Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Message aux évêques, prêtres et séminaristes de l'Union Sacerdotale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Lun 7 Sep - 18:58 (2015)    Sujet du message: Message aux évêques, prêtres et séminaristes de l'Union Sacerdotale Répondre en citant

Le sacerdoce à la fin des temps.
    

    
Pour les évêques, prêtres et séminaristes de l’Union Sacerdotale.

On évoque souvent l’état des chrétiens à la fin des temps : on sait que la Foi sera presque éteinte. Saint Grégoire le Grand, commentant le livre de Job, dit que vers la fin de son pèlerinage, l’Eglise sera privée de tout pouvoir temporel, qu’elle sera dépouillée de l’éclat qui lui provient des dons surnaturels, que la grâce des guérisons lui sera enlevée… Ce sera donc un moment d’angoisse où les faibles périront en grand nombre, dit-il.

Mais que deviendra le sacerdoce catholique ? Du moins celui qui tient le glaive de la vérité et se situe loin des compromissions avec ce monde sans foi ?

Le Cardinal Pie prophétisait sur notre époque en affirmant  ceci : « A mesure que les sociétés divorceront avec le christianisme, le rôle des hommes de bien, des hommes de foi, deviendra de plus en plus impossible. »

Sur ce sujet des derniers temps,  Notre-Seigneur en a désigné l'approche et signalé le caractère par la comparaison du figuier dont les branches commencent à s'attendrir. "En effet, dit-il, on saura que l'antéchrist commence à poindre, à pousser; le bourgeonnement de l'antéchrist se fera connaître en ce qu'on verra les hommes de mal tressaillir et comme verdoyer. Car il y aura alors une fleur des malhonnêtes, une élite des tarés ; et par conséquent le prêtre vrai aura presque disparu."

Pourtant, chez tous les peuples du monde, le sacré avait été placé au-dessus du profane ; et, dans toutes les nations chrétiennes, l'ordre sacerdotal avait obtenu la prééminence. A notre époque, au contraire, la suprême injure pour un homme du monde, et le motif irrémissible d'exclusion, seront d'être réputé et qualifié "clérical" ; tandis que la meilleure chance, le titre principal aux faveurs, aux dignités, ce sera pour un baptisé, d'avoir conservé aussi peu que possible le souci de son baptême, et, en se plaçant dans la sphère de la liberté, de la morale indépendante, d'avoir pris rang parmi les profanes.

 Il s’est fait, en ces temps,  comme une religion nouvelle, au sein de laquelle le profane, l’homme est devenu  en quelque sorte sacré, et s'arroge une mission transcendante. Le caractère propre de notre génération est d'être anti-sacerdotale.

Contredire, aboyer au prêtre qui dit vrai, est la gloire de notre temps: gloire tristement acquise et durement payée.

Quel est le devoir du Sacerdoce aujourd’hui ? Il ne manque point d'enfants du mensonge, dans le clergé comme partout. Les fils qui ne veulent pas entendre la loi de Dieu sont la norme et le nombre : filii mendaces, filii nolentes audire legem Dei ; il ne manque pas même d'hommes honnêtes, mais pusillanimes, qui disent aux quelques voyants : "Ne voyez pas : qui dicunt videntibus: Nolite videre "; et à ceux qui regardent : "Ne regardez pas pour nous à ce qui est selon l'ordre et la tradition. Ce qui est dans l'ordre, nous ne pouvons plus le porter. Parlez pour nous dire les choses qui nous plaisent ; et, si vous êtes les voyants, que ce soit pour voir avec nous, comme nous, et pour consacrer nos erreurs."

Que demander aux prêtres ? Demandez bien plutôt à l'Esprit-Saint que, selon la promesse de Jésus, Il daigne vous enseigner toute la vérité : docebit vos omnem veritatem .

L’esprit humain n'a ni intérêt, ni avantage, ni honneur à se mouvoir sans fin entre le vrai et le faux, à passer alternativement et indifféremment des zones obscures aux zones lumineuses, à se draper dans une diplomatie fumeuse que l’on fait passer pour de la sagesse et de la prudence.  Le grand jour, le plein midi de la science vraie ne valent-ils donc pas mieux ? Un ciel composé de nébuleuses serait-il préférable à un firmament semé de soleils ?

Certains disent : « Notre siècle est grand, généreux, il a de nobles aspirations ; mais il ne faut pas entreprendre de lui dire la vérité, il ne peut pas ou il ne veut pas la porter. Il est ardent, énergique, vigoureux ; mais c'est un malade, un malade si avancé, si près de la mort, que tout remède le tuerait au lieu de le guérir : qu'on lui serve tout au plus ces potions innocentes qui adoucissent l'agonie du moribond. »

Ce n’est pas ce qu’il faut donner à notre temps;  Notre siècle est fatigué d'expédients, fatigué de transactions et de compromis. Il a ce mérite d'aller volontiers jusqu'au fond et à la dernière limite des choses. Trop de diplomatie dans le maniement de la vérité n'honore et ne grandit point  le caractère sacerdotal à ses yeux. La sincérité  sert mieux dans son esprit que l'habileté. Les adversaires finissent même par reconnaître loyalement que  l'affaire des ministres de la vérité est de déclarer ce qui est vrai. Ministros veritatis decet vera proferre. D'ailleurs, après qu'on a essayé de tout, l'heure ne serait-elle donc pas venue d'essayer enfin de la vérité chrétienne? Après toutes les autres tentatives, celle-ci n'aurait-elle pas son prix ?

Les sages, les vrais sages nous crient de toutes parts : Que les prêtres nous  parlent enfin, et nous disent, non point ce qui peut nous plaire, mais ce qui peut nous sauver.

Le prêtre catholique est assisté des lumières et des grâces d'en haut, guidés par la Révélation, le prêtre peut parler avec  autant de ménagement, que de force, de clarté, de  franchise, et par cela même,  avec fruit. D'ailleurs, l'Esprit-Saint, qui met la vérité sur les lèvres sacerdotales, sait mettre aussi dans les cœurs les dispositions qui font accepter la vérité. Les principes sauveurs que le sacerdoce proclame, les peuples en comprendront la nécessité, en expérimenteront l'efficacité.

Et pour finir par une parole de l'ancien et du nouveau Testament qui retentissait naguère dans nos temples : « Celui qui va être l'étendard du salut pour les peuples, les peuples l'invoqueront ». « Celui qui va se lever pour régir et guider les nations, les nations tourneront vers lui leurs regards et leurs espérances ».

C’est tout ce que nous souhaitons aux prêtres de l’Union Sacerdotale et aux séminaristes qui désirent les suivre… Qu’ils portent bien haut l’étendard de la vérité !  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Sep - 18:58 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com