Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2015
Messages: 25

MessagePosté le: Sam 27 Juin - 23:00 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

C’est à l’occasion de la cérémonie de bénédiction des cloches de la chapelle de l’école Saint-Michel de La Martinerie, à Châteauroux, que Mgr Fellay a fait pour Présent un point sur la situation de la Fraternité Saint-Pie X, dont il est le Supérieur général.
Dans un entretien accordé à Fideliter en 2001, vous évoquiez « le mouvement de profonde sympathie du jeune clergé à l’égard de la Fraternité ». Ce mouvement s’est-il amplifié, notamment du fait du motu proprio de 2007 ?
— Sans aucun doute ! Ce mouvement a reçu un nouveau souffle avec le motu proprio. Il convient d’ailleurs d’insister sur l’intérêt de Benoît XVI envers la liturgie d’une manière générale. Il a vraiment désiré remettre à la disposition des prêtres et des fidèles toute la liturgie traditionnelle, pas seulement la messe, ce qui ne s’est pas réalisé jusqu’ici à cause de trop nombreuses oppositions. Cependant la jeunesse, précisément parce que cette liturgie se situe hors du temps, s’y retrouve. L’Eglise vit dans l’éternité. La liturgie aussi, c’est pourquoi elle est toujours jeune. Proche de Dieu, elle n’appartient pas au temps. Il n’est donc pas étonnant que le caractère baptismal fasse résonner cette harmonie, même dans les âmes qui ne l’ont jamais connue. La façon dont réagissent les jeunes prêtres qui découvrent cette liturgie est d’ailleurs émouvante : ils ont l’impression qu’on leur a caché un trésor.
La Fraternité a été reconnue officiellement comme catholique par l’Etat en Argentine, avec l’aide du cardinal Bergoglio devenu ensuite le pape François. Cela n’a-t-il qu’une importance administrative ou est-ce plus révélateur ?
— On y trouve tout d’abord un effet juridique, administratif, sans implication sur l’état des relations générales de la Fraternité avec, disons pour simplifier, l’Eglise officielle. Mais le deuxième effet est difficile à évaluer correctement. Il n’y a aucun doute sur le fait que le pape François, alors cardinal Bergoglio, avait promis d’aider la Fraternité à obtenir la reconnaissance par l’Etat argentin de notre société comme catholique et qu’il a tenu sa promesse. Cela oblige à penser qu’il nous considère bien comme catholiques.
Dans le même ordre d’idées, vous avez été nommé juge de première instance par le Vatican pour le procès d’un prêtre de la Fraternité. Ne peut-on y voir un signe de bienveillance ?
Ceci n’est pas nouveau mais existe depuis plus de dix ans. Il s’agit effectivement d’une marque de bienveillance, et de bon sens. C’est ce que l’on remarque dans l’Eglise romaine à travers son histoire : son réalisme, capable de dépasser des problèmes canoniques, juridiques, pour trouver des solutions à des problèmes bien réels.
Vous évoquez, dans votre Lettre aux amis et bienfaiteurs, des « messages contradictoires » venant de Rome. Qu’entendez-vous par là ?
Je pense à la manière dont une société qui était en voie de rapprochement vers la Tradition a été traitée – ou maltraitée : les franciscains de l’Immaculée. Ou aux diverses manières dont nous traitera une instance romaine par rapport à une autre : la Congrégation des religieux, par exemple, nous considère toujours comme schismatiques (elle a déclaré excommunié, en 2011, un prêtre qui nous rejoignait), alors que ce n’est pas le cas d’autres congrégations ou du pape lui-même, comme nous l’avons dit.
« Pessimiste », « fermé aux autres », « pensant que seuls les fidèles de la Fraternité seront sauvés » : vous êtes parfois évoqué ainsi. Que répondez-vous ? Qu’est pour vous l’esprit missionnaire ?
Je ne me reconnais pas dans ces quolibets. Une fermeté dans la doctrine est, certes, nécessaire, car la foi ne se négocie pas. La foi est un tout donné par le Bon Dieu et on n’a pas le droit de faire le tri parmi les vérités révélées. Rappeler ces exigences aujourd’hui passe mal, comme cela a d’ailleurs toujours été plus ou moins le cas. L’expression « combat de la foi » fait partie de l’histoire de l’Eglise. Forcément, le missionnaire devra faire retentir cette voix de la foi à l’extérieur, tout en cherchant à fortifier ceux qui l’ont déjà. Il n’est pas possible de ne s’adresser qu’aux fidèles de la Fraternité. Le flambeau illumine le monde, la lumière de la foi rayonne, avec chaleur. La foi doit être portée par la charité : c’est ainsi que je vois le missionnaire.
Il y a quelques semaines, des séminaires de la Fraternité ont reçu la visite d’envoyés du Vatican, le cardinal Brandmüller, Mgr Schneider. Ces visites constituent un lien public avec « l’Eglise officielle ». N’est-il pas vital ?
Le lien avec l’Eglise est vital. La manifestation de ce lien peut varier. Les dates et lieux de ces visites ont été laissés à mon choix, le Vatican a proposé des noms. J’ai choisi les séminaires, ce qui me paraissait, pour des évêques, le plus éloquent et le plus représentatif.
Quelles ont été les réactions « sur le vif » de ces évêques ?
Ils se sont montrés très satisfaits. « Vous êtes des gens normaux », nous ont-ils dit… ce qui montre la réputation que l’on nous fait ! Ils nous ont félicités sur la qualité de nos séminaristes. Il ne fait aucun doute qu’ils ont conclu de ce premier contact rapproché que nous étions une œuvre d’Eglise.
Avez-vous des contacts avec des évêques, qui vous soutiennent discrètement ?
Bien sûr ! Si l’on voit que des prêtres se rapprochent de nous aujourd’hui, ont eux-mêmes des contacts avec nous, on peut facilement en conclure qu’à l’échelon supérieur, ce doit être à peu près la même chose…
Dans l’entretien déjà évoqué de 2001, vous déclariez : « S’il y a une chance, une seule, que des contacts avec Rome puissent faire revenir un peu plus de Tradition dans l’Eglise, je pense que nous devons saisir l’occasion. » Est-ce toujours votre ligne ?
Cela reste notre ligne, même si l’on ne peut pas dire que ce soit facile, notamment à cause des dissensions ouvertes au sein du Vatican lui-même. Ces relations sont délicates, mais ce point de vue reste valable et confirmé dans les faits. Il s’agit d’un travail discret, au milieu d’oppositions assez fortes. Certains travaillent dans un sens, d’autres dans le sens contraire.
Le rôle de contrepoids de la Fraternité à l’intérieur même de l’Eglise n’est-il pas important ?
Ce rôle n’est pas nouveau, Mgr Lefebvre l’a commencé et nous le continuons. A constater l’irritation des modernistes devant les pas faits par Benoît XVI, on le voit bien.
Où en est la Fraternité aujourd’hui ? Quels sont ses points forts, ses points faibles ? Comment voyez-vous son avenir ?
Je vois son avenir sereinement. C’est une œuvre déposée dans le Sacré-Cœur et le Cœur immaculé de Marie, le tout est d’être fidèle à leur Volonté.
Cette Eglise est l’Eglise de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui en reste le chef et ne permettra pas sa destruction.
Les faiblesses de la Fraternité ? Le risque de séparation, qui est grave. Voyez par exemple la caricature de la Tradition qui se fait appeler la « Résistance » : il s’agit d’un esprit non catholique, quasi sectaire, dont nous ne voulons pas, un mouvement qui reste replié sur lui-même, avec des gens qui pensent qu’ils sont les seuls bons, les seuls justes sur la terre : cela n’est pas catholique.
Il s’agit d’un danger objectif, mais relatif. La grande partie de la Fraternité est saine et ne veut pas sombrer dans ces illusions. Cela nous pousse à nous appuyer sur les moyens surnaturels. Ce que le Bon Dieu veut de nous, il nous le montrera, il parlera à travers les circonstances.
Les points forts ? La fidélité, vivante, qui porte des fruits et montre au monde d’aujourd’hui que la vie catholique, avec toutes ses exigences, est possible. Mais – autre point faible – nous sommes des gens de ce temps, prétendre être immunisés contre toute influence du monde moderne est chimérique. Plus précisément, il faut éviter le danger d’une caricature, de souhaiter voir ici-bas l’Eglise sans ride ni tache : ce n’est pas ce que le Bon Dieu nous a promis sur cette terre. Ce n’est pas ce que signifie « l’Eglise sainte », cela veut dire qu’elle est capable de sanctifier par les moyens donnés par Notre-Seigneur : les sacrements, la foi, la discipline, la vie religieuse, la vie de prière.
Que pensez-vous de la proposition du cardinal Sarah d’introduire l’offertoire traditionnel dans la nouvelle messe ?
Cette idée n’est pas nouvelle, cela fait une dizaine d’années qu’elle circule à Rome. Je suis heureux qu’elle soit reprise. Certains critiquent cette démarche en disant que ce serait mêler le sacré au profane. Au contraire, dans une perspective d’assainissement de l’Eglise, je pense que cela constituerait un très grand progrès, parce que l’offertoire est un résumé des principes catholiques de la messe, du sacrifice expiatoire offert à la Sainte Trinité, dirigé vers Dieu en réparation des péchés par le prêtre, accompagné par les fidèles. Et cela ramènerait graduellement les fidèles vers la messe traditionnelle qu’ils ont perdue.
Comment souhaitez-vous conclure, Monseigneur ?
Pour moi, nous sommes à la veille d’événements graves sans pouvoir bien les définir. J’appelle à la prière et je veux terminer sur un regard vers le Bon Dieu, ce qui nous permet de toujours garder espoir.
(Source : Présent du 27 juin 2015)
http://www.dici.org/documents/entretien-mgr-fellay-a-present-27-juin-2015/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Juin - 23:00 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2015
Messages: 25

MessagePosté le: Sam 27 Juin - 23:05 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Voyez par exemple la caricature de la Tradition qui se fait appeler la « Résistance » : il s’agit d’un esprit non catholique, quasi sectaire, dont nous ne voulons pas, un mouvement qui reste replié sur lui-même, avec des gens qui pensent qu’ils sont les seuls bons, les seuls justes sur la terre : cela n’est pas catholique.


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2015
Messages: 25

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 01:57 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Que pensez-vous de la proposition du cardinal Sarah d’introduire l’offertoire traditionnel dans la nouvelle messe ?
Cette idée n’est pas nouvelle, cela fait une dizaine d’années qu’elle circule à Rome. Je suis heureux qu’elle soit reprise. Certains critiquent cette démarche en disant que ce serait mêler le sacré au profane. Au contraire, dans une perspective d’assainissement de l’Eglise, je pense que cela constituerait un très grand progrès, parce que l’offertoire est un résumé des principes catholiques de la messe, du sacrifice expiatoire offert à la Sainte Trinité, dirigé vers Dieu en réparation des péchés par le prêtre, accompagné par les fidèles. Et cela ramènerait graduellement les fidèles vers la messe traditionnelle qu’ils ont perdue.


!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 28 Juin - 08:09 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Mentez, mentez.... Habile comme un moderniste ce mgr Fellay. Il caricature naturellement ; c'est vrai qu'il n'a plus le choix dans toutes ses contradictions. 
S'il était doté de mémoire il se souviendrait qu'avec le procès de l'abbé Cottard, la FSSPX ne fut pas loin d'entrer dans le catalogue des sectes en France. 


Pauvre homme, il semble bien affligé de sa personne, en permanence inquiet de savoir ce que le monde pense de lui. Son langage ressemble de plus en plus au galimatias moderno-conciliaire. ex : (la Foi portée par la charité).
Encore faudrait-il que ce soit la charité dans la vérité. Mais quand on fuit la Vérité...


Il me fait même penser au mouvement charismatique "Le flambeau illumine le monde, la lumière de la foi rayonne, avec chaleur"

Il est remarquable de savoir que suivant les instances romaines on peut être catholique ou pas. Et alors, je suis rassuré car le pape le reconnait. (Il reconnaît les siens, le Saint Père !)  Mort de Rire


Revenir en haut
Michael


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2015
Messages: 25

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 14:00 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Michael a écrit:
Que pensez-vous de la proposition du cardinal Sarah d’introduire l’offertoire traditionnel dans la nouvelle messe ?
Cette idée n’est pas nouvelle, cela fait une dizaine d’années qu’elle circule à Rome. Je suis heureux qu’elle soit reprise. Certains critiquent cette démarche en disant que ce serait mêler le sacré au profane. Au contraire, dans une perspective d’assainissement de l’Eglise, je pense que cela constituerait un très grand progrès, parce que l’offertoire est un résumé des principes catholiques de la messe, du sacrifice expiatoire offert à la Sainte Trinité, dirigé vers Dieu en réparation des péchés par le prêtre, accompagné par les fidèles. Et cela ramènerait graduellement les fidèles vers la messe traditionnelle qu’ils ont perdue.








"Abbé Célier: « … Il me semble que nos contemporains vont peut-être devenir les témoins de la naissance d’un nouveau rite : “la messe pipaule ” ». O. Pichon interroge, étonné : « messe pipaule ? Qu’est-ce que vous inventez encore ? » et l’Abbé Celier s’explique : « mélange du rite Pie et du rite Paul »... « la messe pipaule serait tout simplement un mélange du rite “Pie ” et du rite “Paul ”. Les jeunes prêtres, voulant réenraciner dans la tradition la liturgie qu’ils célèbrent en public y importeraient tout simplement des parties de la liturgie traditionnelle qu’ils célèbrent plus occasionnellement. »... « D’après les bruits autorisés qui ont couru ces derniers mois, Rome estimerait maintenant que, de l’unique rite romain, il existe une forme ordinaire (la liturgie nouvelle) et une forme extraordinaire (la liturgie traditionnelle) toutes les deux ayant droit de citoyenneté. » Son livre a été édité au début de l’année 2007. Cela signifie donc que l’Abbé Celier, et bien évidemment d’autres membres de la FSSPX avec lui, savaient déjà, quelques mois à l’avance et de façon assurée, comment le Motu proprio du 7 juillet 2007 traiterait « tout simplement » la Sainte Messe !… Ce qui explique sans doute pourquoi le Motu proprio n’a pas été critiqué par la FSSPX, ni avant ni après le 7 juillet. Après la lecture de ce Motu proprio, nous pouvons maintenant nous demander, avec la même simplicité “benoîte ” que l’Abbé Celier, si les prêtres qui célèbrent extraordinairement la messe de toujours ne pourront pas y introduire la révolution liturgique de la messe qu’ils célèbrent ordinairement. En effet, quelles parties de la liturgie traditionnelle seraient importées dans cette “mixture mystique ” ?… Pour ceux qui célèbrent la forme ordinaire, il y a dans la bouteille plus d’arsenic que de bon vin… Ainsi, en quelques lignes et par le biais du dialogue, on a fait passer l’idée de cette alternative possible entre les deux messes."


http://tychique.net/pdf/Pierre_Marie_DELACROIX.pdf 


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 478
Localisation: france

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 14:36 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

On aura noté:


- "appelons-la l'Eglise officielle". Il ne s'agit plus d'une néo-Eglise, d'une contre-façon de l'Eglise, selon les mots même de Mgr Lefebvre.


- plus question de doctrine. Seule la "messe" est appelée à "sanctifier". Même des non baptisés! Qu'ils viennent à le "messe", et la "messe" les convertira.... Peu importe au fonds leur religion au for interne!


C'est l'église médiatique en lieu et place de l'Eglise Une , Sainte, catholique , et apostolique.


C'est l'église de l'antéchrist qui se paiera même le luxe de la messe dite de St Pie V:pour donner le change, et bonne conscience....


Mgr Lefebvre est certainement retourné dans sa tombe: des prêtres issus de son oeuvre pour non pas "continuer l'Eglise par sa doctrine", mais l'église conciliaire par des simulacres de messe tridentines sans la doctrine....


On notera également le silence assourdissant des évêques Tissier et de Galaretta: évêques non de suppléance, mais "supplétifs" de leur SG, couchés aux pieds de leur maître.... Chiens muets...., par "obéissance" à leur juridiction subjective...


Seul Mgr Williamson vient de répondre, et autrement mieux que certaines déclarations précédentes qui le desservent (Fatima inversé relève plus hélas de scenarii apocalyptiques contestables, en tout cas fruit de l'imagination....).


Ici nous revenons les pieds sur terre....




Kyrie eleison,
Ipsa conteret
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 16:29 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Mais non, Paulus, il ne caricature pas, mais il parle de la caricature qu'on nous fait (nous, la Tradition qui se fait appeler la Résistance):


Citation:
Voyez par exemple la caricature de la Tradition qui se fait appeler la Résistance.



Et ensuite, il expose cette caricature: il s'agit d'un esprit catholique, etc.


Il ne faut pas tout interpréter avec malveillance, quelle vilaine manie!


D'ailleurs, il critique cette caricature presque exactement comme il critique les Mgr Tissier et leurs jugements sur l'Eglise conciliaire. En effet, Mgr Tissier ne dit-il pas qu'il s'agit d'un esprit non catholique, quasi-sectaire et même sectaire, dont nous ne voulons pas, un mouvement qui reste replié sur l'Homme au centre de perspectives mondialistes, avec des gens qui pensent qu'ils détiennent seuls la vraie charité et qu'ils ont, eux, une notion juste de la Tradition, pour conclure que cette Eglise n'est pas catholique?


Voyez, Mgr Fellay ne pourrait accepter la même logomachie (qu'il dénonce) que Mgr Tissier face à l'Eglise conciliaire pour critiquer la Résistance. Tant pis pour nous, mais nous ne sommes pas les seuls bons et les seuls justes: Mgr Fellay aussi est juste et bon.


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 16:32 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Dans les blagues que les enfants aiment se raconter, on entend quelquefois celle-ci:


- un égoïste est quelqu'un qui ne pense pas à moi.


On pourrait ajouter:


- un sectaire est quelqu'un qui ne me suit pas.


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 17:19 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

François ayant embrassé la bible des Vaudois, et ceux-ci ayant des rapports avec les Cathares, craignons que nous, qui sommes aussi, à l'instar de ces derniers, les seuls justes et bons, recevions des marques de vénération de la part de Rome!

Nous serions navrés de les recevoir avant Mgr Fellay.


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 17:50 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

 
Citation:
Les points forts ? La fidélité, vivante, qui porte des fruits et montre au monde d’aujourd’hui que la vie catholique, avec toutes ses exigences, est possible. Mais – autre point faible – nous sommes des gens de ce temps, prétendre être immunisés contre toute influence du monde moderne est chimérique. Plus précisément, il faut éviter le danger d’une caricature, de souhaiter voir ici-bas l’Eglise sans ride ni tache : ce n’est pas ce que le Bon Dieu nous a promis sur cette terre. Ce n’est pas ce que signifie « l’Eglise sainte », cela veut dire qu’elle est capable de sanctifier par les moyens donnés par Notre-Seigneur : les sacrements, la foi, la discipline, la vie religieuse, la vie de prière.







Ce passage est remarquable.


1) les fidèles de la Tradition montrent au monde d'aujourd'hui que la vie catholique exigeante est possible: les seuls bons et justes?
2) mais il ne faut pas être exigeant avec l'Eglise car ce n'est pas réaliste de la souhaiter sans ride ni tache: pour rester les seuls bons et justes?
3) Autre contradiction, prétendre être immunisés contre toute influence du monde moderne est chimérique: ici l'idéalisme. A la ligne suivante, il nous dit qu'il faut éviter de tomber dans cet idéalisme... Ne vient-il pas de dire que c'est chimérique de prétendre l'éviter?
4) il ose attribuer ce travers (de désirer une Eglise sans ride ni tache) à l'influence du monde moderne.


Sur l'Eglise sainte, ce n'est pas ce que j'ai retenu de Mgr Lefebvre ni du P. Calmel. Ils étaient indulgents pour les hommes mais vénéraient l'Eglise. Ils ne disaient pas seulement que l'Eglise est capable de sanctifier, mais qu'elle sanctifie: en acte. La différence n'est pas petite... Mgr Fellay a-t-il déjà dit que l'Eglise conciliaire sanctifie? Qu'il ose! Les religieux, disait Mgr Lefebvre, c'est la preuve de la sainteté de l'Eglise. La persécution des franciscains de l'Immaculée, c'est la guerre à la sainteté faite par l'Eglise conciliaire. Pardon, c'est un message contradictoire... Que des catholiques se sanctifient dans l'Eglise conciliaire, nous le croyons, Mgr Williamson le croit, lui l'esprit schismatique, n'est-ce pas, mais en aucun cas nous ne disons PAR l'Eglise conciliaire.


A la tête de la FSSPX se trouve une caricature de traditionaliste: un mondain, bien vu du monde tradi-rallié représenté par le journal Présent.


Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 28 Juin - 19:32 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Avec ses supers pouvoirs consacrés par le Vatican, mgr Fellay (Juge et suprême représentant de la Tradition) peut railler et insulter les personnes qui veulent suivre le Christ et la doctrine bimillénaire de l'Eglise Catholique.


La Rome moderniste et libérale est devenue sa seule référence avec le pape. Le pape, il a l'air de tenir au pape comme à la prunelle de ses yeux. 


Il semble heureux d'être reconnu par le pape et le répète comme pour insister que c'est un ami.


Papolâtre jusqu'à la moelle, il est désormais incapable d’appréhender l'emprise de Satan sur l'Eglise Catholique et en particulier sur les papes modernes. 


Doit-on croire que mgr Fellay soit devenu sénile ou amnésique ? Ce serait probablement une insulte. Il est peut-être plus réaliste de considérer les faits simplement. 
Mgr Fellay cautionne et encourage l'église conciliaire et en particulier le pape à continuer le syncrétisme religieux. 
Mgr Fellay cautionne l'attitude du pape avec les homosexuels et encourage la "tolérance" morale.


Il est par trop évident que les références (et les espérances) de mgr Fellay tiennent plus de la Franc-maçonnerie et du N.O.M. que de l'Eglise Catholique.


Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 22:52 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

Qu'y a-t-il de plus pénible en lisant ce texte ?

Les contradictions internes ? Mgr Fellay nous y a habitué "usque ad nauseam" depuis des années. Ce n'est pas le pire même si c'est déjà très insupportable pour des âmes normalement formées à la logique et à la vérité.

Les calomnies sur la Fidélité catholique ? Les modernistes nous ont déjà bien formés à exercer la sainte patience et le pardon pour ne pas tomber dans l'aigreur et la vengeance. ( Nous notons au passage que nous voyons de belles âmes très surnaturelles et rayonnantes de paix et de douceur dans les petits groupes de la Fidélité et cela contraste de façon flagrante avec la description qu'en fait Mgr Fellay ) 


Serait-ce alors sa ritournelle sur le danger de schisme ? Que la Rome catholique est toujours à Rome ? Nous connaissons désormais ces salades et faux raisonnements mille fois réfutés par tous les bons évêques et prêtres. 


Alors le plus pénible ? 


C'est le silence abyssal de plus de 500 prêtres devant ce tombereau  de sornettes . 


Pire que le silence : la fausse joie que l'on se prend à manifester dans les kermesses, pèlerinages et activités de la néo FSSPX pour faire croire que tout baigne.
 
"Le pécheur est semblable à la bête que l'on mène à l'abattoir. ", dit le psalmiste.
 
Mélanie de la Salette était interrogée un jour sur l'état des catholiques en France; on essayait de lui faire dire que tout allait bien car il y avait foule aux pèlerinages et aux processions . Mélanie ( que saint Pie X considérait comme une sainte et l'abbé de Jorna comme une folle) répondit à cela : " Oui en effet il y a du monde ... mais les catholiques S'AMUSENT " 


Les tradis s'amusent et font comme si ....


Attention ... 


Dernière édition par Marguerite le Lun 29 Juin - 14:00 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 478
Localisation: france

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 23:05 (2015)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015) Répondre en citant

sans oublier surtout le silence assourdissant des évêques Mgrs Tissier et de Galaretta!


évêques qui sont moins de "suppléance" que des "supplétifs " d'un SG délirant....
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:15 (2016)    Sujet du message: Entretien Mgr Fellay à Présent (27 juin 2015)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com