Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'obéissance qui rend fou
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 08:02 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

 
 Sur La Porte Latine: Faut-il obéir aux ordres stupides ?
 
Citation:
L'obéissance est une vertu morale surnaturelle qui nous incline à soumettre notre volonté à celle des supérieurs légitimes en tant qu'ils sont les représentants de Dieu.
Dans l'ordre naturel, les supérieurs légitimes sont les parents, les professeurs, les patrons et ceux qui gouvernent la société civile. Dans l'ordre surnaturel, les supérieurs légitimes sont le pape sur toute l'Eglise, les évêques sur leur diocèse et les prêtres sur le troupeau qui leur est confié. L'exercice de l'autorité a donc des limites. Si le supérieur n'agit pas en tant que représentant de Dieu, son ordre n'oblige pas. Deux cas sont possibles. Le premier, si le supérieur commande quelque chose de manifestement contraire aux lois de Dieu ou de l'Eglise, si par exemple le chef d'état ordonne d'offrir de l'encens à une fausse divinité ; le second, si le supérieur commande en dehors de ses attributions, si par exemple un père s'oppose à la vocation mûrement étudiée de son enfant. Comme l'explique saint François de Sales, « Plusieurs se sont grandement trompés, en croyant que l'obéissance consistait à faire à tort et à travers tout ce qui pour- rait nous être commandé, fût-ce même contre les commandements de Dieu et de la sainte Eglise ; en quoi ils ont grandement erré, car en tout ce qui est des commandements de Dieu, comme les supérieurs n'ont pas le pouvoir de commander le contraire, les inférieurs n'ont de même jamais au- cune obligation d'obéir en de tel cas. S'ils y obéissaient, ils pècheraient »(1).
Cet enseignement n'est que l'écho de la réponse de saint Pierre aux pharisiens : « Mieux vaut obéir à Dieu qu'aux hommes »(2), parole libératrice qui assure la liberté chrétienne contre toute tyrannie. Si le supérieur donne un ordre contraire à la foi ou à la morale, l'inférieur a donc non seulement le droit, mais même le devoir, de désobéir. C'est ce qui explique pourquoi Mgr Lefebvre, le coeur brisé, a dû désobéir au pape. C'est ce qui explique pourquoi, aujourd'hui encore, nous ne pouvons pas hélas obéir à tous les ordres du pape François. C'est aussi ce qui explique pourquoi nous résistons de toutes nos forces à François Hollande et à ses ministres lorsqu'ils veulent faire passer dans notre pays des lois perverses.
Remarquons cependant que nous sommes sujets à nous faire illusion. En cas de doute, il faut présumer que le supérieur a raison.
Appliquons ces principes à un supérieur légitime qui donnerait à son subordonné un ordre stupide mais qui ne s'opposerait ni à la foi, ni à la morale, et qui ne commanderait pas en dehors de ses attributions. La réponse est claire : il faut obéir, sous peine de péché.
Imaginons par exemple un surveillant d'internat donnant une punition à un collégien innocent. Le surveillant, de bonne foi, a cru l'élève cou- pable et l'a puni à tort. Le collégien est-il tenu, malgré l'injustice manifeste, d'accomplir sa punition et de la rendre en temps et en heure à son supérieur ? Notons d'abord que l'élève a le droit de clamer respectueusement son innocence et de tenter de montrer au surveillant sa méprise. Mais si celui-ci maintient sa punition, alors l'adolescent doit obéir. Il réalisera ainsi un bel acte de vertu, suivant l'exemple du divin Maître qui a été crucifié injustement et a obéi jusqu'à la mort. S'il refuse, alors il commet un péché de désobéissance.
Nous sommes tous contaminés par un esprit révolutionnaire. Depuis 1789, nous oublions que les supérieurs, même s'ils sont incompétents ou antichrétiens, représentent Dieu sur la terre. Saint Paul vivait à une époque où les autorités civiles n'étaient pas favorables au christianisme. Pour- tant, il écrivait aux chrétiens de Rome : « Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été instituées par lui. C'est pourquoi celui qui résiste à l'autorité, résiste à l'ordre que Dieu a établi et ceux qui résistent, attireront sur eux-mêmes une condamnation »(3).
Quelques exemples tirés de la vie des saints nous montreront combien Dieu aime l'obéissance, surtout lorsque l'ordre ne semble pas très raisonnable.
On raconte dans la vie de sainte Rita que, tandis qu'elle était novice, la mère abbesse, pour l'éprouver, lui ordonna d'arroser matin et soir un arbre mort situé à l'entrée du couvent. Voyant dans cet ordre l'expression de la volonté de Dieu, Rita accomplissait avec soin ce travail inutile et ridicule en apparence, même les jours de pluie.
Dieu allait montrer d'une manière éclatante combien cet acte d'obéissance lui était agréable. Un beau matin les soeurs ouvrirent des yeux étonnés : la vie était revenue dans ce bois aride. Des feuilles naissantes apparurent et une belle vigne se développa, donnant en temps voulu des raisins plus beaux et plus savoureux que partout ailleurs.
Saint Colomban insistait beaucoup auprès de ses religieux sur l'obéissance, et le ciel n'hésita pas à confirmer ses conseils par des miracles. Un jour, on vint lui annoncer dans sa grotte, que les Frères de Luxeuil étaient presque tous malades de la fièvre, car la culture n'avait pas encore eu le temps d'assainir cet endroit marécageux. Colomban leur envoie l'ordre de se lever et d'aller battre le blé dans l'aire. Chez un grand nombre, l'esprit d'obéissance fut plus fort que la maladie, et ils s'empressèrent d'obéir du mieux qu'ils purent. Or, en achevant le travail, ils sen- tirent avec joie qu'ils étaient tous guéris. Ceux, au contraire, qui n'avaient pas eu le courage d'obéir restèrent malades toute l'année, et c'est à grand-peine qu'ils échappèrent à la mort.
Une autre fois, il fait appeler le cellérier pendant qu'il tirait de la bière. Celui-ci obéit si promptement qu'il oublie de fermer le robinet ; la bière continue à couler, mais au lieu de se répandre, elle s'élève en colonne au-dessus du vase rempli comme si une paroi invisible l'eût retenue. Le moine Gall avait reçu de son supérieur l'ordre de pêcher à la rivière de Brusch ; or cette rivière n'avait que très peu de poissons tandis qu'ils étaient fort nombreux dans celle de Loignon. Gall crut donc bien faire d'aller pêcher dans cette dernière. Il travailla tout le jour et ne put rien prendre. Colomban l'ayant vu revenir le soir les mains vides, lui reprocha sa désobéissance et le renvoya immédiatement à la rivière de Brusch. Au premier coup de filet, les poissons s'y précipitèrent si nombreux qu'il eut grande peine à les tirer.
En 1910, le pape saint Pie X prit la plume pour réfuter les erreurs de Marc Sangnier, fondateur du Sillon. Celui-ci enseignait que l'obéissance était contraire à la dignité de l'homme et que l'autorité devait être consentie par les subordonnés. En guise de réponse, le saint pape se contenta d'interroger : « Est-ce que l'obéissance aux hommes en tant que représentants légitimes de Dieu, c'est-à-dire en fin de compte l'obéissance à Dieu, abaisse l'homme et le ravale au-dessous de lui-même ? Est-ce que les saints, qui ont été les plus obéissants des hommes, étaient des esclaves et des dégénérés ? Est-ce qu'enfin on peut imaginer un état social où Jésus-Christ revenu sur terre ne donnerait plus l'exemple de l'obéissance et ne dirait plus : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ? ».
Nous voyons mieux ainsi l'excellence de l'obéissance, si contraire au souffle révolutionnaire. Saint Thomas n'hésite pas à dire qu'après la vertu de religion, elle est la plus parfaite de toutes les vertus morales, parce que plus que les autres elle nous unit à Dieu, en ce sens qu'elle nous détache de notre volonté propre qui est le plus grand obstacle à l'union divine.
Que l'Enfant-Jésus, si obéissant envers saint Joseph et la sainte Vierge, augmente en nos âmes cette belle vertu !
Abbé Bernard de Lacoste-Lareymondie, Directeur 


Monsieur l’abbé, il me semble qu’il y a beaucoup de confusions!  
1) Vouliez-vous parler de l’obéissance surnaturelle? Car vous commencez en disant que l’obéissance est une vertu surnaturelle! Allez-donc la demander aux païens! 
2) Vous traitez de l’obéissance à des ordres stupides. Vous auriez dû avant tout préciser qu’un ordre stupide est une contradiction. La morale commande des actes conformes à la raison. Obéir est dans l’ordre; exécuter une besogne stupide ne l’est pas. 
Votre sujet était probablement celui-ci: l’obéissance surnaturelle à des ordres stupides, ou l’obéissance à des ordres apparemment stupides. 
Le sujet est de plus mal traité: la punition injuste et de bonne foi n’est pas un exemple d’ordre stupide. Je sais bien que les enfants déclarent facilement stupide ce qu’ils ne comprennent pas, comme une injustice.  
Obéir à un ordre stupide me paraît immoral: c’est contre l’intelligence. A part la vertu surnaturelle d’obéissance dans le cas des religieux, je ne vois guère que l’armée où une certaine humiliation (dans de justes limites quand même) peut servir de discipline. Saint Paul dit aux pères de ne pas irriter leurs fils, le risque étant d’en faire des idiots. En-dehors du cas où une raison d’ordre surnaturel vient transcender l’ordre donné, un ordre stupide est toujours en-dehors des attributions du supérieur. Vous dites qu’en cas de doute, il faut présumer que le supérieur a raison. Si l’ordre est stupide, le doute n’est pas permis.  Si un patron de société d’entretien d’espace vert demande à son ouvrier d’arroser tous les jours un piquet de bois, j’espère que l’ouvrier lui demandera d’aller se faire soigner. A voir au lycée professionnel de la Martinerie pour adapter les cours si ce n’est pas ainsi qu’il faut penser. 
Je soumets quelques cas: rassurez-vous, il n’y rien contre la foi ni la morale. 
a) Mgr Fellay vous demande d’arroser tous les jours une bande de goudron sur le trottoir devant votre école. 
b) Vous punissez un élève en lui faisant écrire 100 fois: 2+2=5. 
c) Vous exigez à l’un des joueurs de votre (brillante!) équipe de foot scolaire de marquer un but dans vos cages (certains me disent que même si c’est stupide, c’est quasi-impossible vu l’excellence de votre gardien: peu importe). 
d) La loi de l’orthographe exige que vous corrigiez la lettre d’un ami qui dénonce la dérive de l’autorité commune. 
e) Votre supérieur vous demande de fêter l’incardination de votre adjoint. 
f) Votre supérieur vous demande d’usurper l’identité de l’abbé Lamerand afin de débusquer les libéraux. 
g) Votre supérieur vous demande de ne plus donner la communion à un fidèle qui reçoit des évêques n’appartenant pas à la Fraternité. 
h) Votre supérieur vous demande de recevoir un évêque n’appartenant pas à la Fraternité et de convier les fidèles à son allocution. 
i) Votre supérieur vous demande de recevoir des clercs ralliés et de les installer dans le chœur pendant les offices. 
j) Le supérieur exige des fidèles et des prêtres la confiance en sa direction, après ou avoir affirmé secrètement que la nouvelle messe a été légitimement promulguée; ou avoir demandé e, f, g, h et i. 
k) Le pape commande aux français de péleriner dans l’autre sens, en permettant aux non-ralliés d’assister aux messes tridentines des abbés Lamerand et de La Motte (certainement prêtres) tout en se bouchant les oreilles pendant les sermons des messes afin qu’ils n’y voient aucun danger pour leur foi. (Nous ne pouvons pas hélas obéir à tous les ordres du pape, dites-vous. Mais cet ordre-là serait-il valable?) 

 
La solution à tout cela: ce qui est apparemment stupide est en fait extrêmement délicat
Comment allez-vous faire de vos élèves des hommes, des chefs, dont on manque tant nous rappelle-t-on, avec cette dévirilisation de l’intelligence, sommée de ne plus juger quand ça fait mal? 
O intelligence interdite de voir une direction d’ensemble et qui a seulement le droit de prendre un à un les événements et de dire à chaque fois: il n’y a pas de mal en ceci 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Mai - 08:02 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 427
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 08:48 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

La Porte Latine aurait pu aussi titrer : "Faut-il lire des articles stupides?"


Le grand Shakespeare disait : "Combien noble est la raison"...  Il faut croire que les clercs modernes l'ont mis à la poubelle (Shakespeare et la raison !).
Tout homme venant en ce monde porte cachée en lui une grande lumière qui est la raison, c'est-à-dire la faculté de discerner le bien du mal. Aujourd'hui tout est propagande, superstition, reniement de l'intelligence, exaltation du sentiment, domination de l'instinct et obéissance aveugle. Que nos clercs lisent, relisent, re-relisent le livre de Marcel de Corte : "L'intelligence en péril de mort". 


Mais allons plus loin encore. Le but du démon n'est-il pas justement de nous empêcher le discerner le bien du mal, de créer le flou dans notre vie morale pour banaliser le mal ? Le but de l'église du démon* (la maçonnerie) n'est-il pas de tout dissoudre ? Et plus spécialement dissoudre l'intelligence et la conscience ...
L'obéissance aveugle et servile est une arme redoutable ("le coup de maître de Satan") pour obliger les catholiques à abandonner la voie étroite de la raison éclairée par la vraie Foi.
Bref ... ce prêchi-prêcha sur l'obéissance semble être une sorte d'écho lointain de la confusion infernale.


*L'enfer, c'est par définition la confusion : les damnés ne discernent pas la malice intrinsèque du péché : "Ils ne se repentent pas de leurs péchés, parce qu'ils sont attachés au péché avec une volonté mauvaise. Pourtant ils ont du déplaisir en tant qu'ils sont tourmentés par la peine du péché" (St Thomas, suppl. q.98 a2 r).


Dernière édition par Maunoir le Dim 31 Mai - 16:08 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 09:38 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

Si j'ai bien compris le message "subliminal" de l'abbé de Lacoste, il faut obéir à Mgr Fellay parce que la trahison du combat de la Foi (faire un accord canonique ) serait simplement une stupidité ? 
Alors là c'est fort ... très très fort !
La trahison du combat de la Foi ne serait donc pas une faute contre la Foi ? 
Encore plus fort !!
L'abbé de Lacoste semble douter des intentions de Mgr Fellay .
Mais comment douter honnêtement des intentions de Mgr Fellay ? Ce dernier agit certes de façon occulte et contradictoire mais il suffit de regarder l'ensemble de son oeuvre depuis 21 ans : l'intelligence (sincère) est obligée d'admettre que l'on avance inéluctablement vers le ralliement. 
Où est parti le bon sens ?
Venez Esprit Saint .... éclairez vos clercs ! 


Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 11:27 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

L'obéissance se situe à l'égard d'un supérieur légitime. Un directeur d'école a effectivement une autorité légitime et peut sanctionner un élève... et nous savons tous que les abus de pouvoir sont nombreux dans toutes les institutions aussi bonnes soient-elles.

Mais le problème ne se situe pas au niveau de l'abus de pouvoir (qui peut être sanctifiant en certaines et rares conditions dans des institutions ordinaires). 


Le problème se situe dans l'usurpation d'un pouvoir ordinaire de l'Eglise.  Quelle est donc l'autorité de Mgr Fellay sur les fidèles ? Elle n'est que de suppléance dans la mesure où il agit de façon catholique. Elle n'est que de suppléance : il faut le répéter "usque ad nauseam".
Cette insistance maladive des supérieurs de la FSSPX à prêcher sur l'obéissance est inquiétante. Les chapelles de l'abbé de Lacoste ne sont pas des paroisses où le curé peut interdire l'absolution d'un fidèle qui irait dans une autre paroisse. Rien de tel pour les chapelles de la Tradition.



A moins que Mgr Fellay ait sa feuille de route de l'église officielle et considère le troupeau de la Tradition comme son troupeau dont la Rome conciliaire lui confie la responsabilité. Cette éventualité ne frise-t-elle pas la certitude au vu des derniers événements? 


Dernière édition par Marguerite le Dim 31 Mai - 16:19 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Basileus


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 10

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 14:39 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

Réponse de bon sens à m' l'abbé L.


1/ certes il nous faut obéir et être résigné quand l'ordre donné est "stupide" ou que l'on on nous condamne injustement. Deux exemples: une supérieure demanda un jour, pour exercer la vertu d'obéissance, à une sainte religieuse (sainte Thérèse d'Aila me semble t il) de planter des légumes très avancés dans leur putréfaction. Chose qu'elle fit, et les légumes prirent racines. Seconde histoire plus récente: dans les années 1930, la hiérarchie suspendit le Padre Pio de son ministère public. Il ne se révolta pas.


2/ cependant cette règle n'est valable que dans un certain cadre: celui donné par la Foi ou les mœurs! Ainsi, si un parent (supérieurs légitimes) interdisait à son enfant le port de jupes/robes longues (mœurs), ou lui demandait de jeter un grain d'encens aux idoles (Foi), il va de soi qu'obéir c'est consentir et se rendre complice dun péché des plus graves. 


3/ "en cas de doute il faut présumer que le supérieur à raison". 
Non. Dans les choses douteuses ou ambiguës, l'Eglise nous demande de croire et faire ce qui est le plus certain.


En outre l'abbé ne distingue plus pouvoir et autorité, contrairement à saint Thomas, et il ne rappelle pas cette vérité primordiale: que lautorité est fonction de la vérité et des principes dont elle est garante.
_________________
Domine ad adjuvandum me festina


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 17:30 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

C'est Ste Thérèse d'Avila qui commanda de planter une aubergine pourrie. Simple vérification de l' obéissance que doit une carmélite, la foi n'étant pas en péril!

Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 19:10 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

St Paul n"a pas connu la Révolution.
Le paganisme n'était pas réellement contre la foi, mais contre la désobéissance à un ordre: "jette un grain à le divinité"!


C'est cette désobéissance-là que St Paul a été le premier à ordonner!
Elle n'allait pas contre l'autorité naturelle en soi, celle de l'empereur sur la Cité, autrement contre la juridiction subjective, la personne ayant autorité naturelle comme d'ailleurs NSJC le reconnaîtra Lui -même de Ponce Pilate!


L'abbé de Lacoste se trompe donc en "extrapolant" dans le siècle de la Révolution, désobéissance programmée et imposée contre toute autorité quellequ'elle soit, naturelle ou surnaturelle...


Dans cette situation apocalyptique où tout père ne veut même plus exercer son autorité naturelle (père au sens large, de famille, communauté, et jusqu'au saint-Père lui-même, obéissant à ... un "concile"...., le monde à l'envers), l'abbé de Lacoste ferait mieux de rappeler que dieu nous a donné un Père dans la tourmente, Mgr Lefebvre, et qu'en attendant, c'est bien à lui qu'il faut obéir, selon le conseil évangélique: "Si vous ne me croyez pas, croyez au moins en mes oeuvres...."(NSJC Lui-même aux juifs, qqpart dans l'Evangile).


Pour le moment, force est de reconnaître que les "oeuvres " continuent avec la sacre de l'abbé Faure, mais se détruisent sous la houlette de Mgr Fellay....


Dont acte.... d'obéissance, l'abbé!


Kyrie eleison,
Ipsa conteret
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 19:20 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

petit addendum:
Beaucoup d'abbés se persuadent spirituellement qu'ils doivent se sacrifier, le prêtre est une homme mangé, et donc suivre les supérieurs même au prix de leurs "pensées intimes", leur cas de conscience, et que Dieu saura résoudre leurs difficultés par leurs sacrifices....


C'est oublier que le cas de conscience était celui de Mgr Lefebvre!


Ils oublient ou ne veulent même pas voir que, ce faisant, "ils contribuent à la démolition de l'Eglise", à la démolition de la Tradition par son osmose dans l'église conciliaire.


Semper idem: à qui ou à quoi obéir est plus important que "obéir" tout court!


Puisse le Saint'Esprit, de vérité, éclairer notre (et nos) abbé(s).
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
glori


Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 95

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 21:00 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

je remarque la phrase : "aujourd'hui encore, nous ne pouvons pas hélas obéir à tous les ordres du pape François"

cela veut dire que l'on peut obéir à certains de ces ordres mais pas à tous? alors à quels ordres de François l'abbé considère-t-il que nous pouvons obéir aujourd'hui?

un autre abbé nous disait que dans les actes et enseignements du pape, on n'a pas à faire le tri, à porter un jugement, mais qu'il faudrait juste "tout mettre entre parenthèses", ne pas s'en occuper jusqu'à ce qu'une saine autorité juge et discerne a posteriori ce qui doit être fait de tout ça. en attendant, juste continuer de suivre l'enseignement traditionnel antérieur et ne pas s'occuper de trier dans ce que dit le pape.
dans ce cas on ne devrait pas juger auquel de ses ordres obéir ou pas... on devrait juste les ignorer tous?

je ne m'y retrouve plus dans toutes ces opinons, chaque prêtre donne sa réponse propre mais finalement ça coince toujours quelque part, il n'y a pas de cohérence d'ensemble. en fait il n'y a plus de règle, chacun fait selon sa conscience au moment donné...


Revenir en haut
Muriel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2015
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 30 Mai - 21:30 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

Je ne vois pas ce que cela veut dire un ordre "stupide"
Il y a des ordres que l'on ne comprend pas (ce n'est pas pour autant qu'ils sont stupides), des ordres injustes, des ordres mauvais... mais stupides? Les xemples donnés par l'abbé, je ne trouve pas qu'on puisse dire que ce sont des ordres stupides.

Mais bon, même si c'est peut-être maladroit comme expression, en gros on comprend bien l'idée qu'il veut appuyer : on doit obéir à tout ordre sans exception, "qui ne s'opposerait ni à la foi, ni à la morale, et qui ne commanderait pas en dehors de ses attributions".
Alors d'accord, mais justement tout le problème est là!!!
- car aujourd'hui les gens n'ont pas la même notion de ce qui est contre la foi ou la morale : l'un va dire que ce n'est pas contre la foi, mais tel ou tel va dire que si, etc. donc on doit juger tout par soi-même...
- et surtout quelle est la limite des "attributions" de chacun? Je trouve que c'est le point le plus délicat, avec ces histoires de suppléance dont les prêtres et fidèles se font des idées variables, donc là aussi on doit juger par soi-même...
- et donc, comme ce n'est pas évident pour ces différents points dans bien des cas, que faire en cas de doute? L'abbé dit que l'on présume alors en faveur du supérieur. C'est vrai que cela fait partie des principes de morale, mais parmi bien d'autres principes qui peuvent s'appliquer de manière contradictoire dans une situation... donc c'est loin d'être aussi simple.
Alors finalement dans beaucoup de situations on ne peut plus se référer à une autorité, on doit tout passer au crible, il semble.

C'est sur ces trois aspects de la question que l'on aurait besoin d'explications, pas sur des faux cas de conscience qui ne se présentent pas réellement. L'exemple du bâton à arroser est un peu facile, cela n'a rien à voir avec les situations que nous vivons et que nous avons à juger concrètement aujourd'hui!!!


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 01:11 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

Avant les prêtres parlaient d'une seule voix, on pouvait obéir à tous, le fait bizarre aujourd'hui c'est que petit à petit ils se comportent commes les prêtres conciliaires, chacun raconte son histoire, souvent cofuse et très discutable, ils ont tous une idée de l'obéissance mais ce n'est que rarement la même; ils prennent les fidèles dans leurs filets, les uns en se justifiant de ne pas quitter la frat, les autres en justifiant le supérieur quant à ses retournements, il y a même ceux qui justifient le pape. Heureusement, pour eux, qu'il y a l'évangile à la messe et les premières lignes, pour les sermons ça rend service!
Mais la différence entre l la FSSPX et les ralliers ne représentant plus grand chose, il est plus honorable de fréquenter ces derniers, la chapelle se vide... Mais jamais un mot sur ce cas.
Je me demandais si le fidèle qui reçoit l'évêque du coin  subit la même excommunication que s'il reçoit Mgr Faure ? ou l'abbé Pinaud!


Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 31 Mai - 06:52 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

L'orgueil est dans la place et il sera difficile de le déloger.  


Il n'y a guère de sermons, d'allocutions ou d'articles dans la néo-fraternité et ses communautés amies qui en soit exempte. Mgr Fellay compte ses prêtres : plus de 600 en 2015 ! Un autre prieur en fin de conférence : "On les aura !" Dans un article : "Les troubles du monde n'atteignent pas ceux qui ont renoncé au monde." 


Les prêtres - pas tous - d'aujourd'hui sont gentils mais ils en sont restés à leur ordination. Le temps s'est arrêté quand l’évêque leur a dit qu'ils étaient d'autres Christ. Depuis cet instant ils ont le cerveau qui a enflé. Ils écrivent et parlent sur des sujets qui ont étés traités avant eux mais de manière plus sérieuse et plus claire. Pourquoi vouloir parodier St Thomas d'Aquin ? 


Avec leur obéissance bornée ils ont créé la fraternité Tuperware. Un super chef intouchable ; des commerciaux qui n'ont plus que deux armes : la fanfaronnade et la langue de bois. Et en fin de chaîne, les consommateurs qui achètent le produit dernier cri - jetable et même pas recyclable.


Quant on voit le peu de résistance des abbés à la mode, à la peur de ne pas être Romain comme les autres clercs, ont peut craindre qu'ils auront du mal à garder leur habit jusqu'à la fin.


Les belles cérémonies ont endormies le troupeau. Nos clercs sont en quelque sorte victimes du succès de la Fraternité. Ils auront parcouru la terre entière pour donner une lisibilité à la FSSPX mais en fait l'édifice est très fragile. Le repli des prêtres sur la Rome officielle est peut-être du au manque d'unité dans la néo-Fsspx. Ainsi nombre d'abbés espèrent-ils plus de reconnaissance et de liberté en travaillant avec les diocèses. 


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 07:33 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

Il  y a des prêtres qui sont contre le ralliement mais manquent de courage, il en faut beaucoup pour abandonner le confort et la sécurité, d'autres craignent d'être vagus, vagus pour quoi? l'église conciliaire n'est pas l'Eglise et à quoi se résume l'Eglise aujourd'hui? l Seule compte,  la précieuse garde de la foi, que font tous ces abbés qui se sont rebellés contre le SG en 2012? A quoi servent-ils alors que nous galérons pour conserver notre bien? Alors que les fidèles auraient tant besoin d'eux? Voyez l'abbé de Mérode, il a quitté la Frat emmenant avec lui beaucoup de ses ouailles! Ces prêtres frileux laissent des fidèles qui les suivraient s'endormir au ron-ron des petites habitudes.
Prêtres bourgeois, comme dit l'abbé Sallenave, fidèles mondains.


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 08:39 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

Muriel, vous formulez plus clairement le vrai problème. Vous reconnaissez que le terme stupide est stupide: le cas du piquet à arroser est cependant bien stupide, et c'était le sujet annoncé par l'abbé. Il s'est mal exprimé sans doute et vous vous attachez avec bienveillance à ce qu'il a voulu dire. C'est louable!

Cependant, l'ordre donné à la religieuse d'arroser un arbre mort est également stupide, selon la nature: il ne se justifie que par le fait que le supérieur d'une communauté religieuse peut exiger une obéissance surnaturelle. Pourquoi reprocher l'emploi de cet exemple, puisque l'abbé le donne? Mgr Fellay ne pourrait, il me semble, donner un tel ordre à l'abbé de Lacoste: celui-ci passerait pour un fou aux yeux de ses élèves. Pourtant il n'y a rien contre la foi et la morale, voire! Car la morale exclut la stupidité!


L'autre point important en cette matière est qu'un ordre particulier s'inscrit dans une direction générale. Quelles sont les intentions? Merci à Marguerite de relever ce point. Observons Mgr Lefebvre à propos du protocole d'accord. Il est allé trop loin, dira-t-on. Mais il lui fallait manifester, pour lui et pour les fidèles, que les intentions romaines étaient mauvaises. La moralité d'un acte - les moyens n'étant pas mauvais - est donnée par sa finalité. Mgr Lefebvre a voulu manifester et son intention et celle de Rome. Et s'il a commis une faute en allant trop loin: O felix culpa quae meruit talem episcopam! Et merci pour l'éclairage que nous en avons reçu.


Les clercs soumis à l'obéissance (sans vœu toutefois), dans cette situation équivoque, doivent tout faire pour rendre manifestes les intentions des actes qu'on leur demande. Je crois qu'ils en ont le devoir.


L'intelligence ne s'arrête pas à la matérialité des actes.


Revenir en haut
AMDG


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2015
Messages: 13

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 09:56 (2015)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou Répondre en citant

A MAUNOIR :
Une question secrète en toute discrétion :
Avez-vous mangé du lapin, dimanche 31/05 ?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:31 (2016)    Sujet du message: L'obéissance qui rend fou

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com