Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Folle précipitation ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 11:05 (2015)    Sujet du message: Folle précipitation ... Répondre en citant

"FOLLE PRÉCIPITATION" 
  
Español - Français - English 
  
  
Source: SYLLABUS 
  
«A quoi bon flatter le pauvre? Non. Qu'une langue mielleuse lèche la pompe stupide; que les charnières fécondes du genou se ploient là où il peut y avoir profit à flagorner».  (William Shakespeare, Hamlet, Scène. II, Acte III) 
  
La nouvelle déclaration de Menzingen sur le sacre épiscopal de Mgr Faure se propose de convaincre les fidèles de la FSSPX qu'alors que les consécrations épiscopales de 1988 ont été un acte de prudence, celle de 2015 est un acte d'imprudence. Que celle-là a été méditée et celle-ci est précipitée. Que celle-là a été mûrie et celle-ci est impulsive. Que celle-là s'est basée sur des certitudes et celle-ci se base sur des doutes. En définitive, que celle-là se justifiait et celle-ci, non. 
  
Enfin, l'argument avancé s'applique mal et faussement, parce qu'il y a un double critère : les sacres de 1988 sont jugés à l'égard de Rome, et le sacre de 2015 est jugé à l'égard de la Fraternité Saint Pie X elle-même. Ceux-là ont été favorables à la FSSPX et par conséquent favorables à l'Église. Celui-ci est "contraire" à la FSSPX et donc contraire à l'Église. L'inconsistance de l'argumentation de Menzingen est remarquable, comme il est indiqué dans l'article de Non Possumus sur la même déclaration. 
  
Menzingen agit contradictoirement. Considérez ce qui suit : si en 1988, il y avait état de nécessité par la situation désastreuse de l'Église en raison de ses autorités modernistes destructrices, la réalité de l'Eglise en 2015, loin d'être améliorée, est notoirement pire. Par conséquent, l'état de nécessité n'a pas cessé. La même néo-FSSPX admet qu'il y a un état de nécessité, dans son premier communiqué contre le sacre récent, autrement elle ne pourrait pas justifier ses actions hors de la structure romaine conciliaire. 
  
Mais, si l'état de nécessité persiste dans l'Église, alors pourquoi de nouveaux évêques entièrement catholiques ne peuvent-ils être sacrés? Ah, la réponse de Menzingen est : parce que nous sommes là, nous sommes ceux qui représentent la Tradition et déjà nous l'assurons en face de l'état de nécessité. L'Église en 1988 n’avait que deux évêques complètement catholiques et vieux (Mgr Lefebvre et Mgr de Castro Mayer), aujourd'hui l’Eglise a trois évêques entièrement catholiques et pas vieux (Mgr Fellay, Mgr de Galarreta et Mgr Tissier). Cela pourrait être l'argument final de Menzingen. Or, en supposant que les évêques de la Fraternité ne soient pas inclinés vers le libéralisme et en recherche de l'accord avec Rome, en supposant qu'ils sont entièrement et parfaitement catholiques, cela suffit-il pour la situation de crise catastrophique qui est vécue aujourd'hui ? Si la réponse est oui, alors on dit que les choses vont mieux aujourd'hui qu'à l'époque, parce qu'en 1991 aussi des évêques de la FSSPX ont fait un sacre épiscopal. Si la réponse est non, alors le récent sacre épiscopal se justifie pleinement. 
  
Si, comme on a pu le vérifier, les trois actuels évêques de la FSSPX sont claudicants, alors cela rend les choses plus obscures. 
  
Mais l’abdication de Benoît XVI, le pontificat de François, le synode récent sur la famille, entre autres choses, ne prouvent–ils pas que les choses vont de mal en pis?  Et les bruits de guerre qui s'entendent, les conflits qui menacent de déchirer l'Occident, la persécution massive des chrétiens dans le monde, la progression de l'impiété et de l'idolâtrie diaboliques, tout cela ne compte-t-il pas? Alors, si la FSSPX a cru nécessaire de consacrer un évêque en 1991 (et alors il y en avait cinq), pourquoi en 2015, quand les choses empirent précipitamment, leur semble-t-il inutile de consacrer des évêques, et affirme-t-elle que trois sont suffisants ? 
  
En outre, si Menzingen voulait le bien de l'Église catholique, pourquoi cela gêne-t-il qu'il y ait plus d'évêques catholiques ?  Ne devrait-on pas plutôt se réjouir? Ah non, pour la néo-FSSPX, les deux évêques de la Résistance sont "sédévacantistes" et donc probablement "schismatiques".  Bien sûr, avec cette déclaration, Menzingen entend maintenir son "image" devant Rome. 
  
S’il y a un état de nécessité, cet état demande des mesures tendant à suppléer ce que les autorités ne réalisent pas quant au salut des âmes. Pourquoi un tel état de nécessité ne devrait-il pas permettre la consécration d'évêques catholiques alors qu’il devrait permettre l’action de la FSSPX?  Donc, l'état de nécessité est mitigé? Cependant le même communiqué de DICI affirme : Dans une lettre datée du 8 juillet 1987, Mgr Lefebvre écrivait au cardinal Ratzinger : « Une volonté permanente d’anéantissement de la Tradition est une volonté suicidaire qui autorise, par le fait même, les vrais et fidèles catholiques à prendre toutes les initiatives nécessaires à la survie et au salut des âmes ». Et il dit aussi que : Tout évêque est tenu d’user de son épiscopat en vue du salut des âmes et du bien commun de l’Eglise, ce qui peut impliquer la transmission du sacerdoce et de l’épiscopat, quand bien même l’autorité suprême de l’Eglise s’y opposerait de manière injuste. Cela étant, nous demandons à nouveau: pourquoi Menzingen condamne-t-il la nouvelle consécration épiscopale ? 
  
Sa réponse est : cette mesure n'était pas nécessaire « à la survie et au salut des âmes ». Mais alors, cela signifie que la situation n’est plus ce qu’en disait Mgr Lefebvre, qu’il y a « une volonté permanente d’anéantissement de la Tradition qui est une volonté suicidaire », ce qui justifie des mesures extrêmes. Sans le dire, Menzingen affirme que les choses ne sont plus telles, dans le cas contraire elle ne devrait pas censurer le sacre épiscopal.  Jusqu’à présent, Menzingen n’a donné pas une claire justification de sa condamnation, mais elle a été fondamentalement basée sur le "sédévacantisme" qui serait conséquence d'un "esprit schismatique" de Mgr Williamson et Mgr Faure. Evidemment, sans aucune preuve. 
  
Dans ce second communiqué, dédié aux fidèles de la FSSPX, Menzingen, sans ombre de critique aux autorités romaines actuelles, suggère que c’est la FSSPX qui donne les moyens de salut, et donc c’est elle qui assure la continuité de la Tradition. 
  
Mais ici nous trouvons une autre contradiction.  La FSSPX a fait une diffusion de ses intentions charitables et apostoliques en beaucoup d’occasions, par exemple quand elle a accepté que Rome levât les excommunications qu'elle considérait nulles, avec l'intention que plus de gens puissent s'approcher de ses chapelles et obtenir ainsi la messe et les sacrements catholiques. Or, si elle a accepté une telle mesure incohérente -qui contredisait sa posture de toujours et que beaucoup ne comprenaient pas- basée sur l'expansion de la portée des moyens de salut pour beaucoup plus fidèles, pourquoi maintenant n'accepte-t-elle pas le sacre qui donnera lieu à l'extension de l'apostolat catholique et les biens spirituels de l'Église pour plus des fidèles ? Ah, non, dit le néo-FSSPX, ce qui se passe, c’est que la Résistance ne reconnaît pas Rome, elle est sédévacantiste. Le plus drôle, c’est que tous les sédévacantistes du monde critiquent furieusement les deux évêques de la Résistance, parce qu'ils ne sont pas sédévacantistes. La Résistance enseigne-t-elle des doctrines hérétiques ? Non. A-t-elle l'intention de former une nouvelle Eglise? Non. Elle fait seulement ce que faisait Mgr Lefebvre :   distinguer entre le Rome éternelle et le Rome moderniste qui s'oppose à la première, continuer le combat de la foi. Mais selon Menzingen, elle est sédévacantiste. Sur quoi s’est-elle basée pour affirmer cela? Rien. Jusqu’ici culmine l'argument de Menzingen, et ça ne débouche à rien. C'est pour ça qu’à l'accusation de sédévacantisme, maintenant elle additionne une nouvelle accusation, aussi subjective : celle d'une "folle précipitation" de la part de Mgr Williamson pour réaliser le sacre. Il semble qu'un matin, il s'est éveillé avec envie de faire un peu de bruit et alors il a décidé de sacrer l’Abbé Faure. Peut-être que dans un prochain communiqué ils accuseront Mgr Williamson de néo-nazisme ? 
  
Mgr Williamson a toujours parlé clairement et de façon réaliste tant de la crise de l'Église que de la crise et des dangers à l'intérieur de la FSSPX. Déjà dans une interview en 2007, il affirmait être disposé à consacrer des évêques si c'était nécessaire. Et ce n'étaient pas des mots d'occasion, pour la galerie. Voici un extrait de cette interview: 
  
(Mgr Richard Williamson : «Vatican II est un gâteau empoisonné» - Interview par Jérôme Bourbon Rivarol
  
R. : Où voyez-vous l’Eglise catholique dans vingt ou trente ans ? 
Mgr R. W. : Le Nouvel Ordre Mondial, auquel correspond l’apostasie molle dans l’Eglise, avance à pas de géant. Mais l’Eglise est indéfectible. Donc de deux choses l’une : ou bien dans cinq, dix, vingt ans Dieu intervient avec un châtiment exemplaire pour rétablir l’ordre, ou bien l’Eglise en sera à gémir dans les catacombes, en attendant cette intervention. De toute façon, la situation actuelle est irrécupérable par des efforts purement humains. 
  
R. : La crise se prolongeant, êtes-vous prêt à sacrer des évêques sans mandat pontifical ? 
  
Mgr R. W. : Oui. Mais pas sans la prudence requise par toutes les circonstances, j’espère. 
  
R. : S’agissant précisément de votre épiscopat, vous considérez-vous membre de l’Eglise enseignante et du collège apostolique ? 
  
Mgr R. W. : Je ne fais partie ni de l’Eglise enseignante conciliaire ni du collège apostolique conciliaire. En revanche, de l’Eglise enseignante catholique et du collège apostolique catholique, je fais bien partie. A l’inverse, les évêques diocésains conciliaires forment un gâteau empoisonné en bloc, mais pas dans toutes ses parties. 
  
Nous voyons alors que Mgr Williamson est tout simplement un évêque cohérent dans ses paroles, ayant attendu que les circonstances extrêmes le justifient, et après une longue délibération, il a réalisé le sacre épiscopal de Mgr Faure. Donc l'accusation d'accomplir un acte par surprise et sans réfléchir, sans la prudence requise, n'a pas de justification. 
  
Mais peut-être faut-il chercher la cause de toute cette série de communiqués de condamnation de la néo-FSSPX envers le sacre épiscopal de Mgr Faure, dans un autre point qui nous semble clef. Pourquoi cette censure persistante de Menzingen? 
La réponse est dans l'affirmation du communiqué, que la Résistance a « la nécessité de se substituer à la Fraternité Saint-Pie X ». Là, nous croyons qu’apparaît le nœud de la question. Sans aucun doute, c’est l'orgueil institutionnel qui doit garder son image victorieuse, son prestige comme "Championne de la tradition", d'abord devant Rome, et puis devant ses propres membres et adhérents. Tout d'abord, en soulignant que la FSSPX n’est pas sédévacantiste ou schismatique comme les rebelles résistants, avec qui elle n'a pas de relation ou lien. Deuxièmement,  en soulignant à ses fidèles que la FSSPX n'a pas cessé d'être la même depuis toujours, en leur offrant la messe de toujours et en s'opposant aux erreurs modernistes de Rome. Pour le premier point, elle ment absolument. Pour le deuxième, elle ment partiellement. 
  
La néo-FSSPX se sent comme Esaü, qui a perdu la primogéniture de la Tradition pour un plateau de lentilles … promis par Rome. 
  
La néo-FSSPX est dans une grande gêne. D'un côté, elle a peur de recommencer à être stigmatisée si on les met "dans le même sac" que les résistants, éloignant ainsi la possibilité d'être reconnus par Rome. De l'autre côté, elle craint que l'intégrisme catholique de la Résistance provoque une ombre de dissidence dans ses propres rangs, puisqu'il est clair (ce qui est arrivé l’a mis en l’évidence) que les traîtres de Menzingen se découvrent chaque fois plus en public comme ce qu’ils sont. 
  
Avec tout cela, on voit qu'il n'y a pas à Menzingen l'amour de la vérité et l'amour de l'Église, mais l'amour d’elle-même. Donc, comme une vagabonde, elle se promène en cherchant approbation, d'abord de Rome, et auprès de ses fidèles. Elle se vend comme un politicien en campagne électorale, avec un sourire et un discours en accord avec chacun. Alors, comme si ce n’était  pas suffisant de poursuive les antilibéraux quand ils étaient à l'intérieur de ses rangs, elle continue persécution et condamnation alors qu’ils sont dehors, en se joignant à l'église conciliaire dont elle dit ne pas faire de partie. 
  
Avec une "folle précipitation", Menzingen a lancé son communiqué de condamnation le jour même de la consécration épiscopale (avant même celui de Rome !), non parce qu'un "simple doute" les conduisait à cela, mais plutôt parce qu'ils craignaient d'être publiquement associés à une telle action, ce qui pourrait compliquer leur "pleine réconciliation" avec Rome. Le communiqué de condamnation a été la pire erreur que Menzingen ait commise, car c’est précisément avec ça que s’effacent tous les doutes que l’on pouvait avoir jusqu'à présent de leur intention de plaire Rome. 
  
Menzingen n'aura pas signé un papier avec un en-tête Vatican, mais l'esprit de la néo-FSSPX appartient déjà à la Rome moderniste. 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Avr - 11:05 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 427
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 23:24 (2015)    Sujet du message: Folle précipitation ... Répondre en citant

Le style "littéraire "  sec et fielleux " du communique de menzingen ressemble fort à celui d'un abbé Thouvenot . Quelle étonnante et bizarre façon de faire des communiqués ( rappelons nous celui qui "dénonça " la lettre des 37 ) . A se demander si l'abbé Thouvenot ne rédige pas des communiqués de manière à s'attirer la haine des gens de bien ? 


 
A ce sujet ( s'attirer la haine des gens de bien)  Bourdaloue écrivait ceci :


 " je vous demande s'il est rien, même selon le monde, de plus difficile à supporter et qui approche plus de la malédiction que cette haine et cette aversion des gens de bien. Je sais qu'il y a de ces cœurs durs que leur lâcheté même pourrait rendre insensibles à ce motif et qui compteraient pour rien d'être dans la haine des serviteurs de Dieu, pourvu qu'ils pussent  contenter l'amour-propre qui les possède : mais n'est ce pas une autre malédiction qui prouve plus clairement ce que j'ai avancé ? Car, dans la pensée du sage, être content lorsque l'on s'attire la haine des hommes, c'est être d'autant plus odieux qu'on le veut bien être, et qu'on n'est point touché de l'être . "


( Bourdaloue "sur le zèle pour La Défense des intérêts de Dieu) 


A méditer nuit et jour par menzingen . 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:06 (2016)    Sujet du message: Folle précipitation ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com