Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chroniques hérétiques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 09:51 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Nous ne devons pas oublier que les visites d'évaluation de Mgr Brandmüller et les conférences données par Mgr Schneider dans les séminaires ne sont que la conséquence de la poursuite des échanges doctrinaux « dans un cadre élargi et moins formel que celui des précédents entretiens » tels que définis lors de la rencontre entre Mgr Fellay et Mgr Müller, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, le 23 septembre 2014.

Ce sont donc bien Monseigneur Fellay et Monseigneur Müller qui sont les grands architectes de cette contamination des esprits.

Un article de DICI du 3 octobre 2014 explique qu'il y a une volonté de pleine réconciliation en procédant par étapes. L'intitulé de l'article est "la pastorale doit découler de la doctrine".

Nous allons voir quelle est la doctrine de Mgr Müller, nouvel ami de Menzingen et envisager quelle pastorale découlera de cette doctrine. Pastorale dont nous voyons les premières étapes avec Mgr Schneider et Brandmüller.

N'oublions pas aussi, que lors du dernier synode, Mgr Müller, proche de Benoît XVI, a été présenté comme la tête de file de la réaction conservatrice à Kasper et aux secousses bergogliesques. Ce Mgr Müller serait donc un conservateur sur qui Mgr Fellay semble vouloir s'appuyer pour "sauver l'Eglise".


Dernière édition par Volmar le Jeu 19 Fév - 17:04 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 09:51 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 09:56 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Contrairement à François dont le magistère est surtout médiatique, Mgr Müller a produit des écrits. Ils ont d'ailleurs été réédités sous Benoît XVI. Voici quelques extraits qui permettrons de constater quelle est la doctrine de ce monseigneur.

Sur la présence réelle de Notre Seigneur dans la sainte Eucharistie :

« En réalité, corps et sang du Christ ne signifient pas les parties physiques de l’homme Jésus pendant sa vie terrestre ou dans son corps glorieux, corps et sang signifient plutôt une présence du Christ à travers le signe médiateur du pain et du vin [ou : à travers le signe du pain et du vin comme medium]. En mangeant le pain et en buvant le vin, nous entrons dès à présent en communion avec Jésus-Christ. Déjà au simple plan des rapports entre êtres humains, une lettre a le pouvoir d’exprimer l’amitié entre deux personnes et d’illustrer et concrétiser aux yeux du destinataire l’affection de l’expéditeur ».

Extrait de l'ouvrage : Die Messe – Quelle christlichen Lebens 2002 par Mgr Müller.


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:05 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Mgr Müller nous explique donc qu'il ne faut pas comprendre le corps et le sang du Christ comme une présence physique mais comme un signe médiateur.

Voyons ce que nous trouvons à ce sujet dans la Tradition catholique.

Le Catéchisme du Concile de Trente précise :

« Dans l’Eucharistie, ce qui était du pain et du vin avant la consécration, change après la consécration et devient véritablement le Corps et le Sang de Notre-Seigneur. »

Toujours le CCT :

« Saint Hilaire s’est servi presque des mêmes termes pour exprimer la même vérité, il enseigne que « le Corps et le Sang du Seigneur sont réellement dans l’Eucharistie, quoique, au dehors, on n’aperçoive que du pain et du vin » »

"Quant à la substance même du pain et du vin, elle est tellement changée au Corps et au Sang de Jésus-Christ, qu'il n'en reste absolument rien, et qu'il n'y a réellement plus ni substance du pain, ni substance du vin. »


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:07 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Allons voir ce qui ressort des Saintes Ecritures.

Evangile de Saint Jean - chapitre 6 (48-61) :

« Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. »
Les Juifs discutaient entre eux : « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi.
Tel est le pain qui descend du ciel : il n'est pas comme celui que vos pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » Voilà ce que Jésus a dit, dans son enseignement à la synagogue de Capharnaüm.
Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s'écrièrent : « Ce qu'il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l'écouter ! » Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ? »

C’est d’ailleurs une affirmation qui scandalise les juifs. Pourquoi Notre Seigneur insiste-t-il sur le terme de chair, si ce n’est pas une réalité ? Si ce n'est qu'un signe ?


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:10 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Il y a sans doute longtemps que Mgr Müller n'a pas chanté la séquence Lauda Sion de St Thomas d'Aquin :

Dogma datur Christianis, quod in carnem transit panis, et vinum in sanguinem.
C’est un dogme de foi pour les chrétiens que le pain devient chair, que le vin devient sang.
Quod non capis, quod non vides, animosa firmat fides, praeter rerum ordinem.
Ce que vous ne comprenez ni ne voyez, une foi vive vous l’atteste, en dehors de l’ordre de la nature.
Sub diversis speciebus, signis tantum et non rebus, latent res eximiæ.
Sous des apparences contraires, sous des signes sans réalité, sont cachées les plus sublimes réalités
Caro cibus, sanguis potus, manet tamen Christus totus, sub utraque specie.
La chair est un aliment, le sang est un breuvage ; et Jésus Christ est tout entier sous chaque espèce.

Sinon il saurait.


Dernière édition par Volmar le Jeu 19 Fév - 17:04 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:14 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Saint Thomas d'Aquin a longuement détaillé ce thème de la présence réelle de NSJC dans la sainte Eucharistie IIIa pars, questions 75 et 76.

Voici quelques extraits :

« S. Ambroise écrit: "Bien qu'on voie la forme extérieure du pain et du vin, on doit croire qu'après la consécration il n'y a pas autre chose que la chair et le sang du Christ."
Dieu a uni au pain et au vin sa divinité, c'est-à-dire la vertu divine, non pas pour que le pain et vin subsistent dans ce sacrement, mais pour qu'il en fasse son corps et son sang.
Dans les autres sacrements, il n'y a pas, comme dans celui-ci, présence réelle du Christ. C'est pourquoi la substance de la matière demeure dans les autres sacrements, mais non dans celui-ci.
Les espèces qui subsistent dans ce sacrement, comme on le verra plus loin, suffisent à assurer sa signification: car c'est aux accidents qu'on reconnaît la nature de la substance. »


Le docteur angélique va même plus loin :

« S. Augustin dit: "Sous l'apparence du pain et du vin, que nous voyons, nous honorons des réalités invisibles, c'est-à-dire la chair et le sang."
Ce qui apparaît aux sens, une fois la consécration faite, c'est-à-dire tous les accidents du pain et du vin, tout cela subsiste. C'est raisonnablement que la divine providence agit ainsi.
Les hommes n'ont pas coutume de manger la chair et de boire le sang de l'homme, mais cela leur inspire de l'horreur; c'est pourquoi la chair et le sang du Christ nous sont offerts sous les espèces des substances dont nous usons le plus souvent, et qui sont le pain et le vin.
C'est pour que ce sacrement ne soit pas exposé aux moqueries des infidèles, ce qui arriverait si nous mangions notre Seigneur sous son aspect propre.
C'est pour que, consommant invisiblement le corps et le sang de notre Seigneur, nous augmentions le mérite de notre foi.
Les accidents du pain y subsistent pour que ce soit en eux qu'on voie le corps du Christ, et non pas sous son aspect propre, nous venons de le voir.
C'est pourquoi on doit dire que la forme substantielle du pain ne subsiste pas. »


Puis plus loin :

"La divinité du Christ accompagne forcément son corps. C'est pourquoi on lit dans le Symbole d'Éphèse: "Nous devenons participants du corps et du sang du Christ; ce n'est pas comme recevant une chair ordinaire, ou comme des hommes sanctifiés et unis au Verbe par une unité morale, mais comme recevant une chair vraiment vivifiante et devenue la propre chair du Verbe."

C'est en vertu du sacrement que sont contenus dans l'eucharistie, quant aux espèces du pain, non seulement la chair mais le corps tout entier du Christ, c'est-à-dire les os, les nerfs et tout le reste. Et cela se voit à la forme du sacrement où l'on ne dit pas: "Ceci est ma chair", mais: "Ceci est mon corps." Par conséquent, lorsque le Seigneur dit, en S. Jean (6, 56): "Ma chair est vraiment nourriture", la chair est mise là pour le corps tout entier parce que, dans l'usage des hommes, c'est la chair qui paraît plus propre à la manducation, car les hommes se nourrissent ordinairement de la chair des animaux, et non pas de leurs os ou des autres choses semblables."


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:16 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Mgr Müller nous parle d'un signe.

Voici ce qu'en dit St Thomas :

« Or la foi porte sur des réalités invisibles: de même que le Christ nous présente invisiblement sa divinité, de même, en ce sacrement, nous présente-t-il sa chair sous un mode invisible. Certains, négligeant toutes ces considérations, ont professé que le corps et le sang du Christ ne se trouvent dans ce sacrement que comme le signifié se trouve dans le signe. Cette position est à rejeter comme hérétique, car elle contredit les paroles du Christ. C'est pourquoi Bérenger, initiateur de cette erreur, fut ensuite contraint de la rétracter et de confesser la vraie foi. »


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:22 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Bérenger qui avait proféré cette hérésie de parler de signe au lieu de présence réelle dut se rétracter officiellement. Voici le texte :

Concile de Rome profession de foi de Bérenger de Tours, 11 février 1079.

La présence eucharistique du Christ.

"Moi Bérenger, je crois de coeur et confesse de bouche que le pain et le vin qui sont sur l'autel sont, par le mystère de la prière sainte et par les paroles de notre Rédempteur, changés substantiellement en la chair véritable, propre et vivifiante, et au sang de notre Seigneur Jésus Christ, et qu'après la consécration ils sont le vrai corps du Christ, qui est né de la Vierge, qui, offert pour le salut du monde, a été suspendu à la croix, qui siège à la droite du Père, ainsi que le vrai sang du Christ qui a coulé de son côté, non pas de façon figurative seulement et par la vertu du sacrement, mais dans sa nature propre et dans la vérité de la substance. Comme ce bref exposé le contient, comme je l'ai lu et
comme vous le comprenez, ainsi je le crois et je n'enseignerai plus désormais contre cette foi. Que Dieu me vienne en aide et ces saints évangiles de Dieu."


Dernière édition par Volmar le Jeu 19 Fév - 17:05 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:24 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Canon I du Concile de Trente, XIIIe session, 11 octobre 1551 :

"S I QUELQU'UN nie, que le Corps & le Sang de Nostre Seigneur Jesus-Christ, avec son Ame, & la Divinité, & par consequent Jesus-Christ tout entier, soit contenu véritablement, réellement, & substantiellement au Sacrement de la Tres-Sainte Eucharistie ; mais dit, qu'il y est seulement comme dans un signe, ou bien en figure, ou en vertu : Qu'il soit Anathême."


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 10:29 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Une question nous brûle les lèvres :

Où sont les déclarations d'indignation de Mgr Fellay ? Ne pourrait-il pas dénoncer haut et fort les erreurs de ce prélat conciliaire ? Que deviennent les âmes empoisonnées par ces théories protestantes ?

De quoi Mgr Fellay est-il le porte-parole ? De la défense de la Foi ou de la défense du ralliement forcé à la secte conciliaire ?

A SUIVRE


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 00:51 (2015)    Sujet du message: Chroniques hérétiques Répondre en citant

Mgr Fellay est le porte-parole de sa propre doctrine:
"Mais c'est Notre Eglise, visible, humaine, concrète!".


C'est tout ce qu'il voit, quand il voit un prélat romain, peu importe lequel....
Demain ce sera même François!


Kyrie eleison!
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:07 (2016)    Sujet du message: Chroniques hérétiques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com