Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Meilleurs voeux 2016 à un clergé perplexe...suite 3

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Mer 17 Fév - 17:58 (2016)    Sujet du message: Meilleurs voeux 2016 à un clergé perplexe...suite 3 Répondre en citant

23-« On peut être catholique et conciliaire, comme on peut être catholique et pécheur ». 
Une telle affirmation, qui a cours même dans le clergé de la « résistance », est grave d'erreurs potentielles, sémantiques et morales. 
D'abord si être conciliaire est être matériellement apostat, schismatique ou hérétique, péchés qui mettent le conciliaire hors de l'Église, le « comme on peut être pécheur » est exclus (point 1 cité de Mystici corporis): un catholique adiultère reste catholique , et ne peut recevoir la communion dans cet état. Par contre, un conciliaire adultère peut se remarier et recevoir la communion! Il est donc plus grave d'être conciliaire que adultère, du moins sous cet aspect du salut de l'âme. 
Mgr Lefebvre ne dit pas autre chose, en insistant en outre sur la distinction entre clercs et laïcs, car c'est normalement le clerc qui guide le laïc. Au for externe, « on » ne peut être ni une personne morale, ni un clerc, tout clerc étant chargé de communiquer ou « ordonné » pour transmettre l'âme de l'église à laquelle il est incorporé. Ensuite il est moralement interdit à tout catholique lucide de se rallier à cette église qu'il cautionne « de corps », au for externe, même si « rallié » il ne la cautionne pas d'âme: « l'ignorance » n'y est plus invincible, mais coupable. 
Reste le cas d'un laïc conciliaire dont l'ignorance est invincible: on est alors dans le for interne du baptisé de désir que seul Dieu voit, et qu'il nous interdit de juger. Par exemple ALLAM, musulman « converti et baptisé » par Benoît XVI, puis rejetant « l'église catholique » pour son philo-islamisme, n'est plus conciliaire de corps, mais très probablement catholique, baptisé de désir, appartenant à l'âme de la Tradition, même s'il ne l'a pas rejointe de corps par ignorance ou médisance. L'unique tolérance (qui n'est pas droit!) permise pour une telle assertion est celle d'un fidèle conciliaire en état de grâce, mais dans l'impossibilité « matérielle » de se mettre sous la juridiction a minima autre que celle d'un clerc rallié, susceptible de le maintenir dans la vraie foi « malgré » son appartenance apparente « de corps » à l'église conciliaire, à laquelle il n'appartient pas d'âme. Seul Dieu le sait du for interne « malgré » le for externe. 


Finalement nihil novus sub sole: la Tradition apporte seule les bonnes réponses, à condition de ne pas confondre les personnes physiques toujours convertibles, mais hélas risquant de perdre leurs âmes par incorporation à des personnes morales qui, ayant l'apparence de l'Eglise, les entraînent hors du Corps mystique... On se souvient d'un éditorial de l'abbé de Caqueray titrant: "ALLAM a quitté l'Eglise!". C'est inexact si Allam ne quitte qu'une "église" qu'il prend pour la catholique, mais qui est en réalité oecuméniste jusqu'à exalter l'islam dont il ne veut pas! Allam n'a quitté que l'église conciliaire, mais n'aurait jamais quitté l'Eglise, la vraie, s'il l'avait vraiment rencontrée et intégrée!


Faute de telles distinctions, alors suit logiquement une erreur de cible catastrophique: on s'attaque aux personnes physiques, au pape, ce qui se conçoit pour leurs actes, mais plus guère à la personne morale de l'église conciliaire
C'est toute la différence entre le combat de Mgr Lefebvre et celui des tradis du jour. Autant le Nullam partem de Mgr Lefebvre s'adressait d'abord à la personne morale qu'est la Rome conciliaire, et par suite aux actes des personnes, pape et autres, autant la néo-FSSPX attaque (plutôt peu!) la personne du pape (avec crainte et tremblement d'une fausse accusation de sédévacantisme!), mais avalise de facto la Rome conciliaire sans plus la combattre: le fait est devenu le droit. 


L'abbé de La Roque s'en prend à l'église synodale du pape François, comme si cette église n'était pas celle du nouveau droit canon.
L'abbé Gaudray s'en prend aux nouvelles permissions miséricordieuses du pape François, comme si elles n'étaient pas déjà inscrites dans le marbre de la justification d'Augsbourg du pape émérite Benoit. 
Civitas via FX Pierron s'en prend à la « Révolution du pape François », comme si un nouveau « contrat de mariage pour tous », avec une nouvelle définition catéchétique du mariage dont les fins sont inversées, n'avait pas été catéchisé officiellement dans les années 1960-70, et canonisé en 1983.
On fait porter au pape François le chapeau de tous les maux de « l'Eglise », comme s'il n'était pas le fils « le plus fidèle » des papes Jean, Paul, Jean-Paul, Benoît, et probablement lui aussi un bientôt « sancto subito ». 
Pire, l'abbé Schmidberger cautionne positivement et se fait le chantre par affichage public à Zaitzkofen, de la « Miséricorde du pape François », comme si cette miséricorde n'était pas celle de l'église conciliaire, qui donne la communion sans confession depuis des lustres aux pécheurs publics graves et impénitents. 
De qui se moque-t-on? Mgr Lefebvre doit être retourné dans sa tombe. Jamais Mgr Lefebvre ne se serait trompé de cible à ce point, attaquer uniquement les actes des papes sans en imputer la faute à la « Rome conciliaire ». 
Imagine-t-on quelqu'un appeler la Révolution Française révolution de Napoléon III, après celle de Louis XVI décapité (Jean XXIII), celle de Robespierre (Paul VI), le code Napoléon 1er (Jean-Paul 2), la « restauration émérite » de Benoit XVI ? 
Mgr Gaume ne dirait-il pas aujourd'hui: « Ces papes ne sont pas moi, ils sont mes oeuvres. Je suis le renversement de toute église non faite de main d'hommes. C'est pourquoi mon nom est Révolution » ?  NSJC n'a-t-il pas dit à Soeur Lucie de Fatima: « Ils n'ont pas écouté Ma Mère. Ils connaîtront le sort des rois de France » ?


Le pape serait-il l'antéchrist ? Ce serait alors une sédévacance théorique. Il semble plus convenable de penser que le Concile est un antéchrist collectif, du genre « commission majoritaire », ce qui se traduit en russe par soviet suprême et bolchevique. La subversion devient alors celle de papes « selon nos besoins », soumis de façon humaniste (et donc maçonnique) à cet « appareil des modernistes » que le Père Calmel appelle pandemonium de l'antéchrist, et qui telle la seconde Bête de l'Apocalypse, ressemble à l'Agneau (papauté) mais parle comme le Dragon, et appelle à adorer la première Bête, le César mondial.






Mgr de Galaretta, chargé des sociétés religieuses « amies » de la Tradition, aurait dit en substance: « Tout doit être considéré comme si la question doctrinale se ramenait à une question pratique ». Autrement dit retour au « pragmatisme », selon la « Real Politik » phénoménologique de nos abbés germaniques: « Nous sommes inaudibles! » (abbé Pfluger), et celle de la diplomatie anglo-saxonne de Mgr Fellay, le « branding ». C'est oublier que dire seulement la vérité est aussitôt répercuté par des médias horrifiés, comme ce fut le cas pour Mgr Lefebvre. D'inaudibles, nos évêques sont devenus silencieux, pire, des baillonnés ou réduits à la langue de buis par leur propre juridiction subjective. 


En outre Mgr de Galaretta institue des communautés religieuses de sa propre autorité, alors que le SG Mgr Fellay n'a aucune juridiction ordinaire en dehors de celle qu'il a statutairement sur les seuls membres prêtres de la FSSPX, même pas sur les fidèles de la Tradition. Une telle dérive se retrouve d'ailleurs chez certains prêtres: appelant par exemple à participer à une neuvaine, tel prédicateur ajoute à l'intention des fidèles habituellement absents pour messes d'indult dans le diocèse: « Ceux qui ne font pas partie de la FSSPX peuvent se joindre à cette neuvaine ». La néo-FSSPX considèrerait-elle les fidèles comme faisant partie de leur ministère sacerdotal, une des marques de l'église conciliaire? Considère-t-elle les paroisses comme paroisses ordinaires ou de suppléance? Car les fidèles appartiennent d'abord à l'Eglise, et s'ils viennent aux "paroisses de suppléance", c'est bien faute d'avoir le dogme et le culte catholique dans leurs paroisses ordinaires, églises du lieu de résidence! Mais si la néo-FSSPX insiste pour appeler l'Eglise l'église conciliaire, alors que font encore les fidèles dans les "paroisses de suppléance"? La néo-FSSPX ne se rend donc t-elle pas compte qu'elle pousse littéralementses propres fidèles à déserter soit vers les messes d'indult, soit vers ce qu'elle appelle la néo-résistance? 
« C'est une iniquité que l'erreur » disait Mgr Lefebvre. Cette erreur là va très loin en iniquités, proches du cléricalisme conciliaire, exclusion des désobéissants à Mgr Fellay, du Sel de la Terre des chapelles, voire même de l'absolution ou de la communion pour des fidèles qui se montrent trop « audibles ». 
« L'important est d'être en état de grâce » dit Mgr Tissier. Certes, mais en grâce du Christ ou en grâce de Mgr Fellay, ou de son prieur? L'iniquité est déjà celle d'un cléricalisme qui ne dit pas son nom, un néo-jansénisme excluant des sacrements des catholiques qui ne sont en rien apostats, schismatiques ou hérétiques, mais qui fidèles à Mgr Lefebvre préfèrent obéir à la vraie Tradition plutôt qu'aux hommes, fussent-ils de la Tradition... Attention aussi vous prêtres de la résistance: n'exigez pas de vos fidèles d'appartenir à tel ou tel! Soutenir la résistance est déjà suffisamment héroïque, pour ne pas exiger une allégeance de mauvais aloi, au-dessus des possibilités matérielles... 


La Tradition, et par suite la FSSPX elle-même, ne retrouvera pas son unité par des déclarations de bonnes intentions, mais seulement par le haut, une doctrine certaine sur la nature de l'église conciliaire, et le refus catégorique de cette « réforme » de l'Eglise. Sinon, elle ne sera que ce que Mgr Tissier concluait: une dissociété, comme l'église conciliaire. 


L'Epouse de NSJC descend du Christ par une juridiction subjective animée par Son Esprit-Saint de vérité dans la confession publique, au for externe, de la Tradition, juridiction de suppléance à défaut de l'ordinaire parti dans une autre église.
Aller à Rome n'est possible qu'avec la vraie Charité pastorale au service de la pureté doctrinale,
et non sans le bouclier du SYLLABUS transmis par Mgr Lefebvre :
  • Oui, nous reconnaissons papes et évêques comme personnes physiques ayant juridiction subjective ordinaire en continuité canonique sur le corps social de l'Eglise, mais illégitimés par leur incorporation au for externe à une personne morale en rupture au for externe de l'Eglise, hors du Corps mystique, la Rome conciliaire, dont l'âme propre est l'esprit du Concile,
  • Non, nous ne reconnaissons pas et refusons de reconnaître ni la juridiction objective de la profession de foi conciliaire au for externe, ni la personne morale qu'est la Rome conciliaire invalidement « canonisée » par le codex 1983
  • codex 1983 que nous refusons également comme pire que le novus ordo, car il institue comme personne morale l'appareil des modernistes prophétisé par le Père Calmel comme pandemonium de l'antéchrist, qui tue la vie du Corps mystique dans les membres de l'Eglise, du pape aux simples fidèles,
  • Non au chapitre 2012 dans la FSSPX, personne morale imposant au Corps mystique dans ses évêques et prêtres sous sa juridiction subjective ordinaire (SG et Conseil), une doctrine et un apostolat crypto-conciliaires.



La charité efficace et pragmatique de Mgr Lefebvre ne l'a pas poussé en Afrique à convertir les musulmans, mais les animistes pour les empêcher de devenir musulmans. De retour en Europe, cette même charité pragmatique ne l'a pas poussé d'abord à convertir Rome, mais à continuer l'Eglise malgré Rome et sa juridiction ordinaire conciliaire. 
De plus, l'homme étant religieux avant d'être social, cette charité n'est pas seulement sociale et horizontale comme les bras de la Croix, mais surtout celle de la Vérité crucifiée et élevée de terre. Charité qui fait d'abord l'unité des intelligences par le glaive de la Parole et de la Tradition apostolique, avant de faire celle des volontés. 
« N'abandonnez pas l'Eglise », dernier poteau indicateur de Mgr Lefebvre, ne signifie donc nullement n'abandonnez pas la Rome conciliaire ou son église, mais le contraire: n'abandonnez ni les fidèles, ni les familles, ni les écoles, ni les institutions catholiques, séminaires et maisons religieuses, qui risquent de se perdre dans cette église-là, et donc ni le pape, ni les évêques, mais faites-les en sortir pour continuer l'Église . En bon père de famille n'abandonnez pas l'Église de la Tradition, protégez les âmes de la corruption (solve) et de leur incorporation (coagula) dans cette contre-façon de l'Église. Nullam partem avec le corps mystique du Concile, et une papauté complice.


« Contentez-vous de faire votre devoir d'état! » m'a dit ce « bon » Père Jean Dominique Fabre, OP. Si être père et grand-père comporte comme devoir d'état d'être lucide urbi (dans sa famille) et orbi (la protéger des illusions mondaines ou romaines), j'aurais fait mon devoir si la présente aura permis à beaucoup de jeunes, y compris clercs frais émoulus, d'y voir plus clair, comme dirait Dominicus d'Avrillé, et de ne pas prendre la vessie de la Rome conciliaire pour la lanterne de l'Eglise, surtout en cas d'éclipse à Rome...


A suivre?
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 17 Fév - 17:58 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com