Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 19:18 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Merci pour cette explication.
Etant vagus en France n'ont-ils pas maintenant le soutien moral de Monseigneur Faure?


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Sep - 19:18 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dies Iræ


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2013
Messages: 109

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 20:02 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Je le crois en effet. Mgr Williamson, n'a pas voulu et je crois que ses raisons sont valides, monter une société avec statuts et supérieur, car il s'agira alors d'un véritable acte schismatique. L'abbé Chazal et l'abbé Pfeiffer ont, chacun à sa manière, construit un district ou une maison autonome de la FSSPX, avec séminaire, et ces structures sont, de droit, des structures de la FSSPX, même si elles sont "dissidentes", c'est un grand soutien pour les prêtres qui travaillent avec eux.


Je crois que Mgr Faure construit tranquillement, avec beaucoup, mais pas trop, de précautions, la même chose pour la France. Il faut savoir que les prêtres de la Résistance FSSPX en France ont des caractères particulièrement affirmés, ce qui rend leur coopération un peu rugueuse, il lui faut également prendre en considération toutes les chicanes que Suresnes ne manquera pas de faire surgir dans la mesure de ses moyens qu'ils soient légaux ou non.


Vous avez donc raison, des embryons de structure, avec des clercs vertueux et parfois un peu rudes, existent ici et là. Par exemple je suis sûr que Monsieur l'abbé de Mérode recevrait avec amitié, joie et dévouement tout prêtre disposé à franchir le pas, Monsieur l'abbé Rioult fait même la réclame ce type d'accueil dans son ermitage, et il est évident que Mgr Faure acceptera tous ceux des prêtres décidés à franchir le pas.
_________________
justitia Dei est ab æterno, Sum. Theol. 2a-2ae, qu. 58, art.2


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 20:39 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Pour se battre ainsi  presque contre tout le monde je pense qu'il faut être rugueux! Et il me semble que se n'est pas seulement en France, je pense à l'abbé Chazal et à l'abbé Pfeiffer...Les fidèles qui suivent ne sont pas très faciles non plus...Il faut tenir le"coup" même si l'on est désorienté et seul; tous ces abbés ont eu tant de misères au sein de leur fraternité, il ont eu tant de coups bas de la part de leurs confrères qu'il est bien compréhensible que leur caractère, déjà affirmé, se soit endurci.
Il faut prier pour eux, qu'ils n'abandonnent pas le combat, que Notre Dame les soutienne et qu'ils aient aussi la force de s'entendre.
Le point de vue de l'abbé de Mérode est très différent de celui de l'abbé Rioult, les prêtres en France sont si peu nombreux que rester dans son coin avec ses fidèles ne soutien qu'un nombre réduit et finalement tranquille et égoïste.


Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 22:58 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

La description théorique du prêtre vagus est juste mais vous semblez faire un peu abstraction du "coup de Maître de satan", à savoir la subversion par une obéissance canonique mal comprise.  En effet, les prêtres de la résistance se trouvent dans la même situation que bien des prêtres dans les années 70 : accepter le concile ou prendre sa valise et regrouper quelques fidèles autour de soi.  C'est avec ces prêtres courageux des années 1970 que la FSSPX a pu trouver des fidèles et un cadre paroissial.  Mais au fond, tous ces prêtres du combat de la foi étaient vagi dans le sens canonique "hors crise "... Et ce sont à ces prêtres que nous devons la foi.  


Mgr Fellay joue d'une façon quasi sadique sur cette peur qu'ont beaucoup de prêtres de se retrouver isolés et c'est la raison pour laquelle il avance vers Rome sans aucune crainte de "rébellion " . 


Cette peur des prêtres est évidemment un grand manque de Foi et d'espérance et il est certain que beaucoup manqueront la grâce de leur vie sacerdotale. Pourtant Mgr Lefebvre leur avait montré l'exemple en devenant "l'évêque rebelle " ou vagus ... 


D'autant que la Providence a suscité la réaction d'un évêque ... et que les structures canoniques qui existent dans la résistance ( aussi ténues soient-elles) sont des manifestations de l'unité morale et spirituelle des prêtres qui s'y associent. 


Revenir en haut
Muriel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2015
Messages: 18

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 11:59 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Marguerite a écrit:

Cette peur des prêtres est évidemment un grand manque de Foi et d'espérance et il est certain que beaucoup manqueront la grâce de leur vie sacerdotale.




C’est sacrément gonflé de juger les prêtres de cette manière ! Quelle affirmation péremptoire !!!

Il y a une grande différence avec les « prêtres des années 70 », c’est que ces derniers venaient d’une structure en ordre, et ils imaginaient avoir affaire à une crise temporaire (ce qui explique l’évolution des positions des uns et des autres entre les années 70, 80 et suivantes : la durée d’un état en change l’appréciation).
Alors que les prêtres fsspx sont d’emblée dans une situation canonique douteuse, avant même de la quitter (probablement encore plus en la quittant, comme l’explique Dies irae), et c’est manifestement sur le long terme. Cela soulève d’autres questions que celles du tout début.

C’est aller un peu vite de dire que « tous ces prêtres du combat de la foi était vagi dans le sens canonique », on voit bien tous les efforts (pas compris de tous, d’ailleurs) de Mgr Lefebvre par exemple pour ne pas être vagus.

Vous parlez ensuite des « structures canoniques qui existent dans la résistance » ; on n’en voit pas trop, justement ! Ce qu’il y a : des prêtres indépendants qui se partagent les demandes de prestations sur un certain territoire. Qu’ils soient unis moralement et spirituellement, je ne vais pas le vérifier, mais soit, cela ne leur donne pas plus de statut ou de structure canonique pour autant.


Revenir en haut
Fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 100
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 12:08 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Marguerite a écrit:
D'autant que la Providence a suscité la réaction d'un évêque ... et que les structures canoniques qui existent dans la résistance ( aussi ténues soient-elles) sont des manifestations de l'unité morale et spirituelle des prêtres qui s'y associent. 


les structures canoniques ? euh... en France, je ne dirais pas qu'il y en a encore, même ténues... car il faudrait pour celà qu'il y ait un embryon de société, or il n'y a pas (encore) de chef, donc pas (encore) de société. 
Mais  bon, souvenons nous qu'après le concile, les prêtres à qui nous devons d'être restés pleinement catholiques, n'étaient pas en société. 
L'USML est dans le même cas: les prêtres fidèles se serrent les coudes autant que possible. 
Espérons et prions pour que les structures canoniques qui aideraient bien les prêtres se mettent peu à peu en place... à commencer par des prieurés bien établis avec vie de communauté,... Dans cette optique, le séminaire est un excellent signe... 
Prions pour qu'un chef se lève...


Citation:
Cette peur des prêtres est évidemment un grand manque de Foi et d'espérance et il est certain que beaucoup manqueront la grâce de leur vie sacerdotale.

Quant au jugement sur les prêtres de Marguerite, je pense que vous êtes un peu dure... la crainte d'être seul résulte de celle d'être livré à soi même et de faire des bêtises... la vie sans supérieur est dangereuse, et leur crainte est souvent toute à leur honneur... même s'ils devraient passer par dessus malgré tout... 
Prions pour eux qui en ont vraiment besoin..
_________________
Ut In Omnibus Glorificetur Deus
http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 13:33 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Croyez-vous que les curés, isolés dans la campagne sans même grand secours de la population, étaient vraiment soutenus par leur évêque? 
Les prêtres de la résistance ont eux des fidèles, même si ceux-ci sont peu nombreux, qui les soutiennent et les écoutent.
Et puis l'heure étant dramatique il faut choisir ou le combat ou l'abandon.
Et l'abandon en ce moment c'est renier la vérité révélée à plus ou moins brève échéance.


Revenir en haut
Fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 100
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 20:52 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Ana, je vous recontacte par message personnelle sur votre messagerie du forum
_________________
Ut In Omnibus Glorificetur Deus
http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 428
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 21:00 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Mgr Faure vient de dire récemment qu'avec le geste de François , le Titanic (FSSPX) est désormais à la verticale.  L'eau glacée du ralliement est en train de monter et nous entendons les plus fermes opposants à un ralliement (Mgr Tissier) envisager la possibilité d'une telle chose.

Certains en sont visiblement encore à se demander s'il faut sauter dans les petites barques de la résistance parce que ça fait un peu "vagus".

Il ne serait peut être pas inopportun de prier et de demander conseil aux 1500 victimes qui gisent au fond de l'océan pour savoir si les petites barques du Titanic étaient si "vagus" que ça ...


Dernière édition par Maunoir le Ven 2 Oct - 09:31 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 100
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 21:17 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

d'accord avec vous Maunoir... je tentais juste de nuancer un peu les choses: tous les prêtres ne sont pas forcément des lâches s'ils ne quittent pas la néo FSSPX. il y a d'autres raisons qui, pour citer Mgr Williamson, sont "tout à fait honorables", même si elles ne suffisent pas... 
Tout n'est pas lâcheté en ces prêtres... sachons le reconnaitre... (et cela ne pourra que les aider à faire le pas: les mépriser maintenant, n'est sans doute pas le meilleur moyen de les aider à agir au mieux pour le Christ Roi)
_________________
Ut In Omnibus Glorificetur Deus
http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
glori


Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 95

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 11:24 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Dies Iræ a écrit:

Premier point :
Lorsqu'un prêtre sort du lieu où il est "affecté" il ne peut exercer son ministère ordinaire légitimement que s'il dispose d'un exéat (selon le type de société à laquelle il appartient cette "affectation" porte un nom différent, jamais celui d'affectation).

Cet exéat est fourni par son supérieur, prieur (d'un couvent), abbé (d'un monastère), évêque etc. Sans exéat il ne peut pas légalement être reçu dans les autres sociétés (couvents, monastères, diocèses etc.) et surtout il ne peut pas obtenir l'accès aux lieux de culte, l'ordinaire du lieu n'a théoriquement pas le droit de le recevoir. Il n'a pas le droit d'exercer les pouvoirs du sacerdoce, sauf en cas de nécessité.

Un prêtre vagus n'a pas de supérieur, il ne dispose donc pas d'exéat, il peut donc être chassé comme un malpropre n'importe quand par tous, et en théorie il doit être chassé. Plusieurs conciles du moyen-âge insistent sur cette discipline ecclésiastique qui consiste à chasser les vagus (après les avoir fermement invités à régulariser leur situation)

La FSSPX est une société légalement et légitimement instituée et illégalement supprimée, elle est donc toujours existante de droit. Elle peut donc émettre des exéats, et la majorité de ses prêtres en disposent.

La FFSPX-MC comme les autres formes de résistance ne disposent tout simplement pas de supérieur hiérarchique souhaitant leur accorder d'exéat (puisque leur supérieur, Mgr Fellay, ne reconnaît pas leur appartenance effective à la société qu'il trahit et dont il les prive de fait par sa trahison). Les prêtres de la Résistance travaillent donc sans exéat, ce qui les met dans un état juridique de rébellion.

Cette "existence de droit" est discutable puisque la fraternité n’a été fondée que ad experimentum (pour une certaine durée) et jamais comme société définitive. Les circonstances de sa non-reconnaissance définitive au terme de l’experimentum sont certes contestables, mais de fait la situation canonique n’est pas si claire que vous le dites. Union légale ou seulement morale : le premier terme est canoniquement contestable, le second n’ouvre pas les possibilités canoniques que vous dites.
C’est bien pour cela que les membres de la fsspx sont considérés comme vagus dans les diocèses et en conséquence ne sont pas admis dans les lieux de culte, etc. Comme vous l’avez bien expliqué dans votre présentation du vagus. Aux yeux des diocèses, les clercs fsspx sont déjà vagus avant même de quitter la fsspx. Ca relativise un peu cette "peur".

Dies Iræ a écrit:


Deuxième point :
L'Église est une société hiérarchique dont la tête est NS J-C mais dont les structures comportent plusieurs strates (NS J-C, le Pape, les princes de l'Église, les autres clercs, les laïcs). Ces structures diffèrent selon les lieux et l'appartenance ou non à divers instituts religieux. Il faut toutefois noter que dans tous les cas il y a au moins au-dessus du simple prêtre un supérieur, le Pape et NS J-C. Le supérieur du prêtre doit donner au prêtre son "affectation" et les moyens matériels et spirituels de remplir ses obligations, en particulier il lui apporte son affection et son soutien moral.

Il est très difficile de devenir vagus pour beaucoup de bons prêtres car ils n'auront plus de supérieur sur cette terre, ne sauront plus que faire d'eux-mêmes et surtout seront seuls face à leurs responsabilités et à leurs misères personnelles (en particulier morales). Cette indépendance nécessaire lorsque l'on va dans la Résistance demande un détachement exceptionnel et un "saint abandon" à Notre Seigneur tout à fait extraordinaire. Je pense que ce deuxième point est de loin celui qui pèse le plus sur les épaules de ces prêtres ne se sentant pas capables d'être vagus. En d'autres termes ils ont besoin d'un chef sur la terre.

J'espère que cela vous éclaire.


  Oui, c’est juste. J’ajoute que même d’un point de vue naturel, les prêtres étant des hommes ils ont besoin d’un chef, d’une société réglée. « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ». Saint Thomas se demande s’il vaut mieux vivre seul, ou vivre en société avec des hommes imparfaits. La réponse n’est pas évidente selon les circonstances. Qui veut faire l’ange (en prétendant se passer de cette société) fait la bête.
Pour atteindre sa perfection, tout homme a besoin d'appartenir à une société, via des corps intermédiaires, qui sont indispensables. Sinon Mgr Lefebvre n'aurait pas fondé la fsspx, il aurait laissé les bons prêtres combattre chacun de son côté, mais à long terme ce n'était pas viable.
Or, comme souligné par d'autres intervenants, la "résistance" n'est pas une société, n'est pas un corps intermédiaire.
Effectivement, ces premiers prêtres dans les années 70 ont "survécu" sans l'aide d'une société, mais ils pensaient que ce serait provisoire, ce qui n'est plus le cas.

Et donc on peut comprendre que des prêtres qui sont dans une société tant bien que mal ne veuillent pas sauter dans le "vide". D'autres font ce choix, soit. C'est une question de prudence qui n'est pas univoque, avec une seule opinion viable. Ne pas transformer une opinion en vérité absolue hors de laquelle "point de salut".

Fidelus servus dit "espérons que les structures canoniques se mettent en place" : je ne vois pas par quelle autorité elles pourraient être mises en place... ce qui rejoint les réponses de Mgr Williamson à ce sujet (ne veut pas fonder une nouvelle structure, etc.). Pas d'issue de ce point de vue-là. Union morale peut-être, mais structure canonique...
 


Revenir en haut
Fidelis servus


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 100
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 15:30 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

 
Citation:
 Fidelus servus dit "espérons que les structures canoniques se mettent en place" : je ne vois pas par quelle autorité elles pourraient être mises en place... ce qui rejoint les réponses de Mgr Williamson à ce sujet (ne veut pas fonder une nouvelle structure, etc.). Pas d'issue de ce point de vue-là. Union morale peut-être, mais structure canonique...
Canonique était peut être de trop, en effet... 
je voulais plutôt parler de structures sacerdotales, ecclésiastiques... qui sont INDISPENSABLES , du moins à moyen et long terme..
Car comme vous le dites bien:
Citation:
 Oui, c’est juste. J’ajoute que même d’un point de vue naturel, les prêtres étant des hommes ils ont besoin d’un chef, d’une société réglée. « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ». Saint Thomas se demande s’il vaut mieux vivre seul, ou vivre en société avec des hommes imparfaits. La réponse n’est pas évidente selon les circonstances. Qui veut faire l’ange (en prétendant se passer de cette société) fait la bête.
Citation:

Pour atteindre sa perfection, tout homme a besoin d'appartenir à une société, via des corps intermédiaires, qui sont indispensables. Sinon Mgr Lefebvre n'aurait pas fondé la fsspx, il aurait laissé les bons prêtres combattre chacun de son côté, mais à long terme ce n'était pas viable.
Prions pour que Mgr Faure et nos prêtres puissent faire quelque chose dans ce sens là...
_________________
Ut In Omnibus Glorificetur Deus
http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Muriel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2015
Messages: 18

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 17:14 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

D'accord avec ce qui vient d'être dit.
Mais j'ajouterais plusieurs points. Car il faut comprendre que certains prêtres considèrent qu’ils ne feraient pas plus de bien en quittant leur poste actuel, pour diverses raisons, "tout à fait honorables" comme quelqu'un l'a dit plus haut... Ce n'est pas de la peur, c'est la conclusion d'une réflexion prudente (que l'on peut ne pas partager sans pour autant la mépriser).
 
D’abord parce que « l’ennemi » est avant tout un état d’esprit (le libéralisme), une tendance que l’on trouve et trouvera partout, et qu’on ne le combat pas forcément mieux en quittant une structure donnée. Cette tendance a d’ailleurs toujours existé dans la fsspx.
Le libéralisme est une maladie qui touche à notre époque tous les hommes, y compris les bons catholiques, chacun y est exposé avec la fragilité due au péché originel. Sortir d'un groupe à cause de ses tendances libérales ne suffit pas à nous guérir de ce mal, à nous en libérer, ou à nous en prémunir, et à en avertir les autres.
 
Ensuite ces prêtres n’ont certes pas de ministère « légal » mais ils ont des obligations morales envers les fidèles qui leur sont confiés, et ils pensent que partir ou protester à grand fracas contre la maison générale n’est pas le meilleur moyen d’aider ces âmes : vaut-il mieux partir tout seul, ou rester en travaillant petit à petit les âmes qui sont là sous notre influence ? Et dans le premier cas, que deviendront ces âmes perplexes mais pas assez formées pour se faire une opinion juste et décider en conséquence ?
En privé ces prêtres répondent aux questions en fonction de ce que ces personnes sont capables de recevoir, car tout le monde n’a pas la même formation et cela peut prendre du temps avant de comprendre les notions soulevées par « la crise ». Il y a tellement d'autres questions sur lesquelles fidèles ont besoin d'être instruits, conseillés, formés, bien avant de pouvoir envisager celles de la « crise » de l'Eglise et de la fsspx, qui sont les plus complexes et que certains ne sont pas prêts à aborder parce que les pierres de base ne sont pas encore posées.

Tel ou tel prêtre fait plus de bien en restant à son poste et en utilisant les moyens donnés par la structure pour poser ces bases, plutôt qu'en lâchant tout, de sorte à n'avoir plus guère d'influence parce qu'on ne sait plus bien où il est, ce qu'il fait, etc. Les gens déjà convaincus (une poignée) vont le suivre, mais les autres seront durablement hors d'atteinte, voire prévenus contre lui, puisqu'ils feront en général confiance à leur nouveau prieur et qu'on peut facilement expliquer un départ, à tort ou à raison, pour bien d'autres motifs moins honorables que les bons principes. Les absents ont toujours tort.
 
Enfin, le choix de rester ou pas dans la fsspx n'est pas une évidence. Rester malgré les problèmes n'est pas "trahir" le combat mais c'est un choix stratégique pour ce même combat.
Si un fidèle voit que fréquenter telle chapelle ou tel prêtre met en danger sa foi, il ne doit bien sûr pas y aller ; mais est-ce exactement le cas pour chacun ou est-ce seulement une appréhension pour le futur? Rester vigilant et soutenir par ailleurs d’autres bons prêtres, c’est une chose, mais tout jeter en bloc n’est pas forcément judicieux : voir la réponse de NSJC au sujet du bon grain et de l'ivraie.

Encore une fois, chaque situation doit être appréciée en particulier, ce qui est dit là ne préjuge pas de tel ou tel choix de telle ou telle personne. Mais ne préjugez pas non plus des prêtres. Vous n'êtes pas à leur place et vous ne pouvez pas juger à leur place.


Revenir en haut
Ana


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2014
Messages: 266
Localisation: Alpes

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 18:36 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Quant aux obligations morales que ces prêtres ont envers leurs fidèles il faudrait qu'ils soient certains de rester en place, ce qui n'est pas le cas, on change de prêtre presque aussi vite que d'année. Il faudrait aussi, pour que leurs fidèles restent fidèles à l'évangile, qu'ils puissent critiquer les erreurs énormes du concile et de François, les instruire,les conseiller et les former afin de ne pas les rendre vulnérables et influençables, ce qui n'est pas le cas non plus. Et lorsque l'on connait bien un prêtre et cela depuis sa vocation et si ce prêtre soutient Mgr Fellay il est très facile de voir qu'il n'a plus de rigueur, qu'il accepte la mode, qu'il met un point d'honneur à connaitre l'évêque ultra moderne du coin et que c'est même là sa  principale préoccupation, (pour la petite histoie) L'abbé de Mérode a quitté son ministère à Lourdes mais l'exerce tout près de là, il a gardé beaucoup de fidèles, certains viennent même de Pau et des environs, il fait donc, et d'une façon définitive, du bon travail auprès des âmes qui lui sont confiées.Il y a, en effet, danger pour la foi, je le pense, presque dans toutes les chapelles, les fidèles dégringolent rapidement car les prêtres, du moins la plupart, laissent faire, étant dans la fraternité les prêtres, même ceux qui n'étaient pas d'accord avec le supérieur, sont tenus d'obéir, et il y a l'intox!
 Dans les villages aux alentours il y avait de bons prêtres, zélés, ils ont suivi leur évêque lors du concile et tout doucement sont devenus de parfaits modernistes, dans un village que je connais  toutes les ouailles ont suivi leur bon prêtre qu'ils aimaient beaucoup, sauf une famille et bien, il n'y a plus de curé et plus de catholiques. C'est réglé. La menace est insidieuse, c'est très agréable le libéralisme.


Revenir en haut
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 21:46 (2015)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode Répondre en citant

Ana, je vous rejoins. L'histoire récente de l'après-concile dans les années 70 nous montre qu'à un moment donné les prêtres qui voulaient rester fidèles à Dieu avant tout ont du choisir: soit rester et être lentement contaminés, soit quitter avec toutes les difficultés que cela comportait et qui sont valables aujourd'hui aussi. Mais ils ont eu certainement une confiance absolue en Dieu et Dieu seul pourrait-on dire. C'est un acte de Foi total. Un peu comme l'acte de Foi des martyrs ! C'est un acte de Force. C'est un acte difficile. Personne ne le nie ni le minimise.
Les bons prêtres de la Fraternité devront, et dans un futur bien proche, choisir eux-aussi : rester dans une Fraternité accordée et se laisser contaminer par le ralliérisme et le modernisme de l'église conciliaire ou garder la ligne de Mgr Lefebvre.  Prions pour que ceux que nous pourrions connaître autour de nous fassent ce pas sans trop tarder.
Pourtant le bon Dieu est bon pour eux : avec François et tous ses gestes plus scandaleux les uns que les autres Il leur indique où est la voie de la Vérité et du Salut. Certainement pas dans ce pandémonium de toutes les religions ni dans des gestes paternels tant vers les lesbiennes, les homosexuels... et la FSSPX !

A voir :

Le prêche du Pape, de l'ONU à Ground Zero

Pope's meeting with Kim Davis not an endorsement, Vatican says  : Le Vatican a déclaré que l'entretien avec Kim Davis, cette américaine mise en prison par ce qu'elle a refusé les licences de mariage à des couples d'invertis, n'était pas pour montrer un quelconque soutien à sa cause, et que la seule vraie audience que le pape ait eu à sa nonciature était avec un de ces anciens étudiants et sa famille. Or cet étudiant est homosexuel et est venu le voir avec son "ami"(je ne sais même pas comment les appeler!) Voilà pour la famille qu'il a rencontrée !

CNN Exclusive: Pope held private meeting with same-sex couple in U.S. : Le Pape a rencontré un coupe homosexuel

CONOCIDO SODOMITA HACE LECTURA BÍBLICA EN MISA DEL PAPA EN EL MADISON SQUARE GARDEN : un homosexuel connu lit une prière à la messe du pape à Madison Square Garden à NW.

Et pour terminer une analyse d'un journaliste catholique italien conservateur qui vaut la peine d'être lue car elle est bien lucide et terrible car sans illusions sur François. Des paroles fortes que nous aimerions entendre des évêques et des prêtres de la FSSPX : mais ils sont devenus des chiens muets !
Le pape pointe seulement sur le marketing.
L'important pour lui est de faire les titres de tous les journaux


Extrait :
Citation:





"C'est un pape de Prix Nobel. Un grand magazine s'est même demandé s'il est catholique. Qu'en pensez-vous?
- La couverture de Newsweek n'est pas tombée du ciel. Et je ne m'intéresse pas aux doutes à propos de son élection, comme ceux de l'écrivain Antonio Socci. Je ne peux pas dire si Bergoglio est pape ou pas parce que, comme un laïc lambda, je n'en ai ni les moyens, ni l'autorité. Cependant, comme tout laïc, je peux dire où et quand il n'est pas catholique: dans presque tous ses actes."






Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:36 (2016)    Sujet du message: Pourquoi l'abbé Bouchacourt pousse les traditionalistes dans le synode

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com