Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DOMINICAINS D'AVRILLE
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 13:39 (2015)    Sujet du message: Retraites 2016 Répondre en citant

Retraites 2016



En 2016 nous prêchons trois retraites :
— Messieurs et jeunes gens du 4 au 9 juillet,
— Pour Foyers du 18 au 23 juillet,
— Dames et jeunes filles du 25 juillet au 30 juillet.


Télécharger le tract en format PDF : ici

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Déc - 13:39 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 22:17 (2015)    Sujet du message: Un cran de plus dans l’engrenage Répondre en citant

Un cran de plus dans l’engrenage

A l’occasion du 50e anniversaire de Nostra Ætate, la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme vient de publier une « Réflexion théologique sur les rapports entre catholiques et juifs ».


La statue conciliaire de la Synagogue et l'Eglise

Ce texte affirme, comme d’habitude (depuis Jean-Paul II), que l’alliance de Dieu avec Israël n’a jamais été révoquée, et ajoute que « l’Eglise catholique ne conduit et ne promeut aucune action missionnaire institutionnelle spécifique en direction des juifs. »



Pour comprendre comment on en est arrivé là, rappelons les deux ouvrages de Michel Laurigan :

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 22:21 (2015)    Sujet du message: Cérémonie de tonsure ecclésiastique : Mardi 22 décembre 2015 à 10 heures Répondre en citant


_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 23:51 (2016)    Sujet du message: Que penser de Maria Valtorta ? Répondre en citant

Que penser de Maria Valtorta ?


Pour répondre à cette question, nous reproduisons ici, en le complétant quelque peu, un passage d’une recension du livre de l’abbé Gérard Herrbach, Des Visions sur l’Évangile, parue dans Le Sel de la terre nº7. Pour plus de détail, nous renvoyons au livre de l’abbé Herrbach disponible sur le site de Clovis.

A propos de Maria Valtorta
Maria Valtorta est morte en 1961 « dans un isolement psychique incompréhensible » (aliénée). Son œuvre principale, La vie de Jésus, écrite de 1943 à 1947, couvre quelque 10 000 pages de cahiers. Son confesseur, le père Migliorini, prétend avoir été reçu en audience, en compagnie du père Berti, par le pape Pie XII en février 1948, et le pape leur aurait dit de publier l’œuvre telle quelle, en ajoutant : « Qui lira, comprendra. » Cette autorisation orale du pape paraît invraisemblable : le pape n’aurait pu raisonnablement donner une telle autorisation que s’il avait lu l’ouvrage et s’était assuré de son orthodoxie ; mais comment le pape aurait-il trouvé le temps de lire ces 10 000 pages ? Cette autorisation du pape paraît d’autant plus invraisemblable que le Saint-Office a interdit définitivement (sans correction possible) l’œuvre un an plus tard, en février 1949. Les quatre premiers volumes furent pourtant publiés, sans Imprimatur, de 1956 à 1959. Le 16 décembre 1959, les livres édités furent mis à l’index. L’Osservatore Romano publia la mise à l’Index accompagnée d’un article justifiant la condamnation.
En voici quelques extraits :

Les quatre Évangiles nous présentent un Jésus humble et plein de réserve ; ses discours sont sobres, incisifs, mais d’une suprême efficacité. Au contraire, dans cette sorte d’histoire romancée, Jésus est loquace à l’excès et ressemble à un propagandiste, toujours prêt à se proclamer Messie et Fils de Dieu, et à déclamer des leçons de théologie dans les mêmes termes dont se servirait aujourd’hui un professeur de théologie. Dans les récits de l’Évangile, nous admirons l’humilité et le silence de la Mère de Jésus ; au contraire, pour l’auteur (homme ou femme) de cet ouvrage, la très sainte Vierge a la faconde d’une avocate moderne, toujours présente partout, et toujours prête à fournir des leçons de théologie mariale, parfaitement au courant des dernières études des spécialistes actuels en cette matière. […] Quelques pages sont plutôt scabreuses et font penser à des descriptions et des scènes de romans modernes. Nous n’en donnerons que quelques exemples, ainsi la confession faite à Marie par une certaine Aglaé, femme de mauvaise vie (1er volume, p. 790 et suivantes [Ces références ne correspondent pas à l’édition actuelle en français, mais à celle publiée à cette époque en italien]) ; le récit peu édifiant des pages 887 et suivantes du 1er volume; un ballet exécuté certainement d’une façon impudique devant Pilate au Prétoire (volume 4, p. 75) etc. […] Pour finir, je signale une autre affirmation étrange et imprécise où l’on dit de la Madone : « Toi, tout le temps que tu resteras sur la terre, tu seras la deuxième après Pierre, comme hiérarchie ecclésiastique… » [C’est nous qui soulignons, signale L’Osservatore Romano].


Voici quelques exemples des erreurs et inconvenances de ce livre :

Notre-Seigneur pense que la parole fatigue maintenant, et qu’il faut recourir aux visions… de Maria Valtorta ;
• l’arbre de vie au paradis terrestre n’est qu’un symbole ;
• le péché d’Adam et d’Ève a consisté dans l’usage du mariage dans un esprit de luxure ;
sainte Anne enfanta sans douleur ;
Notre-Dame se vante de son humilité et de son calme ;
• elle dit avoir racheté les femmes par sa maternité ;
• elle a vu Dieu lors de sa création ;
Satan s’est incarné en Judas.

On peut aussi noter de nombreuses contradictions avec l’Évangile, par exemple :

Notre Seigneur aurait sucé avec avidité le fiel présenté par le soldat ;
• sur la croix, Notre-Seigneur ne cesse d’appeler « Maman ! » et elle de répondre : « Oui, mon trésor, je suis ici » ;
Notre-Dame se fâche, crie et délire « presque » après la mort de son Fils ;
• sans parler de nombreuses sensualités qui parsèment l’ouvrage.

Voici maintenant un extrait du tome 3 (EMV 199, c. 60, p. 353) de l’édition française, qui rapporte une plaisanterie malsonnante, et même tout à fait choquante, que « Jésus » ferait à « saint Pierre » :

Jésus se lève et appelle à haute voix : « Simon de Jonas, viens ici. »
Pierre sursaute et monte en vitesse l’escalier : « Que veux-tu, Maître ? »
« Viens ici, usurpateur et corrupteur ! »
« Moi ? Pourquoi ? Qu’ai-je fait Seigneur ? »
« Tu as corrompu ma Mère. C’est pour cela que tu voulais être seul. Qu’est-ce que je dois te faire ? ».
Mais Jésus sourit et Pierre se rassure. « Oh ! » dit-il « tu m’as réellement fait peur ! Mais maintenant tu ris…

Mgr Lefebvre, lors d’une retraite (en septembre 1986, 4e instruction), a exprimé sa réserve vis-à-vis de Maria Valtorta :



Nous avons avantage à (…) ne pas nous attarder trop aux faits divers de la vie de Notre Seigneur. C’est en cela peut-être que ces vies qui ont été faites de Notre Seigneur, (…) ces livres qui se présentent comme des révélations de la vie de Notre Seigneur, à mon sens, peuvent être un danger, parce que justement elles représentent Notre Seigneur d’une manière trop concrète, trop dans les détails de sa vie. Je pense bien sûr à Maria Valtorta. Et peut-être pour certains cette lecture peut faire du bien, elle peut approcher de Notre Seigneur, essayer de se figurer ce que pouvait être la vie des apôtres avec Notre Seigneur, la vie à Nazareth, la vie dans les visites que faisait Notre Seigneur dans les cités d’Israël. Mais il y a un danger, un grand danger : trop humaniser, trop concrétiser et pas suffisamment montrer le visage de Dieu, dans cette vie de Notre Seigneur. C’est là un danger. Je ne sais pas s’il faut tellement recommander à des personnes qui ne sont pas averties la lecture de livres comme cela. Je ne suis pas certain que cela les élève tellement et leur fasse connaître vraiment Notre Seigneur tel qu’il était, tel qu’il est, tel que nous devons le connaître, le croire.



Plutôt que de lire ce roman où les erreurs foisonnent, les fidèles feraient mieux de lire les Saintes Écritures avec de bons commentaires nourris des Pères de l’Église, par exemple La grande vie de Jésus-Christ par Ludolphe le Chartreux, La Chaîne d’Or de saint Thomas d’Aquin, les commentaires de l’Évangile de Bossuet, les commentaires des épîtres de saint Paul par Dom Delatte ou de la sainte Écriture par Dom Marmion, ou encore de bonnes vies de saints : nos ancêtres ont fait leurs délices de La légende dorée du bienheureux Jacques de Voragine. Les vies de saints – sauf dans le cas d’une mauvaise hagiographie – nous font rester dans le réel au lieu de partir dans l’imaginaire comme c’est le cas de ces « visions ». Les vies de saints ont de quoi nourrir l’imagination, le cœur et l’intelligence de tous les chrétiens, même les plus simples ; on trouve même aujourd’hui de bonnes vies de saints illustrées. C’est là qu’on peut trouver une vraie antidote à la télévision.


NB :
Les livres que nous avons signalés peuvent être commandés chez D.P.F. :

BP 1, 86190 CHIRÉ-EN-MONTREUIL

Tél. : 05.49.51.83.04
Fax : 05.49.51.63.50

e-mail : contact[arrobas]chire[point]fr
website : http://www.chire.fr

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Dernière édition par Catharina T.O.P. le Mar 5 Jan - 12:55 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 12:48 (2016)    Sujet du message: What should we make of the book The Poem of the Man God by Maria Valtorta? Répondre en citant

What should we make of the book The Poem of the Man God by Maria Valtorta?

To answer to questions which were asked of us about Maria Valtorta, we publish here a text coming from Le Sel de la terre n°7 (doctrinal review of the Dominicans of Avrillé).

For more details, you can consult the book of Fr Herrbach: “Des visions sur l’Évangile” on the website: http://www.clovis-diffusion.com/

Maria Valtorta died in 1961 “in an incomprehensible physical isolation” (in an insane asylum).

Her principal work The Poem of the Man God, which was written in the years from 1943 to 1947, took up 10,000 pages of note-books.

Her confessor Father Migliorini, claims to have been received in audience with Pope Pius XII alongside Father Berti, in February 1948 and the Pope is supposed to have said to them to publish this work, adding ”Whoever reads it, will understand“. This oral authorisation of the Pope seems very unlikely: The Pope could only have given the authorisation of the work if he had read it and been assured of its orthodoxy; but how would the Pope have found the time to read these 10,000 pages? This authorisation appears even less credible when the Holy Office forbade the work definitively (with no possible correction) one year later in February 1949. The first four volumes were however published without Imprimatur from 1956 to 1959. On the 16th of December 1959, the edited books were put on The Index [Editor: The Index of Forbidden Books]. The Osservatore Romano (official newspaper of the Vatican) published the placement on The Index accompanied with an article justifying the condemnation. Here are some extracts:

“The four Gospels present us with a Jesus humble and full of reserve; His speaking is sober, incisive but supremely efficacious. On the contrary in this sort of romantic History [Editor: i.e. The Poem of the Man God], Jesus is excessively loquacious and resembles a man of propaganda, always ready to proclaim Himself the Messiah and Son of God, and to give out lessons of theology, using the same terms that a professor of theology would use today.

In the Gospel narratives, we admire the humility and the silence of the Mother of Jesus. On the contrary for the author of this work, the most blessed Virgin Mary with the talkativeness of a modern lawyer, is always present everywhere and always ready to give lessons of Marian theology, perfectly up to date with the latest current studies of specialists on the matter…

Some scenes are rather indecent and make us think of scenes from a modern novel. We will only give a few examples, such as the confession made to Mary by a certain Aglae, a woman of ill-repute (1st volume, p.790 and after1); the not very edifying narrative from pages 887 and onwards in the first volume; a ballet executed in an immodest fashion before Pilate at the pretorium (volume 4, p. 75) etc…

To finish let us point out another strange and imprecise affirmation where it is said of the Madonna, “You, all the time that you will be on this earth, you will be the second after Peter, in the ecclesiastical hierarchy. [It is we who underline, says the review]”

Here are some examples of the errors and improprieties of this book:

• Our Lord thinks that words tire now and we must have recourse to visions… of Maria Valtorta;
• The tree of life in the terrestrial paradise is only a symbol;
• The sin of Adam and Eve consisted in the use of marriage in a spirit of lust;
• Saint Anne gave birth without pain;
• Our Lady brags of her humility and her calm;
• She says that she redeemed women through her maternity;
• She said that she saw God at her creation;
• Satan became flesh in the form of Judas.

One can note numerous contradictions with the Gospel, for example:

• Our Lord is supposed to have sucked with avidity the vinegar given by the soldier;
• On the Cross Our Lord did not cease to cry out “Mommy!” and she replied: “Yes, my treasure, I am here”;
• Our Lady gets angry, cries out and becomes “almost” delirious after the death of her Son;
• and this is not to mention the numerous sensualities which are spread throughout the work.

Let us finish by citing a talk by Archbishop Lefebvre at a retreat, where he expresses his reserve regarding Maria Valtorta:



“It is better for us […] not to spend too much time on the material details of the life of Our Lord. […] These books which present themselves as revelations of the Life of Our Lord, in my opinion, can be a danger, precisely because they represent Our Lord in a too concrete manner, too much in the details of His life. I am thinking of course of Maria Valtorta. And perhaps for some this reading can do good, it can bring them close to Our Lord, to try to imagine what would have been the life of the Apostles with Our Lord, the life at Nazareth, the life of Our Lord as the visits of the cities of Israel.
But there is a danger, a great danger; that is to humanize too much, to concretize too much, and to not sufficiently show the face of God, in this Life of Our Lord. This is the danger. I do not know if we should recommend so much to people the reading of these books, if they are not forewarned. I do not know if that would raise them up and make them know Our Lord, such as He was, such as He is, such as we should know Him and believe Him to be.
2



Last advice: Rather than read these novels where errors abound, it would be better to read Holy Scripture with good commentary based on the Fathers of the Church3, or even good lives of the saints4.

(From « Le Sel de la terre, » n°7)


_______________
1 These references correspond to the edition published at that time in Italian.
2 Retreat preached in september 1986, fourth instruction. Father Emily cites, at the end of his work, a part of this testimony, as well as an extract of a letter of Archbishop Lefebvre which goes along the same lines.
3 For example, The Great life of Jesus Christ, by Ludolphe le Chartreux or the commentaries of Bossuet.
4 The lives of the Saints, except in the case of a bad biography, make us remain in the real rather than depart into the imaginary, as is the case of these “visions”. The lives of Saints have what is needed to nourish the imagination, the heart and the intelligence of all Christians, even the most simple. Even today, one can find good illustrated lives of the saints.

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 11:29 (2016)    Sujet du message: La Religion de l’homme : depuis le Concile, il existe une nouvelle Église Répondre en citant

La Religion de l’homme : depuis le Concile, il existe une nouvelle Église


Soit par la difficulté de l’entreprise, soit par une concession à l’esprit du temps, le fait est que, dans l’exécution du plan décrit par le concile Vatican II, dans les grands milieux catholiques, l’effort dans l’adaptation est allé au-delà de la simple expression plus ajustée à la mentalité d’aujourd’hui. Il a touché la substance de la Révélation elle-même. On ne se préoccupe pas d’une exposition de la vérité révélée en des termes que les hommes puissent plus aisément la comprendre ; on vise plutôt, par un langage ambigu et fleuri, à proposer une nouvelle Église, au goût de l’homme, formé selon les maximes du monde moderne. Avec cela on propage, plus ou moins partout, l’idée que l’Église doit se soumettre à un changement radical, dans sa morale, dans sa liturgie, et même dans sa doctrine. Dans les écrits, ainsi que dans la conduite, qui sont apparus dans les milieux catholiques après le Concile, on diffuse la thèse que l’Église traditionnelle, telle qu’elle avait existé jusqu’au Vatican II, n’est pas à la hauteur des temps modernes. De façon qu’elle doit se transformer complètement.

Et une observation radicale, sur ce qui se passe dans les milieux catholiques, conduit à la conviction que, vraiment, depuis le Concile, existe une nouvelle Église, essentiellement distincte de celle connue, avant le Concile, comme l’unique Église du Christ. En effet, on exalte, comme un principe absolu et intangible, la dignité humaine, aux droits de laquelle doivent se soumettre la Vérité et le Bien. Semblable conception inaugure la Religion de l’homme. Elle fait oublier l’austérité chrétienne et la béatitude du Ciel. Dans les mœurs, le même principe fait oublier l’ascèse chrétienne, et est plein d’indulgence pour le plaisir même sensuel, puisque c’est sur la terre que l’homme doit chercher son accomplissement. Dans la vie conjugale et familiale, la Religion de l’homme exalte l’amour et met le plaisir au-dessus du devoir, justifiant, par cela même, les méthodes contraceptives, diminuant l’opposition au divorce, et favorisant l’homosexualité et la coéducation, sans craindre la suite de désordres moraux, qui lui sont inhérents, comme des conséquences du péché originel. Dans la vie publique, la Religion de l’homme ne comprend pas la hiérarchie, et défend l’égalitarisme propre à l’idéologie marxiste et contraire à l’enseignement naturel et révélé, lequel assure l’existence d’un ordre social exigé par la nature elle-même. Dans le domaine religieux, le même principe préconise un œcuménisme qui, au bénéfice de l’homme, réconcilie toutes les religions et désire une Église comme une société d’assistance sociale, et rend inintelligible le sacré, qui ne se peut comprendre que dans une société hiérarchique. D’où la préoccupation excessive de la promotion du clergé, dont le célibat est considéré comme absurde, ainsi que le contenu d’une vie sacerdotale singulière, intimement lié à son caractère de personne consacrée, entièrement, au service de l’autel. En liturgie, on rabaisse le prêtre à un simple représentant du peuple, et les changements sont tels et si nombreux qu’elle cesse de représenter, convenablement, aux yeux des fidèles, l’image de l’Épouse de l’Agneau, une, sainte, immaculée. C’est évident que le relâchement moral et la dissolution liturgique ne peuvent pas coexister avec l’immutabilité du dogme. En réalité, ces changements indiquent déjà des changements dans les concepts des vérités révélées. Une lecture des nouveaux théologiens, pris comme porte-parole du Concile, montre comment, en fait, dans certains milieux catholiques, les mots avec lesquels s’énoncent les mystères de la foi impliquent des concepts complètement différents de ceux de la théologie traditionnelle.

Mgr Antônio de Castro Mayer
Bulletin diocésain, avril 1972

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Lun 8 Fév - 22:24 (2016)    Sujet du message: The request Répondre en citant

The request from Dominicans of Avrille, France


NOTE: Dear friends, we are in great need of French to English translators for this website. There are many good French articles which could benefit English readers, but we are very short of translators. Can you or someone you know help us? If so, please click here and contact us using the form at the bottom of that page. Thank you!


_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 478
Localisation: france

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 13:18 (2016)    Sujet du message: DOMINICAINS D'AVRILLE Répondre en citant

Maria Valtorta est à ranger parmi les charismatiques "auto-didactes" et fausses mystiques, qui ont infesté l'Eglise surtout grâce au Concile, apostasie du clergé, à Rome même.


Quoique sous un autre registre , elle est une "soeur spirituelle" de Marthe Robin.


Satan utilise à son profit l'imagination de fausses mystiques qui se prennent pour de nouvelles "Sainte Thérèse" de l'Enfant Jésus , sans en avoir ni l'ascèse, ni la soumission à de vrais pasteurs d'âmes. Pour Marthe Robin, son directeur de conscience le Père Finet eut une attitude plus que "complice", pour favoriser une fausse dévotion à l'Eucharistie, sans l'assurance d'une prudence doctrinale nécessaire en la matière...


Ces fausses mystiques entraînent beaucoup d'âmes dans la confusion conciliaire, charismatique et oecuméniste...


Kyrie eleison
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 21:40 (2016)    Sujet du message: L’islam jugé à ses fruits Répondre en citant

L’islam jugé à ses fruits voir http://www.dominicainsavrille.fr/lislam-juge-a-ses-fruits/
Okay
_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Lun 7 Mar - 14:39 (2016)    Sujet du message: Vie de saint Thomas d’Aquin - 7-03 Saint Thomas d'Aquin O.P. Répondre en citant

Sanctus Thomas Aquinas O.P.
Doctor Angelicus




Vie de Saint Thomas d’Aquin en images (gravures) avec la description en latin voir ici

Télécharger PDF de site des Dominicains d'Avrillé : voila




_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 00:37 (2016)    Sujet du message: Fête-Dieu Avrillé A.D. 2016 Répondre en citant

Fête-Dieu : Jeudi 26 mai 2016
Couvent de la Haye-aux-Bonshommes
Avrillé (près d'Angers), France



_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mer 18 Mai - 22:22 (2016)    Sujet du message: L’unique profession de foi de tous les protestants Répondre en citant

L’unique profession de foi de tous les Protestants



voir l'article des Dominicains d'Avrillé


Note de moi : Je publie cet lien ici seulement pour connaître ladite foi des Protestants c'est de hérétiques, quand l'église conciliaire va célébrer cette année 500 ans de clouage de dites 95 Thèses de hérétique Martin Luther ex-OSA à la porte de la cathédrale de Wittemberg en Allemagne.

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 268
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 10:34 (2016)    Sujet du message: La conférence de Mgr Thomas d'Aquin O.S.B. Répondre en citant

Le combat de Mgr Lefebvre continue



L'enregistrement du conférence de Mgr Thomas d'Aquin O.S.B.

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:35 (2016)    Sujet du message: DOMINICAINS D'AVRILLE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com