Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cristera


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 30
Localisation: Mexique

MessagePosté le: Sam 19 Mar - 17:48 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant

Non Possumus



_________________
¡Viva Cristo Rey!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 19 Mar - 17:48 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
AVE-MARIA


Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2014
Messages: 118

MessagePosté le: Dim 20 Mar - 06:58 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant



Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Mar - 09:50 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant

Magnifique !


Il n'en faut pas moins pour le combat sur tous les continents.


Rome va pouvoir exiger plus de mgr Fellay qui a était incapable d'amener tout le troupeau à l'apostasie.


Revenir en haut
AVE-MARIA


Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2014
Messages: 118

MessagePosté le: Dim 20 Mar - 13:32 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant

 Leurs sourires font plaisir à voir!

Reflet d'une conscience tranquille!

Comme il est écrit sur la tombe de Monseigneur LEFEBVRE: "TRADIDI QUOD ET ACCEPI"

"j'ai transmis ce que j'ai reçu"!

Mgr Lefebvre justifiait d'ailleurs le sacre des quatre évêques par cette nécessité de transmission!

C'est une nécessité que semble ne pas avoir oubliée Mgr Williamson!

MERCI


Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 270

MessagePosté le: Dim 20 Mar - 21:09 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant

Citation:

C'est peut-être l'occasion de ressortir ce texte ! (motu proprio Ecclesia Dei Adflicta)

1. C’est avec beaucoup de tristesse que l’Eglise de Dieu a appris l’ordination épiscopale illégitime conférée le 30 juin dernier par Mgr. Marcel Lefebvre, qui a rendu vains tous les efforts que le Saint-Siège a déployés ces dernières années pour assurer la pleine communion avec l’Eglise de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X fondée par le même Mgr. Lefebvre. Tous ces efforts, spécialement ceux de ces derniers mois particulièrement intenses, n’ont servi à rien alors que le Siège apostolique a fait preuve de patience et d’indulgence jusqu’à la limite du possible(1).
 
2. Cette tristesse est particulièrement ressentie par le successeur de Pierre à qui revient en premier de veiller à l’unité de l’Eglise(2), même si le nombre des personnes concernées directement par ces événements est relativement réduit. Car chaque personne est aimée de Dieu pour elle-même et a été rachetée par le sang du Christ versé sur la Croix pour le salut de tous les hommes.
Les circonstances particulières, objectives et subjectives, qui entourent l’acte accompli par Mgr. Lefebvre offrent à tous l’occasion d’une réflexion profonde et d’un engagement renouvelé de fidélité au Christ et à son Eglise.

3. En lui-même, cet acte a été une désobéissance au Souverain Pontife en une matière très grave et d’une importance capitale pour l’unité de l’Eglise, puisqu’il s’agit de l’ordination d’évêqes par laquelle se perpétue sacramentellement la succession apostolique. C’est pourquoi une telle désobéissance, qui constitute en elle-même un véritable refus de la primauté de l’évêque de Rome, constitute un acte schismatique(3). En accomplissant un tel acte malgré la monition formelle qui lui a été envoyée par le cardinal préfet de la Congrégation pour les Evêques le 17 juin dernier, Mgr. Lefebvre a encouru avec les prêtres Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta, la grave peine de l’excommunication prévue par la discipline ecclésiastique(4).

4. A la racine de cet acte schismatique, on trouve une notion incomplète et contradictoire de la Tradition. Incomplète parce qu’elle ne tient pas suffisamment compte du caractère vivant de la Tradition qui, comme l’a enseigné clairement le Concile Vatican II, «tire son origine des apôtres, se poursuit dans l’Eglise sous l’assistance de l’Esprit-Saint: en effet, la perception des choses aussi bien que des paroles transmises s’accroît, soit par la contemplation et l’étude des croyants qui les méditent en leur coeur, soit par l’intelligence intérieure qui’ils éprouvent des choses spirituelles, soit par la prédication de ceux qui, avec la succession épiscopale, reçurent un charisme certain de vérité(5)».

Mais c’est surtout une notion de la Tradition, qui s’oppose au Magistère universel de l’Eglise lequel appartient à l’évêque de Rome et au corps des évêques, qui est contradictoire. Personne ne peut rester fidèle à la Tradition en rompant le lien ecclésial avec celui à qui le Christ, en la personne de l’apôtre Pierre, a confié le ministère de l’unité dans son Eglise(6).

5. Devant une telle situation, j’ai le devoir d’attirer l’attention de tous les fidèles catholiques sur quelques points que cette triste circonstance met en lumière.

a) Le résultat auquel a abouti le mouvement promu par Mgr. Lefebvre peut et doit être une occasion pour tous les fidèles catholiques de réfléchir sincèrement sur leur propre fidélité à la Tradition de l’Eglise, authentiquement interprétée par le Magistère ecclésiastique, ordinaire et extraordinaire, spécialement dans les Conciles oecuméniques, depuis Nicée jusqu’à Vatican II. De cette réflexion, tous doivent retirer une conviction renouvelée et effective de la nécessité d’approfondir encore leur fidélité à cette Tradition en refusant toutes les interprétations erronées et les applications arbitraires et abusives en matière doctrinale, liturgique et disciplinaire.
C’est en premier lieu aux évêques, à cause de leur mission pastorale propre, que revient le grave devoir d’exercer une vigilance clairvoyante, pleine de charité et de fermeté, afin qu’une telle fidélité soit partout sauvegardée(7).
Mais tous les pasteurs et les autres fidèles doivent aussi avoir une conscience nouvelle non seulement de la légitimité mais aussi de la richesse que représente pour l’Eglise la diversité des charismes et des traditions de spiritualité et d’apostolat. Cette diversité constitue aussi la beauté de l’unité dans la variété: telle est la symphonie que, sous l’action de l’Esprit-Saint, l’Eglise terrestre fait monter vers le ciel.

b) Je voudrais en outre attirer l’attention des théologiens et des autres experts en science ecclésiastique afin qu’ils se sentent interpellés eux aussi par les circonstances présentes. En effet, l’ampleur et la profondeur des enseignements du Concile Vatican II requièrent un effort renouvelé d’approfondissement qui permettra de mettre en lumière la continuité du Concile avec la Tradition, spécialement sur des points de doctrine qui, peut-être à cause de leur nouveauté, n’ont pas encore été bien compris dans certains secteurs de l’Eglise.

c) Dans les circonstances présentes, je désire avant tout lancer un appel à la fois solennel et ému, paternel et fraternel, à tous ceux qui, jusqu’à présent, ont été, de diverses manières, liés au mouvement issu de Mgr. Lefebvre, pour qu’ils réalisent le grave devoir qui est le leur de rester unis au Vicaire du Christ dans l’unité de l’Eglise catholique et de ne pas continuer à soutenir de quelque façon que ce soit ce mouvement. Nul ne doit ignorer que l’adhésion formelle au schisme constitue une grave offense à Dieu et comporte l’excommunication prévue par le droit de l’Eglise(8).
A tous ces fidèles catholiques qui se sentent attachés à certaines formes liturgiques et disciplinaires antérieures de la tradition latine, je désire aussi manifester ma volonté – à laquelle je demande que s’associent les évêques et tous ceux qui ont un ministère pastoral dans l’Eglise – de leur faciliter la communion ecclésiale grâce à des mesures nécessaires pour garantir le respect de leurs aspirations.

6. Compte tenu de l’importance et de la complexité des problèmes évoqués dans ce document, je décrète:

a) Une Commision est instituée, qui aura pour mission de collaborer avec les évêques, les dicastères de la Curie romaine et les milieux intéressés, dans le but de faciliter la pleine communion ecclésiale des prêtres, des séminaristes, des communautés religieuses ou des religieux individuels ayant eu jusqu’à présent des liens avec la Fraternité fondée par Mgr. Lefebvre et qui désirent rester unis au successeur de Pierre dans l’Eglise catholique en conservant leurs traditions spirituelles et liturgiques, à la lumière du protocole signé le 5 mai par le cardinal Ratzinger et Mgr. Lefebvre.

b) Cette Commission et composée d’un cardinal président et d’autres membres de la Curie romaine dont le nombre sera fixé selon les circonstances.

c) On devra partout respecter les dispositions intérieures de tous ceux qui se sentent liés à la tradition liturgique latine, et cela par une application large et généreuse des directives données en leur temps par le Siège apostolique pour l’usage du missel romain selon l’édition typique de 1962(9).

7. Alors que l’on approche de la fin de cette année tout particulièrement consacrée à la Très Sainte Vierge, je désire exhorter chacun à s’unir à la prière incessante que le Vicaire du Christ, par l’intercession de la Mère de l’Eglise, adresse avec les paroles même du Fils: «Que tous soient un!»

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 2 juillet 1988, dixième année de mon pontificat.

Joannes Paulus PP. II


(1) Cf. Note d’information du 16 juin 1988.

(2) Cf. Conc. Vatican I, Constitution Pastor æternus.: DS 3060.

(3) Cf. Code de droit canon, canon 751.

(4) Cf. Code de droit canon, canon 1382.

(5) Conc. Vatican II. Constitution Dei Verbum, n· 8; cf. Conc. Vatican I. Constitution Dei Filius, ch. 4: DS 3020.

(6) Cf. Mt. 16. 18; Lc. 10. 16; Conc. Vatican I, Constitution Pastr æternus, chap. 3: DS 3060.

(7) Cf. Code de droit canon, can. 386; Paul VI, Exh. apost. Quinque iam anni, 8 décembre 1970: AAS 63 (1971), p. 97-106.

(8) Cf. Code de droit canon, can. 1364.

(9) Cf. Congrégation pour le Culte divin, Lettre Quattuor abhinc annos, 3 octobre 1984: AAS 76 (1984), p. 1088-1089.




Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 270

MessagePosté le: Dim 20 Mar - 21:34 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant

c'est incroyable de voir comment la situation est la même qu'en 1988 : l'incompréhension doctrinale des autorités romaines ne s'est pas dissipée (avec le mythe de la tradition vivante), et à regret le pape prend des dispositions pour essayer collaborer avec ceux qui souhaitent garder l'ancienne messe

Une phrase qui ne manque pas d'intérêt :
"A la racine de cet acte schismatique, on trouve une notion incomplète et contradictoire de la Tradition. Incomplète parce qu’elle ne tient pas suffisamment compte du caractère vivant de la Tradition qui, comme l’a enseigné clairement le Concile Vatican II [...]"

C'est sans doute un mérite de la démarche prudentielle de Mgr Lefebvre d'avoir bien pris le temps :
- de vérifier qu'il n'y avait pas de malentendu sur ce que l'on voyait des innovations de Vatican II,
- que la crise constatée résultait bien de la mise en œuvre de l'Esprit du Concile et non pas d'une mauvaise interprétation,
- et de se rendre compte par exemple que les autorités romaines voulaient une définition de la Tradition différente de ce qui avait toujours été cru.
De sorte que dans ce texte Jean-Paul II a été obligé d'évoquer ce point, et ne pouvait pas se contenter de nous traiter comme de vulgaires intégristes sans respect pour la gouvernance de l'Eglise qui se braquent sans avoir rien compris. Au contraire les motifs doctrinaux de Mgr Lefebvre (et des traditionalistes en général) étaient bien lisibles du reste du monde. Jean-Paul II n'a pas pu dire qu'on lui attribuait des erreurs qu'il n'avait jamais soutenues, finalement les reproches portaient surtout sur des aspects humains, pour n'avoir pas été assez attentif à la volonté de négociation de Rome (tu parles !).

Ladite démarche prudentielle comporte d'autres aspects intéressants et méritants (prendre le temps de la palabre pour montrer qu'on n'agit pas dans la précipitation, s'en tenir aux actes nécessaires, économiser son énergie, juste milieu entre ralliement et sédévacantisme, ... ), mais ils sont moins importants que celui d'avoir su préserver la note de visibilité de l’Église.


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Dim 27 Mar - 17:33 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B. Répondre en citant

"A la racine de cet acte schismatique, on trouve une notion incomplète et contradictoire de la Tradition. Incomplète parce qu’elle ne tient pas suffisamment compte du caractère vivant de la Tradition qui, comme l’a enseigné clairement le Concile Vatican II [...]"

Pour justifier le caractère vivant de la Tradition, il faut se référer au dernier Concile. L'auto-référence en matière de tradition a quelque chose d'amusant, non?


Revenir en haut
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 262
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 12:50 (2016)    Sujet du message: CONSAGRACIÓN EPISCOPAL DE DOM TOMÁS DE AQUINO OSB: MANDATUM APOSTOLICUM Répondre en citant

CONSAGRACIÓN EPISCOPAL DE DOM TOMÁS DE AQUINO OSB:
MANDATUM APOSTOLICUM




+
PAX
MANDATO APOSTÓLICO


– ¿Tenéis un mandato?

– Lo tenemos.

– Que sea leído.

Nosotros lo tenemos de la Iglesia Romana que, en su fidelidad a las santas tradiciones recibidas de los Apóstoles, nos ordena que transmitamos fielmente estas santas tradiciones -es decir, el depósito de la Fe- a todos los hombres en razón de su deber de salvar sus almas.

Ahora bien, por un lado las autoridades de la Iglesia Romana, desde el Concilio Vaticano Segundo hasta hoy, están movidas por un espíritu de modernismo que subvierte profundamente la Santa Tradición hasta el punto de pervertir la noción misma de Tradición: Porque vendrá el tiempo en que no soportarán más la sana doctrina, apartarán de la verdad el oído Y se volverán a las fábulas, como dice San Pablo a Timoteo en su segunda Epístola (IV, 3,5). ¿De qué serviría pedir a tales autoridades un Mandato para consagrar un obispo que se opondrá profundamente a su gravísimo error?

Por otro lado, para tener tal obispo, los pocos católicos que comprenden su importancia podrían, incluso después del Vaticano II, esperar que viniese de la Fraternidad San Pío X de Mons. Marcel Lefebvre, así como éste les consagró cuatro por un primer Mandato de suplencia en 1988. Infelizmente, observando que las autoridades de la Fraternidad toman el mismo camino liberal, remitiéndose constantemente a las autoridades romanas, tal esperanza parece ser vana.

Y entonces, ¿de dónde esos católicos fieles obtendrán los Obispos necesarios para la supervivencia de su verdadera Fe? En un mundo cada día más opuesto a Nuestro Señor Jesucristo y a Su Iglesia, el peligro parece tan grande que, en tanto Pedro no se convierta (Luc. XXII, 32), es la misma Santa Iglesia la que nos pide venir en auxilio de las ovejas abandonadas, asegurándoles un número suficiente de verdaderos pastores (Jer. III, 15) en la medida en que tal necesitad se haga presente.

Ninguna presunción ni cesión de poder episcopal de jurisdicción acompaña a esta transmisión del poder episcopal del Orden y, tan pronto como Dios intervenga para salvar Su Iglesia, a la cual no le queda ninguna esperanza humana de salvación, los efectos de esta consagración y de este Mandato de suplencia serán puestos inmediatamente en las manos de un Papa que sea de nuevo inequívocamente católico.



TEXTO ORIGINAL EN PORTUGUÉS
+
PAX
MANDATO APOSTÓLICO

– Tendes um mandato?

– Temos.

– Que seja lido.

Nós o temos da Igreja Romana, que, em sua fidelidade às santas tradições recebidas dos Apóstolos, nos ordena transmitamos fielmente estas santas tradições – ou seja, o depósito da Fé – a todos os homens em razão de seu dever de salvar suas almas.

Ora, de um lado, as autoridades da Igreja Romana desde o Concílio Vaticano II até hoje estão animadas por um espírito de modernismo que subverte profundamente a Santa Tradição até ao ponto de perverter a noção mesma de Tradição: “Eles já não suportam a sã doutrina, afastando-se de toda Verdade, aplicando-se às fábulas”, como diz São Paulo a Timóteo em sua segunda epístola (IV, 3, 5). Que adiantaria pedir a tais autoridades um mandato para sagrar um Bispo que se oporá profundamente a seu tão grave erro?

Por outro lado, para ter tal Bispo, os poucos católicos que compreendem sua importância poderiam, mesmo após o Vaticano II, esperar que viesse da Fraternidade São Pio X de Dom Marcel Lefebvre, assim como este lhe sagrou quatro por um primeiro mandato de suplência em 1988. Infelizmente, observando que as autoridades da Fraternidade tomam o mesmo caminho liberal, remetendo-se constantemente às autoridades romanas, tal esperança se afigura vã.

E, então, donde esses católicos fiéis obterão os Bispos necessários para a sobrevivência de sua verdadeira Fé? Em um mundo cada dia mais oposto a Nosso Senhor Jesus Cristo e à sua Igreja, o perigo parece tão grande que, enquanto Pedro não se converter (Luc. XXII, 32), é a própria Santa Igreja que nos pede de vir em socorro das ovelhas abandonadas, assegurando - lhes um número suficiente de verdadeiros pastores (Jer. III, 15) na medida em que tal necessidade se faça presente.

Nenhuma presunção nem cessão do poder episcopal de jurisdição acompanha esta transmissão do poder episcopal de Ordem, e, assim que Deus intervier para salvar a sua Igreja, à qual não resta nenhuma esperança humana de salvação, os efeitos dessa transmissão e deste mandato de suplência serão entregues imediatamente nas mãos de um Papa de novo inequivocamente católico.


Source : Non Possumus

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Catharina T.O.P.


Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2014
Messages: 262
Localisation: République Tchèque

MessagePosté le: Mer 4 Mai - 22:34 (2016)    Sujet du message: *onférence de S.E.R. Mgr Dom Thomas d'Aquin O.S.B. au Couvent d'Avrillé Répondre en citant

Le combat de Mgr Lefebvre continue



L'enregistrement du conférence de Mgr Thomas d'Aquin O.S.B.

_________________
+Christus vincit!+Christus regnat!+Christus imperat!+


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:08 (2016)    Sujet du message: MGR. THOMAS D'AQUIN O.S.B.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com