Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La gloire des "perdants"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shamus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 123
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 4 Aoû - 16:08 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant





La gloire des « perdants »


Retour sur les faits :


Décembre 2013 : après avoir interdit à l'abbé Pinaud de célébrer la messe, même en privé, Menzingen passe à la vitesse doctrinale : ils condamnent en interne le très bon livre de l'abbé Pivert : Nos rapports avec Rome. Les ralliés y sont encensés, les sacres justifiés pour des raisons d'âge et non de Foi, le combat pour le règne du Christ-Roi passe à la trappe etc..



Fin décembre 2013 : l'abbé Pfluger prêche une retraite aux frères à Flavigny, littéralement scandaleuse.



Devant une telle accumulation de faits, soit équivoques, soit en contradiction radicale avec le combat de Mgr Lefebvre, et ce, depuis 2012, année où l'équipe de Menzingen avait tenté le putsch du ralliement dans le dos de tous les prêtres et fidèles,... une poignée de prêtres courageux se décide enfin à sortir du silence et se réunit à Angers pour rédiger et signer une déclaration de protestation contre cette dérive modernisante des supérieurs de la FSSPX. Les dominicains, défenseurs intrépides de la foi, se joignent à eux et soutiennent ce groupe.



Pour donner du poids à cette adresse, ces mêmes prêtres pensent utile de demander à d'autres confrères de se joindre à leur action de défense de la Foi traditionnelle.



Mais c'était sans compter sur une grosse faille dans la réaction : le légalisme et la peur de l'abbé de Cacqueray. Ce dernier était parfaitement convaincu de la nocivité spirituelle des locataires de Menzingen, mais une chose est de voir l'ennemi, autre chose est de prendre les bons moyens pour résoudre le mal.



Que s'est-il passé à ce moment-là ?



Le supérieur de district, au lieu de soutenir et d'encourager les signataires, eut très peur et se remua à qui mieux mieux pour dissuader tous les prêtres de signer ( y compris ceux qui s'étaient réunis à Angers ). Il les invitait même à ne pas commettre cette "imprudence" car lui-même allait poser une action mémorable qui allait résoudre le problème et faire plier Menzingen.



De fait, de nombreux prêtres furent bernés et ne signèrent pas en pensant que tout allait se régler en haut lieu ... et tout bien réfléchi beaucoup se désistèrent et préférèrent un silence "prudent".



L'Adresse sortit le 19 janvier 2014, mais en raison des pressions énormes sur les prêtres et les défections de beaucoup, elle n'eut pas toute la portée qu'elle aurait pu avoir. L'histoire de l'Eglise est faite de lâchetés, qui, nous l'espérons, pourront toujours se rattraper par l'héroïsme des dernières heures...
Mais l'affaire et les trahisons multiples ne s'arrêtèrent pas là ...



Au lieu de soutenir et de profiter de cette saine réaction de Foi de quelques prêtres, beaucoup se dédouanèrent (nous préférons ne pas citer de noms) et préférèrent prendre le parti de fustiger cette réaction "imprudente, excessive", etc...



Certains prêtres montèrent alors à Menzingen, mais au lieu d'exiger un changement dans la direction, ils n'obtinrent que des propos vaguement rassurants et revinrent en persuadant les braves prêtres et laïcs : "ça y est, ils ont compris, ça va changer " ... Oh! La belle naïveté ...



Ainsi par un jeu de retour logique, l'abbé de Cacqueray se trouvait légitimé et auréolé parce qu'il avait, d'un côté, réussi à neutraliser ceux qu'on pouvait taxer "d'excessifs" et, d'un autre côté, il semblait avoir obtenu des gages d'orthodoxie de Menzingen. Il est d'ailleurs de bon ton, dans certaines revues et sites, de canoniser le supérieur du district de France pour cette action de sauvetage apparent.


En février 2014, Mgr Fellay, sentant le boulet de canon lui passer au-dessus de la mitre, aura la finesse de faire une "belle" et très, très longue conférence aux prieurs de France en leur certifiant mordicus qu'il n'avait plus de contact avec Rome et qu'il ne partageait pas vraiment toutes les positions de l'abbé Pfluger. Les prieurs repartirent avec le sourire d'un condamné à mort qui se croit gracié, et surtout heureux de savoir qu'il n'était plus nécessaire de se battre... Finalement, se dirent-ils, les signataires de l'Adresse aux fidèles sont vraiment des excités ...



En vérité tout le monde sait maintenant que ce fut, là encore, un beau mensonge puisque le supérieur général était allé à Rome en décembre avec son conseil et y avait rencontré le pape.



Cette conférence de Flavigny, ainsi que celles qui suivirent en France, eurent un certain impact et beaucoup crurent sincèrement que l'abbé de Cacqueray avait réussi à convertir toute l'équipe de Menzingen.



Comme le disait de façon assez ironique Charles Pasqua quand il jouait au gros dur en tant que ministre de l'intérieur : " Les promesses n'engagent que ceux qui y croient ", beaucoup de braves prêtres de la FSSPX s'accrochent désormais à ces promesses qui n'engagent que ... leur bonne foi !


Mais les fidèles ne sont pas des sots même s'ils sont fidèles (contrairement à ce que pourrait penser Menzingen) : ils jugent sur les actes plus que sur les paroles ... même épiscopales.


Le premier des actes de Menzingen fut de sauver leur peau et leur poste : ils ont réussi, même si le boulet n'est pas passé loin (aux dernières nouvelles, l'abbé Pflüger est toujours à son poste). Au fond, reconnaissons que c'est l'abbé de Cacqueray qui les a sauvés.



La deuxième action est de ne plus avoir des rapports trop ostentatoires avec Rome pour le moment. Ces derniers seraient trop risqués pour eux en raison des excès indigestes de Bergoglio. Les contacts continuent, certes de façon très discrète; ils reprendront publiquement au moment opportun.



L'action principale de Menzingen consiste désormais essentiellement dans sa stratégie de branding; ce terme anglo-saxon pourrait se traduire par "nettoyage interne".


L'échec du ralliement en 2012, en raison de la forte réaction interne, a permis à l'équipe de Menzingen de tirer des leçons. Les prêtres solides étant désormais dehors, neutralisés, isolés ou en voie de l'être, l'application des décisions du chapitre de 2012 n'en sera que plus aisée quand l'opportunité se présentera.



Bref, Mgr Fellay est bien un Valaisan du pays de Bagnes : on dit que les habitants de ce coin du Valais ne cèdent jamais et qu'ils avancent leurs pions lentement mais très certainement.


Mais la morale de l'histoire reste catholique. Les vainqueurs aux yeux du monde et de la finesse diplomatique ne sont pas forcément les vrais vainqueurs. La vraie victoire n’appartient qu'à la vérité et à la justice divine. L'histoire catholique des temps actuels, quand elle sera écrite, ne retiendra que le courage et la persévérance de ceux qui ne plièrent pas... Tout comme l'histoire de Vatican II ne retiendra que l'héroïsme de cet évêque qui n'a jamais plié : Mgr Lefebvre.



L'Union Sacerdotale Marcel Lefebvre n'est qu'un petit grain de sénevé qui ne demande qu'à se développer dans la continuité de l'œuvre et de l’esprit de cet archevêque...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Aoû - 16:08 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Instaurer Christo


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 10
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 03:59 (2014)    Sujet du message: Situation canonique des prêtre ayant quitté la fraternité Répondre en citant

Je voudrais revenir sur M. l'abbé Pivert et sur la situation canonique des prêtres ayant quitté la fraternité.
D'abord quelques considération sur la situation canonique de la Fraternité St Pie X. Cette Fraternité à été approuver par Mgr Chariere évêque de Friebourg en 1971. Et n'a jamais été condamné de manière valable depuis. Pour mémoire Mgr Lefebvre à interjeté appel de toute les soi disant condamnation venant de Rome, et ces appels n'ont jamais été examiné de manière valable.
Donc les prêtres membre de la fraternité St Pie X sont en situation canonique régulière. C'est d’ailleurs ce que démontrait Mr l'abbé Coache docteur en droit canon, en son temps. 
J'en viens maintenant à la situation canonique des prêtres ayant quitté la Fraternité. Cette situation n'est autre que celle de prêtre Vagus, c'est a dire sans aucun rattachement canonique à l'Eglise Catholique. Or un prêtre est obligé d'être rattaché à un diocèse ou à une institution religieuse.
Je vais en ce qui me concerne écrire un courrier privé et personnel à M. l'abbé Pivert, pour en premier lieu lui dire ma tristesse de voir qu'il ne présente pas de façon exact son départ de la fraternité St pie X, et ensuite pour lui parler de la situation canonique des prêtres Vagus ayant quitté la fraternité St pie X.
   C'est une chose de s’opposer au ralliement seulement pratique de la Fraternité, et sur ce point on peut remercier la réaction d'avoir publiquement dénoncer la tentative de Mgr Fellay de se rallier à tous prit à Rome. Il en est une autre de ce trouver en situation de vagus, c'est a dire sans situation canonique régulière.
C'est a mon avis un argument majeur, qui fait que l'on ne peut qu'être plus que réservé sur le départ de la Fraternité de certain prêtres , qui n'ont maintenant plus aucune attache canonique.
Voila quelques réflexions, que je livre à la méditation de ceux qui critique les prêtres qui font le choix de résister au sein de la fraternité.
Instaurer Christo 


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 05:10 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Ce qui pourrait poser problème! Mais Monseigneur Lefebvre ne s'est-il pas mis hors de Rome lorsqu'il a sacré les évêques? Etant excommunié par la nouvelle Eglise? Il connaissait les réactions et il a passé outre.
J'aimerais que celui qui connait bien l'histoire de l'Eglise réponde à ce point qui peut-être litigieux, mais qui dans notre situation actuelle, devrait trouver une explication.
Rester dans la nouvelle Fraternité ne comporte t-il pas des risques aussi bien pour les prêtres que pour les fidèles? Et ne doit-on pas à un moment réagir de façon visible à tous pour de défendre publiquement l'Eglise du Christ Roi?


Revenir en haut
Instaurer Christo


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 10
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 11:03 (2014)    Sujet du message: Excommunication Répondre en citant

L'objection que vous présenté, concernant les excommunication de 1988 est asse facilement réfutable. Les excommunications portaient sur les personnes des évêques et non sur la fraternité qui est une société religieuse. En 1988 au moment des sacres le supérieure général de la fraternité était M. l'Abbé chmitberger. De toute façon le décret d'excommunication à été annuler. La Fraternité est donc bien une société religieuse qui à une situation canonique régulière. C'est d'ailleur le point de vue qu'exposait M. l'Abbé Coache, docteur en droit canon, dans le "Combat de la foi" apres les sacre de 1988.
Voilà quelques précisions concernant la situation canonique de la Fraternité.
Instaure Christo


Revenir en haut
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 11:47 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Voici la réponse qu'un moine m'a donné lorsque je lui ai demandé quelle était la situation des prêtres expulsés de la Fraternité : un prêtre est relié à l'Eglise par l'évêque. Si donc les prêtres expulsés de la Fraternité se mettent sous l'autorité morale d'un évêque de la Sainte Eglise Catholique ils ne peuvent être considérés comme vagus.


Quant à votre argumentation légaliste concernant la condamnation de la Fraternité par Rome que vous estimez n'être pas valide, ce qui permet donc aux prêtres de la dite Société d'être en situation canonique régulière, elle est alors valable pour les prêtres expulsés par Mgr Fellay : en effet vous parlez abusivement des prêtres ayant quitté la Fraternité. Or certains ont été expulsés par le moyen de procès illégitimes, viciés, illégaux. Il suffit de lire l'excellent livre "Quel droit pour la Tradition" pour prendre toute la mesure des vices de procédures, de l'illégitimité des preuves, de la partialité des juges qui en même temps requéraient, de l'absence d'avocats pour les accusés, etc. Mgr Tissier lui-même a avoué que ces procès étaient nuls et illégaux ! D'autres ont été expulsés sans même avoir de procès, de monitions canoniques et de possibilité de se défendre sur le fond du problème (ce fut le cas de l'abbé Pivert, de Mgr Williamson) ce qui est illégal tout autant...Aussi quand vous écrivez concernant la Fraternité qu'elle
 
Citation:

" n'a jamais été condamné de manière valable depuis. Pour mémoire Mgr Lefebvre à interjeté appel de toute les soi disant condamnation venant de Rome, et
ces appels n'ont jamais été examiné de manière valable."


cet argument est valable pour ces prêtres fidèles. Tout comme les prêtres de la Fraternité pour vous ne peuvent être vagus malgré les condamnations romaines, la suspens a divinis qui les frappent tous, alors de même les prêtres expulsés de la Fraternité par des condamnations injustes et iniques et niant le droit tout simplement ne peuvent être vagus. Leur situation canonique n'est pas plus irrégulière, ou tout autant irrégulière si on se place du côté romain, que celle des prêtres qui résistent à l'intérieur de la structure. Autrement vous vous contredisez vous-même !

Il y a une autre contradiction dans ce que vous écrivez : il n'est pas possible de remercier les prêtres d'avoir publiquement dénoncer la tentative de ralliement de Mgr Fellay et ensuite leur reprocher de s'être mis en situation d'être vagus et en faire un argument pour les condamner : c'est bien parce qu'ils ont eu le courage d'agir publiquement contre ce ralliement qu'ils sont aujourd'hui expulsés injustement ! Ce n'est pas eux qui ont demandé cette sanction bien qu'ils l'acceptent par amour de la Vérité. Leur agir et leur expulsion sont deux choses qui sont inséparables, l'une étant la conséquence de l'autre. Les dissocier c'est se contredire soi-même et ne pas avoir les idées très claires.

Quant aux prêtres qui résistent de l'intérieur, pardonnez-moi mais je ne les entend plus depuis des mois : ils se taisent et c'est dommage. J'en connais plusieurs dont je tairai les noms. Il y a, c'est certain, une surenchère d'attaques de leur part contre les communautés ED mais se lèvent-ils fermement et courageusement contre les dérives de leur propre institution, de leurs propres supérieurs, dérives qui continuent d'influencer comme toujours, le plus grand nombre, la masse des suiveurs ? Quand on sait que des prêtres de la Fraternité citent le pape François de façon louangeuse dans leur sermon, que d'autres donnent la communion en disant le Corps du Christ, que certaines paroissiennes sont moquées par leur propre prêtre pour avoir un habillement trop traditionnel et ne pas porter de pantalon (ce n'est pas bon pour l'apostolat !) ces prêtres "résistants" de l'intérieur me font penser un peu au pharisien qui critiquait le publicain.  Ils feraient mieux de s'occuper d'abord de régler les problèmes en leur sein avant d'aller critiquer à tout va ceux qui ont pris un autre chemin et dont nous ne devrions pas nous intéresser outre mesure.
Et puis là-aussi que de contradictions dans l'institution : on critique les ED mais on invite à tous les congrès un Roberto de Matteï, pur exemple des ED et de ces conservateurs amoureux de Benoit XVI, des prêtres diocésains ou ED au Congrès de l'Angélus (magazine du District américain), des prêtres de la Fraternité récoltent de l'argent pour l'association Una Voce, association de laïcs conciliaires qui militent pour le "rite extraordinaire"...
Une institution qui vit dans de telles contradictions est vouée à perdre son identité et ses fondements doctrinaux !

Pour finir vous n'avez donc aucun argument majeur à nous soumettre : et les pages écrites par l'abbé Pivert dans son nouveau bulletin sont livrées à votre méditation.

L'abbé Pivert expert en droit canon saura, je n'en doute pas, vous donner une réponse argumentée et basée sur le droit à votre accusation de vagus.
En revanche l'entendrez-vous  ? C'est une autre histoire puisque Maunoir vous a déjà écrit que l'abbé Pivert avait présenté de façon exact son départ de la Fraternité mais il semble que vous n'en ayez cure et réitérez votre accusation le concernant. Vous vous trompez lourdement en accusant l'abbé Pivert et démontrez surtout que vous savez en réalité bien peu de ce qui s'est passé au Moulin du Pin. L'avez-vous jamais demandé au principal intéressé d'ailleurs avant de porter contre lui votre accusation ?


Revenir en haut
Instaurer Christo


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 10
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 13:49 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

La réponse que vous à fait ce moine serait exact si l'évêque était membre d'une communauté religieuse, ou responsable d'un diocèse. Or si effectivement la filiation de Mgr Willamson ne peut être contester puisque sacré par 2 évêques qui était en situation régulière aucune sanction valable ne pouvant être reproché aux évêques qui ont sacré Mgr Willamson. Bien sur la validité de l'exclusion de Mgr Willamson , et du départ forcé de plusieurs prêtres peut être contesté et considéré comme nul. Mais Mgr Willamson, et les prêtres que l'on a forcé à partir, eux même considère leur situation comme non régulière puisqu'ils ont estimé nécessaire de constitué une société St Marcel.
Vous m'accusez de pas connaitre les versions de l'abbé Pivert concernant sa soi disant exclusion de la fraternité. Bien sur j'écris sous un pseudonime, mais si vous connaissiez mon nom, qui d’ailleurs vous est peut être connu. Je fus je le répète un collaborateur très proche de M. l'abbé Coache, et les premier mois ou M. l'abbé Pivert fut au Moulin du Pin j'étais à la messe son cérémoniaire. J'ai des relations asse régulière avec M. l'abbé Pivert. je sais que M; l'abbé Pivert à un caractère pas facile, mais il n'est pas le seule.
Vous semblez bien mal connaitre les prêtres qui se battent à l'intérieure de la fraternité. Combien s'exprime clairement et même publiquement. Je peut citer car il n'en fait pas mystère M. l'abbé Benoit Storez prieur à Nancy. Bien d'autre, je pense à l'abbé Beauvais, à l'abbé Laguerie et d'autre. Un certain nombre au sein de la fraternité ne cite pas le pape au canon de la messe, et non des moindres.
A Bientôt
Instauré Christo


Revenir en haut
Fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 100
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 14:24 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Instaurer Christo a écrit:
J'en viens maintenant à la situation canonique des prêtres ayant quitté la Fraternité. Cette situation n'est autre que celle de prêtre Vagus, c'est a dire sans aucun rattachement canonique à l'Eglise Catholique. Or un prêtre est obligé d'être rattaché à un diocèse ou à une institution religieuse.



Sur ce point, cher Instaurer Christo, je vous répondrais que la situation des prêtres exclus de la FSSPX est à peu près celle de certaines communautés religieuses de la Traduction, dépourvues de reconnaissance officielle (Dominicains d'Avrillé par exemple). 
Je vous renvoie à ce que disait mgr Lefebvre dans un de ses sermons d'ordination. Cet extrait se trouve dans le CD "La Passion de l'Eglise" réalisé par Ecône. 
En gros, Mgr Lefebvre expliquait que même si la reconnaissance canonique avait une certaine importance, elle n'était pas indispensable, et que ces communautés étaient avant tout rattachées à l'Eglise par l'intégrité de la Foi...
_________________
Ut In Omnibus Glorificetur Deus
http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 8 Sep - 16:14 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Qu'il y ait des prêtres hostiles à un ralliement au sein de la Fraternité personne ne le conteste.  Il est entendu que les prêtres que vous citez ont encore un discours hostile aux communautés ED bénéfique et instructif mais cela n'est pas la preuve d'un discours clair et public contre les dérives de leurs supérieurs ou de leurs confrères, contre un fléchissement doctrinal de la Fraternité et une mise en garde pour les fidèles afin qu'ils soient vigilants. Je dis bien : si on reprend publiquement ce qui ne va pas chez les ED il faut alors combattre et reprendre publiquement les comportements ED de sa propre institution. Cela est plus difficile, moins confortable, mais plus charitable et juste pour les fidèles.

Mais si vous avez un texte clair et public qui reprend publiquement les dérives doctrinales des supérieurs de la Fraternité, postez-le : nous serons tous heureux de constater combien ces prêtres "résistants" de l'intérieur ont gardé leur liberté de paroles à 100% comme à l'époque de Mgr Lefebvre ou de l'abbé Coache. Nous attendons avec impatience. Par exemple l'abbé Picot a fait un sermon sur ces dérives dans son prieuré africain... il a été expulsé. (Son expulsion était déjà décidée avant son passage chez les Dominicains, précisons-le.)

Les prêtres dont vous parlez sont de bons prêtres, estimables et sympathiques même. Mais notre estime pour eux ne doit pas nous empêcher de voir combien ils sont bâillonnés et pour certains, les connaissant personnellement, combien ils ont changés et sont prêts, aujourd'hui, à accepter ce qu'ils ne voulaient pas hier, c'est-à-dire une Reconnaissance canonique par la Rome conciliaire sous certaines conditions. Et c'est désolant. Dans les prêtres que vous citez, il y en a un ! Alors, les "résistants" de l'intérieur...qu'ils prennent garde à ne pas se faire réduire !

Que vous ayez été un collaborateur de l'abbé Coache et cérémoniaire de l'abbé Pivert, cela est tout à votre honneur. Mais ceux ne sont pas des preuves de la véracité de votre propos concernant le départ de l'abbé Pivert du Moulin du Pin. Sur ce point-là, vous êtes dans l'erreur.


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 19:09 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Nouvelle insulte pour les prêtres résistants à la nouvelle Fraternité: vagus!!!(qui s'ajoute à sédévac!)
Monseigneur Williamson serait-il "vagus" lui aussi? Ces prêtres ne sont-ils pas rattachés à un évêque qui lui-même fut sacré par Monseigneur Lefebvre?
Et si Monseigneur Fellay avait vendue la Fraternité au concile, comme il en avait l'intention, les prêtres qui n'auraient pas suivi seraient t-ils alors tous "vagus"?
J'aimerais bien savoir ce qu'est exactement un prêtre vagus, à qui doit-il être rattaché pour ne pas l'être?
Bien sûr cela ne me tracasse pas du tout, étant donné l'état de l'église conciliaire!


Revenir en haut
Instaurer Christo


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 10
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 06:45 (2014)    Sujet du message: Situation Canonique Répondre en citant

Bien sur je connaissais cette réponse de Mgr Lefebvre, mais malgré tout dans les faits Mgr Lefebvre n'a pas hésiter à réordonner sous conditions un prêtre qui avait été ordonner par Mgr Ngo din Thuc, il s' agit de M. l'abbé Chaeffert maintenant décédé.
Oui sans doute il suffit à une communauté d'être rattacher à l'Eglise par un évêque, mais malheureusement Mgr Willamson n'est pas rattaché à une société religieuse régulièrement constitué.
Comprenez moi, je ne fais pas de juridisme. Mais pour maintenir l'apostolicité de l'Eglise il est indispensable qu'une permanence juridique existe. C'est l'une des raison pour lesquelles la position "Sede vacantiste" pur, ne tient pas. Seul le positionnement " pape materalieter pape formaliter" position tenu par Mgr Guerard des Laurier et maintenant par l'institut mater boni consilii préserve l'apostolicité. La fraternite St Pie X n'ayant pas été condamné de manière valable préserve cette apostolicité.
Nous devons faire attention, nous traditionaliste, que l'Eglise est une société religieuse divine et humaine qui dit humaine dit avec des règles don on ne peut pas s'affranchir sans danger. Déjà que la Fraternité St Pie X pose des actes qui sont réservé à l'autorité pontificale comme annulé des mariages ou réduire des prêtres à l'état laïc.
La situation de carence au moins pratique de l'autorité pose un certain nombre de question auxquelles à ma connaissance, les spécialiste en théologie et en droit canon de la tradition n'ont pas répondu. Se réfugier derrière l'argument d'autorité de suppléance en cas de grave crise ne justifie pas de faire n'importe quoi.
Bien sur nous somme renforcé dans nos positions par ces paroles de l'apôtre "Même si un ange du ciel venait vous dire autre chose que ce que je vous ai enseigner, qu'il soit anathème.
Il faut je crois beaucoup prier, pour que cette crise terrible prenne fin, et que nous gardions l'authentique foi Catholique.
Voilà quelques réflexions


Revenir en haut
dudule


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2014
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 11:07 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

attention à ne pas inverser les choses :
l'autorité est faite pour le bien commun et non l'inverse.
ce qu'il manque aujourd'hui dans la situation de ces bons prêtres, c'est l'autorité qui donne des ordres bons, qui respecte le bien commun. L'obéissance de ces braves prêtres aux autorités bonnes n'est pas remise en cause. Ce qui manque aujourd'hui c'est l'autorité, pas les subalternes.
Ils n'attendent que ça, avoir une autorité qui ne déraille pas. C'est l'autorité qui fait défaut et non l'inverse.


juste un mot pour les prêtres qui luttent de l'intérieur : quand je vois certains faire des pieds et des mains pour ne pas avoir tel ou tel prêtre libéral dans leur prieuré, ils sont sympas, mais ils peuvent se les garder. Ils demandent aux fidèles qui ont des prieurs libéraux ou modernistes de rester sages, de souffrir en silence, et eux ils veulent envoyer ailleurs les libéraux... merci pour les fidèles d'ailleurs qui n'ont plus qu'à voir leur famille et leurs amis devenir libéraux au contact de ces prêtres de .
Qui disait que c'est les supérieurs qui font les inférieurs ?
qu'ils apprennent donc à accepter religieusement le don de Dieu qui leur donne, par l'abbé Pfluger interposé, la grâce d'expier leurs péchés et les mienS au contact de confrères libéraux Mort de Rire


Revenir en haut
Instaurer Christo


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 10
Localisation: Sud est

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 15:02 (2014)    Sujet du message: Situation des prêtres ayant quitté la Fraternité Répondre en citant

Qand on veut argumenter sur la situation et la crise que vit l'Eglise, un minimum serait de ce documenter et de connaitre un temps soit peu le vogabulaire, même s'il est d'origine latine. Pour pallier à l'ignorance évidente de certain membre de ce forum voici quelques précisions.
Le termes "Vagus" n'est absolument pas une insulte mais la situation de certain nombre de prêtres et d'évêques ratacher à aucun diocèses ou aucune communauté religieuse valablement reconnu par l'autorité Catholique.
Au risque de choqué, je maintien absolument que la fraternité st Pie X est valablement reconnus, puisque toutes les soi disante annulation, n'ont pas de valeurs juridique.
Mgr Willamson , bien qu'un des 4 évêques sacré par Mgr Lefebvre, n'a actuellement aucune incardination de quelques sorte que se soit. Alors que ses 3 autres confreres sont toujours membres de la fraternité. Bien sur l'exclusation de Mgr Willamson de la fraternité pourrait être considéré comme nul. A ma connaissance Mgr Wilamson n'a pas contesté son exclusion de la fraternité.
La constitution de la société Marcel lefebvre ne change rien, cette société n'a aucun caractère canonique.
On pourrait bien sur m'objecter que je fais du juridisme, mais il ne faut pas oublier que l'Eglise catholique est une société hiérrarchiquement constituer.
La situation n'est pas simple, mais ce n'est pas pour autant qu'elle autorise à faire n'iporte quoi.
Voilà les quelques réflexions que je voulais faire


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 15:41 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Pardon Instaurer Christo, mais il serait bon, aussi, que vous connaissiez (ou que vous vérifiez) votre orthographe et votre grammaire. nous faisons tous des fautes de frappe mais vous c'est un peu trop!
Monseigneur Williamson estime qu'il est toujours membre de la Fraternité St Pie X.


Revenir en haut
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 427
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 23:58 (2014)    Sujet du message: La gloire des "perdants" Répondre en citant

Essayons un peu de nous mettre dans la peau d'un prêtre qui aurait bien compris l'actuelle dérive de la FSSPX. 


Il n'y a pas mille solutions : 


La première consiste à se taire sur les agissements des supérieurs dans leurs relations avec Rome. La conscience de ces prêtres peut se décharger en prétextant que rien n'est signé et qu'il sera temps de quitter le paquebot quand l'eau sera arrivé au niveau des genoux. 
Leur conscience peut aussi se camoufler derrière des prétextes pastoraux comme le fait de pouvoir continuer à faire du bien aux paroissiens. A ce sujet, nous renvoyons nos lecteurs à l'excellent document diffusé aux fidèles ( Fidélité aux fidèles ) qui explique bien l'incohérence et le danger pastoral d'une telle position . 


Deuxième alternative : prêcher in genere sur les erreurs sans citer les fauteurs d'erreurs. Le prête fustige certes les ralliés de l'extérieur mais il ne voit plus les ralliés de l'intérieur de la FSSPX ( Mgr Fellay and co ). Or la tactique de ralliement de Mgr Fellay est particulièrement rusée et feutrée. Tant qu'on ne critique pas ni sa personne, ni sa "géniale " diplomatie à l'égard de Rome, le prêtre aura tout le loisir de parler. Cette attitude du prêtre n'est pas franche car celui-ci opère ainsi une forme de restriction mentale vis-à-vis de ses paroissiens : il ne parle pas de façon suffisamment nette pour que ses braves fidèles puissent voir où est le loup qui est en train de les dévorer. 


La dernière  alternative  consiste à dénoncer publiquement les erreurs et les glissements des supérieurs de la "FSSPX".  L'abbé Picot s'est exercé à cet art délicat et il a donc été convoqué à Menzingen  le 1er juillet 2014.  Mgr Fellay lui donnait trois ( en fait deux ) choix : il pouvait continuer son apostolat dans la "FSSPX" au Kenya s'il s'engageait à ne plus critiquer le supérieur général.  S'il ne voulait pas, il devait soit aller à Montgardin ( la prison de la FSSPX), soit il était renvoyé de la FSSPX.  L'abbé Picot a choisi la liberté catholique et va rejoindre M. l'abbé Chazal en Asie, choix héroïque et digne d'un vrai prêtre de Notre Seigneur . 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:23 (2016)    Sujet du message: La gloire des "perdants"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com