Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

APOCALYPSE NOW!

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Lun 16 Nov - 17:05 (2015)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW! Répondre en citant

Axel Thienpont me demande de publier la suivante, bonne lecture!


Axel Thienpont - 15 Novembre 2015, Saint Albert Le Grand


LETTRE OUVERTE AU PERE EMMANUEL-MARIE O.P., SEL DE LA TERRE N° 94, AVRILLE


« EN RETARD D'UNE APOCALYPSE SUR LA CONTRE-EGLISE CONCILIAIRE ?»


Mon Révérend Père,


Je supplie le lecteur de ne pas prendre la présente comme sujet de discorde dans l'Eglise, mais sous le seul rapport d'une saine et sainte « disputatio » comme il en existait du temps de St Albert le Grand !


Dans le dernier Sel de La Terre, N°94 Automne 2015, j'ai lu avec attention vos pages 24 à 26 à propos de la Bête de la Terre, la seconde. Vous citez bien le Père Calmel en note 2, mais rien de Mgr Lefebvre. Une telle « prudence » me semble bien humaine, et n'est pas sans rappeler « l'approximation » avouée par Mgr Tissier de Mallerais dans le N°85 à propos d'une définition de l'église conciliaire, approximation que j'ai déjà dénoncée comme gravement fautive de la part d'un épiscope. Cette prudence humaine se retrouve aussi dans le schéma à trois tranches du Père Pierre-Marie, qui place une église « conciliaire » entre l'Église et la Contre-Eglise.


Jusqu'en 2012, si les catholiques de Tradition n'étaient pas tous d'accord, au moins n'était-il pas interdit par la « juridiction subjective » de dire publiquement les distinctions toujours plus évidentes dans les faits, qui ont conduit aux sacres de 1988 par Mgr Lefebvre, à savoir:
  • l'Église ne se réduit ni à l'Église militante, ni aux hommes d'Eglise, ni à l'Église enseignante, ni à l'Église officielle, mais est d'abord un corps formé par l'Esprit-Saint, de la tête aux pieds!
  • l'église dite conciliaire était d'abord un esprit conciliaire dans l'Église, condamné antérieurement par Elle, mais qui a pénétré de la base (du corps) au sommet (la tête), pour en faire un autre corps, A Mgr Tissier qui parlait d'erreurs à Rome, l'abbé Hewko répondait Non, des hérésies. Rome est donc « sans excuses » comme disait St Paul des juifs de son temps.
  • Il s'agit bien dès lors non plus seulement d'un pur esprit, mais d'une société humaine parfaitement constituée par un code canonique de 1983, pire que le NOM aux dires de Mgr Lefebvre, et donc d'une personne morale dans toutes ses caractéristiques philosophiques naturelles, à savoir:
  • un « Père invisible », le Concile couronné à la place de NSJC, juridiction subjective dans ses sujets libéraux et/ou modernistes, invisible car mensonger, insaisissable et fantasmagorique comme toute « volonté générale »,
  • une âme, l'esprit du Concile (là où l'âme de l'Église est l'Esprit qui procède de Sa juridiction subjective invisible ordinairement, NSJC),
  • une juridiction subjective humaine vicaire, papauté et épiscopat, instituée par NSJC certes, mais selon les mots mêmes de Mgr Lefebvre «partis dans une autre église »,
  • une juridiction objective, édictée par la juridiction subjective (les sujets légaux de juridiction), dont ni les dogmes enseignés (lex credendi), ni les canons (règles) de droit ou de liturgie (lex orandi) ne sont catholiques.



Depuis le funeste chapitre de 2012, force est de constater un second coup de maître de Satan dans la Tradition elle-même. Non seulement la juridiction subjective ordinaire dans la FSSPX (le chapitre, le SG et son conseil) ont organisé un mini-Concile Vatican 2 en juillet 2012, mais ce conciliabule à Menzingen ou Ecône impose leur strabisme doctrinal, à savoir la confusion voire l'indentité des deux églises, la catholique et la conciliaire. En outre, le mot « église conciliaire » n'est pratiquement plus jamais prononcé dans la Tradition, et elle continue sa métamorphose en église synodale, qui n'est qu'un changement de mot. L'abbé Gleize n'a pas fini d'évoluer... C'est pourquoi je ne parlerai plus que de Contre-église conciliaire, tout en conservant la distinction essentielle, fondamentale, entre Eglises et Hommes d'Eglise, entre personnes morales et physiques, entre société organique et simple rassemblement...


Le second coup de maître de Satan est donc bien cette désorientation diabolique, non seulement d'obéir de volonté à une juridiction subjective humaine légalement instituée mais édictant une juridiction ordinaire objective anti-catholique, mais aussi d'obéir d'intelligence à une juridiction objective nouvelle, nouveau tabou idéologique: « Il n'y a qu'une seule Eglise », message que nous transmet Mgr Fellay de la part de Benoît XVI, voire de François... Stupidité d'autant plus évidente que la Contre-église conciliaire n'est que la réunion inscrite dans la loi de toutes les églises voire religions non-catholiques, en vue d'une paix utopique par le culte de l'homme ou de Caïn, en lieu et place du culte de Dieu ou d'Abel le juste.


A une époque où surtout les conciliaires eux-mêmes nous invitent aux « signes des temps », comment ne pas chercher à « situer » la Contre-église conciliaire dans l'Apocalypse? Comment faire abstraction, passer sous silence, tout le testament spirituel de Mgr Lefebvre, dont les écrits comme les actes nous mettent tant en garde contre cette contre-façon de l'Église? J'ai déjà beaucoup écrit à de nombreux abbés et évêques, telle une voix dans le désert, mais je me répète ici publiquement face à des clercs et religieux chargés du souci de sauver les âmes, non par des anesthésiants du genre Dieu reconnaîtra les siens, mais par l'éclairage des intelligences sur et par la Sainte Ecriture, et par les saints qui ont tout sacrifié à des vérités mêmes apocalyptiques, les derniers étant Mgrs Lefebvre, de Castro-Mayer, Williamson et Faure.


Dire de la seconde Bête qu'elle n'est qu'un pouvoir médiatique, autrement dit celui de la culture, est un commentaire certes classique jusqu'avant le Concile Vatican 2, mais devenu nettement insuffisant depuis, pour les raisons suivantes:
  • On insiste trop sur le caractère social de l'homme, et pas assez sur son caractère RELIGIEUX! Adam fut créé « social » par Eve et leur descendance: il est Père de la multitude « sociale » de l'humanité. Mais il fut aussi créé « religieux », et c'est bien parce qu'il opta pour la religion suggérée par le serpent, que lui et toute sa descendance « mourra physiquement de mort spirituelle ». C'est pourquoi « La question sociale est une question de culte », nous dit le Cardinal Pie, ce qui est une évidence constatée par tout missionnaire partout et toujours !
  • La doctrine catholique confirme la philosophie réaliste sur les trois sociétés humaines incontournables par l'homme: famille, Etat, Église. Famille et Église sont des institutions divines, l'une imparfaite, l'autre parfaite. Seul l'Etat est une institution dont Dieu laisse aux hommes la constitution juridique, nonobstant la conformité au droit naturel et divin: CF encore la réponse du Cardinal Pie à Napoléon III (« S'il n'est pas temps pour NSJC de régner, etc...).
  • NSJC a « élevé » la société imparfaite, la famille, à un sacrement, et « restauré l'ordre » des deux sociétés parfaites par la co-opération des pouvoirs temporels avec l'Église, et par leur sub-ordination à son pouvoir spirituel. Les deux écueils sont par excès le cléricalisme, par défaut le césarisme, dont par exemple les états islamiques au sud, du tsar à l'est et protestants à l'ouest.
  • De même que l'Église connut trois âges historiques (cf. catéchisme!), l'Église-famille appelée patriarcale, l'Église-Etat théocratique appelée mosaïque, et l'Église parfaite du Père de ce siècle et du siècle à venir, NSJC, de même la Contre-Eglise essaie de copier-coller ces trois âges: la Contre-Eglise-famille de Caïn et fils, la Contre-Eglise-Etat de tous les empires païens, la Contre-Eglise-églises, toutes les fausses églises issues de l'Église, exclues par Elle.



Mais pourquoi deux bêtes? Une seule ne suffirait donc pas?
A cause des deux états de l'homme : social et religieux ! La première Bête est suffisamment claire dans les commentaires de la Bible: c'est César, Tsar à l'Est, le nouvel Ordre mondial à l'Ouest. Plus exactement tous les régimes politiques césaristes, dont le chef politique s'adjuge le droit sur la seule vraie religion, ordre subversif, inverse de l'ordre naturel. Or de tels états existent bien avant St Jean et l'Apocalypse! Pourquoi assimiler la seconde bête à ces pouvoirs culturels ou religieux d'état? C'est un peu « short » comme explication!
A l'évidence « grâce à » la Contre-église conciliaire:
  • chaque Bête représente bien un pouvoir universel sur la terre entière, les pouvoirs totalitaires et persécuteurs antérieurs n'étant que des anticipations de la première Bête qui monte de la mer, mais qui aura une puissance à « vaincre les saints sur terre » avant la fin. Par Bête au sens oriental, il faut traduire appareil animé, système politique législatif et judiciaire, façonnant de force la société humaine, la dévorant. La première sort de la mer, à l'ouest vue de Jerusalem, mais aussi hors de l'Église « terre des vivants à la grâce ». Elle se perfectionne dans le temps, s'organise « les pieds devant » selon St Bède le Vénérable: la FM est née en « mer protestante ». Son César politique, la Démocratie moderne, domine le monde par ses lois, mais aussi par ses pouvoirs culturels qu'elle se réserve: les médias sont à sa botte, notamment financière, mais forment-ils la seconde Bête?
  • Non, car on ne voit pas un second pouvoir médiatique distinct du premier, ni comment ce pouvoir médiatique sur l'opinion ou la culture sortirait de la Terre, après qu'un pouvoir politique fut sorti de la mer. L'explication classique devient insuffisante... Seule explication restante: la seconde Bête sort de la terre signifie: sort de l'Église, de Rome, et il s'agit d'une copie aussi « conforme » que possible de l'Église. Sa forme apparente de juridiction humaine vicaire que lui a donnée NSJC doit être celle connue de tous, urbi et orbi. Tous, croyants et incroyants, croient avoir affaire à l'Église, uniquement par sa forme extérieure de papauté et d'épiscopat, en continuité de juridiction légale et subjective dans les sujets élus.

D'autres observations historiques éclairent ces deux bêtes distinctes:
  • la première Bête possède une tête blessée à mort, puis qui guérit au point de fasciner le monde à elle seule. Comment ne pas penser à la Synagogue judaïque, blessée à mort par le glaive de la Croix et de la Parole qu'est le Christ et Son Église, mais qui a comme reconquis tout son pouvoir de fascination voire de véritable culte dans l'opinion universelle.
  • La première Bête serait donc la forme politique et césariste de la Contre-Eglise globale, qui intègre en elle tous les suppôts anti-catholiques de toutes religions confondues y compris l'athéisme, pourvu que seule soit interdite la religion catholique, et donc l'Eglise. Le judaïsme n'est pas la Bête, mais seulement une de ses têtes, la plus « fascinante » aux yeux de l'humanité abusée, mais le César mondial doit aussi « intégrer » l'Église sous son pouvoir politique, et pour se faire avoir « Son Église catholique » à lui! Ce rêve de Satan dès la Pentecôte, les Illuminati et autres Carbonari l'ont reçu de lui et la FM le réalise, c'est la Contre-église conciliaire.
  • La seconde Bête est donc une pseudo-église formelle, dont les prêtres sont une nouvelle tribu de Lévi au service non du Christ, mais de l'Antéchrist, église de substitution à l'Eglise de Dieu, sortie de terre (à Rome), elle ressemble à l'Agneau (papauté et épiscopat conciliaires), mais parle comme le dragon (Liberté, Egalité, Fraternité par le culte de Caïn, cf. l'offertoire du NOM conciliaire). Elle demande d'adorer la première Bête, la démocratie mondiale, juridiction subjective humaine destructrice de tout ordre que « l'Homme » n'a point établi, et conduisant par la seconde Bête à l'adoration de l'homme de perdition à venir, le Messie qui n'est pas encore venu.



Sans doute tout ceci n'est pas « de foi »! Vous êtes un spécialiste de l'Ecriture Sainte et de son interprétation par les pères et docteurs de l'Église. Mais il se trouve que je considère Mgr Lefebvre comme un Père et un docteur de l'Église, qui nous a légué dans son testament ceci:
« Ils ont quitté l'Eglise ». Ils, ce sont papes et évêques dits conciliaires.
« Nous avons affaire à une contre-façon de l'Eglise ». Une contre-façon forcément « universelle », dont la « catholicité » n'est pas celle de la vérité, mais celle du mensonge, tout aussi universel...


Par contre-façon, il faut bien entendre une forme apparente (la bouteille étiquetée Vin d'Anjou), mais dont le contenu n'est qu'une forme substantielle empoisonnée, mortelle pour l'usager. S'il y a une éclipse à Rome, ne faut-il pas en conclure que les hommes d'Eglise étant dans les ténèbres, ils le sont parce qu'une Contre-église conciliaire leur « cache » ce que doit être leur Église, celle du Christ Vérité d'abord, Charité ensuite? Et si Rome devient le siège de l'Antéchrist, cela ne correspondrait-il pas à deux remarques suivantes ? St Paul parle de la fin du temps des Nations, par distinction du temps des juifs convertis, qui nous donneront certainement le dernier pape et l'Eglise dite de Philadelphie? Pourquoi la ville de Rome devrait-elle subir un sort meilleur que celui de Jerusalem, pourquoi le tombeau de Pierre et Paul connaitrait-il un sort meilleur que celui de NSJC?


On voit donc que les nouveaux « credos de Menzigen », « credo in papam » et « credo in Ecclesiam romanam » s'écartent du Credo d'Athanase vers une romanité nostalgique, une foi en des conjectures terrestres, qui toutes doivent prendre fin. Notre foi est en l'indéfectibilité de l'Église et de la papauté comme instituées divinement, mais jamais en une « église romaine » parce qu'elle est romaine, ou en une « divinité » du pape. C'est l'indéfectibilité de la papauté comme institution qui interdit le sédévacantisme, mais non le sédé-absentéisme (papes partis ailleurs que dans l'Église catholique), ni la déchéance de tel pape dans la fonction pontificale de successeur de Pierre, fonction d'ordre naturel qui n'est surnaturelle que conforme à la Tradition au for externe.


La désorientation diabolique actuelle donc des prêtres et évêques de la Tradition consiste essentiellement dans leurs sermons et écrits, à parler de l'Église sans préciser laquelle! Le terme « église conciliaire » n'existe pratiquement plus, la chose disparaît des concepts catholiques. Seule resterait une « Église malade » d'être dirigée par une « secte ». Une « Église synodale » lui succède. Le dernier « papabile » dans la Tradition s'appelle Mgr Athanasius Schneider. C'est oublier que le code canonique de 1983 a juridiquement établi une Contre-église romaine. Ce code s'impose à tous les membres de cette Contre-église, qui d'ailleurs a sa propre communion de faux saints. Faut-il y inclure à ce jour les supérieurs de la FSSPX et les inférieurs qu'ils font, dans une probable prélature personnelle d'un futur saint conciliaire, Mgr Escriba Fellay ? On ne peut nier les bonnes intentions de tous ces « conservateurs ». Mais ils restent des conservateurs des dogmes et canons de la Contre-église conciliaire, comme les protestants conservateurs malgré leurs vestiges de catholicisme restent des conservateurs de leurs églises protestantes! Les dernières suppliques, analyses et rapports du Synode romain sur la Famille sont d'une vacuité phénoménale. La seule observation catholique qui vaille est celle-ci: ce synode est dans la droite ligne de la Contre-église conciliaire ou synodale, qui a non seulement inversé les fins du mariage, mais les a même dénaturées dès les années 1960! Même le mariage « homo » en est une conséquence directe: on ne se moque pas de Dieu! Les pleurnicheries de Mgr Fellay aux genoux de François sont celles des pleureuses de l'enterrement de l'Église et du testament de Mgr Lefebvre dans la Tradition elle-même! Ne pas avoir prévu que les décisions synodales sont au-dessus du pouvoir des papes tant que ceux-ci sont dans la Contre-église conciliaire, est une stupidité, comme celle de ne pas prévoir que cette Contre-église n'a pas fini sa descente aux enfers de la communion aux paires homos et de prêtresses ou évêques femmes... « là où les évêques le jugeront souhaitable pour l'Eglise, dans la Miséricorde » !


Quant à vous évêques et religieux, caveate à ne pas être en retard d'une apocalypse! Les hommes n'ont besoin que d'une chose, la vérité de Dieu, la Vérité qui est Dieu. Il ne s'agit ni de se faire peur, ni d'avoir peur: la Contre-église conciliaire n'a aucunement les promesses de l'indéfectibilité! Bien au contraire! Mais il s'agit de la démasquer, comme l'a fait Mgr Gaume de la Révolution: « Je ne suis ni Jean, ni Paul, ni Jean-Paul, ni Benoît, ni François. Tous ces hommes sont mon œuvre. Je suis le renversement de l'Église par des hommes d'Eglise. C'est pourquoi on m'appelle Révolution, contre toute Eglise que l'homme n'a pas établie. Je suis l'Église de l'Homme, contre l'Église de Dieu ». A notre époque où personne ne sait plus où et quand « ça va péter », l'invocation des anges gardiens que ne cesse de rappeler mon prieur est certes nécessaire, mais elle le dispense d'appeler un chat un chat, et la Contre-église conciliaire une espèce de Bataclan, vu toutes les bombes à retardement que le sacro-saint Concile y a placées. Selon lui c'est « l'Eglise » qui « hélas aujourd'hui » admet la communion aux divorcés adultères. De qui se moque-t-on?


Je ne saurais donc trop conseiller à tous les clercs de l'Eglise, c'est-à-dire de la Tradition, de ne plus parler que de Contre-église conciliaire, et par suite de refuser catégoriquement tout le code canonique de cette Contre-église romaine ! Et de se demander devant leurs tabernacles, si appeler cette Contre-église « l'Eglise » n'est pas blasphématoire pour Celui qui se sacrifie sur nos autels pour former la Sienne, pas pour grossir les rangs de l'autre... Et que doit en penser Notre-Dame de l'horreur?


Nullam partem ! Kyrie eleison, Ipsa conteret,
Bien à vous in Christo Rege per Mariam,
Axel Thienpont
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Nov - 17:05 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dies Iræ


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2013
Messages: 109

MessagePosté le: Lun 16 Nov - 21:00 (2015)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW! Répondre en citant

Merci beaucoup
_________________
justitia Dei est ab æterno, Sum. Theol. 2a-2ae, qu. 58, art.2


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Lun 16 Nov - 22:34 (2015)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW! Répondre en citant

ADDENDUM IMPORTANT de la part d'Axel Thienpont:


"De nombreux abbés me rappellent plutôt moins aimablement que Mgr Fellay et nombre d'entre eux ont rappelé les fins du maraige selon le doctrine pérenne.
Soit, mais là n'est pas l'essentiel du testament de Mgr Lefebvre!


Le catéchisme c'est bien, le Syllabus c'est mieux!


Aucun abbé ni Mgr Fellay ne rappelle l'inversion et la dénaturation de ce catéchisme sur le mariage par la "doctrine conciliaire"!


AVIS de recherche!
Que disent le CEC (catéchisme conciliaire) et le nouveau droit canon de 1983 à ce sujet!


Axel Thienpont attend la réponse des canonistes patentés.


"Si le nouveau code canonique est pire que le NOM, l'accepter est pire que d'accepter le NOM"!


Fin de citation.
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 275

MessagePosté le: Lun 16 Nov - 23:48 (2015)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW! Répondre en citant

Il vaut mieux d'abord bien identifier ce qu'est l'Eglise Conciliaire, cerner qu'elle se détache de l'Eglise du Christ, et ensuite on pourra discuter de sa complicité avec la Contre-Eglise.


Je ne pense pas que l'on aboutira à la conclusion que l'Eglise Conciliaire fait partie de la Cité du Démon, mais qu'on observera seulement qu'elle en fait le jeu. Imaginer une armée qui, au lieu de s'entraîner et de garder la discipline, instaure le laxisme, affiche des idées pacifistes et va même jusqu'à se moquer de ceux qui continuent à travailler : on parlera d'une néo-armée corrompue, mais elle ne devient pas pour autant une filiale de l'armée ennemie.


Si vous commencez par identifier l'Eglise Conciliaire avec la Contre-Eglise avant toute analyse et observation, je pense que vous-même vous ne saurez plus de quoi vous parlez. Et cela se voit pas la confusion générale de votre texte.


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 478
Localisation: france

MessagePosté le: Mar 17 Nov - 02:18 (2015)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW! Répondre en citant

Cher Gillou,


Personnellement je trouve ce texte non confus sauf pour des cerveaux pas très au courant de la doctrine sur l'Eglise.


Au contraire, c'est structuré philosophiquement et théologiquement.


désolé, mais l'église conciliaire se définit par ceux qui s'en réclament!


Les premiers à la vanter sont les francs maçons et tout ce qui n'est pas catholique!


Par ailleurs Axel Thienpont n'identifie pas l'église conciliaire comme la Contre-Eglise!


Il y a la Contre-Eglise globale, le nouvel Ordo mondial ab chaos, et comme en son sein, une église romaine qui est à la Contre-Eglise globale ce que l'église d'Angleterre est à la Reine d'Angleterre...


Les faits sont là: tous les gouvernants sont réduits à l'état de marionnettes, que ce soit dans les états modernes, ou l'église romaine. Les papes conciliaires sont réduits à n'être que des marionnettes dans l'église conciliaire, ce qui ne peut être le cas dans l'Eglise du Christ!


Cette réduction du pouvoir personnel est une constante de la Révolution, et c'est ce qu'a fait le Concile, puis le code de droit canon de 1983: une église sans prêtres, mais aussi sans papauté effective dans ses actes!
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 478
Localisation: france

MessagePosté le: Mar 17 Nov - 02:27 (2015)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW! Répondre en citant

Addendum:
Gillou47, vous sous-estimez dans cette affaire le rôle du droit canon.
Il ne s'agit plus d'une armée léthargique ou corrompue selon vos termes, mais d'une armée aux ordres de la loi nouvelle, maçonnique. 


C'est dans les textes et dans la loi, en plus des neurones...


On est tout entier dans la filiale religieuse du nouvel ordre mondial: cette église dénonce les coupables ennemis de l'humanité, les catholiques de TRADITION,  ET EUX SEULS!


Vous êtes sérieusement en retard d'une apocalypse...
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:12 (2016)    Sujet du message: APOCALYPSE NOW!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com