Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Comment les volontés abdiquent ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 15:53 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Le processus d’abdication de la volonté face à une autorité déviante

 
Depuis près de deux siècles, nous assistons, impuissants, à  l’abdication de foules entières devant des ordres ou des organismes qui mériteraient au moins un minimum de résistance. Le concile Vatican II a été un chef d’œuvre de subversion par l’autorité et la masse des catholiques semble avoir suivi le mouvement de la réforme.

Nous assistons aujourd’hui à ce même mécanisme au sein de la Tradition.

Comment expliquer une telle abdication du grand nombre face à une autorité déviante ?

Une expérience célèbre a permis à  Milgram de tirer des conclusions sur le comportement  d’une grande majorité  d’ hommes face à une autorité déviante.


L'expérience de Milgram


Les sujets sont des volontaires recrutés par annonce, qui perçoivent une somme d'argent. Ils ne savent pas sur quoi porte réellement l'expérience ; on leur a dit qu'il s'agissait d'une banale expérience sur la mémoire et l'apprentissage.

Le but est de savoir jusqu'à quel point précis chaque sujet suivra les instructions de l'expérimentateur, alors que les actions qu'on lui demande d'exécuter vont entrer progressivement en conflit avec sa conscience.

L'expérimentateur fait entrer deux personnes dans une pièce et leur explique que l'une sera "expérimentateur" et l'autre l"élève", et qu'il s'agit d'étudier les effets de la punition sur le processus d'apprentissage.

L'expérimentateur emmène l'élève dans une pièce, l'installe sur une chaise munie de sangles qui permettent de lui immobiliser le bras pour empêcher tout mouvement désordonné et lui fixe une électrode au poignet. Il lui dit qu'il va devoir apprendre une liste de couples de mots ; toutes les erreurs qu'il commettra seront sanctionnées par des décharges électriques d'intensité croissante.

Le véritable sujet de l'étude est le moniteur, qui après avoir assisté à l'installation de l'élève, est introduit dans une salle du laboratoire où il prend place devant un impressionnant stimulateur de chocs. Celui-ci comporte une rangée de 30 manettes qui s'échelonnent de 15 à 450 volts par tranche d'augmentation de 15 volts et sont assorties de mentions allant de "choc léger" à "attention choc dangereux".

On invite alors le moniteur à faire passer le test d'apprentissage à l'élève qui se trouve dans l'autre pièce. Quand la réponse de l'élève est correcte, il doit passer au couple de mots suivant. S'il se trompe, il doit lui administrer une décharge électrique en commençant par le voltage le plus faible, et augmenter progressivement (par tranche de 15 volts).

Le moniteur est un sujet naïf qui ne sait pas que le rôle de l'élève est en fait tenu par un acteur qui ne reçoit en réalité aucune décharge électrique.


A quel instant précis va-t-il refuser d'obéir à l'expérimentateur ?


Le conflit surgit quand l'élève commence à donner des signes de malaise qui vont devenir de plus en plus pathétiques en fonction de l'augmentation du voltage :
-               à 75 Volts, il gémit,
-               à 120 Volts, il formule des plaintes en phrases distinctes,
-               à 150 Volts, il supplie qu'on le libère,
-               à 285 Volts, sa seule réaction est un cri d'agonie.
Les sujets (qui,  on le rappelle, croient que la souffrance qu'ils infligent est réelle) ont tous eu du mal à exprimer à quel point l'expérience était poignante ; ils sont divisés entre les manifestations de souffrance et supplications de l'élève - qui vont jusqu'aux hurlements et aux silences laissant supposer une syncope - et l'ordre de l'expérimentateur, représentant une "autorité légitime" et à laquelle ils se sentent engagés. A chaque fois qu'un sujet hésite à envoyer la décharge, il reçoit l'ordre de poursuivre.


QU'EST-CE QUI REND LE SUJET AUSSI FRAGILE ?


  • Le désir de tenir la promesse faite au début à l'expérimentateur et d'éviter tout conflit. Le sujet perçoit l'expérimentateur (l’autorité qui engage un rapprochement pratique avec la Rome conciliaire) comme ayant une autorité légitime au regard de sa position socioprofessionnelle, des études qu'il est censé avoir faites (c’est la maison générale et Mgr Fellay a les grâces d’état) ... Refuser d'obéir, serait un manquement grave aux règles de la société (la FSSPX), une transgression morale (cf. la circulaire Thouvenot : une rébellion voire une subversion). Il éprouve une forte angoisse (regardez Mgr Tissier)  à l'idée de rompre ouvertement avec l'autorité.

  • La perspective de cette rébellion et du bouleversement d'une situation sociale bien définie qui s'en suivra automatiquement constitue une épreuve que beaucoup d'individus sont incapables d'affronter. (cf. la force morale d’un évêque comme Mgr Williamson : un exemple héroïque)

  • La tendance pour l'individu à se laisser absorber par les aspects techniques immédiats de sa tâche, lui faisant perdre de vue ses conséquences lointaines. (Certains bons prieurs sont surchargés de travaux divers et administratifs)

  • L’abandon de toute responsabilité personnelle en se laissant instrumentaliser par le représentant de l'autorité. (Exemple entre mille autres : le supérieur du district de Suisse qui exige que tous les documents officiels parlant des rapports avec Rome soient soumis à Menzingen, ou l’abbé de Cacqueray qui sanctionne les bons prêtres à contrecœur)

  • Le souhait de se montrer "digne" de ce que l'autorité attend de lui... (L’abbé Bouchacourt qui fait de la surenchère contre la fidélité catholique)

  • Certains voient les systèmes érigés par la société comme des entités à part entière. Ils se refusent à voir l'homme derrière les systèmes et les institutions. (beaucoup ne veulent pas voir qu’il ne s’agit que d’une poignée de libéraux qui organise cette terreur). Quand l'expérimentateur dit : "l'expérience exige que vous continuiez", (l’expérience d’un accord pratique avec la Rome conciliaire) le sujet ne se pose pas la question : "l'expérience de qui ? " (d’une poignée de traîtres au fond). Pour certains, "l'Expérience" était vécue comme ayant une existence propre.

  • La capacité à justifier psychologiquement l'acte cruel en dévalorisant la victime.(Regardez comment on parle de ceux qui ont eu un procès : les victimes deviennent des trouble-fêtes) Beaucoup de sujets trouvaient nécessaire de déprécier la victime "qui s'était elle-même attiré son châtiment par ses déficiences intellectuelles et morales".(« si tous ces prêtres rebelles  ont été punis, c’est qu’ils n’avaient pas le sens de la vértiable obéissance » pouvons-nous entendre de certains)  Il faut se rappeler aussi que l'extermination des Vendéens avait été précédée d'une violente propagande anticatholique et anticléricale dans tous les milieux.( préparation lente de Mgr Fellay depuis l’an 2000)

  • Le besoin ressenti de continuité de l'action : le fait de poursuivre jusqu'au bout rassure le sujet sur le bien-fondé de sa conduite antérieure. Il neutralise ainsi son sentiment de malaise (sa mauvaise conscience) vis à vis des précédentes actions avec les nouvelles. (« Mais non, rien n’a changé lors du chapitre de 2012 » )



Le processus fragmentaire d’un ordre (ordre qui vient de loin)  peut  entraîner le sujet dans un comportement destructeur.


  •  La difficulté à transformer convictions et valeurs en actes. Certains sujets étaient cependant hostiles dans une certaine mesure à l'expérience.(Beaucoup de prêtres étaient à l’origine opposés à l’idée même d’un rapprochement pratique avec la Rome conciliaire mais qu’ont-ils fait au chapitre de 2012 ?) Ils protestaient sans cesser toutefois d'obéir. Les manifestations émotionnelles observées en laboratoire (tremblements, ricanements nerveux, embarras évident) prouvent que le sujet envisage d'enfreindre les règles.


  •  La facilité à nier sa responsabilité quand on est un simple maillon intermédiaire dans la chaîne des exécutants d'un processus de destruction et que l'acte final est suffisamment éloigné pour pouvoir être ignoré (« Moi, je ne suis qu’un simple prieur, vicaire, fidèle…. »)


  •     La fragmentation de l'acte humain total permet à celui qui prend la décision initiale de ne pas être confronté avec ses conséquences (Mgr Fellay ne mesure peut-être pas encore toutes les conséquences dans la Tradition de sa nouvelle orientation ; de même que Paul VI ne mesura peut-être pas tout le chaos qu’allait engendrer la nouvelle messe) . La fragmentation de l'acte social est le trait commun le plus caractéristique de l'organisation sociale du mal. L'individu ne parvient pas à avoir une vue d'ensemble de la situation, il s'en remet à l'autorité supérieure.

 
D'autres éléments sont à prendre en compte dans le processus d’abdication de la volonté:


  • La propension de chaque individu à se rallier au groupe même quand il a irréfutablement tort. (S. Milgram renvoie ici aux expériences menées par E. Asch).

  • Ce processus est en rapport avec une structure de récompense. La docilité rapporte à l'individu une récompense, alors que la rébellion entraîne le plus souvent un châtiment. S. Milgram rappelle aussi que parmi les nombreuses formes de récompenses décernées à l’obéissance aveugle, la plus ingénieuse reste celle qui consiste à placer l'individu dans une niche de la structure dont il fait partie. Cette "promotion" a pour but principal d'assurer la continuité de la hiérarchie. (On promeut de jeunes prêtres à des postes importants ou des personnes susceptibles de réagir à des postes honorifiques).

  • L'identification de l'autorité à la norme. (La loi, c’est moi)


Dans l’expérience de Milgam, certains sujets ont nié la réalité de la souffrance de la victime.

Mais le comportement le plus répandu durant l'expérience est :

  •  Le refus de leur propre responsabilité.


  •   C'est le comportement de rationalisation par excellence, qui s'exprime par différentes voix : la justification de la légitimité de l'expérience, le dénigrement de la victime, mais aussi certains "aménagements" avec les ordres.

  • Certains sujets ont utilisé des subterfuges afin de diminuer leur tension. Cette façon d'aménager l'ordre reçu n'est en fait qu'un baume sur la conscience du sujet. C'est une action symbolique révélant l'incapacité du sujet à choisir une conduite en accord avec ses convictions , mais qui l'aide à préserver son image. (« Attendons 2018, cette équipe finira par partir », dit l’abbé de La Rocque)

  • Sans rejeter les ordres, certains sujets ont essayé d'en diminuer la portée, par exemple, en envoyant quand même la décharge électrique ordonnée, mais en diminuant le temps, ou l'intensité. D'autres essayaient de faire comprendre à l'élève quelle était la bonne réponse par des intonations de voix. ( "Mais non, Mgr Fellay ne veut pas nous rallier vraiment, faites confiance") 

  • D'autres sujets ont exprimé leur désaccord, tout en continuant d'appliquer les ordres. (abbé de Cacqueray)  Les manifestations psychosomatiques : les manifestations physiques du stress permettent d'évacuer la tension.




Comment sortir de cette sphère infernale : la vertu de Force au service de la vérité


« Désobéir » est un acte très anxiogène, il implique non seulement le refus d'exécuter un ordre, mais de sortir du rôle qui a été assigné à l'individu (ici au sujet). Ce qui crée à une petite échelle une forme d'anomie.


Alors que le sujet obéissant rejette sur ce dernier la responsabilité de son action, le sujet « rebelle » accepte celle de détruire l'expérience. Il peut avoir l'impression corrosive de s'être rendu coupable de déloyauté envers la science.

Ce processus suit de pénibles étapes :


-               le doute (lire un minimum et juger objectivement les textes)

-               l'extériorisation du doute (en parler à des sages et des anciens pour confronter le doute) 

-               la désapprobation (ruminer en silence ne sert à rien)

-               la menace de refus d'obéissance à une autorité qui détourne de Dieu,

-               la « désobéissance » ou l’obéissance à Dieu


Ce processus est le difficile chemin que seule une minorité d'individu est capable de suivre jusqu'à son terme. S. Milgram insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une démarche négative, mais au contraire d'un acte positif, d'une volonté délibérée d'aller à contre-courant :


"La désobéissance exige non seulement la mobilisation des ressources intérieures, mais encore leur transformation dans un domaine situé bien au-delà des scrupules moraux et des simples objections courtoisement formulées : le domaine de l'action. On ne peut y accéder qu'au prix d'un effort psychique considérable." (Don de Force)
 
 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Juin - 15:53 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sean Johnson


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2015
Messages: 92
Localisation: USA

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 01:12 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Très intéressant.

Je voudrais payer de l'argent pour une traduction en anglais
_________________
"I have passed on that which I have received." -Archbishop Lefebvre


Revenir en haut
AVE-MARIA


Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2014
Messages: 118

MessagePosté le: Ven 12 Juin - 08:10 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

En effet! C'est vraiment très très intéressant!
Je me pose souvent cette question: pourquoi tant de bons prêtres n'opposent-ils aucune résistance?
Voici des éléments de réponse!

Merci Marguerite!


Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 13 Juin - 21:16 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Tout le fonctionnement des sociétés est dans cet article. 


Quand la tête, honnête, est sous l'autorité du Christ en mettant en pratique ses commandements, les sociétés sont grandes.


A partir du moment, où l'autorité n'est plus qu'une question de personne, d'autoritarisme, de résultats humains, les associations virent à la secte. Le chef devient un gourou.


Et alors tous les moyens sont permis pour obtenir un avantage personnel. Et alors la société se gangrène. 


Le plus cruel est de voir de bonnes personnes tomber et ne pas se relever pour ne pas être obligés de se justifier.


Si les prêtres ne se relèvent pas, qui le fera ?


Revenir en haut
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2014
Messages: 153
Localisation: Brisbane, Australie

MessagePosté le: Sam 13 Juin - 21:51 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Sean, 


Je peux vous le traduire mais cela va prendre quelque temps parce que j'ai un autre article assez long a traduire pour Reconquista, et je ne peux pas commencer avant merrcredi pour cela...


Mais si ca vous interesse quand meme, dites le moi! 
_________________
Viva Cristo Rey!


Revenir en haut
Sean Johnson


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2015
Messages: 92
Localisation: USA

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 00:38 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Suzanne-


Je fermai mon blog il ya quelques jours, mais je me demande si les Dominicains seraient intéressés à l'afficher sur leur site Web américain?
_________________
"I have passed on that which I have received." -Archbishop Lefebvre


Revenir en haut
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2014
Messages: 153
Localisation: Brisbane, Australie

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 01:02 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Je leur passe tous les articles que je traduis et ils decident ensuite! :-)
_________________
Viva Cristo Rey!


Revenir en haut
Sean Johnson


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2015
Messages: 92
Localisation: USA

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 02:10 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Suzanne a écrit:
Je leur passe tous les articles que je traduis et ils decident ensuite! :-)


Ahhh ... une bonne sœur Dominicaine!


Je suis impatient de becomming ton frère; Je reçois l'habitude à l'automne;-)


(Je l'espère que le français est correct)
_________________
"I have passed on that which I have received." -Archbishop Lefebvre


Revenir en haut
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2014
Messages: 153
Localisation: Brisbane, Australie

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 02:35 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Presque! ;-)


Oui, on fait ce qu'on peut pour les aider :-)


I'm really glad you'll be receiving the habit in the fall, that's wonderful. It is, believe me, a great help, along with the support of the Dominicans themselves. 


Let me know the date when you have it! Mine was on Good Friday this year. 
_________________
Viva Cristo Rey!


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 06:18 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

For sure it's a great help ! Wink

Ecce quam bonum, et quam iucúndum habitáre fratres in unum


Revenir en haut
Suzanne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2014
Messages: 153
Localisation: Brisbane, Australie

MessagePosté le: Lun 15 Juin - 07:08 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Absolument, Volmar! :-)
_________________
Viva Cristo Rey!


Revenir en haut
Sean Johnson


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2015
Messages: 92
Localisation: USA

MessagePosté le: Mar 16 Juin - 03:56 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Volmar a écrit:
For sure it's a great help ! Wink

Ecce quam bonum, et quam iucúndum habitáre fratres in unum








Absolument!

Une bande de frères et sœurs unis dans le combat pour la foi!


Glorieux!
_________________
"I have passed on that which I have received." -Archbishop Lefebvre


Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Mer 17 Juin - 15:39 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant


 
Voici un extrait du film "I comme Icare" qui retrace l'expérience de Milgram : excellente illustration. Vous pourrez vous amuser à coller des visages sur le pauvre expérimentateur ... 

 

 
 


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 483
Localisation: france

MessagePosté le: Jeu 18 Juin - 17:02 (2015)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ... Répondre en citant

Oh Marguerite, absolument expressif de "l'autorité" bête et disciplinée....


Obéissance à une "juridiction subjective", celle de Lucifer déchu sur ce qui lui reste d'anges déchus avec lui...;


On y voit :
- un maître du jeu, derrière une glace sans tain,
- un "vicaire" , maître du jeu apparent, rappelant la "règle",
- un manipulateur manipulé, moins par le vicaire que par la "règle" qu'il a lui-même "acceptée" comme étant celle infaillible,
- un imbécile qui s'est mis sous la "juridiction" des trois autres....


Absolument éclairant!
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:39 (2016)    Sujet du message: Comment les volontés abdiquent ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com