! Deux pages de cela, et puis, oh là là! La dernière page: Oh oui, je suis toujours en accord avec la décision du Chapitre de 2006, qu'il ne devrait y avoir aucun accord pratique avec une Rome non convertie, mais voici que la situation a changé à Rome! Donc, il ne dit pas que le Chapitre de 2006 n'était pas bon. Non, non. C'était bien pour 2006! Mais en 2012, il n'est plus bon, parce que la situation a complètement changé! Et puis il expose son grand rêve, sa grande illusion: À savoir qu'il connaît de nombreux évêques qui, maintenant, n'aiment plus Vatican II, et qu'il y a un changement, et que la nouvelle génération ne connaît même pas Vatican II, et toutes sortes de choses comme ça, et qu'ils n'y sont pas attachés comme l'est l'ancienne génération, et que les choses changent, et il dit: "Je reçois des encouragements secrets de personnes qui sont proches du Pape", et toutes ces sortes de choses, alors maintenant que Rome a changé, nous pourrions avoir un tel accord. Et nous pourrions aider l'Église en la changeant de l'intérieur. Ainsi il vit dans une rêverie totale! Dans une illusion complète!
 
Parce qu'entre 2006 et 2012 et jusqu’aujourd'hui, qu'est-ce que nous avons eu? Nous avons eu Assise III. Nous avons eu je ne sais pas combien de Journées Mondiales de la Jeunesse, par Benoît XVI et par le nouveau Pape. Voyez-vous un changement dans l'Église Novus Ordo? Non! Non! Pas moi. C'est la même Église du Novus Ordo, de Vatican II, du Libéralisme, et du Modernisme! Donc, la situation est exactement la même. Et donc les choses ne sont pas compliquées. La Fraternité, à cause de ses Supérieurs qui vivent dans un rêve et dans une illusion, malheureusement, a vu ses lois être changées. Ils ont eux-mêmes changé la Fraternité. Ils ont ouvert la porte à cet accord pratique. Or, lorsque vous ouvrez la porte, un jour, quelque chose va finir par se passer! Juste le fait que vous ayez ouvert la porte, ça signifie quoi? Cela signifie que vous avez renoncé à vos principes! Une porte est là pour protéger votre maison contre les envahisseurs. Nous sommes dans un temps de guerre! Nous ne sommes pas entourés des amis du Christ ici!
 
Et cette ouverture de la porte de la Fraternité me rappelle l'ouverture par Jean XXIII des "fenêtres" de l'Église. En 1959, il a déclaré: "Nous avons besoin d'une bouffée d'air frais!" Vous rappelez-vous? Et il a dit: "Je veux ouvrir les fenêtres de l'Église." Plus tard, son successeur, le pape Paul VI, a dit: "Je me demande ce qui est arrivé à l'Église... car d'une certaine façon, à travers des fissures dans les murs, la fumée de Satan est entrée dans l'Église! " Mais si j'avais été là, je lui aurais dit: "Eh bien, Votre Sainteté, ce n'est pas à travers des fissures dans les murs que la fumée de Satan est entrée dans l'Église. C'est par les fenêtres que Jean XXIII a ouvertes! " Et maintenant nous avons Mgr Fellay, et les 40 Capitulants qui ont signé la Déclaration du Chapitre Général, qui ont ouvert, non seulement une fenêtre, non! Ce n'était pas assez pour eux! Ils ont ouvert la porte de leur maison! La porte du château qui avait été construit par Mgr Lefebvre afin de protéger et de combattre, comme une base d'opération, pour combattre à l'extérieur, et pour protéger à l'intérieur, pour le Christ-Roi, pour l'Église Catholique! Maintenant, ils en ont ouvert la porte. Quand l'ennemi entrera-t-il? Je ne sais pas. Je ne suis pas un prophète. Mais si vous laissez votre porte ouverte, l'ennemi viendra. Essentiellement, vous agitez le drapeau blanc. C'est ce que vous faites : Vous vous rendez!
 
C'est... Quand vous lisez l'histoire, vous lisez à ce sujet... C'est même dans la Bible! Il y a beaucoup d'histoires et de récits de sièges dans la Bible. Quand vous la lisez, et tous les autres livres d'histoire, vous voyez que les conquérants ont toujours demandé une chose aux villes qu'ils assiégeaient: "Ouvrez les portes! Si vous ouvrez les portes, nous n'allons pas vous tuer. Nous n'allons pas détruire complètement la ville. Mais si vous résistez, nous allons continuer le siège puis, quand nous serons dans la ville, personne ne survivra!" Ce fut toujours ce même choix qu'ils ont proposé. Et maintenant, qu'est-ce que nous avons avec le Chapitre Général? Nous avons tous ces Supérieurs de la Fraternité sur les remparts, sur le dessus du mur, qui regardent l'armée assiégeant la Fraternité et qui lui disent: "Nous sommes contre vous! Nous sommes contre vous! Nous n'aimons pas votre doctrine!" Cependant ils ont ouvert la porte! Qu'est-ce que feront ces mots, ces mots de combat, quels effets auront-ils si vous ouvrez la porte de votre château à l'ennemi?
 
Ils sont en ce moment à Rome, j'en suis sûr, en train de rire de la Fraternité, et ils passent vraiment un bon moment!
Parce qu'ils savent que la Fraternité a été vaincue! C'est tout! Ils rient de Mgr Fellay! Ils rient de Mgr Williamson! Ils rient de tout le monde! Ils s'amusent comme des soldats en permission! Et ça n'a pas d'importance combien de temps ça va prendre avant qu'ils ne pénètrent dans le château, puisque la porte est ouverte. Donc, la situation est très, très simple.
Et je vais finir en citant pour vous un document de Mgr Lefebvre adressé à ses prêtres, le 6 Septembre 1990. Donc, deux ans après les consécrations et six mois avant sa mort. Ce n'en seront que quelques parties. Vous pouvez le trouver sur le site de « Avec l’Immaculée ». Mais je vais... J'ai sélectionné quelques citations pour vous montrer ce qu'était son esprit et que, vraiment, ce que nous faisons ici et à Seattle, et à Post Falls, et partout ailleurs, nous ne faisons que suivre ce qu'a dit Monseigneur.
 
Donc, il dit ici: "Certainement la question de la liturgie et des sacrements est très importante, mais plus importante encore est celle de la foi. Pour nous, cette question est résolue, car nous avons la foi de toujours, celle du Concile de Trente, du Catéchisme de saint Pie X, de tous les conciles et de tous les papes d'avant Vatican II, en un mot la foi de l'Église. Mais à Rome? La persévérance et la pertinacité des idées fausses et des graves erreurs de Vatican II continuent. C'est clair." (C'est la même chose aujourd'hui. ils croient toujours à Vatican II.) " (...) Il est frappant de voir que notre combat est exactement celui des grands catholiques du 19ème siècle depuis la Révolution, et le combat des papes Pie VI, Pie VII, Pie VIII, Grégoire XVI, Pie IX, Léon XIII, saint Pie X, jusqu'à Pie XII. Or en quoi se résume-t-il? C'est "Quanta Cura" et le "Syllabus" de Pie IX, et "Pascendi Dominici Gregis" de saint Pie X. Ce sont des documents sensationnels, qui d'ailleurs ont fait choc en leur temps, et qui ont opposé la doctrine du Saint-Siège devant les erreurs modernes. C'est la doctrine que l'Église a opposée aux erreurs qui se sont manifestées au cours de la Révolution, particulièrement dans la Déclaration des droits de l'homme. "
 
"Or c'est le combat que nous livrons aujourd'hui. (...) Or vous savez très bien que le cardinal Ratzinger a dit officiellement que pour lui Vatican II était l'anti- Syllabus. S'il s'est clairement placé contre le Syllabus, (Notre Benoît XVI soi-disant traditionnel!) c'est donc qu'il a adopté les principes de la Révolution. D'ailleurs il l'a dit très clairement: 'L'Église s'est ouverte aux doctrines qui ne sont pas nôtres mais qui viennent de la société' etc. Tout le monde a compris: Les principes de 89, les Droits de l'homme." (Nous avons donc deux Églises. Celle qui a accepté les principes de 1789, de la Révolution Française, et celle, l'Église catholique, qui les combat encore! La situation n'est pas vraiment compliquée!)
 
Et il parle des illusions. Il parle des rêves. Comme ceux qu'a Mgr Fellay, et il dit: " (...) Nous nous retrouvons à présent dans la même situation. Il ne faut pas se faire d'illusions: (Ne rêvons pas. Ne nous faisons pas une belle illusion. Voyons la réalité telle qu'elle est.) Nous menons un combat très fort. Mais comme il est assuré par toute une lignée de papes, nous n'avons pas à hésiter ou à avoir peur. Certains voudraient changer ceci ou cela, se rallier quand même à Rome, au Pape... Nous le ferions, bien sûr, s'ils étaient dans la Tradition, (C'est la condition!) et s'ils continuaient le travail de tous les papes du 19ème siècle et de la première moitié du 20ème siècle. Mais eux-mêmes reconnaissent qu'ils ont pris une voie nouvelle, que le concile Vatican II a ouvert une nouvelle ère..."(Nous ne sommes donc pas les seuls à le dire!) "C'est le combat de Satan contre la Cité de Dieu ". (Voyez comment il s'exprime avec force!) "Mais il n'y a pas à se faire du souci, il faut avoir confiance dans la grâce du bon Dieu".
 
(Et il a dit) : "Alors nous devons choisir." (Je vous l'ai dit, le choix est simple; je vais vous citer Mgr Lefebvre, ce qu'il a dit à Paul VI): "On est bien obligé de choisir entre vous et le Concile, et vos prédécesseurs. À qui faut-il aller? Aux prédécesseurs qui ont affirmé la doctrine de l'Église, ou bien suivre les nouveautés du concile Vatican II que vous avez affirmées." (Tel est le choix: L'Église Catholique ou l'Église moderniste, hérétique, libérale. Et voici ce qu'il dit à propos de ceux qui veulent être reconnus et de ceux qui nous ont quittés pour être reconnus... La Fraternité Saint-Pierre) :"Mais ils nous trahissent. Ils donnent la main à ceux qui démolissent l'Église, à ceux qui ont des idées modernistes et libérales, pourtant condamnées par l'Église. Donc maintenant ils font le travail du diable! " (Tels sont les mots de Mgr Lefebvre sur ceux qui sont reconnus par les escrocs et les hérétiques de Rome: "Ils font le travail du diable!" Et ils le font, c'est bien vrai! Et il dit) : " (...) On ne peut pas à la fois donner la main aux modernistes et vouloir garder la Tradition. Ce n'est pas possible." (Et je répète : "Ce n'est pas possible." Ceci condamne le rêve de Mgr Fellay et de ses amis.) Je le redis: "On ne peut pas à la fois donner les mains aux modernistes et vouloir garder la Tradition".
 
(Je continue la citation) : "C'est ce qui nous pose parfois un problème avec certains très bons laïcs (et aujourd'hui j'ajouterais avec les prêtres de la Fraternité et avec la hiérarchie de la Fraternité), de très bons laïcs, qui sont pour nous, et qui ont accepté les sacres, mais qui ont comme une espèce de regret intime de ne plus être avec ceux avec lesquels il étaient auparavant, ceux qui n'ont pas accepté les sacres et qui maintenant sont contre nous. 'C'est dommage, je voudrais bien aller les retrouver, boire un verre avec eux, leur tendre la main.' " (Et il dit) : "Cela c'est de la trahison, parce qu'à la moindre occasion ils partiront avec eux. Il faut savoir ce que l'on veut." Mais, malheureusement, ils savent ce qu'ils veulent, Mgr Fellay et les autres. Ils ont ouvert la porte à l'ennemi; grande ouverte, par le Chapitre général. Ils ont fait leur choix. Ce qu'ils veulent, c'est que la Fraternité toute entière les suive. Au lieu de nous quitter, comme ceux qui ont fondé la Fraternité Saint-Pierre, au lieu de nous laisser entre nous à continuer la lutte, ils essaient de rallier tous les Prêtres, toutes les Sœurs, tous les Frères, et tous les laïcs.
 
C'est donc assez clair, vous voyez... Il n'y plus qu'une seule citation... Ici! À propos de ce que nous devrions faire pour l'avenir, et cætera, et il dit à propos de Rome : "Cependant ..." (si nous continuons, la Fraternité, à être fidèles à l'Église Catholique, aux Papes de tous les temps)... "Cependant, ils sont bien obligés de reconnaître que la Fraternité représente une force spirituelle irremplaçable pour la foi, dont ils auront, j'espère, la joie et la satisfaction de se servir lorsqu'ils auront retrouvé la foi traditionnelle." Jusque-là, on ne veut aucune poignée de main. On ne va pas prendre un verre ou même un repas avec eux. Nous ne devrions même pas leur parler. Vous revenez à la foi Catholique, à la foi traditionnelle, ensuite nous parlerons!
 
Et nous devrions refermer la porte du château-fort avant qu'il ne soit trop tard. Et comme ils ne veulent pas refermer la porte qu'ils ont ouverte, il y a deux ans, les gens qui veulent sauver leurs âmes, ceux qui veulent rester fidèles à Dieu et à l'Église Catholique, ceux qui ne veulent d'aucune manière participer, ni donner leurs noms, à la destruction de l'Église, ceux-là devront sortir de la Fraternité. Comme nous avons eu à sortir de la structure officielle de l'Église Moderne, maintenant nous devons sortir de la structure officielle de la Fraternité Moderne. Parce que nous ne voulons pas que Dieu nous dise: "Vous avez gardé le silence! Vous êtes restés à l'intérieur! Et donc vous avez coopéré à la destruction de l'Église! "
 
Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Ainsi soit-il!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:33 (2016)    Sujet du message: Gardez Donc Ça Simple! (16 mars 2014)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com