Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La perversion de l'esprit Dom Thomas d'Aquin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Moreno


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 152

MessagePosté le: Dim 5 Avr - 18:12 (2015)    Sujet du message: La perversion de l'esprit Dom Thomas d'Aquin Répondre en citant

DOM TOMÁS DE AQUINO: LA PERVERSIÓN DEL ESPÍRITU.
Traduction du site Non Possumus
La Perversion de
l’Esprit
Depuis les années
90 le supérieur
général de la
Fraternité et ses
conseillers les plus proches se sont attelés à une ténébreuse besogne. Conduire la
Tradition dans le bras de la Rome moderniste. Conscients ou non de la gravité de leur
forfait, c'est bien cela qu'ils font. Mgr Fellay détruit l’œuvre de Mgr Lefebvre.
L’enfantillage de Dom Gérard, comme l'avait stigmatisé Mgr Lefebvre, revient sous
la plume et la pensée de Mgr Fellay et de ses assistants : « À vous lire, écrit ce
dernier à ses confrères dans l'épiscopat (lettre du 14 avril 2012), on se demande
sérieusement si vous croyez que cette Église visible dont le siège est à Rome est bien
l'Église de Notre Seigneur Jésus-Christ (...). » Mgr Fellay brouille les cartes. Mgr
Fellay jette la confusion, en oublient les distinctions qu'avait faites Mgr Lefebvre
avec tant d'autres éminents théologiens et penseurs catholiques. « La Fraternité Saint
Pie X n'a jamais quitté l'Église. Elle est au cœur de l'Église. Là où est la prédication
authentique de la foi, là est l'Église », écrit avec raison Mgr Tissier (Rivarol – 13 juin
2012). Mais Mgr Fellay est séduit par une idée qui a poussé des profondes racines en
son esprit. La régularisation canonique, il faut l'obtenir à tout prix. Cela est déjà
oublié, diront certains. Mgr Fellay vient de s'opposer aux déclarations de Mgr Pozzo
sur la question. Eh bien ! Mgr Fellay trompe son monde. Il cache la vérité et cela
depuis des années. Il n'a rien retiré de ses affirmations. « Cette situation concrète,
avec la solution canonique qui est proposée, est bien différente de celle de 1988 »,
écrit-il en réponse à la lettre de Mgr Williamson, Mgr Tissier et Mgr de Galarreta.
Mais tout cela est du passé, répéteront les partisans de Mgr Felllay. Mais alors
pourquoi l'abbé Alain Nely a-t-il dit à une supérieure d'un monastère : « la solution
pour la Fraternité sera une reconnaissance unilatérale ». Et encore : « Ils ne
demanderont pas à signer, il n'y aura pas un document et il ne sera pas nécessaire une
signature. » Cela se passait il y a environ un an.Par des pas en avant et des pas en arrière Menzingen tient en haleine son monde qui
croit à sa bonne foi. Quoi qu'il soit de sa très douteuse et très étrange bonne foi à
laquelle je ne crois pas du tout, le fait est que la conduite de Mgr Fellay, considéré
dans son ensemble, indique assez clairement la cause finale qui le pousse. Cette cause
est un rapprochement avec une Rome supposée être en voie de conversion. Cette
cause finale est le pragmatisme des tractations graduées de Mgr Fellay parce que
Rome ne se convertira pas tout d'un coup. Comment Rome se convertira-t-elle ? Dieu
seul le sait. Ce qui est connu de tous, c'est que la Rome moderniste peut aligner une
longue série de tombeaux, où ses victimes sont couchées dans l'ombre de la mort :
Père Augustin, Dom Gérard, P. de Blignères, Saint Pierre, Campos, Rédemptoristes,
Oasis, Frères de l'Immaculée, etc. En ce beau cimetière, il y a encore de la place pour
la Fraternité Saint Pie X. Si cela ne dépendait que de Mgr Fellay la chose se serait
déjà faite. Mais pour certains dans la Fraternité les communautés « Ecclesia Dei » ne
sont pas en si mauvaise situation que cela. La Fraternité serait en bonne compagnie
dans ce beau milieu.
Ce qui est étonnant c'est de voir le comportement des fidèles. Comment expliquer le
peu de réactions de leur part ? De même et encore plus les prêtres ? Certainement ils
attendent quelque chose de pire pour agir. Une signature. Mais l'abbé Nely a déjà dit :
« Ils ne demanderont pas à signer, il n'y aura pas un document. »
La force de Menzingen c'est d'occulter la vérité. Mais, surtout, sa force est la
faiblesse des bons. Menzingen a pesé au poids de sa balance la force de la Tradition
et elle a pu se rendre compte de sa faiblesse ou de sa naïveté. La Tradition a des
principes invincibles, mais quant à la force de l'attachement à ces principes, c'est
autre chose. À cela il faut ajouter la complicité de la vie elle-même. Il est plus facile
pour qui n'a pas de femme ni d'enfants de prendre une décision difficile, mais ce n'est
pas la même chose pour qui a dix enfants à mettre dans une bonne école. Pour les
prêtres, c'est autre chose. À chacun de mesurer ses responsabilités.
Menzingen est passé maître dans l'art de gouverner à la manière de Machiavel.
Privacité des courriers électroniques éventées, procès iniques des abbés Pinaud et
Salenave. Sanctions impitoyables portées sur des bons prêtres qui osent défendre la
pensée et les directives de Mgr Lefebvre.
Mais ces faits semblent se perdre dans les mémoires. Mgr Fellay a changé, disent
certains. Il ne veut plus d'accord. Les choses vont s'arranger. Il n'y a pas de feu dans
la maison. Pur subjectivisme ! Pur sentimentalisme !
« Plus on analyse les documents de Vatican II et leur interprétation par les autoritésde l'Église et plus on se rend compte qu'il ne s'agit ni d'erreurs superficielles ni de
quelques erreurs particulières comme l'œcuménisme, la liberté religieuse, la
collégialité, mais plutôt d'une perversion totale de l'esprit, de toute une philosophie
nouvelle fondée sur le subjectivisme... C'est très grave ! Une perversion totale...
C'est vraiment effrayant. » (Mgr Lefebvre, cité dans la lettre du 7 avril 2012, des trois
évêques à Mgr Fellay et ses assistants). Est-ce que la Tradition elle-même commence,
elle aussi, à tomber dans ce gouffre ? Malheureusement il semble que oui. Un roi
faible rend faible un peuple fort, disait un grand poète portugais, Luiz de Camões.
Mgr Fellay est ce roi. Puisse-t-il ne pas arriver à ses fins et que l'amour du vrai puisse
de nouveau refleurir au sein de la Tradition. Que le petit reste « pusillus grex » soit
aguerri par ce nouveau combat, cette crise dans la crise, cette crise à l'intérieur de la
Tradition, et que l'hypocrisie de Menzingen soit connue et repoussée avec la vigueur
qui convient à des disciples de Celui qui est mort parce qu'il est venu en ce monde
pour donner témoignage de la vérité (Cf. Jo. XVIII, 37).


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Avr - 18:12 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com