Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Meilleurs voeux 2016 à un clergé perplexe...suite 1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 319
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 11:55 (2016)    Sujet du message: Meilleurs voeux 2016 à un clergé perplexe...suite 1 Répondre en citant

13- En quoi n'y a-t-il pas sédévacance théorique?
La sédévacance théorique, autrement dit théologique et canonique, prouvée, certaine et affirmable, suppose l'absence sur terre de la personne physique en vie du Souverain Pontife, ni dans l'Église, ni hors de l'Église. Or, par pape de l'Église comme corps social, il faut entendre l'élu d'un conclave, personne physique acceptant de gouverner le Corps social dans les règles d'un gouvernement humain naturel, institué comme forme apparente voulue de NSJC de la forme substantielle qu'est Son Corps mystique. Cette personne physique existant hors de l'Eglise, reste à prouver que ne remplissant pas la fonction pontificale selon l'esprit de l'Église, cela suffit pour la déclarer « non pape ».


Avant même d'en envisager les conséquences pratiques (qui, ou où est la personne physique du pape?), cette hypothèse repose sur une « surnaturalisation » du pouvoir de juridiction. Or dans l'Église aussi bien Corps mystique que corps social et moral, le successeur de Pierre a deux pouvoirs, l'un d'ordre, l'autre de juridiction ordinaire « planétaire » sur tous les apôtres et successeurs. Mais si le pouvoir d'ordre est surnaturel, celui de juridiction est simplement naturel, même si son exercice requiert l'assistance du St-Esprit. L'histoire de l'Église démontre à l'envi que peu nombreux sont les papes canonisés dans l'exercice même de leur pontificat, certains même durement sanctionnés par leurs successeurs canonisés!


A l'inverse, les papes conciliaires sanctionnent tous les papes canonisés avant le Concile, et « canonisent » subito des papes « douteux » dans l'exercice de leur juridiction. A cela s'ajoute le doute le plus important, celui de la transmission du pouvoir surnaturel d'ordre, leurs sacrements étant tous douteux ! D'où le doute « cartésien » permis comme simple opinion par Mgr Lefebvre, mais doute « normand »: ptêt'benkoui, ptêt'benknon. Précisons aussi que le « Non una cum » concerne l'unité d'âme avec le for externe du pape, alors que la sédévacance ne concerne que le principe d'unité sociale qu'est la personne du pape. On pourrait donc être Non una cum sans être nécessairement sédévacantiste « théorique », certain.


14- En quoi y a-t-il sédévacance pratique?
Par sédévacance pratique, il ne faut pas l'entendre comme l'attitude de ceux qui optent pour une juridiction de suppléance, agissant en sens opposé à la juridiction objective du pape, semblant ainsi le considérer comme « absent ». Sans en conclure une sédévacance théorique, la sédévacance pratique est ici celle constatée des papes eux-mêmes, tels des patrons d'entreprise en « vacances » sous les tropiques, ou encore des pères adultères partis dans une famille recomposée. Le concept de sédé-absentéisme pontifical et épiscopal semble approprié à la situation de l'Église: la juridiction ordinaire de l'Église instituée par NSJC, est « en vacances de l'Eglise », tout en s'étant confectionné une « église united religions colors of Benetton », hors de l'Eglise. Mgr Lefebvre a simplement considéré que la Tradition est une juridiction objective supérieure, car assistée de l'Esprit-Saint au for externe, à celle subjective ordinaire de papes réels et charnels, d'autant plus faillibles qu'ils « quittent » l'Église infaillible au for externe. S'il a sanctionné comme exclus de la FSSPX les sédévacantistes « théoriques », il n'a jamais accusé les laïcs et prêtres de sédévacantistes pratiques, voire de fanatiques dévots à expulser du « train en marche » (ramenant la FSSPX sous juridiction ordinaire de la nouvelle Rome), comme le fait l'abbé Pfluger, dont le « retour à 1974 » prouve qu'il prend les sacres de 1988 pour un échec regrettable, un sédévacantisme pratique de Mgr Lefebvre. Son train en marche vers Rome prouve qu'il s'agit moins de convertir Rome à la Tradition, que de convertir les fanatiques dévots de la Tradition à la Rome conciliaire. Sans parler de son immense reconnaissance aux familles dévotes mais fanatiques qui se sont sacrifiées pour leurs évêques et leurs prêtres...


Tout ce qui précéde permet de répondre à nombre d'objections:
15- N'est-ce pas une autre façon de dire que le pape ne l'est plus formaliter, mais seulement materialiter?
Cette thèse du Cassiciacum a pour erreur un contre-sens des mots materialiter et formaliter:
  • le pape l'est materialiter et formaliter, une telle distinction ne concernant pas une fonction.
  • Selon la Tradition comme juridiction objective, le pape comme personne physique est materialiter hors de l'Église uniquement par ses actes au for externe, rappelés par Mystici corporis: apostasie, schisme, hérésie « matérielles », cas aussi des évêques conciliaires in solidum avec lui. Pour qu'ils soient formaliter hors de l'Église, une juridiction ordinaire suprême, Rome, doit le décréter infailliblement.
  • Comme personne morale, la Rome actuelle est materialiter et formaliter hors de l'Église, et ne peut renier ses propres enfants, ni avoir de sanctions infailliblement catholiques: « Toutes leurs sanctions sont nulles » disait Mgr Lefebvre. Sanctions ici signifie autant excommunications que canonisations, nouveau droit canon 1983, et « sanctos subitos » de cette église. Ce qui s'applique aussi à une reconnaissance de la Tradition par Rome, qui n'aura aucune valeur « catholique » mais uniquement « conciliaire », tant que Rome n'aura pas abjuré la foi conciliaire au for externe.
  • L'erreur du Cassiciacum est donc d'attribuer à la personne physique du pape, une sanction valable uniquement pour la personne morale qu'est la Rome conciliaire et sa « papauté conciliaire ». Le pape est pape materialiter et formaliter, mais conciliaire, il se situe de lui-même dans une « papauté vicaire d'un Concile », de droit humain, défectible, et hors du corps moral de l'Église, dont la papauté est de droit divin celle animée du St Esprit, soumise au Christ et non au Concile.

16- Mgr Tissier de Mallerais, Sel de la Terre N°85: « L'Église a pour tête NSJC, et une hiérarchie visible, (…), l'église conciliaire semble avoir pour tête la même hiérarchie ». C'est omettre pour tête « invisible » le Concile comme cause efficiente première au-dessus des papes eux-mêmes dans l'église conciliaire, et son esprit comme cause efficiente substantielle. Pie XII insiste au contraire sur le rôle primordial des causes efficientes dans l'Église Corps mystique. Papauté et épiscopat seront toujours une cause efficiente seconde d'une « Eglise » comme corps social et moral. Mais « l'Église du pape, corps social et moral » ne sera la forme apparente vraie de l'Église, que si, professant la foi de toujours, papauté et épiscopat prouvent au for externe par cette confession apostolique, que leur cause efficiente est bien l'Esprit-Saint, forme substantielle du Corps mystique. 


La note 50 en bas de page 150 de Mystici corporis cité supra, cite Satis cognitum de Léon XIII: « Par son origine, l'Église est une société divine. Par sa fin et ses moyens immédiats, elle est surnaturelle. Par les membres qui la composent elle est humaine ». Ici, les membres humains doivent certes former un corps social, soumis à une tête, papauté et épiscopat. En ce sens Mgr Tissier écrit que la cause finale est cause des causes. Mais ce qui est premier dans l'intention est dernier dans l'exécution, et donc si ce sont les membres, même papes et évêques comme causes efficientes, qui « font » l'Église, d'abord ils ne la « font » jamais seulement que comme cause matérielle, même mue par les meilleures intentions du monde, ensuite seulement un corps social et moral naturel, pas forcément surnaturel, et enfin et surtout, l'Église militante n'aurait été qu'embryonnaire après la Pentecôte, et évolue vers sa perfection à la fin du monde. Ici, les membres font « leur église », alors que c'est l'Église qui fait les membres! 


Le Dogme définit ainsi l'Église: « La société des a) baptisés qui, b) professant la doctrine de Jésus-Christ, sont c) soumis aux pasteurs légitimes, et principalement au Souverain Pontife ». En rajoutant a) b) et c), on montre mieux l'ordre ontologique des causes efficientes du Corps mystique. « Baptisés » ici signifie dans l'Esprit-Saint. « Professant » signifie le for externe par l'exemple (témoignage) et la confession publique adéquate, « soumis » signifie simplement une structure hiérarchique, mais n'est pas synonyme de dhimmis, obéissants aveugles, et « légitimes » signifie des chefs eux-mêmes répondant à a) et b). Mgr Lefebvre était admiratif devant ce qu'il appelait « cette soumission de nos esprits, cette docilité de nos intelligences », don gratuit de Dieu dans la vertu théologale de foi, antérieure au baptême. L'obéissance aux pasteurs légitimes n'est donc qu'une conséquence, éventuellement causée par leur exemple naturel (motifs de crédibilité), mais dont la cause première est surnaturelle, l'Esprit-Saint. Cela est si vrai que tous les papes et évêques animés de l'Esprit-Saint ont obéi à leurs prédécesseurs comme pasteurs légitimes, contrairement au schisme manifeste des pasteurs conciliaires au for externe.


Remplacez l'Esprit-Saint par l'esprit du Concile, et vous avez la Révolution, la subversion, le renversement par les causes efficientes, et la définition de l'église conciliaire: «  La société des c) soumis aux pasteurs illégitimés, et principalement au Souverain Pontife, qui b) professant la doctrine du Concile, sont a) baptisés ». Problème? « Illégitimés » sont les pasteurs insoumis à leurs prédécesseurs ayant exercé leur infaillibilité, à une juridiction objective appelée Tradition, et convertis à l'esprit du Concile au for externe. En b) ils professent la doctrine non de Jésus-Christ crucifié, mais du Concilium du cardinal Ratzinger, agnostique. Enfin en c), leurs sacrements sont tous douteux! La FSSPX doit rebaptiser sub conditione. Même Révolution pour Satis Cognitum: « Par son origine, l'église conciliaire est une société humaine. Par sa fin et ses moyens immédiats, elle est naturelle. Par les membres qui la composent, elle a l'apparence de l'Église divine ».


De ce qui précède, il faut absolument en déduire l'importance des causes efficientes, et leur ordre ontologique dans toute société, institution: quelle en est sa paternité première, NSJC ou Satan, son âme, l'Esprit de NSJC ou l'esprit du Monde et de son Prince, sa paternité seconde, ici une papauté et un épiscopat, autrement dit une « Rome », personne morale engendrée de quelle « paternité » et animée de quel esprit, pour y enseigner quelle « Vérité », et y instituer quels « sacrements » pour atteindre quelle cause finale. Une personne morale est un tout cohérent et ordonné, d'où un 4ème piton de Mgr Lefebvre: « Ce sont les supérieurs qui font les inférieurs ». Ceux qui même dans la « résistance » ne ferment leurs portes aux clercs conciliaires que pour raison de contagion dans leurs institutions ont raison, mais s'y ajoute une raison bien plus importante, quand cette contagion est inoculée par un faux docteur, un « père » auquel non seulement on ouvre sa porte mais on présente ses « respects ». L'inverse est par contre souhaitable, de simples fidèles conciliaires s'adressant à des « pères » catholiques au for externe, donc nécessairement anti-église conciliaire, et donc sans juridiction ordinaire.


Ainsi toute l'ecclésiologie du chapitre 2012 dans la FSSPX est doctrinalement faussée, et la ligne de crête de Mgr Lefebvre gauchie par Mgr Fellay, qui s'aventure hors de la voie doctrinale des pitons de survie plantés sur la ligne de crête de Mgr Lefebvre jusqu'en 1991, mais que le chapitre 2012 a décidé d'abandonner.


17- « Rome doit nous reconnaître comme catholiques, tels que nous sommes », Mgr Fellay. C'est implicitement reconnaître à la Rome conciliaire et à sa papauté l'autorité de la Rome de toujours, à l'opposé du 5ème piton doctrinal de Mgr Lefebvre: « C'est ce transfert d'autorité qui est grave: reconnaître à la Rome conciliaire l'autorité de la Rome de toujours. Toutes leurs sanctions sont nulles ». C'est se faire très mauvais garde suisse de Rome. Le bon garde suisse avait dit à Mgr Lefebvre: « Mgr, vous faites encore confiance à ces gens-là? ». C'est surtout cautionner sur le Corps mystique le droit du Sanhédrin romain de la Rome conciliaire. C'est une forme subtile d'apostasie silencieuse qui met sous le boisseau du « pragmatisme » de la FSSPX officielle, la confession apostolique de Mgr Lefebvre enlevant le masque de la Rome conciliaire. C'est aussi livrer le Corps mystique du Christ dans ses familles, écoles, prieurés et séminaires, au solve et coagula de la Révolution conciliaire. Quelle différence de statut juridique aura la FSSPX avec les ralliés? Et une fois « dans cette église », qu'y pourra-t-elle changer d'une part, et ne risque-t-elle pas de se voir cette fois-ci « réellement » déclarée schismatique ou sédévacantiste, d'une « église » dont elle aura reconnue l'autorité canonique?




à suivre.....
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 29 Jan - 11:55 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com