Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dix ans déjà....

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 427
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 07:27 (2015)    Sujet du message: Dix ans déjà.... Répondre en citant

 Il y a dix ans déjà .... Mgr Fellay nous préparait en douceur au ralliement : 
Citation:
COMMUNIQUÉ DE LA FRATERNITÉ SAINT-PIE X À L’OCCASION DE L’ÉLECTION DU PAPE BENOÎT XVI – 19 AVRIL 2005
 

Au nom de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, Monseigneur Bernard Fellay, Supérieur Général, salue l’accession du Cardinal Joseph Ratzinger au Souverain Pontificat. Il y voit une lueur d’espérance de sortir de la profonde crise qui secoue l’Église catholique, crise dont certains aspects ont été soulevés par l’ancien Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et tout récemment dans sa prédication du Chemin de Croix pour le Vendredi Saint.
 Monseigneur Fellay implore Notre Seigneur Jésus-Christ, Tête du Corps Mystique, afin que la Tradition bimillénaire de l’Église, oubliée et mise à mal au cours des quarante dernières années, retrouve enfin sa place durant ce Pontificat, et que la Sainte Messe traditionnelle soit rétablie sans restrictions dans tous ses droits.
 Le Supérieur général assure enfin le Successeur de Pierre, Benoît XVI, de ses prières et de celles de toute la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X dans la tâche considérable qui l’attend pour la restauration de toutes choses dans le Christ.












 Avec le recul du temps ... on notera plusieurs choses intéressantes dans ce communiqué :


1. Mgr Fellay salue l'élection de J Ratzinger comme une lueur d'espérance alors que ce dernier fut le plus actif pour empêcher Mgr Lefebvre de sacrer en 1988.


2. Mgr Fellay se laisse griser par une seule bonne impression... celle de quelques paroles prononcées lors du chemin de croix qui précéda l'élection : c'est mal connaître  la psychologie libérale qui est capable de tous les renversements et contradictions.


3. Mgr Fellay ne parle pas de la restauration du règne social de Notre-Seigneur mais de la messe ... rien de nouveau chez Mgr Fellay.


4. Mgr Fellay "implore" .... il s'exprime certes au nom de la FSSPX... mais cette formule assez bizarre témoigne déjà du sentiment qu'il a de diriger les destinées de toute la tradition catholique... On n'est pas loin du pape de la tradition... et on est très loin de l'esprit de Mgr Lefebvre.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Avr - 07:27 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 262
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 08:53 (2015)    Sujet du message: R.P. Bruno O.S.B. - France Fidèle Répondre en citant

Le 21 novembre prochain sera le quarantième anniversaire de la célèbre déclaration de Mgr Lefebvre, datée du 21 novembre 1974.

Ce texte magnifique est la charte de notre combat.

Il n’est pas inutile de rappeler dans quel contexte il fut rédigé. Mgr Tissier de Mallerais l’explique dans sa biographie de Mgr Lefebvre (p. 505-506) :

Après la visite à Ecône de deux prélats belges envoyés par le Vatican (11-13 novembre), dont l’attitude et les propos scandalisent les séminaristes, Monseigneur part pour Rome le 16. « Le 21, tandis qu’il se rend à l’une des Congrégations qu’il vient visiter, un garde suisse, jusqu’alors impassible, s’adresse brusquement à lui : Monseigneur, vous attendez encore quelque chose de ces gens-là ? » Le jour même, à Albano, l’évêque écrit le texte qu’il présentera comme « la position du séminaire et de la Fraternité depuis le début, mais en termes plus nets et définitifs, en raison de l’amplification de la crise ».

En termes plus nets : Monseigneur distingue bien clairement « la Rome catholique » et « la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante », autrement dit la Rome conciliaire. La confusion entretenue en ce domaine par les actuels supérieurs de la Fraternité n’est-elle pas l’une des causes principales de la crise qui secoue la Tradition ?

Mgr Lefebvre ne trouve pas de mots trop forts pour caractériser les conséquences de la réforme conciliaire : démolition, ruine, anéantissement, disparition… Cette réforme est « tout entière empoisonnée », on ne peut donc que lui opposer un « refus catégorique ».

D’autant plus catégorique aujourd’hui que la crise s’est encore amplifiée depuis quarante ans, et combien : le nouveau « droit », le nouveau « catéchisme », Assise, les fausses canonisations de papes destructeurs de l’Eglise, etc.

Il ne peut donc être question de faiblir dans la confession de la vraie foi et dans la dénonciation des erreurs qui s’y opposent. Il ne peut être question de « s’arranger » avec la Rome conciliaire, « de quelque manière que ce soit », tant que celle-ci ne sera pas vraiment convertie. Monseigneur l’affirmait en une autre occasion : « Quand on nous pose la question de savoir quand il y aura un accord avec Rome, ma réponse est simple : quand Rome recouronnera Notre-Seigneur Jésus-Christ. » (Conférence à Flavigny, décembre 1988.)

C’est en la fête de la Présentation de Notre-Dame que Mgr Lefebvre a écrit sa déclaration il y a quarante ans : la Vierge fidèle lui a inspiré cette protestation de fidélité. Nous la faisons nôtre, et nous demandons à notre Reine du Ciel de nous garder fidèles nous aussi jusqu’à notre dernier souffle.

Père Bruno

La suite c'est La Déclaration de 21 novembre 1974 de +Mgr Marcel Lefebvre voir en France fidèle :
http://www.francefidele.org/accueil-actualité-et-communiqués-de-l-union-sac…
_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 16:07 (2015)    Sujet du message: Dix ans déjà.... Répondre en citant

merci Père Bruno.


Les deux Romes! 
Voilà bien le litige!
Pour les accordistes, une seule Rome, mais divisée par un "esprit", une tendance", une secte ou des modernistes qui ont pris le pouvoir....


C'est confondre des hommes, papes, évêques, cardinaux, certes divisés , et une INSTITUTION!


l'Eglise catholique est une institution, mais de NSJC et non du pape, lequel a des devoirs envers NSJC et Son Institution elle-même!


Les accordistes refusent la réalité "inimaginable" avant le concile Vatican 2: des hommes de l'Eglise créant une nouvelle INSTITUTION humains certes, mais pas divine, c'est cela la Rome conciliaire et l'église conciliaire!


Quand Mgr Lefebvre va à Rome, c'est toujours en acceptant la juridiction ordinaire des personnes physiques, papes et évêques, "dans la mesure" où ils feraient leurs devoirs d'état avec les dispositions de correspondre à leurs grâces d'état: assurer la continuité de l'Eglise, et non mettre leur autorité juridictionnelle au service d'une autre église....


Mgr Lefebvre reconnait donc une continuité de juridiction subjective dans les sujets de juridiction de l'Eglise.


Mais c'est toujours en refusant "en bloc", la "Rome" nouvelle, tête d'une nouvelle "église universelle", et juridiction objective conciliaire: catéchismes, liturgie, lex orandi et lex credendi subséquentes... Véritable contre-façon de l'Eglise, Eglise renversée, église de la Révolution, etc.... Comme Institution, c'est bien un "appareil" de gouvernement pour une société religieuse au service du nouvel Ordo ab Chaos, la seconde bête de l'apocalypse au service du culte de la première.


Tout catholique doit avec Mgr Lefebvre distinguer les hommes, papes et évêques, et les deux institutions irréconciliables ad aeternum:
- l'Eglise dont papes et évêques la gouvernent en obéissant à NSJC, juridiction subjective infaillible, et à la Tradition, qui est la juridiction objective de l'Eglise,
- l'église conciliaire, dont papes et évêques se soumettent à une juridiction "soviétique", le "concile" déclaré infaillible en lieu et place de la Tradition objective,    concile d'hommes imposé comme Dieu par des papes et évêques tombés en pleine subjectivité, quand ce n'est pas l'agnosticisme (cf Benoit XVI vu par Mgr Tissier).


Quand à Menzingen, il sacralise gravement la juridiction de suppléance des prêtres et évêques, en soumettant leur pouvoir d'ordre incontestable à un pouvoir de juridiction quasi "ordinaire" sur les fidèles: un désaccord sur la perception naturelle des deux Romes, objet d'une question discutable , entraîne la suppression des sacrements!


Il y a abus de pouvoir de juridiction de suppléance, en exigeant du fidèle qu'il s'incorpore à la FSSPX d'une certaine façon, à son institution prise comme ce qui reste de l'Eglise, avec comme "anti-pape" Mgr Fellay!


Jamais Mgr Lefebvre ne serait tombé dans cette confusion-là des deux pouvoirs!


Kyrie eleison
Ipsa conteret
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 16:25 (2015)    Sujet du message: Dix ans déjà.... Répondre en citant

addendum précision:


la confusion des deux pouvoirs n'est pas celle du pouvoir spirituel et du temporel, mais celle entre pouvoir d'ordre et de juridiction dans l'Eglise:
- un prieuré de la FSSPX n'est pas une paroisse: c'est un lieu pour les prêtres, faciliter leur sanctification, il n'est pas bon d'être seul.
- les prêtres ne sont pas curés de paroisses, mais administrent les sacrements à des âmes en cas de nécessité, péché mortel par exemple,
- les églises et écoles, propriétés de la FSSPX certes, sont des oeuvres d'Eglise, et sont normalement au service de tous,
- une prélature personnelle fera de la FSSPX un nouvel Opus Dei, riche des dons des fidèles, mais ceux-ci devront se soumettre en tout aux prêtres, forme subtile de cléricalisme sectaire et d'état clérical dans l'Eglise,
- tel prêtre pratiquera la charité, verra bien que son pouvoir d'ordre n'est pas au service d'une "église sectaire", et ne refusera pas l'absolution à un catholique extérieur ou en désaccord avec la "diplomatie" de Menzingen, tel autre au contraire se prendra pour "l'Eglise", et demandera une sujétion abusive non à l'Eglise, mais à la FSSPX.... 
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:25 (2016)    Sujet du message: Dix ans déjà....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com