Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mgr Fellay persiste et signe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 12:47 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

Mgr Fellay persiste et signe : fin de la mascarade judicaire contre M. l’abbé Pinaud

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 12:47 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
François


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2013
Messages: 82

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 19:56 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

La lettre de Monsieur l'Abbé Pinaud suite à la deuxième "monition" est excellente. Comment peut-on rester dans une telle fraternité ?


Abbé Nicolas Pinaud

Le 24 juin 2014 saint Jean-Baptiste, martyr de la Vérité


Monsieur le Supérieur Général,


Le 3 avril 2014, M. l’abbé d’André m’a remis, sans enveloppe, un pli A3, intitulé : Première Monition à M. l’abbé Nicolas Pinaud. Suite aux usurpations d’identité dont j’ai été victime, il ne m’a pas semblé convenable de signer l’accusé de réception qu’il me présentait.
Si, dans les quinze jours, je n’obtempérais pas aux ordres de cette monition, une deuxième m’était promise.
En effet, le 14 juin 2014, par l’intermédiaire de mes parents, j’ai reçu cette deuxième monition, qui avait été adressée chez eux. S’il devait y avoir d’autres courriers de ce genre, je vous serais reconnaissant de ne pas les expédier chez mes parents. Il n’est pas difficile de me localiser, puisque votre secrétaire personnel possède mon numéro de téléphone portable depuis le 10 décembre 2013.
Cette deuxième monition, tout aussi chargée de références canoniques que la précédente (avec mention systématique des canons du code de l’église conciliaire), m’annonce que vous seriez contraint d’instruire un procès pénal administratif pour décréter mon renvoi de la Fraternité si je n’obtempérais pas dans les quinze jours ouvrables à compter de la réception de cette dernière monition.
Je m’interroge sur l’utilité de l’instruction d’un procès pénal administratif pour décréter un renvoi que la Circulaire du Secrétaire Général n° 2014-01 du 26 février 2014 annonçait déjà ainsi : « Qu’il me suffise de vous indiquer que ne peuvent plus être considérés de facto comme membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, MM. Les abbés Faure, Pinaud et Salenave, qui ont tous pris publiquement position contre les autorités de notre société », et que l’absence de mon nom sur la dernière liste des membres de la Fraternité, jointe au Cor Unum de mars 2014, soulignait encore.
Ce genre de procédés – comme la réponse faite tout récemment à un fidèle canadien : « Si l’abbé Pinaud me poursuit en Cour, il sera excommunié » – illustre parfaitement l’atmosphère dans laquelle vous avez installé la Fraternité depuis plusieurs années.
Ces deux monitions me rappellent :
- l'obligation spéciale à laquelle les clercs sont tenus de témoigner respect et obéissance à leurs Supérieurs.
J’en suis bien conscient mais je sais également que l’obéissance n’est pas une vertu absolue et que se soumettre à l’arbitraire peut ne pas être vertueux. Les vertus morales doivent être pratiquées à la lumière des vertus théologales ; en particulier l’obéissance doit être pratiquée à la lumière de la foi.
- l'obligation des membres d'habiter dans une maison de la Fraternité en gardant la vie commune.


1



Si M. l’abbé Wailliez n’avait pas « hacké » la boîte courriel de M. l’abbé Rioult, je serais encore dans une maison de la Fraternité et probablement à Couloutre, sans y garder la vie commune puisque j’y étais seul.
- le caractère notoire et la nature grave de votre rébellion...
Cette accusation a été abordée lors de mon procès. Je l’ai réfutée très précisément lors de ma comparution le 19 octobre 2013. À ce jour, aucune vraie réponse n’a été donnée à cet argument essentiel de ma défense qui déclarait qu’être séditieux, c’est porter atteinte à l’unité en ne respectant pas le droit et le bien commun.
Qui a porté atteinte à l’unité de la Fraternité ? Quelles sont les actions qui ont dressé une partie de la Fraternité contre l’autre ?
Le non-respect des prescriptions du Chapitre de 2006.
L’abandon du bien commun de la Fraternité sous la pression romaine, tel qu’il est exprimé par la lettre du 14 avril 2012 du Conseil Général de la Fraternité aux trois évêques.
 La Déclaration du 15 avril 2012, tenue cachée pendant un an aux membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.
Enfin, les nombreux exemples d’ambiguïtés et de double langage, qui discréditent l’autorité.
Voilà ce qui a détruit l’unité de la Fraternité en portant atteinte à son bien commun et à son droit exprimé par le Chapitre de 2006.
C’est là, et nulle part ailleurs, qu’il faut chercher l’entreprise séditieuse.
« Quant à ceux qui défendent le bien commun en leur résistant, ils ne doivent pas être appelés séditieux » II II q. 42 a. 2 c.
- l'apostolat exercé d'une manière indépendante et personnelle, sans provision canonique et au mépris des lois de l'Eglise.
Il m’avait été enseigné au séminaire que notre provision canonique, la vôtre et la mienne, était fondée sur la demande des fidèles en raison de l’état de nécessité.
Les fidèles qui ont sollicité mon ministère sacerdotal l’ont fait parce qu’ils ont perdu confiance en vous en raison de votre refus obstiné de reconnaître que votre déclaration du 15 avril 2012 est contraire au combat de la foi. En d’autres termes, ces fidèles ont constaté un état de nécessité au sein même de la Tradition.
Dois-je les abandonner ?
- le mépris affiché publiquement de la peine médicinale de suspense dont vous faites pourtant l'objet depuis le 8 décembre 2013.
Mgr Lefebvre a méprisé une suspense venant des modernistes, ne puis-je pas mépriser une suspense infligée par des libéraux qui ont trahi le combat de la foi ?
De plus, cette « sentence est nulle parce que la coopération formelle qui m’est reprochée est inexistante », ainsi que l’a dit et écrit Mgr Tissier de Mallerais, à plusieurs reprises.
Comme la première, cette deuxième monition s’achève par cette phrase rassurante : « Confor- mément aux canons précités, vous avez le droit de vous défendre. »
Est-ce bien vrai ?
A-t-on seulement lu ma longue défense ? Le témoignage de M. l’abbé Rioult était, à lui seul, suffisant pour que ce procès aboutisse à un non-lieu.
Ce procès a jugé ma pensée, puisque je ne m’étais jamais exprimé publiquement. Je suis donc condamné pour avoir pensé et ma peine prendra fin lorsque je ne penserai plus !
A l’occasion des 25 ans de l’école de Domezain, vous avez répondu à l’une de mes anciennes fidèles : « Que l’abbé Pinaud demande pardon et il sera réintégré. »
Il me semble improbable qu’il s’agisse de demander pardon pour les quelques noms d’oiseaux qui vous qualifiaient dans des messages strictement privés et dont vous avez pris connaissance suite à un piratage.
S’agirait-il donc de demander pardon pour avoir pensé ?
Pour avoir pensé qu’il était « stupide » d’affirmer que le « concile Vatican II est bon à 95% » ?


2



Pour avoir pensé que c’est « une illusion grave de vouloir rallier l’église conciliaire pour la convertir » ?
Pour avoir pensé que c’est « un faux prétexte de dire : si nous continuons comme ça séparés des autorités de l’Église, nous deviendrons une secte schismatique » ?
Oui, j’ai pensé tout cela. Je le pense toujours et n’ai nullement l’intention de vous en présenter la moindre excuse. D’ailleurs, tout cela, Mgr Tissier de Mallerais le prêchait à Angers à la chapelle Saint-Pie X, le 4 mai dernier, et il n’a pas été inquiété, que je sache.
Quelques jours après la publication de l’Adresse aux fidèles, M. l’abbé de Cacqueray, qui s’était entretenu avec vous pendant deux heures au téléphone, confiait aux fidèles de Mantes-la-Jolie dans sa conférence du 26 janvier 2014 votre intention de poser des actes qui favorisent une réconciliation : « Mgr Fellay, il me l’a dit, va faire tout son possible pour que les choses n’en restent pas là. Je crois que c’est dans ses intentions. » (01:22:50)
Quels sont ces actes ?
Mon exclusion et celles de mes confrères ?
Monsieur le Supérieur Général, ne cachez pas votre volonté de m’exclure sous des dehors de légalité, car je ne regrette rien, à l’exception de quelques outrances de vocabulaire.
Vous prétendez m’exclure de la Fraternité. Mais de quelle Fraternité ?
D’une Fraternité dont le premier assistant a prêché cette retraite scandaleuse aux Frères du district de France à Noël 2013, sans être sanctionné.
D’une Fraternité dont un supérieur a pu faire participer tout son district à la prière œcuménique de François sans que ce scandale soit réparé.
Etc.
« D’une Fraternité sans charité fraternelle ni unité doctrinale », comme vous l’écrivait l’un de
nos confrères, car peut-on encore appeler Fraternité une société dont les supérieurs violent vos courriers, usurpent votre identité, et qui, en guise de sollicitude à l’égard de leurs subordonnés, usent de procès de type stalinien ?
Monsieur le Supérieur Général, c’est vous qui êtes à l’origine de cette crise grave ; mais si vous aviez vraiment souhaité la réconciliation, elle était aisée. Pour quelle raison ne l’avez-vous pas voulue ?
Tout en refusant de m’incliner devant votre tyrannie, Monsieur le Supérieur Général, je ne manque pas de prier quotidiennement pour vous, « sans aucune amertume ni aucun ressentiment ».
Abbé Nicolas Pinaud 


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 08:19 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

H.S.
Un prêtre de l'Union pourrait-il nous dire ce qu'il pense de la manifestation organisée par Civitas pour les chrétiens d'Orient?


Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 13:57 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

Chère Ana,


J'ai posé la question à un prêtre de l'USML et voici, en substance, sa réponse.


Il ne voit pas les avantages de ces manifestations. Ce ne fut jamais une coutume ou une tradition chez les catholiques de manifester ainsi leur soutien pour leurs frères persécutés. Les chrétiens préféraient des actions concrètes aux actions médiatiques : croisades, aide matérielle ou militaire, prières du Rosaire etc ...D'autant qu'on manifeste aujourd'hui pour des choses insignifiantes ( salaires, impôts, gay pride etc..) : cela rabaisse la cause des martyrs chrétiens à une cause commune : un peu comme les flash d'informations qui alternent des informations insignifiantes ( stress chez les abeilles) et informations capitales (guerre contre les Chrétiens et la Russie). 




Ce prêtre ajoute encore que ces manifestations multipliées mélangent "différentes sensibilités religieuses"... On habitue les catholiques de la Tradition à se mélanger avec des ralliés : la révolution et le libéralisme passent par la praxis plus que par la théorie ( cf les croisades du Rosaire de Mgr Fellay).




La stratégie du lobbying ( faire réagir la masse; la sensibiliser) a peut-être des effets ponctuels mais aucun à long terme; voire même de graves inconvénients comme l'affaiblissement de la personnalité chrétienne au profit de la force du groupe : "On est fort car on est nombreux".  Ce n'est en rien la Force Chrétienne qui pourra nous préparer au martyr quand celui-ci arrivera en France.  Il faut plutôt apprendre à faire des âmes fortes, convaincues et trempées, des âmes qui ne craignent pas le combat long, solitaire et ingrat. Ainsi la chrétienté pourra se relever...


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 14:07 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

En posant la question je pensais, en effet, à ce mélange de "sensibilité différentes" c'est ce qui m'est venu tout de suite à l'esprit.
Merci pour votre réponse, Marguerite, qui me conforte dans mon opinion.
Je sais que les pères dominicains furent toujours hostiles à ces manifestations et je comprends mieux pourquoi.


Revenir en haut
François


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2013
Messages: 82

MessagePosté le: Mer 24 Sep - 15:04 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

Bonjour


Sur le lien ici, vous trouverez un article du Sel de la Terre sur la manifestation anti pacs des années 2000 : les principes restes applicables. Quel dommage que l'on organise pas plutôt des veillées de prières, processions de réparations, journée de jeunes et autre actions catholiques. Mais peut être que l'on ne crois plus à la grâce et au surnaturel et plutôt à la loie du nombre dans ce type d'organisation ?


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Mer 24 Sep - 15:52 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

Nous avons eu une demi heure d'adoration après la messe ce dimanche.
Messe dite par un prêtre de passage. (hélas)


Revenir en haut
Martin


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2014
Messages: 15

MessagePosté le: Jeu 25 Sep - 19:52 (2014)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe Répondre en citant

 
J’ai participé à l’une des manifestations de Civitas, le jour même où était organisé à Paris un grand cortège contre le “mariage pour tous”. Civitas était à ma connaissance le seul mouvement qui organisait des prières publiques ce jour-là, ce qui est tout à son honneur. Malheureusement, j’ai bien dû constater que les chapelets ne rencontraient pas beaucoup de succès même auprès des manifestants de Civitas. On était fort loin des campagnes de chapelets en Autriche (dans les années 50) et au Brésil (dans les années 60) qui ont été toutes deux couronnées de succès :
– retrait des troupes soviétiques d’Autriche, alors que l’U.R.S.S. réprimait dans le sang les insurrections hongroise et polonaise,
– renversement du pouvoir pro-communiste de Goulart au Brésil.
Après deux événements aussi inattendus, humainement parlant, nul esprit sérieux n’aurait pu écarter la possibilité d’une intervention divine. Mais, comme vient de le souligner François un peu plus haut, Dieu ne vient pas au secours des gens qui donnent l’impression de vouloir se débrouiller sans Sa grâce...

C’est Dom Guéranger qui faisait remarquer qu’historiquement tous les pays qui ont subi une invasion musulmane avaient commencé par perdre la foi, le plus souvent en adhérant à un schisme ou à une hérésie. S’il y a bien une leçon à tirer de la Reconquista ibérique, c’est que le redressement religieux doit accompagner (quand ce n’est pas précéder) le redressement politique.

V.
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:40 (2016)    Sujet du message: Mgr Fellay persiste et signe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com