Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Commentaire Eleison Numéro CCCXXXVI (336) 21 décembre 2013

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Sam 21 Déc - 03:12 (2013)    Sujet du message: Commentaire Eleison Numéro CCCXXXVI (336) 21 décembre 2013 Répondre en citant




Numéro CCCXXXVI (336)

 
21 décembre 2013 
 


BILLOT -- I

Depuis des années je donne des conférences sur les Sept Époques de l’Église, à base du Commentaire rédigé par le Vénérable Bartolomé Holzhauser sur le livre de l’Apocalypse. Prêtre allemand de la première moitié du 17ème siècle, Holzhauser estimait qu’il avait été inspiré en l’écrivant. Les conférences ont été bien reçues, en particulier parce qu’elles font encadrer la folie de notre époque dans une vision harmonieuse de toute l’histoire de l’Église. Mais jusqu’à récemment je ne m’étais pas rendu compte que cette vision de Holzhauser fut partagée par un grand théologien classique, le cardinal Billot (1846-1931). Cela fait qu’il est nettement plus difficile de renvoyer Holzhauser comme un illuminé; ou « apparitionniste ».


C’est dans l’Épilogue du premier tome de son célèbre Traité sur l’Église du Christ que le cardinal garnit de maint détail la correspondance affirmée par Holzhauser entre sept grandes Époques de l’histoire de l’Église et les lettres aux sept églises d’Asie qui constituent les deuxième et troisième Chapitres du livre de l’Apocalypse. Billot ne fait pas mention du nom de Holzhauser, mais on conçoit à peine qu’il n’y ait pas eu de lien. N’empêche, pour établir la correspondance Billot ne s’appuie sur aucune vision ni inspiration mais sur les noms mêmes des sept églises. La correspondance entre ces noms et l’évolution de l’histoire de l’Église est soit une coïncidence remarquable, soit – plus vraisemblablement – une trace de la Providence à l’œuvre : Dieu, Maître de l’Histoire !


Ainsi Billot dit-il qu’Éphèse (Apoc. II, 1-7) signifie en grec un départ ou une attaque, nom évidemment apte pour nommer l’Époque Apostolique (33-70 AD) par laquelle a commencé l’Église.Smyrne (Apoc. I, 8-11) nomme la deuxième église et signifie la myrrhe, ce qui correspond à la passion et aux souffrances de la Deuxième Époque (70-313 AD), celle des Martyres. Pergame (Apoc. I, 12-17) fut une ville célèbre pour sa littérature, d’où « pergame » est venu à signifier matériel sur quoi écrire, ce qui correspond bien au groupe des grands écrivains de la Troisième Époque de l’Église, celle des Docteurs (313- 800 AD). Thyatire nomme l’église suivante (Apoc. II, 18-29) et signifie « splendeur de triomphe », ce qui correspond au triomphe millénaire de l’Église, qui s’étend de Charlemagne (742-814) jusqu’à la Révolution française (1789).


Ces mille ans on peut les calculer aussi entre la conversion de Clovis (496) et l’éruption du Protestantisme (1517), mais que l’on prenne la Réformation ou la Révolution pour le début du déclin de la chrétienté, en tout cas Sardes qui donne son nom à la cinquième église (Apoc. III, 1-6) fut la ville de Crésus, homme fabuleusement riche, ce qui évoque une abondance d’argent, de prospérité matérielle et de décadence spirituelle, traits caractéristiques de notre propre temps. En effet, les avertissements départis à l’église de Sardes correspondent parfaitement à l’époque actuelle, comme nous le verrons avec Billot dans des « Commentaires » suivant celui-ci.


Avec la sixième église, celle de Philadelphie (Apoc.III, 7-13), « amour » (Phil-) « des frères « (-adelphie) nous passons nettement à l’avenir. Billot fait correspondre ce nom à un dernier grand triomphe de l’Église, marqué en particulier par la conversion des Juifs, telle que St Paul l’a prophétisée (Rom.XII, 11), et par leur réconciliation avec les Gentils, pour devenir enfin des frères dans le Christ (Eph.II, 14-16).


Mais l’église de Philadelphie reçoit l’avertissement que la tribulation approche (Apoc. III, 10).


Ce sera la Septième et dernière Époque de l’Église, celle de Laodicée (Apoc.III, 14-22), qui prend son nom du jugement (dike) des peuples (laon). Ce sera l’époque de la dernière et plus terrible des épreuves de l’Église, la persécution de l’Antéchrist, suivie par le Jugement Général, où seront jugées toutes les âmes qui auront jamais vécu, et donc tous les peuples.
Kyrie eleison.




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Déc - 03:12 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vincent


Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2013
Messages: 12
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 26 Déc - 14:46 (2013)    Sujet du message: Commentaire Eleison Numéro CCCXXXVI (336) 21 décembre 2013 Répondre en citant

Citation de Mgr Williamson : "Mais jusqu’à récemment je ne m’étais pas rendu compte que cette vision de Holzhauser fut partagée par un grand théologien classique, le cardinal Billot (1846-1931). Cela fait qu’il est nettement plus difficile de renvoyer Holzhauser comme un illuminé; ou « apparitionniste ».  

Or l'Abbé Lemann a écrit au sujet de Holzhauser : "Parmi les auteurs qui ont fixé une date à l’avènement de l’Antéchrist, nous avons eu la surprise de rencontrer le vénérable serviteur de Dieu Barthélemi Holzhauser[/b] (...)"
[/b]Et il cite les lignes suivantes extraites de l'Interprétation de l’Apocalypse de B. Holzhauser, 3e édit., t. II, pag. 120, Paris, 1872 ; librairie Louis Vivès. 


"Au milieu de l’année de Jésus-Christ 1855, dans le dix-neuvième siècle, naîtra l’Antéchrist, et il vivra cinquante cinq ans et demi. Et c’est dans les trois dernières années de sa vie et pendant les six derniers mois, c’est-à-dire pendant trois ans et demi qu’il sévira dans la plus grande fureur contre la chrétienté, et que, d’accord avec son faux prophète l’antipape, il exterminera l’Église, dispersera le troupeau de Jésus-Christ, vaincra et tuera tous les fidèles par la puissance qui lui aura été donnée pour quarante deux mois sur toute tribu, sur tout peuple, sur toute langue et sur toute nation, pour faire la guerre contre les saints de Dieu, et pour les vaincre durant le temps qu’il sera assis dans la plénitude de son règne. Ainsi donc, en l’an 1911, le fils de perdition sera tué au milieu de la cinquante-sixième année de sa vie par le souffle, c’est-à-dire par la parole qui sortira de la bouche de Jésus de Nazareth crucifié " 

Pourquoi l'Abbé Lemann est-il surpris ? Parce que la Constitution Supernae Majestatis praesidio du Pape Pie X en la Session 11 du Concile du Latran de 1516 a interdit, sous peine d'excommunication, de prétendre donner une date fixe pour l'avènement de l'Antéchrist et de la fin du monde. Il paraît que c'est pour cette faute que le procès de canonisation de B. Holzhauser n'a pas été poursuivi.


 




 
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:57 (2016)    Sujet du message: Commentaire Eleison Numéro CCCXXXVI (336) 21 décembre 2013

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com