Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

SUPPLIQUE à deux évêques muets!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 13 Mai - 21:46 (2014)    Sujet du message: SUPPLIQUE à deux évêques muets! Répondre en citant

Mr Thienpont me prie de communiquer la supplique suivante:


Axel Thienpont Lundi 12 Mai 2014


S U P P L I Q U E aux évêques Messeigneurs Tissier de Mallerais et De Galaretta

Excellences,


Pour vivre et survivre, tout homme n'a au fond besoin que de vérités, ou de choses vraies.


Je viens ici vous exprimer le désarroi, sinon la déréliction, de voir Mgr Lefebvre et toute la FSSPX trahis au sommet, et d'entendre encore les regrets officiels et pertinaces d'une non-reconnaissance de la Tradition par l'église conciliaire, exprimés par les libéraux et/ou modernistes qui infestent la Tradition.


J'en veux pour preuve le dernier entretien au ROCHER de Mgr Fellay, qui persiste à faire porter la division sur des boucs-émissaires innocents, au lieu des supérieurs séditieux provocateurs de la crise, ainsi que le « Seignadou » de l'abbé Simoulin, dont le numéro d'avril 2014 est un monument de modernisme. Là où le libéral dit « OUI, mais... », le moderniste affirme OUI, MAIS NON! « OUI il y a danger à accepter de se mettre sous une autorité qui œuvre à la destruction de la foi », …. « MAIS NON, nous ne pouvons juger au for interne si ces autorités veulent démolir la foi! ». Consternant! On démolit votre Église, avec la volonté exprimée de la changer de fond-en-comble, et voilà notre Tartuffe qui se pose encore la question de savoir si les démolisseurs « le veulent », et au cas où ce ne serait pas leur volonté consciente, de se mettre sous leur autorité malgré tout, bref de se mettre sous l'autorité de cinglés... Ensuite: «Mais devons-nous attendre le miracle sans rien faire pour que l'Église retrouve une nouvelle jeunesse? ». Merci pour Mgr Lefebvre et tous ceux qui l'ont suivi et n'ont pas attendu pour continuer la jeunesse de l'Église! L'abbé Simoulin n'a que mépris pour ses propres fidèles, comme tous les accordistes d'ailleurs: tous leurs regards se tournent vers cette Rome à reprendre, et se voient en réformateurs de l'Église, là où humblement Mgr Lefebvre n'avait d'yeux que pour les âmes à sauver hors juridiction infernale, et continuer l'Église selon ses propres termes. Oh certes, jusqu'en 1983, il croiera faire revenir Rome à la Tradition ou la Tradition à Rome: « Laissez-nous faire l'expérience de la Tradition! », argument ad hominem! Quant aux signatures y compris du nouveau droit canon, le plus important est la suite donnée, son sublime mea culpa: « J'ai été trop loin, le droit canon de 1983 est pire que la nouvelle messe, je faisais l'opération-suicide! ».


L'abbé Simoulin continue ingénuement: « La seule chose que nous puissions espérer et demander, semble-t-il, est la liberté de discuter Vatican 2 ». Admirez le prudent «semble-t-il»! Cet argument se retrouve sans cesse maintenant dans le discours de Mgr Fellay, en attendant d'autres encore plus illusoires. « Et ce serait déjà une vraie conversion de Rome »!!! Consternant! Appeler conversion – en la surqualifiant de vraie! - celle du moderniste au libéral, par exemple celle de François en Benoit?! Notre Église serait donc celle où tout catholique pourrait discuter librement de « dogmes déjà infailliblement définis », ou rediscuter d'hérésies déjà infailliblement condamnées! Cela me rappelle la conférence de l'abbé Pfluger aux frères de Flavigny, où il a littéralement évoqué des « vérités de foi qui n'en seraient pas, condamnées » (sic!). Qui ne voit que l'Église dont il est ici question n'est rien d'autre que l'église conciliaire de Maritain, dont Mgr Fellay a signé le droit canon et l'applique, en outre mélangé à l'ancien, pour sanctionner invalidement et iniquement ses opposants? Pire, une telle liberté est la seule espérance de l'abbé Simoulin (ça vole haut)! Mais bien sûr, ce sont les « résistants » qui manquent de foi et d'espérance... Délicieux! Il poursuit: « C'est à croire que ces résistants ont visiblement rejeté toute référence à Rome, et il ne leur reste plus que nous pour justifier leur résistance ». Et bien oui, les résistants rejettent toute référence à la Rome qui s'est clairement manifesté dans et à la suite du Concile Vatican II, n'en déplaise à l'abbé Simoulin. Et si nous nous opposons à ses élucubrations, c'est bien parce qu'avec Mgr Fellay et son conseil, puis tout le chapitre 2012 « in solidum » (sans préjuger des opposants abusés ou non, lors de ce chapitre), les sujets de juridiction ordinaire de la FSSPX officielle mènent celle-ci à réintégrer l'église conciliaire. Je confirme: Mgr Fellay, son conseil et ses initiés se font, volens nolens, le cheval de Troie du Concile dans la Tradition.


J'ai déjà beaucoup écrit sur la confusion actuelle, et pour résumer à la louche: ras-le-bol des dissensions de personnes, dont la principale fut celle entre deux évêques, dont l'un comme SG expulsa l'autre (mais là n'est pas la question, même si hélas le SG s'est, plus que son frère ennemi, décrédibilisé lui-même par ses ambiguités, contradictions, et iniquités. Il est devenu et restera la honte de la FSSPX, avant d'en être si Dieu ne l'empêche pas, le premier fossoyeur). Ras-le-bol d'entendre les divagations de l'abbé Pfluger et des accordistes, seuls laissés en liberté sur Internet interdit aux autres, pour répandre leur venin de conciliation, et anesthésier toute résistance la plus naturelle et de bon sens à une reconnaissance de soi-disant catholicité, qui ne sera jamais qu'une reconnaissance de conciliarité. Aucun catholique conscient n'a le droit de fréquenter, encore moins de vouloir appartenir à l'église conciliaire! Ras-le-bol d'entendre les herméneutiques de Mgr Fellay répétant sans cesse que ce qu'il a dit n'était pas ce qu'il voulait dire, et qui ne sait absolument plus quoi penser, dire ou faire, sinon vider la Tradition de sa substance! Sa ligne de crête est en fait un sable mouvant, une trappe, un précipice! Ras-le-bol des accordistes qui me parlent de charité, quand la première des charités est d'appeler un chat un chat, et un judas, Judas! Du for externe, concret, ils n'ont de cesse de passer au for interne, et sont les seuls à intenter des procès d'intention, lancer de fausses accusations pour écarter les vraies questions, et bien sûr cracher sur les prêtres mis sur la paille, voire refuser l'absolution aux fidèles qui leur viennent en aide! Bien sûr que Mgr Fellay n'a pas l'intention de « brader la Tradition »! Mais tel l'aveugle conduisant des aveugles, c'est bien ce qu'il a commencé de faire et continue de faire! Savoir ce qu'il veut ou non n'a plus aucune importance, quand il ne sait pas le clarifier lui-même, s'il ne ment pas! Ras-le-bol de ses abbés naïfs qui absorbent sans réfléchir un seul instant que le chapitre 2012 a précisé celui de 2006, sur la question : qu'est-ce qu'on entend par conversion de Rome? Et de ne pas voir la rupture évidente de la réponse actuelle, d'avec celle de Mgr Lefebvre: la conversion de Rome sera le rejet pur et simple de tout le concile et des réformes qui en sont issues. Mais surtout, surtout, Excellences, ras-le-bol de profaner sinon de blasphémer dans tous les organes officiels de la FSSPX le noble nom de Rome ou Église!


Vous avez dit Église? Vous avez dit Rome?
Pourquoi le catholique fidèle aujourd'hui est redevenu perplexe, sinon désorienté? Parce que ses chefs religieux ont accepté le langage de la Révolution, et abandonné celui clair de Mgr Lefebvre! Voilà toute la source de la division actuelle! Qu'est-ce qu'un accordiste? C'est celui qui ne distingue plus les réalités spirituelles et substantielles entre les deux Romes, les deux églises, inconciliables! Même les meilleurs sèment la confusion, en titrant par exemple « Allam a quitté l'Église! », alors qu'Allam n'a jamais connu l'Église, la Notre, mais seulement sa contre-façon! Relisez tout sermon accordiste, et chaque fois que vous rencontrez le mot Église ou Rome, ce mot cache deux réalités spirituelles et substantielles, dont l'accordiste entretient savamment la confusion:
  • Notre Eglise a sa forme substantielle constituée sur l'Esprit-Saint, a des sujets de juridiction ordinaire (pour sa partie terrestre, militante, temporelle), humains, concrets, visibles au monde charnel, successeurs légitimes des Apôtres, mais dont l'autorité de juridiction est impérativement subordonnée aux pouvoirs d'ordre, eux-mêmes soumis à une juridiction divine, la tête « invisible » de Notre Église, NSJC. Faute d'une telle juridiction ordinaire, nous avons celle de suppléance.
  • L'église dite conciliaire? Affirmer qu'elle n'existe pas ou simplement poser la question de son existence (abbé Gleize) est nier l'évidence, d'autant que le nouveau droit canon lui donne existence légale, « de jure », et non plus seulement « de facto » depuis les papes soumis au « concile ». Ce n'est pas parce que le mensonge n'est pas vrai qu'il n'existe pas, surtout en effets pratiques, concrets, humains, visibles, pour plagier Mgr Fellay lui-même!
  • Affirmer qu'elle n'est qu'un esprit ou une tendance de Notre Église, est blasphématoire: en effet, elle est un esprit ou une tendance dans Notre Église, de sujets de Notre Église, mais pas de Notre Église, objet du 9e article de notre Credo! Notre Église est celle qui a infailliblement condamné la nouvelle, qui hélas a dépassé largement le stade de l'esprit, tendance ou secte: elle est une véritable église dont le chef est l'évêque de Rome, comme l'archevêque de Canterbury est le chef de l'église anglicane! La seule différence: sauf preuve du contraire, l'évêque de Rome est évêque « catholiquement », celui de Canterbury l'est autant que moi...

Si le bon Père Calmel pouvait parler, il vous dirait probablement ceci (accent rrocailleux du Lot):
« Excellences, rregarrdez-moi ce chêne magnifique, vieux de plus de 2000 ans. Sa forrme extérrieurr est celle du chêne, parrce que sa forrme substantielle aussi est bien du bois de chêne! D'ailleurrs voyez toutes ces brranches pourrites parr terre: on les a coupées en leurr temps. Tiens on y a même mis dessus le nom de leurr maladie: pélage, julien, arrius, lutherr, henrri 8, loisy, sangnier, chenu, teilharrd, congarr, delubac, rrahnerr.... Si on ne les avait pas coupées, le chêne aurrait été encorr plus malade. Mais rregardez de plus prrès: il est bouffé parr le lierre, qui part de toutes les branches coupées, pourrites! Toutes ces feuilles c'est du lierre! Ah non, ici une touffe de feuilles de chêne... tiens ici encorr, et là plus loin encorr! Deo gratias il y a encorr quelques brranchioles de chêne bien vivant! Elles échappent encorr à la forrme substantielle du lierre, et toutes partent d'une seule branche, comme le rejeton de Jessé: ben ça alors, c'est marqué dessus « lefebvre et castro-mayer »!! Dieu quel malheurr, le chêne se meurrt sous l'emprise du lierre! La forrme substantielle du lierre bouffe et fait disparraître la forrme substantielle du chêne: son tronc, marqué « rroma », est tout creux! Et pourrtant mes amis, on crroie vrrémant que c'est encorr un chêne, ça a toujourr la forrme apparrente du chêne!!!!  Parr conséquent des sujets humains, légitimes, de juridiction de Notre Église, ont apostasié, abandonné la forme substantielle du chêne pour celle du lierre. Ils ont découronné NSJC, ont couronné un concile à Sa place, ont créé « ex concilio » et sous l'emprise d'un esprit (celui du lierre) autre que l'Esprit Saint (procédant de NSJC, le chêne), une autre juridiction d'église, forme substantielle d'une autre église que la Notre! Voilà la seule façon de résoudre et le problème de Notre Église, et le problème de la division dans Notre Église, c'est-à-dire dans la Tradition ».


Le Nullam partem de Mgr Lefebvre est absolu, contre cette forme substantielle d'église, contre-façon d'Eglise. Sans dénier ni la légitimité (sauf preuves incontestables) des sujets de juridiction, ni leur autorité quand elle traduit (Tradition) la juridiction authentiquement catholique, c'est-à-dire revendiquée comme celle d'avant le Concile, le Nullam partem s'adresse exclusivement à une juridiction ordinaire en rupture évidente de celle d'avant le concile: il s'agit bien des mêmes sujets, mais imposant une juridiction ordinaire nouvelle, humaine certes, visible, concrète, mais visiblement anti-catholique. On peut dire que cette nouvelle juridiction est au Sanhédrin ce que celle de l'Église est à NSJC; elle est à la famille recomposée ce que la Notre est à la famille, elle est à une entreprise Michelin de préservatifs, ce que la Notre serait à Michelin pneus. On ne récuse ni les pères, ni les pdg, personnes physiques ayant autorité, mais ce qu'ils en font!


Ensuite, parler du Corps mystique est entrer au for interne, l'Église ayant toujours pris en compte dans ce Corps ceux du baptême de désir, membres cependant non « charnellement visibles» dans l'Église militante. De même des conciliaires en font partie, mais malgré leur appartenance visible à l'église conciliaire, de la même façon que l'Église a toujours dit que des non catholiques peuvent se sauver « malgré leur fausse religion ». Mais seul Dieu le sait, alors que l'Église militante n'a pas le droit sauf apostasie de leur taire que leur religion les dirige vers l'enfer! Dès lors, quand j'entends Mgr Fellay parler du corps mystique crucifié aujourd'hui, j'en perds mon latin! Qui est crucifié et qui crucifie??? L'église conciliaire est-elle crucifiée? N'est-elle pas plutôt une « église » crucifiant la Notre, avant de la mettre au tombeau sous bonne garde??? Par pitié répondez-moi, Mgr Fellay! Et vous aussi, Excellences, non quant aux sujets au for interne (laissez l'abbé Simoulin confesser le pape!), mais comme « église », nouvellement canonisée au for externe!


Les histoires de schisme, sédévacantisme (pratique ou implicite), ecclésio-vacantisme, et le « Absit » de l'abbé Simoulin sont des élucubrations sophistiques dont se servent les accordistes pour semer la terreur idéologique, et le complexe scrupuleux de ne pas être « reconnu dans l'Eglise ». On veut ensuite faire « sentir » que c'est « anormal ». Or comme disait Mgr Lefebvre, rien de plus normal qu'être excommunié de l'église conciliaire quand on est catholique! C'est même bon signe! Il n'y a pas sédévacance, mais sédé-absentéisme de papes « partis » dans une autre église. Les papes conciliaires sont tous des papes humains, faillibles, qui se sont eux-mêmes liés à deux impossibilités d'exercer leur grâce d'infaillibilité. La première est ontologique: ils récusent toute vérité immuable, donc aucune infaillibilité ne peut être attribuée à des vérités changeantes par définition. La seconde est « canonique »: l'infaillibilité de tout pape conciliaire est soumise « de jure » au pouvoir même plus collégial, mais populaire: « l'Église du Christ est Peuple de Dieu »! Mgr Fellay l'a même rappelé en juin 2011! C'est pourquoi ils ont inventé aussi les premières canonisations non infaillibles de « saints », sanctos subito! Mgr Lefebvre répondrait donc aux accordistes par un mépris souverain! Il en aurait remis d'abord la plupart à leur place, et sous sa houlette, nombre d'entre eux serait partis déjà dans l'église conciliaire, leur « Eglise », la « Rome » chérie de leur coeur! Mais semper idem, dans cette Rome, à chacun sa religion, son « église », sa juridiction diocésaine! Bravo l'unité!


Evêque de suppléance signifie-t-il « évêque supplétif » d'un supérieur général ?
La question mérite d'être posée, car un seul d'entre vous a une juridiction canonique ordinaire, de Supérieur Général, strictement limitée par les statuts originels de la FSSPX, œuvre d'Eglise, la Notre s'entend!
Son pouvoir n'est que disciplinaire et ad intra: on ne peut contester son pouvoir d'exclure qui il veut, administrativement selon les règles statutaires de la FSSPX. Autre est la question de justice ou d'iniquité de telles exclusions. Mais instaurer des « tribunaux ecclésiastiques » au sein de la FSSPX est-il conforme aux statuts d'origine??? Ne serait-ce pas plutôt imiter Ponce Pilate?
Une autre confusion et non des moindres est donc celle-ci: Mgr Fellay a-t-il plus d'autorité que vous trois autres? Oui en matière disciplinaire comme SG, NON en « munus docendi », comme évêque! Comme épiscopes, vous ne devez aucune soumission autre que disciplinaire au SG, mais quand il s'agit de dogme, vous avez le devoir devant Dieu de reprendre même publiquement le SG! Et encore n'allez pas croire que vous êtes Paul face à Pierre! Ici vous êtes face à l'un de vous quatre, ni plus ni moins! La seule réserve est celle de l'unité autour du supérieur telle que demandée par Mgr Lefebvre, certes, et le risque d'un plus grand mal en cas de désaccord. Mais qu'est l'unité des volontés sans l'unité d'intelligence? La « doctrine » de Mgr Fellay (C'est pourtant Notre Église, humaine, visible, concrète), est fausse: ce sont nos hommes d'Eglise, mais pas notre église! Occultant les distinctions à l'origine de vos propres sacres hors juridiction ordinaire conciliaire, elle amène sournoisement tout catholique à excuser, accepter, et finalement justifier ce que le père Calmel appelait l'appareil des modernistes, le pandemonium de l'Antéchrist. Si tout catholique doit respecter les personnes investies de pouvoirs légitimes, papes et évêques comme tels dans Notre Église, dans le respect de la juridiction de Notre Église, sed contra, par contre, qu'il soit publiquement affirmé que tout catholique ne peut en conscience (étant sauf le for interne tant évoqué par l'abbé Simoulin, car nul ne peut obliger à croire!), accepter ni la « doctrine », ni la juridiction ordinaire moderniste! C'est tout simplement accepter la fameuse « continuité subjective », que Benoit XVI a, semble-t-il, bien réussi à inoculer au Conseil actuel de la FSSPX, pour son plus grand désordre car il y a rupture objective.


Ne suffit-il pas que Mgr Fellay ait déjà sur la conscience la déviation pro-conciliaire du chapitre 2012, et les départs ou exclusions iniques des meilleurs de ses prêtres et d'un évêque? Vous faut-il encore cautionner de votre forme subtile d'apostasie silencieuse, la « livraison judaïsante » de la Tradition à ses pires ennemis, qui sont moins ceux connus depuis 2000 ans ou 300 ans, que leur nouvelle église? De deux ennemis dont l'un est manifeste et identifié depuis des lustres, l'autre déguisé à en abuser même les élus si possible, lequel est le pire? Tout faussaire vous dirait que la copie la plus dangereuse est la meilleure! Notre pire ennemi? La Rome moderniste, c'est évident! Mieux vaut avoir en face un FM ou un B'nai B'rith! Et vous voulez qu'elle vous « reconnaisse »? Comme quoi? Comme catholique dites-vous? Soit, admettons: un court instant vous jouiriez du statut de catholique extra-ordinaire, libre (d'un rite tout aussi extra-ordinaire) dans l'église libre..., le temps qu'elle vous recondamne comme cette fois-ci schismatique et sédévacantiste officiels, en conformité des statuts que vous aurez « reconnus », mais que vous ne pourrez respecter qu'en libéraux, ceux du pas de liberté pour les ennemis de la liberté! Mais combien serons devenus de bons petits conciliaires? Et puis, comment avoir le souci des âmes perdues en étant sans cesse obsédé par Rome? Mgr Lefebvre a compris, après expériences douloureuses certes, que sa fondation était en prévision de la Rome apostate, pour « omnia instaurare in Christo », certes, mais sur les fondements naturels et divins, dès la base: familles, vocations, séminaires anti-libéraux, prêtres et donc évêques anti-libéraux, hors juridiction que seul le pape peut donner. A ceux que la charité presse de convertir Rome, c'est la nature qui répond: Rome ne s'est faite qu'après 3 siècles de témoignage sanglant! Avant de la reconvertir donc, comme dit Mgr Lefebvre, « continuons l'Église hors juridiction diabolique ». Faites votre devoir d'état, me dites-vous? Oui, en bon père de famille, je protège les miens de toute « reconnaissance conciliaire »! Je n'en veux pour rien au monde, comme me l'a dit Mgr Lefebvre! Aucun accord n'est possible avec la Rome du diable.


Qu'il faille aller à Rome, certes!
Mais pas le pantalon aux chevilles ou avec des salamaleks! NSJC est-il monté à Jerusalem pour livrer les siens? A-t-il cherché pour eux une reconnaissance du Sanhédrin? A-t-il tait qu'Il était Dieu? Saint Laurent a-t-il livré ses pauvres aux tyrans? Les premiers martyrs ont-ils recherché un accomodement juridique sur le culte aux idoles? Athanase a-t-il fait de même avec « l'église en grande partie arienne »? Mensonge de l'abbé Pfluger quand il prétend que nous sommes inaudibles, contre-productifs. Il suffit de voir le tintamarre médiatique pour une seule vérité publiquement incorrecte! C'est lui, l'abbé religieusement correct qui est inaudible, et contre-productif! Quand à se sacrifier, comme me l'avouent certains abbés « obéissants » par profil bas, encore faut-il savoir pour quelle vérité se sacrifier, quel témoignage on porte! Celui de la vérité qui sauve celui qui la dit et celui qui l'entend, ou le témoignage muet de l'apostat? Notre béatitude est la 8e.


Mais que dire au(x) pape(s) conciliaire(s)?
Telle est bien la question. Qui dit Rome, dit forcément son siège du chef humain de l'Eglise, représentant NSJC sur terre. Que lui dire? Rien d'autre que ce que Mgr Lefebvre a répété jusqu'à son dernier souffle, en résumé: « Très saint Père, si vous êtes évêque, vous l'êtes de Rome, et donc notre Souverain Pontife.
Le Concile est une vaste entreprise d'erreur collective, de subversion et destruction de Notre Église. Tout son esprit, toute sa tendance, toutes ses réformes, sont diamétralement opposés à l'Église des 260 papes qui vous ont précédé, avant « l'inspiration de Jean XXIII », funeste et non printemps de l'Eglise.
Vous couronnez un concile humain en lieu et place de NSJC, Dieu et donc Roi des esprits et des coeurs, des gouvernés comme des gouvernants, vous y compris. Sur ce Concile vous bâtissez une église humaine, dont le culte est celui de la liberté, l'indépendance de l'homme face à Dieu.
Ce n'est pas le pape qui fait l'Église, c'est l'Église qui fait les papes: à Église catholique, pape catholique, dans la vérité; à église conciliaire, pape conciliaire, dans l'erreur. C'est une iniquité que l'erreur, et il n'y a pas plus grande iniquité sur terre que des papes qui confirment leurs brebis dans l'erreur! Des aveugles menant des aveugles...Très Saint Père, quittez l'esprit de l'église conciliaire et revenez dans l'esprit de l'Église!
Constatez vous-mêmes que la liberté de religion est l'apothéose de toutes les fausses contre la seule vraie!
Constatez vous-mêmes dans les faits que partout le catholicisme disparaît, simplement parce que ses principes doctrinaux ne sont plus professés publiquement à la face de la terre, si ce n'est un petit nombre de tradition sur-vivante, persécutée par le concile, et vous-même en le suivant.
Très saint Père, reconnaissez publiquement la véracité des enseignements de vos prédécesseurs, ceux d'avant le concile Vatican II qui les a mis au placard, pour raconter à l'homme moderne les fables qu'il aime entendre, mais pour sa perte éternelle. Credo in unam, sanctam, catholicam et apostolicam Ecclesiam. Non credo in pluraliam, diabolicam, mundianam, et sanhédrinam ecclesiam. ».
Que ceux qui estiment cela inaudible se taisent, mais n'imposent pas leur silence aux autres! Quant au pape, il reviendra « par nécessité », poussé par la ruine. N'oubliez pas ce mot du curé d'Ars: « L'homme se fatiguera de l'homme, il aspirera alors à un autre culte, au seul qui le sauve ».


Je ne vous demande pas de prendre parti pour l'un de vos confrères contre l'autre. Je vous demande seulement, en ces temps de confirmations et d'ordinations, de clamer urbi et orbi votre Nullam partem avec l'église bien ancrée sur Jean XXIII et Jean Paul II, en attendant Paul VI et les frères à venir. Sinon, je crains que l'abbé Pfluger et autres Simoulin ne transforment la FSSPX en FSSJXXIII, avec la bénédiction de son chapitre général, avant d'en faire finalement une FSSJPII. Simple question de nature et de bon sens, comme dirait le père Calmel: « Quand la forrme substantielle du lierre rreconnaît la forrme substantielle du chêne, il la bouffe parrdi, c'est dans sa naturre! ». Mieux vaut pour les branchioles de chêne qui restent en vie, ne pas se faire reconnaître par le lierre conciliaire, mais rester et se montrer comme feuille de chêne!


Pie XII ne disait-il pas au plan doctrinal: « De la forme de la société dépend le salut des âmes »? A fortiori quand un concile change la forme substantielle de l'Église! Et encore au plan prudentiel: « Ne laissez jamais croire à un hérétique qu'il apporterait quoique ce soit à l'Église en se convertissant! ». Voilà pour la « diplomatie » de Menzingen. L'Église enseignante, Mater et Magistra, c'est vous, pas « eux »!


Si Dieu habite le silence, l'apostasie en est un autre, mortel, le seul que « j'entends » hélas, hormis chez les « exclus », le « petit reste témoin », condamné par ceux qui le font « en croyant honorer Dieu »...
« Seigneur, donnez-nous de nombreux saints évêques, hors juridiction conciliaire! »


Veuillez agréer, Excellences, l'expression de toute ma considération in Christo veritati, caritati et Rege, per Mariam,


Axel Thienpont,
simple père et grand-père, qui, après la moitié d'une vie de baptisé devenu conciliaire, a découvert ce qu'est vraiment l'Église en 1986, et les exigences de la vraie foi, grâce à Mgrs Lefebvre et de Castro-Mayer.
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Mai - 21:46 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
fidelis


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 14 Mai - 08:49 (2014)    Sujet du message: SUPPLIQUE à deux évêques muets! Répondre en citant

La lettre ouverte aux deux évêques muets est en tous points remarquable, bien qu'un peu trop "gentille"

Par ailleurs, je  suis très déçu de l'attitude pusillanime et manquant de courage de la hiérarchie des capucins, se prosternant
platement devanr Fellay

On comprend d'ailleurs que de Cacqueray entre chez eux, vu la teneur inadmissible de sa dernière circulaire aux prieurs, au sujet de nos
valeureux dominicains d'Avrillé



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:40 (2016)    Sujet du message: SUPPLIQUE à deux évêques muets!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com