Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

RUPTURE et DENIER du CULTE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 16:06 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

PARVULUS le Lundi Saint 14 Avril 2014




CONTINUITE, RUPTURE et ... DENIER du CULTE:     LETTRE OUVERTE à mon Prieur, et son ou ses vicaires  



Monsieur le PRIEUR, Mr l'abbé,




Je ne puis plus en conscience faire de chèque à l'ordre de la FSSPX.


J'affecte donc dorénavant mon denier du culte, dû en justice, pour le minimum sous forme de messes en espèces ou à votre nom personnel. Je partage le supplément habituel entre les oeuvres: soit de la paroisse, soit de l'école qui en a bien besoin, et surtout à la FSSPX de la réaction et de la résistance, clercs condamnés ou exclus de la même façon que Mgr Lefebvre, par une juridiction moderniste au sommet de la FSSPX depuis 2012.




Comme vous le savez, fin de ce mois seront canonisés l'alpha et l'oméga de l'église moderniste: l'alpha en est Jean XXIII, le pape de l'apostasie non pas des nations, mais de la grande. L'aggiornamento est une apostasie: taire ce qui déplait au monde, c'est réaliser le voeu des juifs face aux Pierre et apôtres sortant du Cénacle. En 1971: je suis d'accord avec les "accordistes" pour dire que la FSSPX est fondée pour "réformer l'Eglise" par la sainte Messe, en lieu et place du Nouvel Ordo Missae, et que Mgr Lefebvre fait toutes les démarches pour ramener Rome à sa Tradition, ou la Tradition à Rome. Mais ce ne peut plus en être le cas, dépassé par les faits. En 1983: l'oméga de l'église moderniste, Jean Paul 2, "canonise" une nouvelle église. Cette église qui fut d'abord un esprit, puis une tendance, une secte dans la NOTRE, dépasse tous ces stades! Elle est un corpus constitué non plus "de facto", mais "de jure", avec une nouvelle juridiction canonisée. Mgr Lefebvre dira: ce droit canon est pire que la nouvelle messe!


La FSSPX s'oppose à juste titre à ces canonisations, mais sans dénoncer la trahison de l'acceptation, signée par Mgr Fellay et jamais révoquée publiquement, du nouveau droit canon. C'est donc valider la nouvelle église. Pire, la juridiction ordinaire (cf infra) de la FSSPX s'en sert pour expulser les meilleurs de ses prêtres de façon non seulement ubuesque, kafkaienne, mais absolument ignoble. Aussi bien je suis persuadé que malgré nos chapelets, ces canonisations sont la colère de Dieu et la punition de Notre-Dame elle-même, des trahisons des sujets de juridiction actuelle de la FSSPX.


Comme dans la Très Sainte Trinité, toute société a un Père, sujet, auteur d'une juridiction. Cette juridiction est le Verbe du sujet de juridiction. Ce Verbe est Vérité car le sujet, le Père, est Saint. Dans la Création, le parfait devient imparfait: Dieu tolère le mystère d'iniquité, à savoir l'orgueil d'un sujet de juridiction "second", créé, excluant la sainteté de l'Esprit-Saint, celle d'obéir au sujet premier le Père, et à Sa juridiction première, le Fils: Lucifer, sujet de juridiction "second", va créer "ex orgueil" une nouvelle juridiction: "Non serviam". Il aurait pu se retrouver seul! Non, la cause formelle d'une société est l'obéissance à la juridiction! St Michel rappelle à Lucifer la sainteté du sujet premier, et la vérité de Sa juridiction (Son Verbe). "Quis ut Deus?". L'obéissance à la juridiction "Non serviam", du sujet Lucifer, est cause formelle de la société des démons. L'obéissance non pas à St Michel, mais à la juridiction qu'il rappelle: maintient, continue la société, réduite, des Anges (je pèse mes mots)! Dès lors, Lucifer est sujet Père du mensonge, là où le Père l'est de la Vérité. Toute injustice procèdera donc du seul effet du mensonge soit sur l'autorité naturelle faussée mais non supprimée (tyrannie), soit sur l'obéissance à une minorité révoltée (subversion). La rupture est celle de la vérité au mensonge, ou à une "vérité fabriquée".


Adam se fera aussi père, sujet "second" d'une juridiction humaine, coupée de celle du Père (le Verbe), et soumise à celle de Satan (son "Non serviam"). Dès lors toute société humaine souffrira (jusqu'à en mourir sauf Notre Eglise), de ce mélange entre sujet saint de juridiction vraie et juste, et sujet non saint de juridiction fausse et injuste. De là à dire qu'Adam a perdu son autorité de sujet de juridiction, non: Dieu est sans repentance, Lui seul se réservant de déchoir une autorité naturelle, sujet second d'une juridiction, ou de la restaurer, par un Fils de l'homme, nouvel Adam.


La famille, comme Notre Eglise, et contrairement aux états, est une société de constitution divine, dans le sens où le sujet de juridiction, le père de famille assisté de son épouse, ne peut modifier la juridiction du mariage, écrite par Dieu. Hélas, c'est ce qui se passe dans les familles recomposées, dont le père devient un père de famille recomposée et d'une famille légitime. Il impose une juridiction de famille recomposée à sa famille légitime, sans cesser d'être le père. Idem pour Notre Eglise: les papes conciliaires la recomposent, mais ce n'est plus l'Eglise de NSJC, bien que les papes en restent les pères. Mgr Lefebvre l'appelle contre-façon d'église, seule l'étiquette étant copiée-collée (mitres et crosses).


Notre Eglise est une société surnaturelle d'abord, constituée par l'Esprit-Saint. C'est dire l'importance moins de l'obéissance, que ce à quoi nous obéissons! L'obéissance aux sujets de juridiction seconde, papes et évêques, ne leur est due que si eux-mêmes comme vicaires sont soumis à la juridiction première, le Verbe Lui-même. Ces sujets de juridiction le restent statutairement de Notre Eglise, papes, évêques, (sauf preuves indubitables, probantes du contraire, excusez le pléonasme!), et il n'y a pas sédévacance, ni pratique (abbé Pfluger), ni implicite (abbé Simoulin). Mais notre obéissance est d'abord due à la juridiction première, celle de la Tradition et de son code juridique, et non à une juridiction nouvelle, mortelle pour la première, même si ce sont nos sujets de juridiction qui la "disent" (dictio), et nous l'imposent. Car comme vicaires eux-mêmes désobéissent à NSJC.


1988: les motifs des sacres ne sont plus seulement "conjoncturels" (approche de la mort, des évêques pour conférer ordinations et confirmations). Ils sont structurels: la nouvelle juridiction ordinaire est celle d'une église en rupture totale avec la Notre. Or c'est l'Eglise qui fait les fidèles, y compris papes et évêques; et non les fidèles, y compris papes et évêques, qui font l'église. Réformer l'église moderniste n'a plus aucun sens. La conversion de Rome doit s'entendre de la seule conversion des sujets de Rome. Rome dans la bouche de Mgr Lefebvre est synonyme de juridiction, et non de sujets de juridiction. Mgr Lefebvre reconnait les sujets de juridiction, papes et évêques comme les sujets de juridiction catholique, auxquels obéissance est due à condition qu'ils se maintiennent sous la juridiction catholique, et que comme sujets ils se convertissent personnellement. Les démarches de Mgr Lefebvre à Rome s'adressaient aux sujets de juridiction ordinaire, mais certainement pas à leur nouvelle juridiction moderniste. Mgr Lefebvre en appelait au pape, sous-entendu catholique, en espérant qu'il agisse en catholique, pas conciliaire! Il espérait un ordre de mission que seul un supérieur légitime catholique peut donner!


Hélas ces sujets ont créé "ex concilio", c'est-à-dire humainement hors Esprit-Saint, une "église humaine, visible, concrète", pour reprendre les termes de Mgr Fellay 2, contredisant Mgr Fellay 1 de sa lettre N° 38 de juin 2011 sur cette "église du nouveau droit canon". C'est une église "immanentiste", sa "grâce" vient de la nature, pas de la surnature! Le terme d'égout collecteur est approprié: ça vient d'en bas et ça pue l'enfer. Il y a là tout le contraire d'un ecclésio-vacantisme (abbé Pfluger): Notre Eglise continue "matériellement exclue" à côté d'une nouvelle, séparées formellement par leurs juridictions qui s'excluent mutuellement, mais pas dans leurs sujets, matériellement confusibles. Toutefois, ce confusible l'est de moins en moins, puisque il est évident que deux églises formelles se contre-divisent (Père Calmel) en deux églises matériellement opposées. La Notre a ses sujets de juridiction dans l'autre, comme le pape Libère et les évêques ariens furent des sujets de juridiction de Notre Eglise, partis dans une église arienne. A entendre donc l'abbé Pfluger, l'église arienne aurait fait disparaître la Notre?


Il n'y a pas plus sédévacance que celle du pape Libère: un pape peut faillir et "s'absenter dans une autre église". Athanase, pas plus que Mgr Lefebvre, n'a prétendu que le pape dans l'erreur, voire se faisant pape d'une église dans l'erreur, n'était plus pape. Je retiens cependant le mot de l'abbé Simoulin: "Absit", mais pas le sens qu'il lui donne dans son Seignadou avril 2014 (sédévacance)! Absence n'est pas vacance au sens canonique du mot, et il y a effectivement comme pour Libère, au moins sédé-absentéisme des papes conciliaires. Je propose ce terme en ecclésiologie. "Au moins" car il y a pire: Libère n'a pas changé la constitution de l'Eglise. Les papes conciliaires, si: l'église moderniste codifiée par le droit de 1983 institue une église (personne morale) matériellement et formellement apostate, schismatique, hérétique, même si ses sujets (personnes physiques) ne le sont que matériellement. En 1988 donc: il ne s'agit plus de "convertir Rome", mais de continuer l'Eglise hors de sa nouvelle juridiction ordinaire! C'est-à-dire aussi hors nouveau droit canon, codifiant cette nouvelle église et sa juridiction ordinaire! On ne rompt pas le contact, mais on y met des conditions préalables non négociables, avec le refus de toute réforme issue du concile, surtout le droit canon! C'est le prix de la vraie continuité de l'Eglise, à l'exclusion de toute "réforme de la réforme".


2012: Mgr Fellay, sujet de juridiction de la FSSPX, prononce et impose une nouvelle juridiction, à 180° de celle du chapitre 2006. Il en sortira un chapitre 2012, matériellement "in solidum" apostat, schismatique, hérétique. L'apostasie est une rupture douce, refus du Saint-Esprit missionnaire, une lâcheté, celle du "nous sommes inaudibles" de l'abbé Pfluger. Dans sa récente interview au "ROCHER", Mgr Fellay affirme: "Il faut que nous ayons le souci des âmes". Mgr Lefebvre avait dit "Nous avons le souci des âmes". S'il le faut c'est que l'on ne l'a pas ou plus. D'ailleurs tout le discours qui suit indique que le souci de Mgr Fellay est de réformer Rome, pas de sauver les âmes hors juridiction ordinaire! Tout opposant est un subversif, à épurer selon l'abbé Pfluger. Les accordistes s'auto-proclament réformateurs de l'Eglise, "oubliant" qu'aucun saint vrai réformateur n'a jamais eu l'orgueil de se proclamer tel de son vivant, mais qu'au contraire ceux qui l'ont fait ont fini tristement, quand ils n'ont pas été exclus de Notre Eglise... Mgr Lefebvre ne s'est jamais considéré comme réformateur, mais continuateur, tout simplement, et humblement. "Nous ne pouvons pas attendre!" disent-ils. Merci pour ceux clercs et fidèles qui n'ont pas attendu pour rebâtir ailleurs ce que l'église conciliaire démolit partout. Ensuite attendre quoi? Un label catholique d'une église qui ne sait même plus ce que c'est? Comment le moins (une juridiction anti-catholique) peut donner le plus (un label de catholicité)? Ce simple non-sens prouve la fausseté du prétexte de vouloir "convertir Rome de l'intérieur", outre celui de vouloir convertir sans profession de foi. Révolutionnaires, ils le sont car ils poussent les autres à la faute, mais se gardent bien d'aller seuls au charbon, monter à Jerusalem sans livrer les siens.


Viennent ensuite les ruptures plus dures, frontales: le schisme s'oppose au père, ici Mgr Fellay et son chapitre 2012 font schisme de Mgr Lefebvre et du chapitre 2006. Enfin la rupture dure de l'hérésie: déclarer que Notre Eglise se réduit à la juridiction humaine de papes et évêques en exercice est une hérésie moderniste. Le "C'est Notre Eglise, visible, humaine, concrète" de Mgr Fellay fin 2011 est une assertion moderniste, en continuité de Benoit XVI, en rupture de Mgr Lefebvre. C'est la subjectivité à la place de l'objectivité, l'illusion à la place du réalisme. Le père Calmel a prophétisé de l'appareil des modernistes comme pandemonium de l'Antéchrist. Appareil ici est synonyme de bête dans l'Apocalypse. La première (2e signe) sort des eaux du naturalisme et du libéralisme, et sa tête (la FM?) est frappée à mort (les papes du 19e?). Mais elle revit, et une seconde sort de terre (de Notre Eglise). Cette seconde exige d'adorer la première. Une Bête, c'est un corps structuré et animé, dont l'âme meurt avec le corps. Mais ce n'est pas un esprit, un ange, une tendance. Ce peut-être une secte, mais l'Ecriture précise que puissance lui est donnée, un temps. Puissance, c'est une secte au pouvoir mondial. La première est politique, la seconde est religieuse. Qui oserait confondre la bête avec notre Eglise, ou envisager Notre Eglise de se soumettre à la Bête, ou sous sa juridiction? Des fous... Enfin et surtout, l'accordiste attaque les personnes, tel pape, tel évêque, tel anti-accordiste au for interne, sur procès d'intention. Il ne s'attaque plus à l'église moderniste en tant que telle, qu'il valide et veut réintégrer: en fait il veut être le meilleur et prendre le pouvoir. Quitte à tout casser..., passer un accord avec des démolisseurs professionnels pour "rebâtir", disent-ils! Et livrer les pommes saines dans un tas de pommes pourries.


Messieurs les abbés donc, ainsi que vous Excellences nos évêques, sachez que tous vos fidèles ne sont pas des rustres à l'obéissance aveugle à leurs curés, voire leurs évêques! Vous n'avez pas le droit de les prendre ni pour des idiots, ni pour des vaches à lait. Vous pouvez me trouver dur, mais je ne le serai jamais autant que Mgr Fellay, qui fut successivement au sommet de la FSSPX, ce que furent Jean l'alpha, Paul, Jean Paul l'oméga, et Benoît au sommet de l'Eglise, en attendant François le grand pape réformateur de l'abbé Pfluger. Comme eux, il met les prêtres fidèles à Mgr Lefebvre, et donc à Notre Eglise, sur la paille! Mgr Fellay et les accordistes me feraient perdre la foi ou quitter toute pratique religieuse hormis mon chapelet, s'il n'y avait ces prêtres hosties vivantes, crucifiées par le nouveau Sanhédrin, issu du mini-concile Vatican 2 dans la Frat, le chapitre 2012, concocté et manipulé par des Judas-Caïphe-Hérode-Ponce Pilate. Mais je prie pour eux! Que Dieu les sauve et nous sauve.


Qu'ils reconsidèrent comment la FSSPX "sanctifie les prêtres" pour qu'ils soient d'abord des apôtres de la vérité du Verbe, dans la charité de Son Sacré-Coeur, que la charité pastorale soit toujours inséparée de la pureté doctrinale, que le sacrifice de la messe rachète, mais ne sauve que par la vérité de la messe des catéchumènes, que la FSSPX a pour but le programme de Saint Pie X, mais sur les fondements naturels et divins: des familles catholiques, des paroisses, des écoles, des vocations, des séminaires, des prêtres, des communautés religieuses qui par nécessité ne peuvent que se protéger de la corruption générale: voyez les chapitres enfants du pélé! C'est là les âmes à sauver pour l'avenir, et vouloir les remettre sous juridiction moderniste n'est rien d'autre que la désorientation diabolique dont parlait Soeur Lucie de Fatima! C'est tout simplement criminel, et croire à un leurre du pire ennemi du genre humain.


Recevez Monsieur l'abbé l'assurance de mes prières, et mes voeux de bonnes et saintes Pâques, in Christo caritati, veritati et Rege, per Mariam,




PARVULUS, père et grand-père, converti par Mgr Lefebvre en 1986, 14/04/2014
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Avr - 16:06 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 23:38 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

parvulus a écrit:
PARVULUS le Lundi Saint 14 Avril 2014






Il n'y a pas plus sédévacance que celle du pape Libère: un pape peut faillir et "s'absenter dans une autre église". Athanase, pas plus que Mgr Lefebvre, n'a prétendu que le pape dans l'erreur, voire se faisant pape d'une église dans l'erreur, n'était plus pape. Je retiens cependant le mot de l'abbé Simoulin: "Absit", mais pas le sens qu'il lui donne dans son Seignadou avril 2014 (sédévacance)! Absence n'est pas vacance au sens canonique du mot, et il y a effectivement comme pour Libère, au moins sédé-absentéisme des papes conciliaires. Je propose ce terme en ecclésiologie. "Au moins" car il y a pire: Libère n'a pas changé la constitution de l'Eglise. Les papes conciliaires, si: l'église moderniste codifiée par le droit de 1983 institue une église (personne morale) matériellement et formellement apostate, schismatique, hérétique, même si ses sujets (personnes physiques) ne le sont que matériellement. En 1988 donc: il ne s'agit plus de "convertir Rome", mais de continuer l'Eglise hors de sa nouvelle juridiction ordinaire! C'est-à-dire aussi hors nouveau droit canon, codifiant cette nouvelle église et sa juridiction ordinaire! On ne rompt pas le contact, mais on y met des conditions préalables non négociables, avec le refus de toute réforme issue du concile, surtout le droit canon! C'est le prix de la vraie continuité de l'Eglise, à l'exclusion de toute "réforme de la réforme".
 
 










Le pape Saint Libère n'a jamais failli dans la Foi. Ce sont des calomnies maintes fois réfutées. Il faut arrêter d'utiliser des mensonges et calomnies historiques pour expliquer ce qui ce passe depuis 1958. Il n'y a jamais eu de papes hérétiques jusqu'à Pie XII! Pie IX est très clair à ce sujet:





Bref du Saint-Père à dom Guéranger 
 
 
 
A l'occasion de son livre : De la Monarchie pontificale. 
 
 
 
Dom Guéranger, l'illustre abbé des Bénédictins de Solesmes, a publié un livre intitulé : De la Monarchie pontificale. Il y réfute surtout l'ouvrage de Mgr Maret, et incidemment, les observations de Mgr Dupanloup et le manifeste du Correspondant. 
 
Le Saint-Père , pour le féliciter, lui a adressé le 12 de ce mois le Bref suivant. Nos lecteurs comprendront la haute importance de cet acte pontifical. 
 
 
 
 
 
"A notre cher fils Prosper Guéranger, de la Congrégation bénédictine de France, Abbé de Solesmes. 
 
 
 
 
 
PIE IX , SOUVERAIN-PONTIFE ,
Cher fils , salut et bénédiction apostolique. 
 
 
 
C'est une chose assurément regrettable, cher fils, qu'il se rencontre parmi les catholiques des hommes qui , tout en se faisant gloire de ce nom , se montrent complètement imbus de principes corrompus , et y adhèrent avec une telle opiniâtreté qu'ils ne savent plus soumettre avec docilité leur intelligence au jugement de ce Saint-Siège quand il leur est contraire, et alors même que l'assentiment commun et les recommandations de l’Épiscopat viennent le corroborer. Ils vont encore plus loin , et faisant dépendre le progrès et le bonheur de la société humaine de ces principes , ils s'efforcent d'incliner l'Eglise à leur sentiment ; se regardant comme seuls sages, ils ne rougissent pas de donner le nom de parti ultramontain à toute la famille catholique qui pense autrement qu'eux. 
 
 
 
Cette folie monte à cet excès, qu'ils entreprennent de refaire jusqu'à la divine constitution de l'Eglise et de l'adapter aux formes modernes des gouvernements civils , afin d'abaisser plus aisément l'autorité du Chef suprême que le Christ lui a préposé et dont ils redoutent les prérogatives. On les voit donc mettre en avant avec audace, comme indubitables ou du moins complètement libres , certaines doctrines maintes fois réprouvées, ressasser d'après les anciens défenseurs de ces mêmes doctrines des chicanes historiques, des passages mutilés, des calomnies lancées contre les Pontifes romains, des sophismes de tout genre. Ils remettent avec impudence toutes ces choses en question, sans tenir aucun compte des arguments par lesquels on les a cent fois réfutées. 
 
 
 
Leur but est d'agiter les esprits, et d'exciter les gens de leur faction et le vulgaire ignorant contre le sentiment communément professé. Outre le mal qu'ils font en jetant ainsi le trouble parmi les fidèles et en livrant aux discussions de la rue les plus graves questions, ils nous réduisent à déplorer dans leur conduite une déraison égale à leur audace. S'ils croyaient fermement, avec les autres catholiques , que le Concile œcuménique est gouverné par le Saint-Esprit, que c'est uniquement par le souffle de cet Esprit divin qu'il définit et propose ce qui doit être cru, il ne leur serait jamais venu en pensée que des choses ou non révélées, ou nuisibles à l'Eglise, pourraient y être définies, et ils ne s'imagineraient pas que des manœuvres humaines pourront arrêter la puissance du Saint-Esprit, et empêcher la définition de choses révélées et utiles à l'Eglise. 
 


Ils ne se persuaderaient pas qu'il ait été défendu de proposer aux Pères en la manière convenable , et dans le but de faire ressortir avec plus d'éclat la vérité par la discussion, les difficultés qu'ils auraient à opposer à telle ou telle définition. S'ils n'étaient conduits que par ce motif, ils s'abstiendraient de toutes les menées à l'aide desquelles on a coutume de capter les suffrages dans les assemblées populaires , et ils attendraient dans la tranquillité et le respect l'effet que doit produire la lumière d'en-Haut. C'est pourquoi Nous pensons que vous avez rendu un très-utile service à l'Eglise en entreprenant la réfutation des principales assertions que l'on rencontre dans les écrits publiés sous cette influence , et en mettant à découvert l'esprit de haine, la violence et l'artifice qui y règnent, vous avez accompli cette œuvre avec une telle solidité , un tel éclat et une telle abondance d'arguments puisés dans l'antiquité sacrée et dans la science ecclésiastique , que, réunissant beaucoup de choses en peu de mots, vous avez enlevé tout prestige de sagesse à ceux qui avaient enveloppé leurs pensées sous des discours dépourvus de raison. En rétablissant la vérité de la foi, du bon droit et de l'histoire , vous avez pris en main l'intérêt des fidèles , tant de ceux qui possèdent l'instruction que de ceux qui en seraient dépourvus. Nous vous exprimons donc Notre gratitude particulière pour l'hommage que vous Nous avez fait de ce livre , et Nous présageons un heureux et très-grand succès au fruit de vos veilles. Comme augure de ce succès, et comme gage de notre paternelle bienveillance, Nous vous accordons avec une vive affection la bénédiction apostolique. 
 
 
 
Donné à Rome, à Saint-Pierre , le 12 mars 1870, l'an vingt-quatrième de notre Pontificat. 
 
 
 
 
 
PIUS PP. IX." 
 
 
 


http://books.google.ca/books?id=hi3NW1MScGAC&pg=PA769&lpg=PA769&amp…




Ou Benoît XV:



« Et ces Pontifes, qui osera dire qu’ils aient failli, même sur un point, à la mission, qu’ils tenaient du Christ, de confirmer leurs frères ? Loin de là : pour rester fidèles à ce devoir, les uns prennent sans faiblir le chemin de l’exil, tels les Libères, les Silvère, les Martin ; d’autres prennent courageusement en main la cause de la foi orthodoxe et de ses défenseurs qui en avaient appelé au Pape, et vengent la mémoire de ceux-ci même après leur mort. » 
 
  
 
(Encyclique Principi Apostolorum, 5 octobre 1920) 
 
 
 
 
 
Le Ménologe des Grecs, qui ne peut être suspect, annonce la fête de saint Libère en ces termes : 
 
" 27 septembre, mémoire de notre saint Père Libère. Le bienheureux Libère, défenseur de la vérité, était évêque de Rome sous le règne de Constance ; le zèle dont il brûlait pour la foi orthodoxe lui fit prendre la défense du grand Athanase, persécuté par les hérétiques et expulsé de son siège d'Alexandrie, à cause de l'attachement qu'il professait pour la vérité. Tant que Constantin et Constant, les deux premiers fils de Constantin le Grand, vécurent, la foi orthodoxe triompha mais, après la mort de ces princes, Constance, le plus jeune, qui était arien, fut seul maître de l'empire, et l'hérésie prévalut. Ce fut alors que Libère, qui combattait de toute sa force l'impiété des hérétiques, fut relégué à Bérée, ville de Thrace ; mais les Romains, dont il possédait l'amour et l'estime, lui restèrent fidèles et demandèrent son retour à l'empereur. Libère revint à Rome, où il mourut, après avoir sagement gouverné son troupeau." 
 



Pour ceux qui voudrait en savoir plus sur le Glorieux Pape Saint Libère voici 2 liens intéressants:


http://www.liberius.net/blog/files/category-saint-lib00e8re.html



http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/09/23/23-septembre-saint-libe…





Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Jeu 17 Avr - 07:24 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

Mea culpa, mea culpa,

et merci à Louis de corriger mes errements.

J'en étais resté à un pape Libère confirmant l'exil d'Athanase par les conciles de l'époque, ariens.

Il m'a semblé qu'un pape l'a fait, Athanase étant quand même condamné par une juridiction ordinaire pro-arienne: n'est-ce pas le pape Libère qui a publié une bulle contre Athanase, quasi identique à "Ecclesia Dei adflicta", de Jean Paul 2 excommuniant Mgr Lefebvre et les évêques qui le suivent?

Ce pape aurait été déclaré "favens heresim"?

Il ne s'agit pas pour moi de déclarer des papes hérétiques, du moins matériellement, sauf les conciliaires dans ce qu'ils ont de modernistes et opposé à une doctrine déjà infailliblement définie.

Mon argument ne vaut que contre les fausses accusations de sédévacantisme, pratique ou implicite.

Des papes ont failli non contre la foi, du moins formellement, mais je ne vois pas comment dire cela va plus loin que St Vincent de Lérins se posant la question, quoi faire dans ce cas?
Sino, pourquoi son Commonitorium?

UdP
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Jeu 17 Avr - 08:10 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

ERRATUMs!

Relisant l'histoire, j'ai eu de mauvaises références car effectivement le saint pape Libère n'approuva pas le concile d'Arles, condamnant Athanase. j'ai du être victime de l'intox évoquée par Louis!


autre erratum: la LAB de Mgr Fellay n'est pas N° 38 de juin, mais N° 78 d'avril 2011: il y reconnait une église peuple de Dieu , communion, etc....

"Mais c'est pourtant Notre Eglise!", 6 mois plus tard.

Il n'a pas fini de nous expliquer "quoi" est Notre Eglise....

C'était le but de ma lettre.
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Aetius


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2013
Messages: 8

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 22:40 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

Ce qui une fois de plus, nous amène à une grave prise de conscience : la Résistance ne peut pas se permettre de refaire constamment les même erreurs en matière de hiérarchie et d’ecclésiologie, sinon, elle emboîtera inévitablement le pas aux Fellay et autres Plüger. Pour les « papes » conciliaires, elle se doit de les tenir pour douteux. Au mieux, douteux. Sinon, l'attrait de Rome et de la romanité sur les éléments les plus faibles les entraînera inévitablement dans le « champs gravitationnel » de la secte conciliaire, et les événements de 1965 et du début du XXIe s. se reproduiront encore avec à chaque fois des désastres douloureux préjudiciables à la foi des fidèles. On ne peut pas continuer avec cette ambivalence stupéfiante et toutes les théories abracadabrantes développées au sein de la FSSPX afin de ménager la chèvre et le choux : un pape pour deux Églises, mentevacantisme, mauvaise philosophie ou théologie qui les absolveraient de leur perte de la foi, et j'en passe.

Et les rares raisons qui justifient le maintient du doute en cette matière par opposition à un rejet pur, simple et complet de la secte conciliaire et de ses chefs, ce sont les canons du CIC qui affirment que le premier siège n'est jugé par personne, d'une part, et surtout, la possibilité que Dieu veuille bien, dans Sa grande bonté, Se servir encore de cet appareil failli en convertissant à la vraie foi catholique un des hommes en soutane blanche assis sur le Siège de st Pierre.

Ceux qui pousseront les hauts cris en disant que c'est du sédévacantisme tombent dans le piège tendu par Menzingen depuis longtemps, où cette opinion sur la crise dans l'Église sert d'épouvantail pour effrayer tous ceux qui s'opposent à sa politique de ralliement. Nous aurons toujours plus en commun avec les sédévacantistes qui ne font pas un dogme de leur opinion qu'avec n'importe lequel conciliaire : les premiers ne blessent rien à la foi catholique alors que les seconds la trahissent ou sont sous la férule d'hérétiques, comportement qu'un catholique ne saurait adopter sans conséquence pour sa foi.


Dernière édition par Aetius le Lun 28 Avr - 20:33 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 14:24 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

Merci Aetius.

Je vous trouve cependant bien "agressif".

Je n'ai rien contre les "opinions" de sédévacance, et j'apprécie l'abbé Rioult qui me le rend bien, du moins je l'espère...

Mais je m'en tiens à Mgr Lefebvre, qui s'il n'a jamais contesté la possibilité pour un pape conciliaire de ne pas l'être, s'est bien gardé d'en affirmer imprudemment quoi que ce soit!

Que je me sois trompé sur le pape Libère, ne doit pas nécessairement me donner tort sur tout le reste: jusqu'en 2010, les études dogmatiques sur l'ecclésiologie au sein même de la FSSPX ont au moins posé cette hypothèse comme plausible, de papes pour deux églises.

Je ne vois pas comment il serait déraisonnable d'en convenir, puisque ce sont des hommes faillibles qui fondent les sociétés. Que l'Eglise soit à la fois divine et humaine, j'espère que vous ne le contestez pas.

Par conséquent, rien ne sert à Mgr Fellay lui-même de le prétendre, pour en conclure que les sujets de juridiction de Notre Eglise "ne peuvent en aucun cas en concevoir une autre"!

C'est là à mon humble avis la RUPTURE d'analyse entre Mgr Fellay et Mgr Lefebvre: ce dernier a "constaté l'évidence": des papes se sont permis de donner raison à un concile d'hommes non seulement faillbles mais apostats, libéraux et modernistes, de concevoir, instituer et constituer "de jure", c'est-à-dire jusqu'au nouveau droit canon de 1983, une "église" qui n'a de catholique plus que l'étiquette!

Ma position est donc très nette, même si vous la trouvez "fausse":
- tant que vous ne me prouvez pas que François n'est pas pape, il reste mon pape!
- je précise qu'il ne l'est que dans mon Eglise, ce qui signifie très exactement que tant qu'il se situe lui-même dans une autre, il est "absent" de Mon Eglise, comme un chef peut être en vacance,
- je précise aussi que cette vacance du chef n'est pas une vacance du siège! Il reste de droit comme de fait pape et chef de Mon Eglise, mais "aux abonnés absents"! C'est St Pierre au prétoire, mais hélas sans la consolation spirituelle pour lui de ne pas avoir reçu l'Esprit de la Pentecôte... que Pierre n'avait pas au prétoire,
- par contre, une chose est sûre: jamais la nouvelle "église" ne sera la Notre. En effet, non seulement son esprit n'est pas l'Esprit Saint, mais plus rien en elle ne ressemble à celle fondée par NSJC Prêtre et Roi.

Bref, ma seule façon de ne pas devenir fou, est de considérer que les sujets de juridiction ordinaire de Mon Eglise ont institué comme hommes (personnes physiques) guidés par l'esprit du monde (Lucifer), une église humaine, concrète, visible, comme dirait Mgr Fellay, mais non divine. Une église naturelle, et pas surnaturelle.

L'incohérence de Mgr Fellay est de vouloir soumettre ce qui reste d'inspiré par l'Esprit Saint de Notre Eglise et sous juridiction de suppléance par nécessité (Mgr Lefebvre), soumettre dis-je à une juridiction ordinaire de cette église-là, et pas sous juridiction "ordinaire catholique".

Quand Mgr Lefebvre parlait de retour de Rome à la Tradition, ou de la Tradition à Rome, il ne pensait certainement qu'à une juridiction ordinaire banissant toute l'église conciliaire, son esprit, sa tendance, bien sûr ses catéchismes et sa liturgie, mais aussi son nouveau droit canon, qu'il a jugé pire que la messe pol6! 

Notre problème donc est quelle église nous voulons! C'est elle qui fait nos papes, et non les papes qui la font!

Tant que nous ne voulons pas distinguer les personnes, des sociétés dont ils se font les membres, (les intentions sont encore un autre problème, que seul Dieu peut juger en cas de sincérité ou non!), alors nous n'avancerons pas non plus dans l'unité de Notre Eglise!
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Aetius


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2013
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 28 Avr - 21:55 (2014)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE Répondre en citant

Je ne sais pas si je suis « agressif », cher monsieur Parvulus, mais peut-être ai-je un peu tendance à ne pas mâcher mes mots, ce que certains rangeront au rayon de l'agressivité. Pourtant, telle n,est pas mon intention.

Le problème, c'est que les gens ne voient plus que le pape et ignorent leur foi. À la longue, « suivre le pape » devient un succédanée de la foi. Or, c'est la foi qui sauve, nous serons jugés sur la foi, pas sur notre obéissance au type en blanc assis au Vatican. Quant Innocent III affirme qu'il faut être soumis au pontife romain pour être sauvé, il est évident qu'il pose ce dernier en règle de la foi, ou plutôt, du dépôt de la foi. Un pape ne vaut que s'il garde, défend, expose le dépôt de la foi transmis par ses prédécesseurs. Sinon, il ne vaut rien. En cas de « nouveautés », st Vincent de Lérins, dont vous invoquiez le Commonitorium, indique de s'en tenir à l'antiquité, c'est-à-dire aux enseignements du magistère passé, du dépôt de la foi qui constitue la Tradition. Un pape ( ou « pape » ? ) qui déroge à la Tradition déroge au dépôt de la foi donc à la foi. Il ne saurait alors en constituer la règle.

Nous sommes donc à une époque où le pape à remplacé la foi comme norme du catholicisme. Nous ne jugeons plus ce dernier à l'aune de la foi, mais ce qu'il dit est la norme de la foi. Or, les successeurs de Pie XII ont tous failli à transmettre le dogme de la foi dans son intégrité. Et en se basant sur leur praxis ( prêcher par l'exemple ), il est évident que ces hommes ne sont plus catholiques ( œcuménisme, communicatio in sacris avec de fausses religions, tolérance complète pour l'hérésie et les déviances morales, persécution de l'orthodoxie, etc. ). Jeter un doute sur leur pontificat revient à mettre en doute, voire condamner, leurs pratiques hétérodoxes et leurs enseignements viciées, vecteurs de la Révolution dans l'Église.

En tant qu'hérétiques, ces hommes ne peuvent être suivis par les catholiques. N'avoir aucune part à ce dont ils sont les champions. ne pas leur conférer une autorité qu'ils n,ont pas. par exemple, ne pas aller mendier une « reconnaissance » canonique auprès d'eux, en raison de ce que des hérétiques ne sauraient être les juges de l’appartenance à l'Église catholique ou non, comme trop des nos coreligionnaires, les autorités de la FSSPX en tête, le font.  Le reste, si le Siège est vacant ou pas, demeure assez académique.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:59 (2016)    Sujet du message: RUPTURE et DENIER du CULTE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com