Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Coup de théâtre au synode

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 428
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 12 Oct - 21:17 (2015)    Sujet du message: Coup de théâtre au synode Répondre en citant


 Voici un courrier reçu .. tout à fait amusant.




Citation:

Bonjour

La surprise au synode vient non pas des ultra progressistes mais des intégristes. En effet leur leader Mgr Fellay n'a t il pas écrit au Pape qu'il aimerait qu'on l'accepte comme on a accepté les divorcés orthodoxes au Concile de Florence ? Cela a été demandé bien avant le synode et en plein dans la préparation médiatique qui a préparé celui ci.

Pour être précis :
"J’avais cru comprendre que vous étiez disposé à remettre à plus tard la résolution des différends encore en cours sur certains points du Concile et de la réforme liturgique, un peu comme au Concile de Florence on avait passé sous silence la question du divorce pour cause d’adultère chez les Grecs pour arriver néanmoins à l’union" Mgr Fellay, lettre au Saint Père, juillet 2012

 Mgr Fellay penserait il donc que le divorce n'est pas si contraire que cela à la loi naturelle, puisqu'il pense que l'Eglise a accepté en son sein des gens qui le pratique ? Rappel : le divorce serait la renonciation au don fait par les époux au mariage, ce don  ne serait donc pas total, il serait total moins la possibilité de divorcer. Si le don n'est pas total, il n'y a pas mariage... Envisager la possibilité du divorce est donc nier la nature même du mariage. Non, Mgr Fellay ne fait pas exactement cela : il envisage possible dans la pratique de considérer comme catholique des gens qui le pratiquent.

Pour défendre l'honneur de l'Eglise il faut dire avec Barruel (lettre à un député de l'assemblée sur le divorce) que le concile de Florence n'a pas transigé sur ce point, qu'il l'a mis à l'ordre du jour et que seules les dénégations des grecs ont permis que l'on considère ce point comme réglé.

Ensuite il faut rappeler (syllabus 57) que le mariage est indissoluble de droit naturel.

Enfin, nous devons constater que Mgr Fellay ne pense pas que le mariage est indissoluble ou qu'il l'a oublié (dans une lettre au pape), ou qu'il n'en a rien à faire, ou... Ce qu'il l'intéresse, n'est ce pas le vivre ensemble et non des "querelles de mots" ?

En tout cas, que les gens mariés le sachent, Mgr Fellay pense possible d'intégrer, dans la pratique, les divorcés et ceux qui les acceptent dans l'Eglise.

Moralité, et pour être un brin provocateur, aux yeux de la FSSPX, il vaut mieux divorcer que soutenir l'USML.

Mais rassurer vous, les violons jouent encore sur le bateau FSSPX.

Bien amicalement,




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Oct - 21:17 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Moreno


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 152

MessagePosté le: Sam 31 Oct - 15:19 (2015)    Sujet du message: Coup de théâtre au synode Répondre en citant

Comment sera le monde demain...

Ettore Gotti-Tedeschi choisit l'artifice épistolaire (une "lettre à sa petite-fille" à peine née), pour dire ce qu'il pense du cours de l'Eglise en général, et, sans le citer, du synode en particulier


Le réchauffement climatique?
Ce sont les âmes en enfer

Ettore Gotti Tedeschi
30/10/2015
www.lanuovabq.it
(ma traduction)

* * *

Lettre à ma petite-fille Olivia, née il y a un mois, à lire dans vingt ans pour comprendre le monde dans lequel elle vivra.

Chère Olivia,

dans 20 ans, tu voudras peut-être te marier, mais ce que sera le sacrement matrimonial dans 20 ans dépendra de nous aujourd'hui, ou plutôt, dépendra de l'assemblée des fidèles, par voie de référendum ....
Un Synode sur le mariage s'est conclu il y a quelques jours et en lisant les journaux, on dirait qu'ils ont tous triomphé (libéraux et conservateurs), exactement comme nous y sommes habitués après les élections politiques. Même si, à la lecture de la lettre au Corriere della Sera (le 27 octobre) du Secrétaire du Synode (le cardinal Baldisseri), on a l'impression que ceux qui décideront, ce seront les usagers (le peuple de Dieu) qui seront consultés à travers un questionnaire pour mettre en évidence le sensus fidei. Celaparce que le troupeau a son propre «flair» (ndt: selon les propos du Pape!) pour discerner ce que l'Église doit faire dans une matière qui les concerne. Et puis naturellement, la voix de l'Esprit Saint résonne aussi dans la voix des croyants.
À ce stade, pour comprendre quel sacrement t'attend, je crains que nous devrons attendre l'Assemblée de de jugement (le Tribunal) des fidèles concernés par le sujet ...

Chère Olivia,
chaque époque a toujours eu ses misères, ses tragédies et ses grandeurs. Cela dure depuis que l'homme a tenté de donner un sens à sa vie et à ses actions. Et cela s'est toujours vu, parce que les autorités morales des différentes religions voulaient et cherchaient à expliquer les raisons du bien et du mal.
Ton époque risque au contraire de voir disparaître les autorités morales, relativisées et homogénéifiées dans le monde global, avec le prétexte d'éviter les conflits dûs à l'affirmation de dogmes et de fondamentalisme, proposés en particulier dans le contexte de l'évangélisation. Je crains que les autorités morales ne seront plus les mêmes, et cela au préjudice de la connaissance de la vérité et de la conquête de la foi. Tu t'en apercevras dans quelques années, quand tu iras au catéchisme.

A qui attribuer la responsabilité de tout cela, sinon à la gnose (*) qui gagne partout? En philosophie, ayant réussi à relativiser tout, même ce qui est absolu. En anthropologie, ayant réussi à faire en sorte que l'homme s'autoréduise à un animal plus ou moins intelligent, mais cancer de la nature. En économie, ayant réussi à faire croire que c'est la misère économique qui provoque celle morale. En science et technologie, ayant réussi à faire croire aux gens qu'elles devraient toutes deux avoir une autonomie morale. Les autorités morales (des différentes religions) réagissent différemment à cette opération de redimmensionnement. Dans certains milieux, certaines cultures, elles réagissent violemment. Dans d'autres, elles se laissent intimider, dans la crainte d'être marginalisées et, pour ne pas être considérés comme fondamentaliste, elles en arrivent même à justifier et camoufler habilement le péché, l'erreur, le désordre.

Olivia,
le monde dans lequel tu deviendras grande confirmera la théorie de l'évolution, mais à l'envers: l'homme, créature de Dieu, évolue vers l'état sauvage. Dans ce monde, où tu deviendras grande, tu vas affronter quelques risques, et pour les surmonter, il te faudra être bien préparée.
Le premier risque sera de ne pas pouvoir comprendre si la Vérité vient avant ou après la liberté de la chercher, et si oui ou non elle naît du dialogue avec les autres vérités.
Le deuxième risque sera de ne pas pouvoir comprendre ce qui est à l'origine des maux qui affligent l'homme, si c'est vraiment l'inéquité économique ou l'iniquité morale. Un autre risque sera d'avoir du mal à comprendre la difficulté subtile de choisir entre la justice et la miséricorde, quand elles semblent être en conflit. Ceux-là, et beaucoup d'autres, risquent de devenir plus graves quand les autorités morales mélangent les eaux, renonçant à inspirer et à corriger les idées et les comportements de l'homme, mais au contraire s'y adaptant, excusant et incluant, au lieu de penser à la conversion. Et cela en s'adaptant aux temps qui réclame une dynamicité évolutive dans la compréhension des lois naturelles.

Bien sûr, la Sainte Eglise, au fil du temps, a pu, grâce aux saints, opérer des changements pour corriger les erreurs (des hommes): il suffit de penser aux hérésies, au protestantisme, au modernisme. Mais aujourd'hui, la gnose parvient même à nier la vérité là où elle devrait être et à mettre la liberté de conscience là où elle ne devrait pas être. La gnose aujourd'hui réussit à nier l'Église le droit d'évangéliser (par respect pour les autres cultures), lui demandant à la place de laisser la conscience (plus mal formée que jamais) décider de ce qui est bien ou mal. Cela revient à demander à un aveugle de passer à un feu de circulation alors qu'il ne peut pas voir le rouge, et risque de se faire écraser. On demande à l'Église de laisser à l'homme la liberté de décider en conscience ce qui est bon pour lui, sans réfléchir que cela équivaut à mettre une souris devant un morceau de fromage placé dans un piège bien camouflé. On demande à l'Église de laisser les pasteurs décider de la maturité de la conscience des fidèles pour retourner au troupeau, quand ce sont les mêmes pasteurs qui les ont laissé partir.

Voilà, permets-moi de t'expliquer tout cela, chère Olivia, parce que le réchauffement climatique est bien là. Il est là à cause du nombre disproportionné des âmes qui vont brûler en enfer, à cause de la confusion sur la doctrine


Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 279

MessagePosté le: Lun 9 Nov - 00:37 (2015)    Sujet du message: Coup de théâtre au synode Répondre en citant

Ce n'est pas amusant du tout. Les Pères de ce Concile de Florence avaient estimé que cette idée du divorce pour adultère pouvait être mise en minorité et qu'il serait possible à terme de la faire oublier aux Grecs, c'est certainement dans le droit de l'Eglise de faire ces choses-là. Il faut être conscient que l'abbé Thouvenot (pas forcément lui, d'autres le font pour lui) est à l'affût de ce type de commentaire, pour ensuite raconter : voyez ces "résistants", comme ils ne savent pas quoi critiquer, ils s'amusent à tordre dans tous les sens les propos de Mgr Fellay, et ils cherchent même à contester le Concile de Florence. Et effectivement, un commentaire de ce type manque complètement de pertinence, et il est nocif car il rend difficile la réorientation du débat sur les vrais problèmes.

Le sens de la phrase de Mgr Fellay est que si Benoît XVI avait rendu sa canonicité à la FSSPX, c'était un début pour réduire la mentalité conciliaire dans l'Eglise. Mais encore là ce n'est qu'une hypothèse sur ce que Mgr Fellay supposait d'un tel accord. En effet, ce courrier a été rédigé dans une petite phase de rupture (snif, Rome ne nous aime pas), et on n'est généralement pas exact dans ses propos dans ces moments-là. Mais il reste plausible que ce soit la pensée de Mgr Fellay, à cause d'autres discours et actions posées par lui, ou encore à cause d'une certaine conférence de l'abbé Pflüger en juin 2012. A une telle idée on répondra que si Benoît XVI avait eu l'intention d'un début de réduction de l'esprit du Concile, cela aurait dû déjà se voir en dehors des échanges avec la FSSPX.

Voilà sans doute ce que s'imagine Mgr Fellay (et qu'il voulait que nous nous imaginions) : le Concile Vatican II est un tel ramassis de bêtises, tellement contraire à la pensée habituelle de l'Eglise, tellement contraire à ce que le bon sens attend d'une religion, que les catholiques ne vont plus tellement se fier aux inventions de ce Concile et la Vérité va obligatoirement retrouver ses droits. De plus la théologie et la liturgie traditionnelles sont tellement claires, incitent à une telle élévation de l'âme, exprime tellement bien comment il faut croire et comment il faut honorer Dieu, que la Tradition ne peut pas mourir. C'est tellement beau la Tradition qu'elle va écraser le modernisme... Voilà les données du problème, voilà ce sur quoi il faut discuter. Et c'est parce qu'il est imprudent de s'emballer pour cette vision des choses qu'est apparu ce nouveau mouvement de Fidélité.

Pourquoi on ne peut pas humainement préjuger d'un essoufflement de l'esprit conciliaire ? Les esprits conciliaires sont en proie à une philosophie où le mouvant prend le pas sur l'être. Et de ce fait, non seulement ils n'ont pas l'état d'esprit pour nous comprendre, mais ils peuvent rester très longtemps (et sur plusieurs générations) avec cette idée. Et ce n'est pas de la philosophie bricolée, ils sont sur des modèles très sophistiqués, très documentés, et ils sourient devant notre théologie de survie, tout en ayant un peu besoin que nous survivions car ça leur permet d'entretenir leur référentiel.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:56 (2016)    Sujet du message: Coup de théâtre au synode

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com