Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Occam


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 25
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Dim 15 Déc - 12:48 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Le secret authentique de La Salette
19 septembre 2013

tags: Apparition, Catholicisme, Culture, Eglise catholique, foi, France, Histoire, Religion, rome, tradition, Vatican


Citation:

Le secret révélé par la Vierge Marie à La Salette, 
remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851, 
a été retrouvé dans les archives de l’ex-Saint-Office. 
  


  Beaucoup ne cessent, notamment dans les milieux sédévacantistes, de citer le secret donné à Mélanie à La Salette par la Vierge Marie selon la version publiée en 1879 avec l’imprimatur de Mgr Zola, évêque de Lecce en Italie. Ce texte, qui est produit et reproduit, commenté et interprété souvent sans grande prudence, était jusqu’à il y a peu de temps, considéré comme conforme au secret écrit par Mélanie Calvat le 3 Juillet 1851 au couvent des sœurs de la Providence à Corenc. Or, même s’il convient d’écrire ceci en tremblant la vérité ayant cependant ses exigences, il n’en est rien, les deux versions diffèrent en quelques points importants, notamment au sujet de la prétendue « éclipse de l’Eglise ».
En effet, grâce à une récente découverte inattendue effectuée à Rome le 2 octobre 1999, les « secrets » révélés par la Vierge Marie aux deux bergers de La Salette remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851 mais considérés comme perdus, ont été miraculeusement retrouvés dans les archives de l’ex-Saint-Office par l’abbé Michel Corteville. C’est une nouvelle merveilleuse et vraiment magnifique pour tous les pieux catholiques respectueux de l’apparition de La Salette, mais qui cependant fait apparaître une incontestable différence entre la version écrite par Mélanie en 1851 au lendemain de l’apparition, et le texte imprimé et diffusé à partir de 1879.
I. Rappel des faits
  Le 19 septembre 1846, la veille de la fête de Notre-Dame des Douleurs, alors qu’elle surveillait son troupeau avec Maximin Giraud, Mélanie Calvat, humble bergère du Dauphiné, vit apparaître la Vierge Marie en pleurs. Notre-Dame remit aux enfants un message destiné à être publié, et transmit à chacun d’eux un discours personnel sous la forme d’un « secret » à ne divulguer qu’à la plus haute autorité de l’Eglise, à savoir le Saint Père. L’évêque de Grenoble de l’époque, Mgr Philibert de Bruillard, institua des commissions chargées d’examiner les faits et de voir s’il s’agissait bien d’un événement surnaturel. Ainsi, dès le mois de décembre 1846 furent réunies les premières séances des commissions ecclésiales. L’une d’entre elles, qui était formée de professeurs du grand séminaire de Grenoble et de chanoines titulaires de l’évêché, conclura qu’un examen plus approfondi était indispensable avant que de formuler un jugement définitif.
 

Citation:
Le 19 septembre 1846, Mélanie Calvat, 
humble bergère du Dauphiné, 
vit apparaître la Vierge Marie en pleurs. 


De la sorte, de manière à approfondir les connaissances de l’Eglise sur les faits relatés par les deux bergers, Mélanie et Maximin, une nouvelle commission d’enquête, se réunit en plusieurs séances régulières, du mois de juillet au mois de septembre 1847,  commission présidée par deux experts très instruits sur le plan religieux, le Chanoine Orcel, supérieur du grand séminaire, et le Chanoine Rousselot. Une conférence générale fut peu après organisée à la résidence de l’évêque de Grenoble, en sa présence, en décembre 1847, à laquelle assistèrent seize clercs, constituée des vicaires généraux du diocèse, des prêtres des  paroisses de Grenoble et des chanoines titulaires. A l’issue de cette conférence générale, et après examen attentif  du rapport détaillé et circonstancié des chanoines Rousselot et d’Orcel, la majorité des clercs admit l’authenticité de l’apparition.
II. Première rédaction du secret de Mélanie en 1851
Malgré les conclusions positives de l’évêché de Grenoble, le cardinal de Bonald, archevêque de Lyon, restait sceptique et ne cachait pas ses doutes. Le Cardinal de Bonald, exigea donc que les enfants lui confiassent leur secret, en affirmant, en mentant un peu, qu’il avait un mandat officiel du Pape. Les enfants accédèrent à  sa demande, mais Mélanie, craintive et qui se remémorait les demandes de la Vierge Marie, exigea avec fermeté que son texte, après rédaction, soit mis sous enveloppe cachetée et directement  remis au souverain pontife. C’est sous cette condition que l’évêque de Grenoble envoya à Rome deux représentants, et que le texte des deux secrets privés fut transmis au pape Pie IX le 18 juillet 1851.
Citation:
 
« L’apparition de la Sainte Vierge, 
le 19 septembre 1846 à La Salette, 
porte en elle toutes les caractéristiques de la vérité… » 
(Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, 10 XI 1851). 

 
 Cette démarche produisit un effet immédiat, puisque Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, s’appuyant sur les observations du cardinal Lambruschini, Préfet de la Sacrée Congrégation des Rites, à Rome, signa le 18 septembre 1851, et publia le 10 novembre 1851 un document qui déclarait :
Citation:
« Nous jugeons que l’apparition de la Sainte Vierge aux deux bergers, le 19 septembre 1846 dans la paroisse de La Salette, porte en elle toutes les caractéristiques de la vérité, et que les fidèles ont des raisons de la croire incontestable et certaine. » (Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, 10 novembre 1851).


Pourtant dès 1854, Mgr. Ginoulhiac avait  écrit, en raison de l’imagination qui commençait à s’emparer de l’esprit de Mélanie : « les prédictions qu’on prête à Mélanie… n’ont pas de fondement, elles sont sans importance par rapport au Fait de La Salette… elles sont postérieures à ce Fait et n’ont aucune liaison avec lui ». L’évêque proclamera ainsi, le 19 septembre 1855, sur la Sainte Montagne: « La mission des bergers est finie, celle de l’Église commence ».
III. Vie de Mélanie Calvat
Après l’apparition de septembre 1846 à La Salette, Mélanie fut placée comme pensionnaire au couvent des Sœurs de la Providence à Corenc près de Grenoble, où la première enquête concernant l’apparition avait eu lieu. À l’âge de vingt ans, faisant preuve d’une fervente piété, elle entra en religion, devint postulante, et en octobre 1851, prit le voile sous le nom de sœur Marie de la Croix. Mais un incident survint, faisant suite à la disparition de Mgr de Bruillard en mai 1853, car au début de 1854, son successeur, refusa d’accorder à Mélanie l’autorisation de faire profession, ne la jugeant pas suffisamment mûre spirituellement. Mélanie protesta, et déclara que la véritable raison de ce refus était que l’évêque, dont les termes du secret et le message de l’apparition dérangeaient, cherchait à gagner la faveur du républicain Napoléon III, ce qui n’était pas faux.


 

Citation:
Mélanie Calvat, en octobre 1851, 
prit le voile sous le nom de sœur Marie de la Croix. 

  
a) Sympathies monarchistes de Mélanie
 
À la suite de cet injuste refus, Mélanie fut placée dans un couvent tenu par les Sœurs de la Charité, ne cachant pas, dans ses déclarations, qu’elle était victime des adversaires de l’Eglise et qu’un complot maçonnique visait à détruire la France catholique. Au moment où la France était divisée entre républicains et royalistes, Mélanie, qui répétait volontiers les paroles de la Vierge Marie et dénonçait la franc-maçonnerie, mettait en grandes difficultés une hiérarchie catholique qui cherchait le compromis, les sympathies ouvertement monarchistes de Mélanie, conférant au culte de Notre-Dame de La Salette un sens éminemment politique.
Afin de soustraire Mélanie aux controverses politiques françaises, par la suggestion d’un prélat anglais, Mgr Newsham, on la  transféra au Carmel de Darlington en Angleterre, où elle arriva en 1855, y prononçant ses vœux temporaires en 1856. En 1858, Mélanie écrivit de nouveau au pape pour lui transmettre la partie du secret qu’elle avait été autorisée à révéler cette année-là, alors même que pendant son séjour à Darlington, elle parlait de toute une série d’événements étranges et de miracles qui devaient se produire sous peu et qui étonneraient. L’évêque du lieu lui défendit de parler en public de ces prophéties.
b) Ecriture de la règle des « Apôtres des derniers temps » et de la seconde version du secret
Citation:

A Castellamare di Stabia, en Italie, 
Mélanie écrit la règle  
de l’Ordre des fils de la Mère de Dieu 
ou « Apôtres des derniers temps » 
  


En 1860, libérée par le Saint-Père de son vœu de rester cloîtrée au Carmel, et afin qu’elle puisse poursuivre sa mission, revint sur le Continent, entrant, par les soins d’un jésuite, le Père Calage, dans la Congrégation des Sœurs de la Compassion à Marseille. Après bien des péripéties, étant allée à Céphalonie en Grèce dans un orphelinat, Mélanie revint chez les Sœurs de la Compassion un court moment, et en octobre 1864 fut admise comme novice. En 1867, pouvant officiellement quitter l’ordre, après un bref séjour à Corps et à La Salette, elle alla vivre à Castellamare di Stabia près de Naples où l’évêque local, Mgr Petagna, lui fit bon accueil. Elle y résida dix-sept ans, mettant par écrit son secret qui comprenait la règle d’un Ordre de la Mère de Dieu [1].
IV. Seconde rédaction du secret publié en 1879
Vers 1873 Mélanie mit de nouveau par écrit le message confié par la Vierge, avec l’imprimatur du Cardinal Sisto Riario Sforza, archevêque de Naples et avec l’approbation de Pie IX. Le message fut officiellement publié par Mélanie Calvat elle-même le 15 novembre 1879 et reçut l’imprimatur de Mgr Salvatore Luigi Zola, évêque de Lecce près de Naples, qui dans son diocèse avait protégé Mélanie et l’avait aidée. Le titre en était : L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la montagne de La Salette.
C’est à la suite de cette seconde publication du secret, que commença une controverse historique, sur la question de savoir exactement ce qui faisait partie du secret originel, et ce qui y avait été éventuellement ajouté par la suite par Mélanie selon sa libre inspiration.
 

Citation:
Le livre qui publia  
la seconde rédaction du secret rédigé en 1879 : 
fut mis à l’Index par le Saint-Office. 

 
   
  C’est dans ce contexte qu’en 1880, l’évêque de Troyes dénonça au Saint-Office le livre de Mélanie qui avait pourtant reçu l’imprimatur de l’ordinaire de Lecce, (Imprimatur et nihil obstat de Mgr Zola, évêque de Lecce, 15 novembre 1879), et le cardinal Prospero Caterini, secrétaire du Saint-Office, répondit publiquement : « Le Saint-Office est mécontent de la publication de ce livre. Sa volonté expresse est que chaque exemplaire, qui a été mis en circulation soit, dans la mesure du possible, retiré des mains des fidèles » :
Citation:
« Très Révérend Père, Votre lettre du 23 Juillet dernier relative à la vulgarisation de l’opuscule intitulé «L’Apparition de la Très Sainte Vierge sur la Montagne de La Salette», a été remise aux Éminentissimes Pères ensemble avec moi Inquisiteurs, lesquels ont trouvé bon de faire répondre à votre Paternité, qu’il n’a pas plu au Saint-Siège, que l’opuscule susdit ait été livré au public, et que, par conséquent c’est sa volonté que, là où ils ont été répandus, les exemplaires en soient, autant que possible, retirés des mains des fidèles. P. Card. CATERINI, Rome, le 8 Août 1880. »


 
Citation:

Hannibal Marie Di Francia (1851-1927)


  Peu après, le Vatican mit le livre à l’Index. Mélanie, chagriné et amère, s’installa à Cannes, puis à Châlons-sur-Saône, cherchant à créer une communauté avec le parrainage du chanoine de Brandt d’Amiens. Alors que tout se présentait au mieux, Mélanie se trouva en butte avec Mgr Perraud, l’évêque d’Autun, au sujet de l’héritage qu’on lui avait fait espérer pour aider à la constitution de cette fondation. Dépitée et triste, en 1892, Mélanie retourna à Lecce, en Italie, d’où elle se rendit à Messine en Sicile, à l’invitation d’Hannibale di Francia. Après quelques mois dans la région du Piémont, à Moncalieri près de Turin, elle fut invitée à s’installer dans l’Allier par l’abbé Gilbert Combe, curé de Diou, ou elle acheva une autobiographie, et en 1901, l’abbé Combe publia sa version du secret interdit de Melanie sous le titre : « Le Grand Coup avec sa date probable ». [2]
Mélanie, rapidement brouillée avec l’abbé Combe qu’elle accuse d’avoir voulu lui arracher les secrets qui faisait sa vie, visita une dernière fois la montagne sainte de La Salette avant de retourner ensuite à Altamura, près de Bari dans le sud de l’Italie, où elle mourut le 14 décembre 1904. Ses restes sont enterrés au pied d’une colonne de marbre avec un bas-relief représentant la Vierge Marie accueillant au Ciel la bergère de La Salette. Tout au long de sa vie si difficile et troublée, Mélanie Calvat, resta constamment fidèle à son premier témoignage. 
V. Texte du secret authentique de La Salette rédigé par Mélanie en 1851
De la sorte, la polémique née des deux rédactions successives du secret de Mélanie, à plus de vingt-cinq ans de distance, ne cessa de diviser les catholiques pendant des décennies, nul n’étant en mesure de pouvoir confirmer, ou infirmer, la réalité des déclarations de la voyante de La Salette. Pourtant tout récemment, un événement, inattendu et extraordinaire, est venu apporter une lumière nouvelle sur ce débat, puisque effectuant des recherches à Rome le 2 octobre 1999, les « secrets » révélés par la Vierge Marie aux deux bergers de La Salette remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851 mais considérés comme perdus, ont été miraculeusement retrouvés dans les archives de l’ex-Saint-Office par l’abbé Michel Corteville. [3]
 
Citation:



Voici donc le texte du secret rédigé par Mélanie Calvat le 6 juillet 1851, remis à Pie IX dès le 18 juillet, tel que retrouvé miraculeusement à Rome :
 
Citation:
TEXTE DU SECRET REDIGE PAR MELANIE EN 1851

J.M.J.
Secret que m’a donné la Sainte Vierge sur la Montagne de La Salette le 19 septembre 1846
Secr[e]t

« Mélanie, je vais vous dire quelque chose que vous ne direz à personne :
Le temps de la colère de Dieu est arrivé !
Si, lorsque vous aurez dit aux peuples ce que je vous ai dit tout à l’heure, et ce que je vous dirai de dire encore, si, après cela, ils ne se convertissent pas, (si on ne fait pas pénitence, et si on ne cesse de travailler le dimanche, et si on continue de blasphémer le Saint Nom de Dieu), en un mot, si la face de la terre ne change pas, Dieu va se venger contre le peuple ingrat et esclave du démon.
Mon Fils va faire éclater sa puissance!
Paris, cette ville souillée de toutes sortes de crimes, périra infailliblement.
Marseille sera détruite en peu de temps. [4]
Lorsque ces choses arriveront, le désordre sera complet sur la terre.
Le monde s’abandonnera à ses passions impies.
Le pape sera persécuté de toutes parts: on lui tirera dessus, on voudra le mettre à mort, mais on ne lui pourra rien, le Vicaire de Dieu triomphera encore cette fois[-là].
Les prêtres et les religieuses, et les vrais serviteurs de mon Fils seront persécutés, et plusieurs mourront pour la foi de Jésus-Christ.
Une famine règnera en même temps.
Après que toutes ces choses seront arrivées, beaucoup de personnes reconnaîtront la main de Dieu sur elles, se convertiront, et feront pénitence de leurs péchés.
Un grand roi montera sur le trône, et règnera pendant quelques années.
La religion refleurira et s’étendra par toute la terre et la fertilité sera grande, le monde content de ne manquer de rien recommencera ses désordres, abandonnera Dieu, et se livrera à ses passions criminelles.
Parmi les ministres de Dieu, et les Épouses de Jésus-Christ, il y en a qui se livreront au désordre, et c’est ce qu’il y aura de [plus] terrible.
Enfin, un enfer règnera sur la terre. Ce sera alors que l’Antéchrist naîtra d’une religieuse: mais malheur à elle ! Beaucoup de personnes croiront à lui, parce qu’il se dira venu du ciel, malheur à ceux qui le croiront ! Le temps n’est pas éloigné, il ne se passera pas deux fois 50 ans.
Mon enfant, vous ne direz pas ce que je viens de vous dire. (Vous ne le direz à personne, vous ne direz pas si vous devez le dire un jour, vous ne direz pas ce que cela regarde), enfin vous ne direz plus rien jusqu’à ce que je vous dise de le dire ! »

Je prie Notre Saint Père le Pape de me donner sa sainte bénédiction.
Mélanie Mathieu, bergère de La Salette
Grenoble 6 juillet 1851
J.M.J.+


Conclusion
 
Citation:

Les paroles : « Rome perdra la foi…  
elle deviendra le siège de l’antéchrist… 
Il y aura une éclipse de l’Eglise », 
ne figurent pas dans le texte du secret 
 révélé à Mélanie et remis à Pie IX en 1851 ! 

 
A présent, grâce à la récente découverte effectuée à Rome par l’abbé Corteville, qui est d’une importance considérable pour la connaissance de l’histoire de La Salette, les choses sont absolument claires montrant que les deux versions du secret révélé à Mélanie, celle rédigé en 1851 et celle de 1873, cette dernière publiée en 1879, avec l’imprimatur de Mgr Zola, évêque de Lecce, présentent des différences tout à fait notables, puisque les paroles que la Sainte Vierge aurait dites à Mélanie en 1846 : « Rome perdra la foi… elle deviendra le siège de l’antéchrist… Il y aura une éclipse de l’Eglise » [5], paroles qui font l’objet d’une reconnaissance et d’un respect quasi dévotionnel par les courants sédévacantistes en raison de leur caractère de « prophétie » qui aurait vocation à exposer la situation actuelle de l’Eglise, ne figurent absolument pas dans le texte initial et originel du secret révélé à Mélanie en 1846 ! Face à la lecture du secret authentique de 1851, nous voyons donc en quoi la position de l’Église, exprimée dans les années 1910 du temps du pontificat de saint Pie X, est juste et pleine de sagesse : « La Vierge Bénie confia à chacun des deux enfants un secret spécial. Ces deux secrets, que ni Mélanie ni Maximin ne se révélèrent jamais l’un à l’autre, furent envoyés par eux en 1851 à Pie IX sur le conseil de Mgr de Bruillard. On ne sait quelle impression ces révélations mystérieuses firent sur le pape, car il existe là-dessus deux versions diamétralement opposées. Le secret de Maximin reste inconnu, car il n’a jamais été publié. Celui de Mélanie a été inséré dans son entier dans la brochure qu’elle-même fit imprimer en 1879 à Lecce, en Italie, avec l’approbation de l’ordinaire du lieu. Une vive controverse s’en est suivie pour savoir si le secret publié en 1879 était identique avec celui qui avait été communiqué à Pie IX en 1851 ou si, dans sa deuxième forme, il n’était pas tout simplement le travail de son imagination. La dernière opinion est celle de personnes qui sont convaincues qu’une distinction doit se faire entre deux Mélanie, la voyante innocente et simple de 1846 et la visionnaire de 1879, dont l’esprit avait été dérangé par la lecture de livres apocalyptiques et de la vie d’illuminati. Comme Rome ne s’est pas prononcée, le conflit s’est prolongé entre les deux camps. La plupart des défenseurs du texte de 1879 ont subi la censure de leurs évêques. Maximin Giraud, après une vie malheureuse et errante, revint à Corps, son village natal où il mourut en odeur de sainteté le 1er mars 1875. Mélanie Calvat termina une vie qui n’avait pas été moins errante à Altamura en Italie le 15 décembre 1904. » (l’Encyclopedia Catholica, 1910).
 
Dans la version du secret transmise à Pie IX, 
la Vierge Marie rappelle  
qu’on ne pourra rien contre le Pape. 
Nous rappellerons, pour ce qui nous concerne, et c’est une attitude qui nous semble devoir être respectée scrupuleusement par tous les fidèles catholiques, que sous le pontificat de Benoît XV, l’Église s’exprima au sujet du secret de Mélanie. Le pape publia un admonitum, (21 décembre 1915), c’est-à-dire un avertissement pontifical officiel, par lequel il reconnaissait les nombreuses versions du secret sous toutes ses formes et ses différentes versions (1851 et 1879), mais défendait aux fidèles ou au clergé de les étudier ou de les discuter sans la permission de leurs évêques, l’admonitum affirmant en outre que l’identique interdiction de l’Église publiée sous Léon XIII gardait et conservait également sa force contraignante. [6] On constate donc que dans la version transmise à Pie IX, qui ne stipule strictement rien qui concernerait un Ordre et une Règle prétendument inspirés à appliquer après 1858,  bien loin de dire que « Rome perdra la foi », la Vierge Marie rappelle qu’on ne pourra rien contre le Pape. Nous rajouterons en outre, et ceci nous apparaît comme devant être sérieusement médité par ceux qui sont attentifs aux « signes des temps », que la récente découverte de Rome, mettant à jour la version authentique et originelle du secret remise à Pie IX en juillet 1851, représente, de par la révélation miraculeuse de ce document, un fait objectif incontestable, permettant à chacun de comparer les deux versions de 1851 et 1879, et d’examiner ce qu’elles ont de commun mais aussi de très différent, fait révélateur de l’absence dans les paroles de la Sainte Vierge Marie à La Salette, d’une quelconque idée « d’éclipse de l’Eglise ».
Et comme le dit la sentence scolastique : contra factum non datur argumentum !
 

Notes.
1. Mélanie fit savoir hautement que l’apparition l’avait autorisée à donner elle-même à cet Ordre, baptisé également « les Apôtres des Derniers Temps », son nom,  sa règle en trente-trois articles et son habit. Quand l’évêque refusa de se plier à ses exigences, elle fit appel au pape qui lui accorda une entrevue. Elle fut reçue sur ce motif par Léon XIII en audience privée le 3 décembre 1878. Allusion aux Apôtres des derniers temps dans la seconde version du secret : « J’appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre Foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur. Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ. Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins. » (Cf. Le secret de la Salette, écrit et daté par Mélanie à Castellamare, le 21 novembre 1878, Nihil obstat et Imprimatur Datum Lycii ex Curia Episcopi, die 15 nov. 1879, Carmelus Archus Cosma. Vicarius Generalis).
2. Cet ouvrage de l’abbé Combe, fut réimprimé ne varietur à Lyon en 1904, quelques mois avant la mort de Mélanie, ouvrage qui fut également mis à l’Index. En 1906 une autre des publications de l’abbé Combe, intitulée Le Secret de Mélanie et la Crise actuelle, fut à son tour mise à l’Index. Ces décisions de l’Église jetèrent un grand trouble dans l’esprit des catholiques, si bien que l’on fut obligé de préciser que le message originel confié à Maximin et Mélanie en 1846 était toujours approuvé et que l’interdiction ne visait que les derniers messages, et particulièrement l’édition de 1872-1873 où il était dit que « Rome perdrait la foi et deviendrait le siège de l’Antéchrist ». En octobre 1912, dans une déclaration publique en réponse à une requête du cardinal Louis Luçon, Albert Lepidi o.p., Maître du Sacré Palais, confirma cette approbation du message original de 1846.
3. L’abbé Michel Corteville a soutenu une thèse de doctorat en théologie en 2000 à l’Angelicum, l’université pontificale des Dominicains à Rome. Cette thèse a été reprise dans un ouvrage publié par l’abbé Corteville sous le titre : Découverte du secret de La Salette, Fayard, 2002.
4. Après avoir couché sur le papier son secret, on avait scellé et l’enveloppe a été portée à l’évêché. Mélanie, le jour suivant, disant qu’elle s’était mal exprimée au sujet des tragédies de Paris et Marseille, précisant : «elles semblent simultanées alors qu’elles sont successives », le chanoine Rousselot lui fit réécrire le secret, le 6 Juillet, et Monseigneur Bruillard lira le document avant de le sceller.
5. La prétendue « éclipse de l’Eglise », dans la seconde version du secret rédigée par Mélanie, est ainsi décrite : « L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Énoch et Élie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu, et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées ; ils feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l’antéchrist. » (Cf. Le secret de la Salette, version publiée en 1879). Par ailleurs Mélanie, dans cette seconde version du secret, soutient que Marie annonce la naissance de l’Antéchrist, du fuit des œuvres d’une religieuse hébraïque : «Ce sera pendant ce temps que naîtra l’antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera Ev. ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot ce sera le diable incarné ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d’impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu’ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer. » (Ibid.)
6. « Utrique insuper subiaceant sanctionibus latis tum a Leone PP. XIII per Constitutionem Officiorum ac munerum contra eos qui libros de rebus religiosis tractantes sine legitima Superiorum licentia publicant, cum ab Urbano VIII per decretum Sanctissimus Dominus Noster datum die 13 martii 1625 contra eos qui assertas revelationes sine Ordinariorum licentia vulgant. Hoc autem decretum devotionem non vetat erga Beatissimam Virginem sub titulo Reconciliatricis vulgo de la Salette nuncupatam. » (Suprema Sacra Congregatio S. Officii Decretum Circa Vulgo Dictum « Secret de La Salette », Datum Romae, ex Aedibus Sancti 0fficii, die 21 decembris 1915. Aloisius Castellano, S. R. et U. I. Notarius, in  Acta Apostolicae Sedis, 31 Décembre 1915).


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Déc - 12:48 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Dim 15 Déc - 18:16 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Bonjour Occam,


Si ça peut vous aidez, voici ce que l'on savait de l'apparition et du secret de la Salette en 1872, donc avant la second rédaction publiée en 1879 et mise à l'index.
http://www.liberius.net/livres/Voix_prophetiques_(tome_1)_000000577.pdf


Les Voix Prophétiques de l'abbé Curicque reçu plusieurs approbations épiscopales dont celle de l'évêque de Poitiers, le fameux Cardinal Pie.


C'est à la page 89 et suivantes du livre ou page 143 du pdf


Revenir en haut
IMPOS


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 8
Localisation: Appenzell, Suisse

MessagePosté le: Dim 15 Déc - 19:18 (2013)    Sujet du message: Le secret de Mélanie Répondre en citant

Avant de pouvoir résoudre la question, le problème du secret prophétique de Mélanie il faut, à mon avis, avoir une bonne connaissance de sa vie extraordinaire depuis sa naissance jusqu’à sa mort. La meilleure manière de s’en informer est la lecture sans préjugé de son autobiographie (1831-1846) qu’elle a écrite en obéissance à son confesseur en l’année 1900 (que j’ai moi-même traduit du français en allemand) et que vous pouvez lire sous ce lien : http://immaculata.ch/verlag/melanie/melanie_1.htm
et pour connaître sa vie ultérieure jusqu’à sa mort cet important résumé du SAINT Annibale Maria di Francia que voici : http://www.ndsalette.com/Allocution.htm!
Bonne lecture !
_________________
CHRISTUS REX: Dominabitur a mari usque ad mare, et a flúmine usque ad términos orbis terrárum. - Et adorábunt eum omnes reges terrae; omnes gentes sérvient ei. (Ps. 71, 8. 11)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Occam


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 25
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Lun 16 Déc - 15:34 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Merci pour ces lectures que je me ferai un devoir d'étudier. Okay

Revenir en haut
Aetius


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2013
Messages: 8

MessagePosté le: Jeu 19 Déc - 01:52 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

J'ai eu vent de cette découverte au début des années 2000 sur le Forum catholique, du temps où il était encore à peu près catholique. Certes, c'est troublant. Mais encore une fois, peut-être faut-il éviter de fonder trop d'espoirs sur une prophétie/révélation/apparition en particulier.

Revenir en haut
Occam


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 25
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Jeu 19 Déc - 14:07 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Cher Aetius,

Vous me decevez. Vos propos me font penser à ces fachistes de la philosophie que sont les gugus de www.Stageirites.fr 


Il sont anti à apparitions couteaux entre les dents, ils croient apporter les preuves magisterielles et théologique d'un déni de surnaturel. Ils rejettent les apparitions en masse comme le montre cet infâme article :https://www.stageirites.fr/2013/11/le-quietisme-politique-partie-2/
Ils nous traitent de quiétistes ! Mais quel quiétisme peut-il y avoir à écouter les manifestation de Dieu lui-même à travers les saints visionnaires ? 


Revenir en haut
Maximin


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 3

MessagePosté le: Jeu 19 Déc - 14:54 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Bonjour à tous ! pour ma part je connais ce site qui ce prétend catholique, j'ai déjà lu leur pamphlet, ces types nient toute intervention divine dans notre quotidien, ce sont des rationalistes moralistes intégristes. Nous avons de quoi nous sentir insultés par de tel propos ! Qui sont il pour discuter de philosophies, de magistères et de politiques ? Domaine réservés aux prêtres il me semble... Par ailleurs il prétendes douter de la véracité de certaines apparition ! scandaleux !! 

Revenir en haut
IMPOS


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 8
Localisation: Appenzell, Suisse

MessagePosté le: Jeu 19 Déc - 16:54 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Maximin a écrit:
... ces types nient toute intervention divine dans notre quotidien, ...


Vraiment? Je pense que non! Je viens de lire l'article "Le quiétisme politique – Partie 2". Nul part j'ai trouvé une telle négation!
_________________
CHRISTUS REX: Dominabitur a mari usque ad mare, et a flúmine usque ad términos orbis terrárum. - Et adorábunt eum omnes reges terrae; omnes gentes sérvient ei. (Ps. 71, 8. 11)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Aetius


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2013
Messages: 8

MessagePosté le: Jeu 19 Déc - 21:10 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Mon cher Occam,

C'est la deuxième fois que vous me rentrez dans le buffet en m'insultant sans raison, la première fois sur Qui legit, puis ici. J'ai pourtant pris grand peine de ne pas vous traiter de gyrovague ou de girouette, de personne qui s'est engagée ou a endossé une chose avec une légèreté telle qu'elle est ébranlée au premier coup, comme le titre de ce fil lancé par vous le criait haut et fort. Non, rien de tout cela. J'ai simplement fait remarqué : 1) Que jadis cette histoire est sortie en milieux catholique; 2) que c'est troublant ( voir plus bas ); 3) que de vouloir trop tabler sur son apparition préférée est imprudent. Je me demande bien comment on peut en conclure que cela m'équiparre à des « fascistes de la philosophie », fussent ceux de Stageirites.

Voyez-vous, bien des gens fondent leur vision de l'Église actuelle sur le : « Rome perdra la foi ... l'Église sera comme éclipsée ... » sur les paroles alléguées de la Vierge à La Salette. Or, si le texte publié en 1879 par Mélanie Calvat n'est pas toute la vérité ou dépasse la vérité, comme le texte découvert en 1999 semble le laisser entendre, quid ? Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais je crois que nous n'avons besoin que de nos sens et de notre raison pour constater que Rome a perdu la foi et que l'Église est comme éclipsée à cause de la pire crise de son histoire.

Voilà pourquoi je pense qu'il est inutile de vouloir faire fond absolument sur une apparition quelconque, la simple réalité s'impose d'elle-même.


Revenir en haut
Occam


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 25
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Ven 20 Déc - 14:15 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Bien cher Aetius,


Vous me décevez profondément. Je ne peux croire qu'une personne sur ce forum puisse avoir autant de sympathie pour des naturalistes et des rrationnalistes tel que les proto philosophes auto proclamés de Stageiritès. Ou du moins que vous cautionner leur attitude. 
Ils ont en effet beau mettre en garde contre ce qui pourrait etre un excès (mais y-t-il excès ? Parce que dans ce cas là les files de Louis sur les apparitions et les prophéties sur les derniers temps seraient disqualifiés par cette position), une telle attitude devant les faits est un pur déni de surnaturel. Puisque comme l'expose ce forum en plusieurs endroits, les prophéties privées s'accomplissent sous nos yeux. Elles sont donc la trame qu'il faut suivre et le roc auquel nous devons attacher notre foi !
Les manoeuvres de Stageiritès sont pernicieuses puisque sous couvert de mots savants, ils vont de fait éloigner les bonnes âmes de ce trésor contenu dans les révélations privées. Trésor directement donnés par Dieu !


Revenir en haut
Maximin


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 3

MessagePosté le: Ven 20 Déc - 17:07 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Bien parlé Occam, en effet ces trésor que sont les révélations privées sont immensément riches d’enseignements. Il faut bien les étudier afin de les comprendre et de déchirer leurs contenues parfois difficile à apercevoir au premier abord. Pour ma par il me faut beaucoup de prières afin d'assimiler ces révélation -il m'arrive de faire une neuvaine-. Je pense que les "types" de Stagerites ne sont pas très pieu et n'on pas un esprit contemplatif ce qui est la base de notre religion. Nous devrions leurs rappeler que la pratique du chapelet quotidien et un minima spirituel. Et qu'il ne serait pas de trop pour la croisade du rosaire afin de rassembler des millions de chapelet pour la conversion de la Russie. Ce qui est soit dit en passant une révélation privée et que nos Abbé nous recommande très fortement d'y participer. 

Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Ven 20 Déc - 20:06 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Je voudrais rappeler que les révélations privées ne sont pas de Foi. Quelqu'un peut très bien y prêter peu d'attention, mais selon moi c'est une erreur. Tout comme l'opposé qui est de croire en toutes les apparitions privées, surtout celles depuis les années 1950, car il y a beaucoup plus de fausses apparitions que de vraies.


Gardons toujours en mémoire ce que Saint Paul mentionne: 


1Th.5:19 N'éteignez pas l'Esprit. 20 Ne méprisez pas les prophéties. 21 Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon


Revenir en haut
Occam


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 25
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Ven 20 Déc - 21:25 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant


La théologie traditionnelle, qui a le devoir d'être au service de la foi et de la vie de l'Eglise, n'a pas une tâche facile à notre époque et dans notre milieu. Il lui est demandé d’inspecter la pratique, et cette pratique est souvent très complexe. D'un côté se trouvent ceux pour qui la pratique est identique à un comportement habituel et rôdé qui ne supporte pas de nouveautés, ceux qui considèrent dangereuse toute théologie favorisant la nouveauté. De l'autre côté, la pratique est une expérience religieuse liée aux apparitions ou conditionnée par elles, ou bien liée aux différentes formes du mouvement charismatique. Ici, il y a le danger de déclarer la théologie trop sèche et manquant de conviction, et de la rejeter au nom d'une expérience.

Il est important que la théologie ne se permette pas d'être sacrifiée à la pratique, ni d'un côté ni de l'autre; elle-même ne doit pas non plus sacrifier la pratique. Là où l'expérience des fidèles fait défaut, elle doit la stimuler, et là où elle existe, il lui faut veiller que cette expérience ne se développe pas dans un sens qui ne serait pas désirable, pour que rien de ce qui est juste dans ces expériences nouvelles ne se perde et ne s'étouffe, mais aussi que rien de ce qui pourrait être incompatible avec le mystère chrétien ne s'impose secrètement. Il est connu que, dans des moments de crise dans le monde et dans l'Eglise, l'esprit religieux tend fortement vers une expérience sensible et tangible de l'au-delà, comme consolation pour le présent et promesse pour l'avenir. La théologie doit ici distinguer l'exalté et le maladif du sain et du bon, c'est à dire de ce qui est compatible avec le dépôt de la foi et les voies traditionnelles du salut.

Quelle est, en effet, la signification théologique de l'apparition et de la vision ? Au sens le plus large, ce sont des expériences spirituelles qui d'une manière naturelle rendent accessibles aux sens corporels les réalités invisibles comme Dieu, les anges, les saints, ainsi que des choses créées, et le tout dans le but surnaturel du salut de l'homme. Il peut s'agir aussi d'événements éloignés dans l'espace ainsi que d'événements passés ou futurs. La saine tradition chrétienne n'a jamais douté de la possibilité de ces phénomènes car elle savait qu'elle mettrait ainsi en question son image de Dieu, qui n'était pas seulement libre au début de la création du monde, mais qui garde perpétuellement cette liberté à l'égard de sa création.

La Révélation ayant été accomplie avec le Nouveau Testament, Dieu, qui est en relation de partenaire par rapport au monde et l'homme, garde sa liberté d'agir dans l'histoire humaine, mais toujours selon la signification fondamentale du Nouveau Testament, qui est sa dimension eschatologique. Dieu respecte toujours le fait qu'avec Jésus, le Christ, les derniers temps, les temps eschatologiques ont commencé, et ils sont marqués par l'événement du Salut qui a commencé avec lui. En ce temps entre la résurrection et le retour du Christ, Dieu ne peut pas élargir la Révélation dans le sens d'une nouvelle alliance, comme c'était le cas dans l'Ancien Testament. Il peut seulement accomplir cette dernière intervention à la fin des temps, par laquelle il va guider vers sa plénitude le salut du monde déjà commencé; entre temps il peut de différentes manières influencer la réalisation de ce salut dans le moment présent de l'histoire. Une de ces manières est de se communiquer par l'image et la parole. Celui qui voudrait nier cela mettrait en question la liberté de Dieu et le caractère du christianisme en tant que religion révélée. C'est pourquoi l'essence des apparitions et révélations privées post-christiques doit toujours être conforme à cette réalité eschatologique du Salut.

L'Eglise a toujours été prudente envers ces phénomènes en s'en tenant à l'exhortation néotestamentaire sur le discernement des esprits (1 Co 12,10; 1 Jn 4,1; 1 P 5,8). Il a déjà été dit dans la définition, que tous les phénomènes, dans leur intention, sont en lien avec le salut du monde. Le premier critère du discernement y est implicitement contenu. Sont-ils conformes avec les voies régulières du salut ou non, renvoient-ils à eux ou détournent-ils d'eux ? Il n'est pas difficile de constater si ces phénomènes détournent d'une saine dévotion envers Jésus Christ en mettant Marie au centre de la dévotion de manière d'être mise en concurrence avec lui; ensuite, s'ils conduisent les fidèles vers une écoute sincère de la Parole de Dieu et vers la vie sacramentelle. C'est un fait bien connu que depuis le Concile Vatican II il y a des exagérations dans la Mariologie et dans la dévotion mariale. Le critère suivant concerne les voyants et leur expérience de la vision. Il nous faut garder en mémoire que certaines époques favorisent ces phénomènes, comme les époques d'angoisse mondiale et les époques de crise religieuse. Il faut aussi distinguer entre les vraies visions et la connaissance intuitive ou illumination intellectuelle qui peuvent être atteintes par la prière ou la méditation. Il faut dire qu'une prudente distance n'est pas une négligence à l'égard de ces phénomènes, mais au contraire le meilleur service qui puisse leur être rendu.

 


Revenir en haut
Aetius


Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2013
Messages: 8

MessagePosté le: Sam 21 Déc - 02:11 (2013)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !! Répondre en citant

Occam :Vous me décevez profondément. Je ne peux croire qu'une personne sur ce forum puisse avoir autant de sympathie pour des naturalistes et des rrationnalistes tel que les proto philosophes auto proclamés de Stageiritès.


Expliquez-moi comment vous faites, à partir de ce que j'ai écrit, d'en conclure que je prends fait et cause pour Stageirites. Vraiment ça m'intéresse. Vraiment. Dites-moi.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:06 (2016)    Sujet du message: Aidez moi ! mes certitudes sur la Salettes sont ébranlées !!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com