Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Obéissance

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dies Iræ


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2013
Messages: 109

MessagePosté le: Sam 31 Jan - 23:45 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Paraissez, ô très sainte Vierge ! Paraissez, ô divin Jésus ! et fléchissez par votre exemple nos cœurs indomptables. Qui peut être exempt d’obéir, puisqu’un Dieu lui-même se soumet ? Quel prétexte pourrons-nous trouver pour nous dispenser de la loi, après que la Sainte Vierge elle-même se purifie, et ne se croit point affranchie par sa pureté angélique du joug d’une loi servile, de laquelle elle est formellement exceptée?
Votre âme, ô Marie sera percée d’un glaive. Ce qu’on lui prédit lui fait tout craindre, ce qu’on exécute lui fait tout sentir. Voyez cependant sa tranquillité par le miracle de son silence, … et elle nous apprend par cet exemple les deux actes de résignation par lesquels nous devons nous immoler à Dieu : nous préparer de loin à tout ce qu’Il veut ; nous soumettre humblement à tout ce qu’Il fait.
Si nous nous abandonnons entièrement à la sainte volonté de Dieu, nous y trouverons la paix de nos âmes. Nous ressemblerons au bon Siméon. La vie n’aura rien qui nous attache, et la mort, tout odieuse qu’elle est, n’aura rien qui nous épouvante : nous attendrons humblement et tranquillement, l’ordre de la Providence éternelle pour décider de notre départ. Et quand nous aurons accompli ce que Dieu veut que nous fassions sur la terre, nous serons prêts à dire, à l’imitation du saint vieillard : Seigneur, laissez maintenant mourir votre serviteur en paix. 


(Bossuet)


J'ouvre ce fil avec une citation dont les ressorts sont ceux qui lient un bien grand nombre des clercs de la FSSPX ou des communautés amies. Non pas que je considère ce qui y est écrit comme odieux, Dieu m'en préserve, mais parce que les supérieurs pervers savent parfaitement utiliser ces arguments lorsqu'ils en ont besoin.


Il est un point commun aux supérieurs pervers ou non, c'est que vous attendez d'eux qu'ils vous dirigent, dans les limites de leurs fonctions certes, mais vous avez besoin de leurs directives pour exercer les fonctions qui vous permettent de remplir votre devoir d'état. Vous dépendez donc fondamentalement d'eux, dans l'essence même de ce qui justifie vos actes comme méritants parce que vous remplissez vos devoirs d'état.


Si les supérieurs braves et bons, humbles et doux, savent reconnaître leurs incompétences, leurs erreurs et leurs fautes, et ainsi si, grâce à eux, vous pouvez remplir votre devoir d'état dans des conditions telles que vos propres incompétences, erreurs ou fautes ne sont passibles que du tribunal de la Providence, les supérieurs mauvais cachent leurs incompétences, attribuent leurs erreurs "à pas de chance" et leurs fautes à leurs subalternes. C'est déjà une situation bien difficile, dans laquelle l'amertume et l'acrimonie le disputent à la rage et à la détresse lorsque vous voyez la stérilité de vos efforts pour remplir vos devoirs et les effets lamentables de vos tentatives de correction de votre supérieur et que vous faites le bilan de votre journée. Toutefois une grâce spéciale s'attache à ces situations, et c'est cette grâce qui, dans le cas d'un supérieur mauvais, est décrite par Bossuet.


La situation est bien différente quand il s'agit d'un supérieur pervers, ou mieux d'un ensemble de supérieurs pervers.Je ne m'attache pas ici à ce qui motive ces supérieurs, mais aux effets sur leurs subalternes. Si vous n'êtes pas pervers, ou que vous n'êtes pas de la même coterie que la leur, les supérieurs pervers prendrons soin de :
— premier temps - vous confier des tâches qui ne vous conviennent point, parfois un peu en dehors de vos compétences, parfois bien basses, souvent trop lourdes
— deuxième temps - prétendre vous confier des tâches, mais vous mettre des bâtons dans les roues, en faire une partie eux-mêmes sans vous en avertir, pire, en contradiction avec les objectifs qui vous sont donnés, désorganiser ce que vous faites etc.
— troisième temps - souligner votre inefficacité, vous donner de paternels conseils, vous proposer des activités plus paisibles
— quatrième temps - dans la nouvelle fonction refaire ce qui a été fait aux trois temps précédents


à terme, et c'est l'objectif, vous perdrez confiance en vous, vous ne vous verrez plus que comme un être stérile et inefficace, bon à rien. On pourra alors vous confier des tâches que vous auriez refusées auparavant car elles sont mauvaises, mais vous n'avez plus les capacités de le voir, vous êtes brisé. Vous faites le mal volontairement car vous ne savez plus qu'obéir, et quand vous objectez faiblement on vous dis "aie confiance" puis on brandit les arguments de la citation de Bossuet, et enfin on vous malmène de nouveau si nécessaire.


Il suffit d'une personne qui ait confiance en vous pour que ce cercle vicieux, infernal, soit brisé. Le supérieur pervers va donc faire en sorte que votre entourage soit indifférent, ou mieux exprime sa confiance en vous de manière perverse. Vers qui se retourner? C'est ainsi que certains "bons prêtres" sont tombés dans les bras d'une femme qui leur a rendu leur confiance et l'ont épousée. Y compris à la FSSPX. Il suffit de stériliser les efforts du missionnaire pour que son troupeau ne grandisse pas en lui confiant des tâches administratives puis de le lancer dans des absurdités ("mais construisez donc un beau prieuré avec une belle chapelle, les fidèles viendront tous seuls!" etc.) pour enfin déplorer avec la pauvre victime la dureté des temps qui font que vos efforts sont vains, alors le prêtre ne sait plus pourquoi il est prêtre.


Ces conseils et cette fausse compassion sont en contradiction directe avec les paroles de Notre Seigneur aux apôtres "Ne prenez rien pour le voyage, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n'ayez point deux tuniques." (Luc IX, 3) et encore "Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni sac, ni chaussures, avez-vous manqué de quelque chose?" (Luc XXII, 35) et enfin "Séparés moi vous ne pouvez rien faire... C'est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruits" (Jean XV, 5 - 8)


Tant que le prêtre ne pourra pas se libérer de cette toile de perversité qui se tisse autour de son esprit il ne sera pas capable de fuir le supérieur pervers. En effet il est du devoir du clerc de fuir le supérieur pervers car ce supérieur veut l'employer pour diffuser la perversité.


Or, pour ouvrir ne serait-ce qu'une petite brèche dans ce tissu horrible un seul appui suffit, pour faire pivoter son regard vers la lumière de la Vérité, qui est là, tout près, dans votre cœur, mais il faut que cet appui se présente et que vous l'écoutiez.


Je pense qu'il est de notre devoir, à nous qui y voyons clair, de donner notre appui, avec circonspection certes, mais clairement et fermement, à ces pauvres clercs enfermés dans la nuit de Menzingen. 
_________________
justitia Dei est ab æterno, Sum. Theol. 2a-2ae, qu. 58, art.2


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Jan - 23:45 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mar 3 Fév - 17:37 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Excellent, et merci Dies irae, également pour votre compréhension dans le message "Intox".


Aider nos prêtres, et peut-être même nos évêques (Mgr Tissier!)?


Si l'on veut "sortir" de la crise, une seule issue: par le haut!


La doctrine!


Tout clerc (ou laïc, mais la crise est d'abord celle du clergé, le chapitre 2012 étant un second Vatican 2 dans la Frat), ne sortira jamais de la crise sans être persuadé que:
- l'église conciliaire est née de l'enfer dans l'Eglise, dans l'esprit de ses hommes d'Eglise,
- de même que l'Eglise est d'abord une "âme" (le Saint-esprit) qui façonne épiscopat, papauté et fidèles unis dans un même corps social, 
- de même l'église conciliaire est d'abord une "âme", l'esprit (satanique) du Concile qui façonne un corps social ayant la forme "apparente de l'Eglise", celle voulue par NSJC pour Son Eglise, épiscopat et papauté, mais pour une autre "forme substantielle", l'esprit d'adoration de l'homme, et demain de l'antéchrist.


La crise de Menzingen est doctrinale!
C'est le second coup de maître de Satan, s'exprimant par le chantage de l'abbé Pfluger: "Si l'église conciliaire n''est pas l'Eglise, alors le pape n'est pas le pape!". "C'est du sédévacantisme!". 
Faux: papes et évêques sont des juridictions subjectives naturelles, nécessaires par nature à toute société!
L'épiscopat est au plan surnaturel (pouvoir d'ordre), ce que la papauté est au naturel (pouvoir de juridiction).


Encore faut-il pour que ces juridictions subjectives soient "ordinairement obéies", quelles mêmes obéissent à une la TRjuridiction objective, la TRADITION!


De même pour Menzingen!
Pour l'Eglise, Menzingen n'est qu'une juridiction ordinaire subjective légitime, celle définie par les statuts de la FSSPX, oeuvre vraiment d'Eglise, à laquelle est due obéissance dans la mesure où Menzingen reste fidèle à la ligne de crête de Mgr Lefebvre, dont la juridiction objective a été:
"Papes et évêques conciliaires sont par définition canonique, nos juridictions subjectives ordinaires de l'Eglise, mais partis, sortis spirituellement de l'âme de l'Eglise, car édictant une nouvelle juridiction objective opposée à la Tradition, hérésies contre le dogme y compris de la constitution divine de l'Eglise (église-peuple sans la foi catholique), et contre les lois et canons catholiques (sacrements douteux et liturgie oecuméniste)".


Menzingen est en train de "conciliariser" la Tradition, ce sont les supérieurs qui font les inférieurs, toute société prenant obligatoirement la forme substantielle que lui donne sa juridiction objective, édictée par sa juridiction subjective (Lucifer pour les démons, St Michel pour les anges!).


A tous de choisir à qui obéir!
Mgr Tissier obéit certainement par "sainteté personnelle" à des supérieurs dans l'erreur et l'iniquité, admettons!
Sa façon de se sacrifier? Est-ce être martyre?
J'en doute, car son "sacrifice" se fait au détriment de la défense d'une partie de la vérité, au profit d'une grave erreur!
Affirmer que l'église conciliaire "est" l'Eglise, est au moins une erreur, si ce n'est pas une profanation (église humaine seulement, non divine), sinon un blasphème! (appeler l'Eglise, une église recomposée par le diable en personne!).


Sans oublier le manque de prudence de la foi, pour un évêque: "de la forme de la société dépend le salut des âmes!" disait Pie XII. Tout homme est d'abord enfant, c'est la société qui l'éduque! Quels hommes "éduque" l'église conciliaire???
Quand les "Brandmuller et autres Schneider" auront dispersé leur venin mortel dans les séminaires de la néo_FSSPX, quels prêtres auront nos enfants, sinon ceux que nous avons quittés, pour rejoindre et donner nos forces et nos biens à l'Eglise continuée par Mgr Lefebvre?




Kyrie eleison!
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
genovefa


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2014
Messages: 15

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 21:40 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Merci pour ce beau texte, Dies Irae. Il nous donne de la compassion pour les prêtres. Que le Seigneur daigne les délivrer de ces tourments... Êtes vous prêtre vous même? Nous comprenons mieux pourquoi il y a plus de fidèles "éveillés" que de prêtres. Et pourtant les prêtres sont les gardiens, aux premières loges du combat, ceux qui sont sensés être plus clairvoyants..... En fait ils sont des cibles du fait de leur importance. Les troupes sont plus libres et jouissent de plus de recul . Que Dieu nous vienne en aide!
Christus vincit ! 


Revenir en haut
Dies Iræ


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2013
Messages: 109

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 22:23 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Non Genovefa, je ne suis pas prêtre, j'observe tout simplement les mêmes effets chez les clercs que ceux que j'observe dans la vie des grandes entreprises.Et je me forme, en particulier en lisant quotidiennement ce forum, qui est très formateur!


Union de prières
_________________
justitia Dei est ab æterno, Sum. Theol. 2a-2ae, qu. 58, art.2


Revenir en haut
Dies Iræ


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2013
Messages: 109

MessagePosté le: Dim 4 Oct - 22:57 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Je fais remonter ce fil suite aux récentes remarques amères sur la manière dont les prêtres de la FSSPX Résistants de l'intérieur ou de l'extérieurs se comportent.
_________________
justitia Dei est ab æterno, Sum. Theol. 2a-2ae, qu. 58, art.2


Revenir en haut
AVE-MARIA


Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2014
Messages: 118

MessagePosté le: Lun 5 Oct - 08:23 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

 Tous les prêtres fidèles (et il y en a!) qui restent actuellement dans la FSSPX ne sont pas à jeter aux "orties" mais bien à soutenir!

Chaque chose en son temps!

En revanche, il faut dénoncer et affronter ceux qui manifestement travaillent au ralliement sous toutes ses formes!

Merci pour le rappel de ce très bon texte! 


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Lun 5 Oct - 09:59 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Ils ne sont pas tous à jeter, bien sùr, moi-même ai conservé des amis très chers, mais il faut bien admettre ou qu'ils se trompent de chef, ils évaluent mal l'obéissance, ou qu'ils restent dans leur petit confort. N'ayant plus la possibilité de critiquer le pape, ses divagations, le concile et le diabolisme , je ne voie pas l'utilité de rester à la frat, par contre et je me répète, ils travailleraient au salut des âmes (et celles-ci en ont fort besoin) si ils entraient en résistance. Comment acceptent-ils de penser synode alors que c'est donner aux hommes la possibilité de juger les Ecritures et la loi de Dieu? Monseigneur Fellay en ce mêlant à cette affaire y porte son crédit. Donc les prêtres font de même en donnant leur avis.

Revenir en haut
Sean Johnson


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2015
Messages: 86
Localisation: USA

MessagePosté le: Mer 7 Oct - 03:06 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Place no hope in Bishop Tissier.

I know someone who recently spoke with him.

He will not help us.


Placez aucun espoir de Mgr Tissier .  Je connaître quelqu'un qui a récemment parlé avec lui .  Il ne va pas nous aider.
_________________
"I have passed on that which I have received." -Archbishop Lefebvre


Revenir en haut
Muriel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2015
Messages: 18

MessagePosté le: Ven 23 Oct - 17:07 (2015)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant


Dies,
Merci pour ce texte qui fait beaucoup méditer. Je voulais partager deux réflexions:

- "la Sainte Vierge elle-même se purifie, et ne se croit point affranchie par sa pureté angélique du joug d’une loi servile"
Probablement parce qu'elle n'a pas une connaissance complète de son privilège, que Dieu a gardé secret aux yeux des hommes jusqu'à l'Assomption. Il ne faut donc pas y voir une obéissance "aveugle" ou absurde. D'autant que c'est une loi qui n'est pas manifestement injuste, elle est positivement divine, contrairement aux ordres de supérieurs humains...

- "nous devons nous immoler à Dieu : nous préparer de loin à tout ce qu’Il veut ; nous soumettre humblement à tout ce qu’Il fait."
Encore faut-il que ce soit vraiment Dieu qui veuille cela, pas seulement qu'il le permette comme un mal temporaire.
Toute la perversité du monde ne consiste-t-elle pas à faire passer son propre plan, ses propres manœuvres, pour volonté de Dieu?

C'est peut-être là deux clés, parmi d'autres, pour déjouer une fausse mystique de l'obéissance qui fait le jeu du "coup de maître de Satan".
Qu'en pensez-vous?



Revenir en haut
Moreno


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 152

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 19:56 (2016)    Sujet du message: Luce Quenette L'obéissance Répondre en citant

Une belle leçon hélas bien actuelle de Luce Quenette :
Sans aucun mérite de notre part, le Bon Dieu a permis que nous gardions (ou retrouvions) la foi et tous les trésors divins qui lui sont liés : la vraie Messe et les vrais sacrements, la sainte liturgie, la Sainte Écriture sans corruption, le catéchisme authentique, la vie spirituelle et la vie religieuse véritables, nos Règles franciscaines (pour les trois Ordres de saint François) avec le saint habit qu’elles requièrent.
Etre les dépositaires de tant de trésors doit nous remplir de joie et de gratitude, mais aussi de force, de férocité pour les défendre jusqu’au martyre si nécessaire. Nous devons avoir une sainte susceptibilité pour tout ce qui touche les intérêts de Jésus-Christ et son honneur.
Il faut lire à ce sujet les excellentes remarques du R.P. Faber dans son ouvrage Tout pour Jésus, chap. II, § III. La susceptibilité en ce qui touche les intérêts de Jésus. “Cette admirable susceptibilité pour les intérêts de Jésus”, remarque entre autres choses le P. Faber, inspire “une horreur instinctive de l’hérésie et de toutes les fausses doctrines, et un tact particulier pour les découvrir. L’intégrité de la foi constitue l’un des plus chers intérêts de Jésus ; aussi, un cœur pénétré d’un amour sincère pour son Seigneur et son Dieu, souffre-t-il au-delà de toute expression quand il entend exposer de fausses doctrines, surtout parmi les catholiques”. Que dirait le P. Faber aujourd’hui ?
Nous devons, par conséquent, nous opposer à tout ce qui dénature ces trésors, non pour la satisfaction d’avoir raison, mais parce que la gloire de Dieu et le bien des âmes sont enjeu. Il faudrait que nos âmes soient mues par les nobles et généreux sentiments qui animaient Mgr Lefebvre lorsqu’il expliquait aux séminaristes d’Écône sa fameuse déclaration du 21 novembre 1974.
Citation:
“Cette déclaration (du 21 novembre), évidemment peut vous paraître très forte, mais je crois qu’elle est nécessaire. On ne peut pas, on ne peut plus se taire, devant un tel désastre qui atteint les âmes. Car c’est cela qu’il faut voir : les institutions sont peu de choses, bien qu’elles soient divines, tandis que ce sont les âmes qui se perdent, le nombre des âmes qui vont en enfer à cause de cette réforme est de plus en plus grand : des âmes qui ne croient plus à la présence réelle, des âmes qui ne croient plus au sacrifice de la messe, des âmes qui n’ont plus de respect pour la sainte Eucharistie, par conséquent : des âmes qui ne se confessent plus (…) et tous ces couvents, ces couvents désertés, des religieuses sont dispersées, des séminaires vides”. (Mgr Lefebvre, conférence spirituelle du 2 décembre 1974 citée dans les Actes du Symposium de Paris sur Vatican II, Octobre 2005, p. 17)


Il nous faut nous opposer à tout ce qui met ces trésors en péril : non seulement le modernisme, “égout collecteur de toutes les hérésies”, mais aussi le libéralisme, véritable maladie de l’âme, et toutes les formes de “semi- libéralisme”, non moins dangereuses parce que plus subtiles.
Et si l’autorité elle-même met en péril ce dépôt ou le corrompt, comme c’est le cas depuis 50 ans, si saint Paul ou un ange vient nous imposer, au nom de l’obéissance, une autre foi, alors notre devoir est clair : refuser une fausse obéissance. “Le coup magistral de Satan est d’être arrivé à jeter dans la désobéissance à toute la Tradition par obéissance” (Mgr Lefebvre, Un évêque parle, en exergue et p. 148)
Citation:
“Obéir à la désobéissance, c’est la pire des rébellions. Se croire saint parce qu’on dit «moi j’obéis !» aux jours où nous vivons, c’est dormir, c’est trahir. Il a toujours fallu être agissant et éclairé pour bien obéir » (Luce Quenette, Lettre de la Péraudière n° 269, mars 2005, p. 5).


L’autorité est au service du dépôt divin. Si elle trahit, elle perd tous ses droits à se faire écouter et obéir. La foi et la doctrine doivent avoir toujours la primauté.


Revenir en haut
Muriel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2015
Messages: 18

MessagePosté le: Lun 10 Oct - 10:29 (2016)    Sujet du message: Obéissance Répondre en citant

Merci pour cette belle citation de Luce Quenette.
Où peut-on trouver ses "Lettres de la Péraudière"?


Revenir en haut
Moreno


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 152

MessagePosté le: Lun 10 Oct - 13:03 (2016)    Sujet du message: Luce Quenette Répondre en citant

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&a…
site de la Péraudière


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:31 (2016)    Sujet du message: Obéissance

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com