Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les esprits "ouverts" se ferment

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 428
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 28 Mai - 18:10 (2015)    Sujet du message: Les esprits "ouverts" se ferment Répondre en citant

LES ESPRITS « OUVERTS » SE FERMENT


Rien n’est plus intéressant dans le monde actuel que de constater combien souvent ceux qui se vantent d’avoir « l’esprit ouvert vis-à-vis des autorités romaines » finis­sent par l’avoir obtus. Les gens les plus orgueil­leux peuvent prendre parfois les places les plus modestes en vue d’attirer l’attention; ainsi ceux qui se vantent de garder l’esprit sur le qui-vive jusqu’à ce qu’ils aient découvert la vérité sont-ils ceux qui, en bien des cas, sont imperméables à celle-ci. L’esprit ouvert est louable lorsqu’il s’ouvre comme une route con­duisant à la cité qui est son but. Mais il est condamnable lorsqu’il n’est qu’un abîme ou une bouche d’égout. Ceux qui se vantent de leur ouverture d’esprit sont généralement ceux qui aiment chercher la vérité mais non pas la découvrir : ils aiment la chasse, mais non le gibier; ils relèvent les empreintes de la vérité mais n’essaient pas de la rattraper. Ils vont dans la vie parlant « d’élargir les horizons » mais sans jamais voir le soleil.


La découverte de la vérité sur l’apostasie romaine peut être fort embarrassante. La vérité entraîne avec elle de grandes responsabilités; c’est pourquoi tant de gens ont les mains ouvertes pour l’accueillir mais ne les ferment pas pour l’étreindre. Celui qui pense vraiment, qui désire embrasser la vérité à tout prix doit payer double — et d’abord se sépa­rer de l’opinion publique et de la masse. C’est l’exemple que nous a laissé Mgr Lefebvre. Un homme qui en vient à la conclusion morale que la séparation de l’Eglise et de l’état prépare la voie au déclin de la civilisation doit se tenir prêt à être persécuté par les Hérode et les Pilate. Le fait de ne pas se conformer à l’opinion collective attire sur sa tête insolente l’opposition et le ridi­cule. D’autre part, celui qui découvre une vérité doit se tenir nu sous les coups qu’elle assène ou bien se charger de sa croix.


Des deux effets produits par le fait d’embras­ser la vérité, l’un est négatif, c’est l’opposition; l’autre, positif, c’est le fardeau de l’idée nou­velle. Tous deux effrayent les hommes. Ceux-ci dans leur lâcheté gardent leur esprit ouvert mais de façon à ne jamais le fermer sur quoi que ce soit qui entraînerait une responsabi­lité, une obligation, la rectitude morale ou un changement dans leur conduite. Mais l’esprit « ouvert » tombe dans un piège s’il a peur de changer ses habitudes selon les exigences de la vérité, et il tourne rapidement vers la machine socialo-œcuménique à la François 1er.


Voilà pourquoi : l’esprit « ouvert » n’aspire pas à la vérité parce que celle-ci implique des devoirs. Le fils d’un paysan évite de passer près du bûcher sachant que, s’il y passe, il doit prendre du bois et l’apporter à  sa mère. Cette vérité crée un devoir auquel il désire échapper. La responsabilité est ce que l’esprit « ouvert » veut esquiver à tout prix. Esquiver la vérité est négatif, il ne peut persister longtemps dans cette attitude. Aussi cherche-t-il ce qui peut le délivrer de toute responsabilité et cela, il le trouve dans le socialisme ou le communautarisme de bas étage.


Avec le communautarisme (ou sectarisme) disparaît toute responsabilité personnelle. L’esprit trouve là un refuge à l’abri de toute obligation et de toute décision. Sa volonté, faible au début, cherche quelque chose à quoi s’incorporer, qui forme une «volonté totale» (ou volonté du tyran en place). C’est ce que représente pour lui le clan, le club ou le groupe. Dès lors, le groupe devient sa raison d’être, le groupe pense pour lui, devient son existence; tous les faits quoti­diens sont interprétés par le groupe (ou une minorité agissante comme Menzingen pour la FSSPX) sans que l’individu ait aucune obligation personnelle. Le groupe devient l’histoire même, le kaléidoscope des événements étant jugé selon l’opinion du supérieur. De même que la raison, l’esprit devait auparavant subir vents et orages mais à présent il est vidé de sa personnalité qui est versée dans l’immense cuve collective du groupe.


Pour employer l’expression de K. Fuchs qui vendit les secrets de la bombe atomique à la Russie, on est transformé en « schizophrène surveillé ». L’esprit « ouvert » s’est refermé à la fin, non pas sur la vérité mais sur une dépersonnalisation contrôlée.


La morale donc est que les esprits ouverts doivent se refermer à la vérité, même si cela comporte un changement de conduite, avant de se fermer sur le groupe ou le parti  et de devenir des cerveaux fêlés sous surveillance.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Mai - 18:10 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com