Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Communiqué de l'USML pour les 40 ans de la déclaration de Mgr Lefebvre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 428
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 11 Nov - 15:46 (2014)    Sujet du message: Communiqué de l'USML pour les 40 ans de la déclaration de Mgr Lefebvre Répondre en citant


Il Y A QUARANTE ANS …


Le 21 novembre prochain sera le quarantième anniversaire de la célèbre déclaration de Mgr Lefebvre, datée du 21 novembre 1974.

Ce texte magnifique est la charte de notre combat.

Il n’est pas inutile de rappeler dans quel contexte il fut rédigé. Mgr Tissier de Mallerais l’explique dans sa biographie de Mgr Lefebvre (p. 505-506) :

Après la visite à Ecône de deux prélats belges envoyés par le Vatican (11-13 novembre), dont l’attitude et les propos scandalisent les séminaristes, Monseigneur part pour Rome le 16. « Le 21, tandis qu’il se rend à l’une des Congrégations qu’il vient visiter, un garde suisse, jusqu’alors impassible, s’adresse brusquement à lui : Monseigneur, vous attendez encore quelque chose de ces gens-là ? » Le jour même, à Albano, l’évêque écrit le texte qu’il présentera comme « la position du séminaire et de la Fraternité depuis le début, mais en termes plus nets et définitifs, en raison de l’amplification de la crise ».

En termes plus nets : Monseigneur distingue bien clairement « la Rome catholique » et « la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante », autrement dit la Rome conciliaire. La confusion entretenue en ce domaine par les actuels supérieurs de la Fraternité n’est-elle pas l’une des causes principales de la crise qui secoue la Tradition ?

Mgr Lefebvre ne trouve pas de mots trop forts pour caractériser les conséquences de la réforme conciliaire : démolition, ruine, anéantissement, disparition… Cette réforme est « tout entière empoisonnée », on ne peut donc que lui opposer un « refus catégorique ».

D’autant plus catégorique aujourd’hui que la crise s’est encore amplifiée depuis quarante ans, et combien : le nouveau « droit », le nouveau « catéchisme », Assise, les fausses canonisations de papes destructeurs de l’Eglise, etc.

Il ne peut donc être question de faiblir dans la confession de la vraie foi et dans la dénonciation des erreurs qui s’y opposent. Il ne peut être question de « s’arranger » avec la Rome conciliaire, « de quelque manière que ce soit », tant que celle-ci ne sera pas vraiment convertie. Monseigneur l’affirmait en une autre occasion : « Quand on nous pose la question de savoir quand il y aura un accord avec Rome, ma réponse est simple : quand Rome recouronnera Notre-Seigneur Jésus-Christ. » (Conférence à Flavigny, décembre 1988.)

C’est en la fête de la Présentation de Notre-Dame que Mgr Lefebvre a écrit sa déclaration il y a quarante ans : la Vierge fidèle lui a inspiré cette protestation de fidélité. Nous la faisons nôtre, et nous demandons à notre Reine du Ciel de nous garder fidèles nous aussi jusqu’à notre dernier souffle.

Père Bruno



Déclaration du 21 novembre 1974 Mgr_Lefebvre

Nous adhérons de tout cœur, de toute notre âme à la Rome catholique, gardienne de la foi catholique et des traditions nécessaires au maintien de cette foi, à la Rome éternelle, maîtresse de sagesse et de vérité.

Nous refusons par contre et avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante qui s’est manifestée clairement dans le concile Vatican II et après le concile dans toutes les réformes qui en sont issues.

Toutes ces réformes, en effet, ont contribué et contribuent encore à la démolition de l’Église, à la ruine du Sacerdoce, à l’anéantissement du Sacrifice et des Sacrements, à la disparition de la vie religieuse, à un enseignement naturaliste et teilhardien dans les Universités, les Séminaires, la catéchèse, enseignement issu du libéralisme et du protestantisme condamnés maintes fois par le magistère solennel de l’Église.

Aucune autorité, même la plus élevée dans la hiérarchie, ne peut nous contraindre à abandonner ou à diminuer notre foi catholique clairement exprimée et professée par le magistère de l’Église depuis dix-neuf siècles.

« S’il arrivait, dit saint Paul, que NOUS-MÊME ou un Ange venu du ciel vous enseigne autre chose que ce que je vous ai enseigné, qu’il soit anathème. » (Gal. 1, 8)

N’est-ce pas ce que nous répète le Saint-Père aujourd’hui ? Et si une certaine contradiction se manifestait dans ses paroles et ses actes ainsi que dans les actes des dicastères, alors nous choisissons ce qui a toujours été enseigné et nous faisons la sourde oreille aux nouveautés destructrices de l’Église.

On ne peut modifier profondément la « lex orandi » sans modifier la « lex credendi ». A messe nouvelle correspond catéchisme nouveau, sacerdoce nouveau, séminaires nouveaux, universités nouvelles, Église charismatique, pentecôtiste, toutes choses opposées à l’orthodoxie et au magistère de toujours.

Cette Réforme étant issue du libéralisme, du modernisme, est tout entière empoisonnée ; elle sort de l’hérésie et aboutit à l’hérésie, même si tous ses actes ne sont pas formellement hérétiques. Il est donc impossible à tout catholique conscient et fidèle d’adopter cette Réforme et de s’y soumettre de quelque manière que ce soit.

La seule attitude de fidélité à l’Église et à la doctrine catholique, pour notre salut, est le refus catégorique d’acceptation de la Réforme.

C’est pourquoi sans aucune rébellion, aucune amertume, aucun ressentiment nous poursuivons notre oeuvre de formation sacerdotale sous l’étoile du magistère de toujours, persuadés que nous ne pouvons rendre un service plus grand à la Sainte Église Catholique, au Souverain Pontife et aux générations futures.

C’est pourquoi nous nous en tenons fermement à tout ce qui a été cru et pratiqué dans la foi, les mœurs, le culte, l’enseignement du catéchisme, la formation du prêtre, l’institution de l’Église, par l’Église de toujours et codifié dans les livres parus avant l’influence moderniste du concile en attendant que la vraie lumière de la Tradition dissipe les ténèbres qui obscurcissent le ciel de la Rome éternelle.

Ce faisant, avec la grâce de Dieu, le secours de la Vierge Marie, de saint Joseph, de saint Pie X, nous sommes convaincus de demeurer fidèles à l’Église Catholique et Romaine, à tous les successeurs de Pierre, et d’être les « fideles dispensatores mysteriorum Domini Nostri Jesu Christi in Spiritu Sancto ». Amen.

En la fête de la Présentation de la Très Sainte Vierge.

+ Mgr Marcel Lefebvre


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Nov - 15:46 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 428
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 12 Nov - 17:45 (2014)    Sujet du message: Communiqué de l'USML pour les 40 ans de la déclaration de Mgr Lefebvre Répondre en citant

Mme "IDS" a encore frappé et veut donner des leçons de théologie aux pères dominicains et aux prêtres de l'Union Sacerdotale ...
Nous l'invitons cordialement à retrouver son foyer et sa cuisine plutôt qu'à ergoter de façon assez risible sur la déclaration doctrinale de Mgr Lefebvre.
Nous lui conseillons de lire "Les femmes savantes " de Molière et à préférer le rôle d'Henriette plutôt que la pédante Armande (cf extrait ci dessous).


LES FEMMES SAVANTES de Molière ( extrait)

ARMANDE (qui se moque d'Henriette).

"Mon Dieu, que votre esprit est d’un étage bas !
Que vous jouez au monde un petit personnage,
De vous claquemurer aux choses du ménage,
Et de n’entrevoir point de plaisirs plus touchants,

Qu’un idole d’époux , et des marmots d’enfants !
Laissez aux gens grossiers, aux personnes vulgaires,
Les bas amusements de ces sortes d’affaires.
À de plus hauts objets élevez vos désirs,
Songez à prendre un goût des plus nobles plaisirs,

Et traitant de mépris les sens et la matière,
À l’esprit comme nous donnez-vous toute entière :
Vous avez notre mère en exemple à vos yeux,
Que du nom de savante on honore en tous lieux,
Tâchez ainsi que moi de vous montrer sa fille,

Aspirez aux clartés qui sont dans la famille,
Et vous rendez sensible aux charmantes douceurs
Que l’amour de l’étude épanche dans les cœurs :
Loin d’être aux lois d’un homme en esclave asservie ;
Mariez-vous, ma sœur, à la philosophie,

Qui nous monte au-dessus de tout le genre humain,
Et donne à la raison l’empire souverain,
Soumettant à ses lois la partie animale
Dont l’appétit grossier aux bêtes nous ravale.
Ce sont là les beaux feux, les doux attachements,
Qui doivent de la vie occuper les moments ;
Et les soins où je vois tant de femmes sensibles,
Me paraissent aux yeux des pauvretés horribles.


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 326
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mer 12 Nov - 19:01 (2014)    Sujet du message: Communiqué de l'USML pour les 40 ans de la déclaration de Mgr Lefebvre Répondre en citant

Bravo Maunoir!


IDS a le culot d'occulter tout l'essentiel de Mgr Lefebvre, pour ne retenir que ses actions prudentielles, toutes soumises au domaine de la charité pratique face aux hommes d'Eglise, sans concessdion aucune à leur nouvelle "église"!


peut-être serait-il judicieux d'expliquer 2 points:


1- que, outre les sédévacantistes, faciles à condamner, Mgr Lefebvre a eu de son vivant toutes les pressions du Grec et des accordistes! 
Seul contre tous, il porta la responsabilité de sacrer hors juridiction, à l'effarement sinon la panique de tous les accordistes qui le pressaient de signer un "accord"!!!!
D'ailleurs comment s'étonner aujourd'hui de si peu de réactions des prêtres, voire de la servilité des Tissier et Galaretta, retournés en moins de 3 mois au chapitre 2012, après avoir cosigné une lettre magnifique avec Mgr Williamson en avril 2014????


Il fallait donc convaincre aussi tous les accordistes de 1988!!!!! Ils étaient la majorité, riant jaune après les sacres, mais déterminés à prendre leur revanvche, car déjà de coeur avec la fausse vocation de la FSSPX: convertir Rome, et non s'occuper des âmes qui se perdent sans juridiction catholique de suppléance!!!!
D'où la nécessité pratique de tenter le diable même pour faire la preuve , versus les accordistes, que tout accord est impossible, preuve que l'abbé Pivert appelle éclatante, mais qui toutefois a d'autres fondements doctrinaux en Mgr Lefebvre , car lui n'avait aucun besoin de se "prouver que les modernistes étaient vraiment modernistes", ce que prétend insuffisamment l'abbé Pivert....


2- Car "les modernistes" ne sont pas la Rome conciliaire! Les modernistes sont des sujets, la Rome conciliaire est une société! C'est comme si on disait que la FM c'est les francs-macs: non, c'est bien plus que les FM réunis!


J'attends avec impatience une définition doctrinale de la "Rome conciliaire", et suis d'ailleurs en train d'en pondre une sous forme de caté-syllabus, tant c'est cette définition qui manque pour établir une véritable unité d'intelligence de la crise , laquelle s'étend même dans la résistance!


Certes elle sera "discutable", mais au moins aura le mérite de transformer la dispute entre personnes , en disputatio théologique de qualité, et non en invectives entre débatteurs....


Pour Mgr Lefebvre il ne fait aucun doute que la Rome conciliaire monte de l'enfer, là où la Notre descend du Ciel.
Que cette Rome a couronné un concile à la place de NSJC.
Que papes et évêques conciliaires sont nos hommes d'Eglise mais incorporés à une autre, la conciliaire. 
Que le nullam partem s'adresse à la Rome conciliaire, mais pas à nos hommes d'Eglise s'ils consentent à changer d'Eglise, c'est-à-dire à rejoindre la Notre en abjurant la conciliaire!


Par contre il est hors de question de respecter leur autorité tant qu'ils sont dans une autre église que la catholique! 
l'Eglise catholique n'est pas la Notre, mais celle de Pierre à Pie XII, rite de 1962, et code de 1917!


3- le critère de la résistance doit donc être in fine le refus du code 1983! Il semble que même l'abbé Pivert n'est pas très sûr sur ce point....
Curieux après pourtant les procès Pinaud et autres.... J'aimerais aussi connaître l'avis d'Avrillé, mais sur le code 1983, rien de bien clair!


C'est vraiment dommage pour la Tradition, car le code 1983 c'est Lumen gentium en acte! Au sens thomiste du mot!
Or deux sociétés ont une constitution divine, non humaine:
la famille, imparfaite, et l'Eglise, parfaite.
l'Etat est à César, même si César doit moralement des comptes, et donc un culte, à Dieu! Mais sa constitution est laissée par dieu aux hommes....


Kyrie eleison! et udp
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 100
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 12 Nov - 22:10 (2014)    Sujet du message: Communiqué de l'USML pour les 40 ans de la déclaration de Mgr Lefebvre Répondre en citant

 
Citation:
 J'attends avec impatience une définition doctrinale de la "Rome conciliaire", et suis d'ailleurs en train d'en pondre une sous forme de caté-syllabus, tant c'est cette définition qui manque pour établir une véritable unité d'intelligence de la crise , laquelle s'étend même dans la résistance!
Cher Parvulus, peut être vaudrait il mieux laisser ce travail à de véritables théologiens (par exemple les dominicains...) que ni vous ni moi ne sommes ... Vouloir s'aventurer trop loin serait sans doute téméraire et risquerait de nous fourvoyer. Le mieux est sans doute de combattre chacun dans notre domaine : "que chacun aille au bout de SA grâce"... 


Citation:
 l'Eglise catholique n'est pas la Notre, mais celle de Pierre à Pie XII, rite de 1962, et code de 1917!
Pie XII est mort en 1958, si vous vous arrêtez à lui, il faut alors refuser le rite de 1962...


Citation:
le critère de la résistance doit donc être in fine le refus du code 1983! Il semble que même l'abbé Pivert n'est pas très sûr sur ce point....

 cela m'étonne grandement. L'abbé Pivert m'a au contraire paru toujours très clair sur ce point... 
de toute manière comme critère, c'est réducteur... vous en conviendrez
_________________
Ut In Omnibus Glorificetur Deus
http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:40 (2016)    Sujet du message: Communiqué de l'USML pour les 40 ans de la déclaration de Mgr Lefebvre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com