Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

FORME APOSTATE DU MENSONGE, ou

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 20:14 (2014)    Sujet du message: FORME APOSTATE DU MENSONGE, ou Répondre en citant

LA FORME APOSTATE DU MENSONGE, ou....
Mgr Fellay « enterrant » Mgr Lefebvre et « sa » Rome de toujours!


« Il n'y a qu'une seule Église officielle, un point c'est tout! »


Telle est la « pravda », vérité officielle de Mgr Fellay aux ordinations de la Reja, décembre 2014.
Qui dira que c'est faux?
Dieu!
Car le mensonge ici est dans « ce qui n'est pas dit, dans ce qui est tu, occulté »: telle est la forme apostate du mensonge. Mieux encore (ou pire plutôt), il y a un mensonge objectif, dans le « un point c'est tout! ».


Même l'abbé Pflüger aux frères de Flavigny a reconnu que « l'essentiel chez le pape est ce qu'il ne dit pas ». Le mensonge de l'abbé Pflüger est que lui aussi met cet essentiel « entre parenthèses »! L'apostasie est donc non pas le mensonge objectif, mais la vérité enterrée, NSJC mis au tombeau, sous une montagne de « vérités officielles », montagne qui se présente sous la forme apparente de toute la vérité, rien que la vérité.


La preuve de ce mensonge en est depuis le proto-péché de Lucifer.
« Non serviam »! Telle est la « vérité officielle » édictée par Lucifer, établi par Dieu comme juridiction subjective personnelle sur tous les anges. Mais ce « non serviam » n'est que la forme « apparente » d'une vérité.


La « chose », l'acte en lui-même a une forme « substantielle », différente, qui n'échappe évidemment pas à Celui qui sonde reins et coeurs: Dieu y voit un « Serviam Me-ipsum », orgueil objectif de la créature révoltée. Lucifer, juridiction subjective légitime, édicte une « juridiction objective », sous la forme « apparente » d'un « non serviam », mais dont la forme « substantielle » est « serviam Me-ipsum », l'orgueil. Lucifer aveuglé d'orgueil en deviendra Satan, chef toujours mais des anges déchus de la lumière céleste dans « leur » lumière naturelle qui mène aux ténèbres... Les démons n'obéissent à Satan que par violence, mais obéissent à sa juridiction objective, leur propre orgueil de « connivence » avec Satan...


Ainsi, toute société angélique ou humaine n'échappe jamais aux axiomes suivants:
  • une juridiction subjective, Lucifer qui devient Satan pour les anges révoltés, St Michel Archange pour les anges dociles; des « Césars », princes, rois, empereurs, pour des états; des papes pour l'Église;
  • toutes ces juridictions subjectives ont une autorité au moins naturelle, qui donne à chaque société sa forme « apparente »: en effet ce sont les gouvernants qui «définissent » la forme apparente, « déterminent » les règles, canons, d'appartenance à la société, sanctionnent éventuellement les membres qui s'en excluent par leur désobéissance (laquelle peut être légitime! Cf. St Michel), etc..,
  • toutes ces juridictions subjectives « édictent » des « juridictions objectives »: soit conformes à la vérité et au droit (Quis ut Deus?), soit selon le « non serviam » dont on a vu qu'il est en réalité un « serviam Me-ipsum ». Le « Me-ipsum » peut être un « Homme », espéré autre que NSJC...



Et donc, toute société a une « forme apparente », sa « juridiction subjective », représentée par des « personnes physiques », censée représenter une « forme substantielle », qui en est la juridiction objective!


L'Église a-t-elle une seule « forme apparente »?
OUI! C'est celle voulue par NSJC, 12 apôtres sous la juridiction subjective de l'un d'eux, Pierre. Cette forme apparente certes ne périra pas, et se perpétuera jusqu'à la fin des temps, sous la forme apparente de ce que l'on appelle « Rome », la Rome de toujours de Mgr Lefebvre.


Est-ce tout?
NON, ce n'est pas tout, contrairement à Mgr Fellay!
Le fameux « essentiel » occulté avec l'abbé Pflüger et tous les « accordistes » de malheur, est la forme substantielle de l'Église, que sa forme apparente doit « représenter en vérité » !
Quelle est la forme substantielle de l'Église?
C'est sa « juridiction objective », celle du Verbe Lui-même, qui se perpétue par l'Esprit-Saint, et qui rend témoignage de toute la vérité, c'est la Tradition!


Qu'est-ce que l'Église?
L'Église est celle de la vérité, donc celle dont la forme apparente montre à l'évidence la forme substantielle, celle de la Tradition: c'est celle dont la Rome, dans sa forme apparente de papes et évêques, édicte une juridiction objective catholique, immuable comme l'est le Verbe, sa tête au Ciel.


Qu'est-ce que « l'Église officielle »?
Ce n'est que la juridiction subjective, la forme apparente certes voulue par NSJC, mais seulement apparente et subjective en des personnes physiques, c'est donc Rome, que celle-ci soit substantiellement catholique (jusqu'à Pie XII), apostate (aggiornamento Roncalli), libérale (Montini), moderniste (Woijtyla, Ratzinger, Bergoglio, et autres?). D'où les deux « Romes » de Mgr Lefebvre, et non pas une même Rome mais malade d'une tendance, d'un esprit, etc...


Qu'est-ce que l'église conciliaire?
C'est une « église nouvelle, conçue » hors de l'Église, au sein de la première bête de l'apocalypse, la cité de Satan qui s'organise, prend « corps multi-têtes » avant de s'en donner une à la fin: car comme dit Bède le Vénérable, « la Contre'église de Satan naît les pieds devant, sa tête en dernier, contrairement au Premier Né des vivants, dont la tête est montée le jour de l'Ascension, y gouvernant Son Eglise ».


Est-elle Notre Église malade?
Satan ne veut qu'une chose, un espace de liberté toujours plus grand pour enterrer encore une fois NSJC, du moins Son corps mystique. L'Église malade est donc celle qui, gardant la Tradition, n'a plus qu'une juridiction subjective (Rome) non catholique : sa « tête humaine » est malade d'Alzheimer. Car si le naturalisme est un cancer et le libéralisme un Sida, le modernisme est la maladie d'Alzheimer dans l'Église.
L'Église malade est celle à ce jour d'une Église dont la tête humaine, « officielle », n'est qu'apparente, mais cette tête pense et parle comme le Dragon de l'apocalypse : il exige la liberté totale et absolue du péché y compris dans le corps mystique du Christ.


Y at-il une seule « Église officielle »?
Uniquement dans sa forme apparente, OUI, dans les sujets de juridiction ordinaire, personnes physiques ayant autorité dans Notre Église : c'est sur ce point que Mgr Fellay dit la vérité..., mais pas toute la vérité !
Mais NON dans sa forme substantielle, car cette « église » est officiellement « canonisée » dans le code de 1983 comme démocratique et moderniste, donc humaine mais non divine.


Il y a donc aussi deux « églises officielles »?
Bien que de même forme apparente, unique, dans les mêmes sujets de juridiction, juridiction subjective, OUI il y a bien deux églises, avec chacune leur forme officielle substantielle, car les mêmes sujets de juridiction appartiennent en réalité à deux sociétés distinctes:
  • de corps ils appartiennent à l'Église, mais non d'esprit,
  • d'esprit et de corps ils appartiennent à l'église conciliaire, contre-façon d'Eglise.



Cela est possible, car c'est le cas de nombreux catholiques libéraux ou modernistes, acquis aux idéaux maçonniques, appartenant de corps à l'Église, mais d'esprit soit à l'église conciliaire, soit même aussi à la Franc-maçonnerie elle-même! Les esprits purs ne peuvent appartenir à la fois à la cité de Satan et à celle de Dieu, les hommes eux ne le peuvent pas non plus en esprit, substantiellement.


Mais tout homme peut appartenir de corps à plusieurs sociétés en même temps: c'est ce qui fait la forme apparente des sociétés, dont la cause formelle « apparente » est l'obéissance à la juridiction subjective, et la cause formelle substantielle, l'obéissance à la juridiction objective. Et de même que c'est l'obéissance soit à la vérité, soit au mensonge, qui a séparé définitivement les anges des démons, de même c'est l'obéissance:
  • soit à la juridiction objective catholique qui fait le catholique,
  • soit à la juridiction objective conciliaire qui fait l'apostat, le schismatique, l'hérétique,
  • soit à la juridiction subjective conciliaire qui fera à terme plus ou moins bref du catholique rallié ou accordiste, un apostat, un schismatique, un hérétique.



Par « église conciliaire », il faut donc bien comprendre un « appareil », une « machine », un monstre, une « Bête », la seconde de l'apocalypse, dont la fin intrinsèque est de transformer le catholique en apostat, pire en décérébré tel que même élu il puisse être trompé si possible... On comprend mieux alors pourquoi des hommes qui « ne vont plus à la messe » gardent encore plus de bon sens...., même si beaucoup se perdent malgré tout (connaître doit en plus faire aimer en vérité...).


Dans le « Notre Père », que votre règne arrive précède que votre volonté soit faite. Ce n'est donc pas l'obéissance à une volonté subjective qui amène le règne de NSJC, mais bien Son Règne dans Son Église de vérité, qui amène les volontés à celle de Dieu. Autrement dit, c'est l'Église qui fait le catholique, et non le « catholique » qui fera l'Église, en « convertissant » l'église conciliaire: le rêve de Mgr Fellay et des prêtres accordistes est une utopie malsaine, le second coup de maître de Satan: « Vous êtes les meilleurs, vous êtes l'Église, les réformateurs de l'Église, etc... »... Car le fait est là : ce clergé plein de zèle pour la « charité » vers Rome, oublie les humbles et la seule vérité qui sauve aujourd'hui : l'église conciliaire est une contre-façon d'Eglise. Pire, les « accordistes » excluent les humbles de « leur église »...


Mgr Lefebvre était plus simple, comme Dieu: « Continuons l'Église, dans les familles, mais hors de cette juridiction ordinaire qui n'a de celle de l'Église que l'apparence! Sa juridiction objective n'est pas catholique, et donc sa forme substantielle n'est pas l'Esprit -Saint, qui constitue l'Église. Quant aux papes, ils le sont mais partis dans une autre église, il leur faut revenir: c'est là la seule conversion de Rome, si Dieu la veut encore à Rome, ce qui n'est pas de foi..... ».


Kyrie eleison.
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 29 Déc - 20:14 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 427
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 29 Déc - 22:24 (2014)    Sujet du message: FORME APOSTATE DU MENSONGE, ou Répondre en citant

Cher Parvulus,

Je pense que vous visez le nœud de la crise actuelle.

Je vous suis bien quand vous parlez de l'église officielle et de l'église conciliaire mais pourriez-vous réexpliquer, de façon simple, ce que vous entendez par église malade car ce que vous dites à son sujet ne semble pas complètement satisfaisant. Vous vous demandez en effet si l'église officielle est notre Eglise malade:

Citation:
Est-elle Notre Église malade?
Satan ne veut qu'une chose, un espace de liberté toujours plus grand pour enterrer encore une fois NSJC, du moins Son corps mystique. L'Église malade est donc celle qui, gardant la Tradition, n'a plus qu'une juridiction subjective (Rome) non catholique : sa « tête humaine » est malade d'Alzheimer.



Vous dites que cette église malade garde la Tradition.  Alors qui est cette Eglise malade ? Sont-ce les ralliés ? Est-ce la néo-FSSPX qui veut se rattacher à cette église conciliaire/officielle ?

Il est peut-être aussi bon d'insister sur le fait que la Tradition Catholique, dont Mgr Lefebvre fut le vaillant défenseur, avait toutes les marques (sceau) de la catholicité.

Où se trouve aujourd'hui cette partie saine de l'Eglise qui veut rester fidèle à la vérité ? Nul doute qu'elle survit par un évêque (anglais) et chez quelques prêtres qui résistent en paroles et en ACTES à ce dernier assaut du diable contre l'Eglise .


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 30 Déc - 00:25 (2014)    Sujet du message: FORME APOSTATE DU MENSONGE, ou Répondre en citant

Cher Maunoir, je suis bien en peine!


Cela tient à la grande tribulation!


Vous le savez, Pie XII a parlé du "pasteur abattu", et du troupeau dispersé!


Donc, dire OÛ est l'Eglise, je répondrai d'abord "dispersée"! Il s'agit bien de visibilité!


Au sens strict selon moi, l'Eglise saine est celle des âmes en état de grâce. Visibilité de foi pure: Dieu seul la voit, ce que même Ste Jeanne d'Arc se refusait à "définir": "Si je n'y suis, Dieu m'y mette...". Qu'est-ce à dire pour chacun d'entre nous???
Ici le jugement est au for interne, que seul Dieu peut se permettre.


Visibilité de foi au for externe: l'Eglise "saine" est celle des catholiques de Tradition non ralliés.
Elle est malade de ceux en état de péché mortel, mais si un tel catholique est "hors de l'âme" de l'Eglise, il reste un membre mort du corps de cette Eglise, qui peut reprendre vie au confessionnal.


Personnellement j'en exclue les ralliés, car ils appartiennent de "corps" à l'église "officielle", qui est au pouvoir mondial ce que l'église anglicane fut au pouvoir de Henri VIII... Ils "furent" catholiques, mais pas longtemps et sauf exceptions ne redevinrent pas catholiques... mais se perdirent dans l'anglicanisme... Même s'ils se croient en état de grâce, leur état est pire que de simples conciliaires "sincères" et non libéraux, car accepter la juridiction ordinaire conciliaire après avoir connu Mgr Lefebvre est trahir l'Eglise, tout simplement.


Quant aux "accordistes", c'est clair: ils ne sont pas pour moi des catholiques, mais au moins des catholiques libéraux, si pas modernistes plus ou moins inconscients.... Leur cas est plus grave car ils trahissent l'essentiel de Mgr Lefebvre après l'avoir entendu et "suivi" de "corps", en apparence.... Bref des menteurs!


C'est dire si l'Eglise "sans tête" n'a plus de forme "apparente", car elle est un corps n'ayant plus que des têtes de suppléance!
Plus précisément, les têtes physiques, papes et évêques, ont perdu la tête morale et spirituelle catholique: reste leur pouvoir sacramentel, mais "douteux"....


Des quatre évêques de 1988, deux sont soumis à un SG qui confond l'Eglise et la Rome conciliaire, et reconnaît même le code canonique de la contre-façon d'église. Si leurs sacrements ne sont pas douteux, leur doctrine l'est au moins sur la forme substantielle de l'Eglise.
Ce doute est permis par leur silence sur ce qu'est vraiment cette église conciliaire.  


Quand au quatrième, c'est le seul évêque qui reste de sûr, mais il n'a qu'une juridiction de suppléance: il ne peut "faire" l'Eglise, il n'est pas le pape, seule personne ayant juridiction ordinaire universelle. Hélas, les papes de Notre Eglise ne font que la soumettre à l'église conciliaire....


La voilà notre tribulation, y compris celle de Mgr Williamson et des catholiques clairvoyants...
Notre Eglise c'est NSJC re-crucifié par ses propres "pharisiens", qui en ont reconstitué un Sanhédrin à Rome même...
Confondre le Sanhédrin et l'Eglise, c'est ce que fait Mgr Fellay.
Les "accordistes" en sont les scribes.
Quant au peuple des tradis, difficile de dire qui est en esprit pour ou contre NSJC que l'on re-crucifie, à savoir réellement accordiste ou pas.


Mais encore une fois, seul un jugement au for externe vaut pour l'Eglise, ce que tout jugement au for externe vaut: celui de la profession de foi extérieure, conforme à la Tradition (magistère et juridiction objectifs).
Sur ce plan là, les "accordistes" acceptent de fait comme de droit, au moins une des réformes conciliaires, celle de Lumen gentium, du "subsistit in", canonisé dans le code de 1983. Dès lors ils ne sont pas catholiques au for externe!
 
Mais Dieu juge au for interne, et voit donc l'Eglise réelle, telle qu'elle est visible du Ciel, pas de la terre...
Dieu me garde bien d'en juger sur ce plan!
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:40 (2016)    Sujet du message: FORME APOSTATE DU MENSONGE, ou

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com