Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le champ d'Ecône

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 428
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 16:14 (2015)    Sujet du message: Le champ d'Ecône Répondre en citant

Citation:
Lettre circulaire aux fidèles de Suisse - Août/Septembre 2015

Bien chers fidèles,

Dans ce champ d’Ecône, comme chaque 29 juin ou à une date proche, on admire la longue file de surplis qui va entourer l’autel à l’ombre duquel vont naître les nouveaux prêtres. Les fidèles en nombre suivent avec attention, avec amour cette lente progression. Heureux ils se mettent à genoux au passage de l’évêque qui bénit sans se lasser, s’arrêtant bénignement près des petits pour les laisser baiser l’anneau. Ces cérémonies, cette vie ! Mon Dieu, sans la Fraternité que serions-nous ? Des errants hagards sans espoir et sans but ! Par elle, nous avons tout. Quelle abondance de bienfaits en son sein, que de trésors elle peut distribuer dans le monde entier ! Et à nous, ses membres, encore plus. Tout ce que nous sommes, nous le lui devons. Par elle, on opère des miracles… comme fonder de vraies familles, développer de véritables vocations, et des écoles, et des missions et tout et tout…, et ce malgré le courant contraire qui nous submerge quotidiennement.
Mais donner la vie veut toujours dire souffrir, et des souffrances notre Fraternité continue d’en endurer de toutes parts et notamment de ses propres enfants ! Des suspicions, des doutes, des calomnies, c’est fou de constater tout ce qui est semé dans le champ familial ! Cela démontre à mon avis combien nous influence l’époque actuelle. Notre civilisation occidentale se mutile à mort en faisant mourir les enfants dans le sein maternel et en les remplaçant par des personnes qui veulent surtout en profiter. Nos pays, nos sociétés en tous genres se donnent la mort parce qu’ils rejettent la Vie et qu’ils ont choisi Mammon. Ce malaise se répercute chez beaucoup de nos contemporains qui préfèrent fuir ce monde sans espoir mais par la fausse porte du suicide. Et pour corser ce qui est déjà fortement pimenté, nos propres milieux tentent de frapper cette petite Fraternité qui porte la Vie, par la doctrine, par les Sacrements ! L’art de se saborder ou de scier la branche sur laquelle on tente de rester assis est activement cultivé par certains. Si au moins, on pouvait facilement trouver la pareille ailleurs !
Il ne faut pas se voiler la face, nous vivons de tels temps troublés. Que nous reste-t-il à faire ? N’est-ce pas le cri de Pierre[1] qui n’était pas encore saint, loin s’en faut, qu’il faudrait maintenant pouvoir crier : « A qui irions-nous ? »Jésus avait prêché l’Eucharistie et la Passion, les disciples s’en scandalisèrent : « Cette parole est dure !… Peut-on seulement l’écouter ! », alors ils cessèrent de le suivre. Jésus se tourne alors vers les douze, non pour les supplier de rester, mais pour leur demander s’ils veulent également partir. Cette scène est tragique et bouleversante, le Fils de Dieu qui est venu pour sauver les hommes, les perd sans cri et sans larme : « Personne ne peut venir à moi si cela ne lui est donné par le Père. » Simon-Pierre, avec son bon sens et sa magnifique pétulance, va prononcer une évidence : « Seigneur, à qui irions-nous ? » Manifestement cette vérité n’est pas plus lumineuse aujourd’hui qu’elle ne le fut alors : seul le petit groupe resta près du Pain de Vie. Et ceux qui le quittèrent ! L’Evangile ne nous dit pas un mot du lieu où ils allèrent ! C’est même assez effrayant, ils tombèrent dans l’oubli, dans l’obscurité, ils avaient perdu la lumière.

Le parallèle est-il faisable ou alors trop fort ? Bien sûr, on ne veut pas équiparer Notre-Seigneur lui-même avec la Fraternité, ce serait sans doute bien exagéré. Mais dans le sens où Notre-Seigneur est actuellement transmis par elle et selon la manière que l’Eglise catholique n’a eu de cesse de le transmettre, alors nous pouvons utiliser cette analogie. De plus, sans négliger les autres mouvements où il se passe également de belles choses, nous pouvons affirmer que dans cette Tradition catholique, dont la Fraternité est l’œuvre principale, c’est là qu’on trouve tout le trésor de l’Eglise. Alors, où pouvons-nous donc aller, sinon rester ? A la suite de saint Augustin, hardiment nous pouvons dire : « Si vous voulez que nous vous quittions, donnez-nous un autre vous-même ! »

Le Supérieur général lors du mot donné suite au repas des ordinations n’a pas pu s’empêcher de faire une petite mention de cette souffrance provoquée par des membres et des fidèles "résistants", trouvant la parole des supérieurs trop ceci ou trop cela, préférant ainsi aller voir ailleurs. Mgr Fellay donnait la consigne bien simple de « se serrer les coudes » ! L’expression est bien choisie, car c’est véritablement ce que les apôtres ont fait ce fameux jour à Capharnaüm. Ils se sont mis derrière lui et ont fait confiance… N’avait-il pas déjà tant montré durant les premiers temps passés ensemble ?

Donc pas de jérémiades sur ceux qui veulent partir, le Seigneur permet ces défections. Bien sûr que nous sommes tristes de les voir s’en aller, surtout qu’un bon bout de chemin avait été fait avec eux. Ils savent même qu’ils sont bienvenus pour un retour. Prions donc pour notre fidélité, pour une fidélité qui nous presse plus que toutes tentations et toutes déceptions ; on a tellement vite fait de se faire berner par le cornu. Car en définitive, il faut que cette Tradition devienne plus forte, pour rendre accessible au plus grand nombre le Seigneur de toute gloire ; et cela sera si l’union et la cohésion sont toujours plus réelles dans nos rangs. Que Dieu nous vienne en aide pour l’accomplir dans nos actes quotidiens, et que la Vierge Mère nous sorte de nos tiédeurs pour faire de nous de zélés adeptes de la religion catholique !

Abbé Henry Wuilloud



« Mon Dieu, sans la Fraternité que serions-nous ? Des errants hagards sans espoir et sans but ! Par elle, nous avons tout. Quelle abondance de bienfaits en son sein, que de trésors elle peut distribuer dans le monde entier ! Et à nous, ses membres, encore plus. Tout ce que nous sommes, nous le lui devons. Par elle, on opère des miracles… comme fonder de vraies familles, développer de véritables vocations, et des écoles, et des missions et tout et tout…, et ce malgré le courant contraire qui nous submerge quotidiennement. »

A relire en parallèle dans la lettre du conseil général en réponse aux 3 évêques du 14.04.12 : « Pour le bien commun de la Fraternité, nous préférerions de loin la solution actuelle du statu quo intermédiaire, mais manifestement, Rome ne le tolère plus.»

Ainsi que l’écrit lui-même l’abbé Wuilloud en pratiquant une inversion accusatoire qui ne manque pas de sel non plus : « Et pour corser ce qui est déjà fortement pimenté, nos propres milieux tentent de frapper cette petite Fraternité qui porte la Vie, par la doctrine, par les Sacrements ! L’art de se saborder ou de scier la branche sur laquelle on tente de rester assis est activement cultivé par certains. »

« Il ne faut pas se voiler la face, nous vivons de tels temps troublés. Que reste-t-il à faire ? (…) Seigneur, à qui irions nous ? Manifestement cette vérité n’est pas plus lumineuse aujourd’hui qu’elle ne le fut alors : seul le petit groupe resta près du Pain de Vie. Et ceux qui le quittèrent ! L’Evangile ne nous dit pas un mot du lieu où ils allèrent ! C’est même assez effrayant, ils tombèrent dans l’oubli, dans l’obscurité, ils avaient perdu la lumière. »

Par ces propos, l’abbé Wuilloud met nettement en accusation les prêtres ayant rompu avec la Fraternité pour entrer en résistance et menace tout autant ceux qui doutent de Menzingen et de ses partisans. N’allons surtout pas en revanche penser qu’il pointe du doigt les prêtres ayant quitté encore tout récemment la Fraternité (pourtant « œuvre principale de la Tradition catholique où on trouve tout le trésor de l’Eglise ») pour rejoindre les rangs de l’église conciliaire …

Quand on sait que les abbés transfuges Lamerand et de la Motte, par exemple, étaient des prêtres très chauds partisans en 2012 de la nouvelle ligne tracée par la néo-FSSPX, il est vraiment urgent de nous interroger avec l’abbé Wuilloud : « Seigneur, à qui irions-nous ? »
Relisons encore la prose de la lettre du conseil général du 14.04.12 : « Vous nous reprochez d’être naïf ou d’avoir peur, mais c’est votre vision de l’Eglise qui est trop humaine et même fataliste ; vous y voyez les dangers, les complots, les difficultés (…) En soi, la solution de la Prélature personnelle proposée n’est pas un piège. Cela ressort tout d’abord de ce que la situation présente en avril 2012 est bien différente de celle de 1988. Prétendre que rien n’a changé est une erreur historique ».

Oui vraiment, à qui irions-nous avec une prélature personnelle ou toute autre situation normalisée dans le giron de l’église conciliaire ?
C’est surtout une erreur historique de prétendre que rien n’a changé, hélas, depuis au moins 2012 dans le champ d’Ecône. Menzingen cite volontiers, avec mauvaise foi ou naïveté, la parabole de l’ivraie pour faire comprendre « qu’il y aura toujours, sous une forme ou une autre de la mauvaise herbe à arracher et à combattre dans l’Eglise » (lettre du conseil général du 14.04.12). Le champ d’Ecône, réputé par l’abbé Wuilloud « champ familial », est devenu en vérité un champ d’exercices et de (basses) manœuvres où le plus petit brin de la mauvaise herbe résistante à la nouvelle ligne est voué au roundup disciplinaire et canonique. Le champ d’Ecône n’est plus le jardin d’Eden de la Tradition et Mgr Fellay, davantage vert de rage que main verte, est fatigué des Lamentations sur la destruction de la Jérusalem traditionaliste : « donc pas de jérémiades » peut s’exclamer l’abbé Wuilloud qui trouve « bien choisie, la consigne bien simple » du supérieur général de « se serrer les coudes ». Quid de la consigne bien ferme quant à elle de serrer la vis par des mutations, des monitions, des procès et autres procédés ? « Ils se sont mis derrière lui et ont fait confiance … » N’a-t-il pourtant pas déjà tant montré durant les derniers temps passés ensemble ? Pour paraphraser l’abbé Wuilloud …

Ce dernier au final nous la baille belle de sa fidélité («prions donc pour notre fidélité »), en emboîtant d’ailleurs le pas à la lettre du conseil général du 14.04.12 (« nous faisons tout pour conserver notre fidélité et que nous accompagnons nos efforts d’une prière peu commune »), et conclut sans sourciller : « on a tellement vite fait de se faire berner par le cornu »
.
Le malheur pour l’abbé Wuilloud est que Berne est bien chez lui en Suisse et que selon la formule plaisante des Anglo-américains sur Mgr Fellay : Bernie is burned !


Dernière édition par Maunoir le Jeu 13 Aoû - 17:47 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 16:14 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 16:51 (2015)    Sujet du message: Le champ d'Ecône Répondre en citant

Depuis longtemps je me suis demandé s'il y avait des traîtres dans la FSSPX. 

Mais devant un tel enfumage et avec le passé de l'abbé Wuilloud je suis persuadé que la FSSPX n'a pas échappé aux chevaux de Troie.


Et d'ailleurs, pourquoi serait-elle préservée de tels personnages ?


Revenir en haut
Volmar


Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 274

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 19:39 (2015)    Sujet du message: Le champ d'Ecône Répondre en citant

A cette évocation lyrique, les larmes me sont venues. Que c'est beau.
Crying or Very sad


Revenir en haut
Julienne


Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2014
Messages: 22

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 20:54 (2015)    Sujet du message: Le champ d'Ecône Répondre en citant

En lisant la circulaire de l'abbé Wuilloud, m'est venue à l'esprit le dicton suivant:
"Tout ce qui brille n'est pas or"


L'abbé Wuilloud a la parole facile, la forme agréable ... bref tout ce qu'il faut pour faire avaler à ses ouailles une couleuvre! 


En fait, le fond est parfaitement cynique.


Revenir en haut
InXstoMariaQue


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2015
Messages: 10

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 23:39 (2015)    Sujet du message: ceci explique peut etre cela! Répondre en citant

Several of our confidential sources have reported that a secret extraordinary chapter meeting of the Neo-Society of St. Pius X has been held in early August at the Menzingen, Switzerland, NSSPX headquarters to review -- yet again -- the infamous Doctrinal Preamble, which is the instrument by which the NSSPX's Superior-Dictator, Bernie Fellay, hopes to sell out the NSSPX to the New Order sect. The Doctrinal Preamble is a mendacious way for the NSSPX to accept a nuanced version of the Modernist Vatican II Anti-council, which the original traditional SSPX's founder, Archbishop Marcel Lefebvre, condemned as unCatholic and even heretical.



http://www.traditio.com/comment/com1508.htm


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 478
Localisation: france

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 01:59 (2015)    Sujet du message: Le champ d'Ecône Répondre en citant

C'est en vain que l'on cherche une quelconque reconnaissance à... Mgr Lefebvre!


Désormais, la FSSPX a vraiment commencé avec... le chapitre 2012!


C'est comme pour Vatican 2: avant n'a jamais existé, ou si cela a existé, il est indispensable de l'enterrer....


La "FSSPX", c'est le Supérieur général, et "l'Eglise", c'est celle de "Pierre"!
Que Pierre renie son Seigneur n'a ici aucune importance, ni que le SG renie Mgr Lefebvre.... 
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Shamus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 123
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 09:27 (2015)    Sujet du message: Le champ d'Ecône Répondre en citant

InXstoMariaQue a écrit:
Several of our confidential sources ...



Les "informations" venant des "confidential sources" de Traditio ne sont pas toujours fiables. Évitons donc de les colporter. On saura sans trop tarder si celle-ci est fondée ou non. Je crois que, de manière générale, il est préférable de ne pas utiliser comme référence ce site qui par trop ressemble à certains sites volontairement outranciers et clairement malveillants.
Merci, Shamus


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:59 (2016)    Sujet du message: Le champ d'Ecône

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com