Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"Branding" et croisade (10 décembre 2013)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Jeu 12 Déc - 00:51 (2013)    Sujet du message: "Branding" et croisade (10 décembre 2013) Répondre en citant

"Branding" et Croisade (10 décembre 2013)



Éditorial
 
« Branding » et Croisade
 
Par M. l’abbé P. Girouard
De l’Ancienne Fraternité
 
Chers lecteurs,
 
La toute récente lettre de Mgr Fellay aux Amis et Bienfaiteurs (#81), datée du 6 décembre et publiée le 9, est une nouvelle preuve que le « branding » de la Fraternité a bel et bien affecté cette institution au point qu’on puisse désormais la nommer « Néo-Fraternité ».
 
En effet, bien que Mgr Fellay se lamente, avec raison, du déclin moral et doctrinal qui afflige l’Église moderne et le monde en général, il se garde bien de frapper avec vigueur là où le bât blesse. Nous en donnerons quelques exemples ci-dessous. Les passages en italiques sont tous de la lettre # 81.
 
« Il me semble qu’il faut évoquer encore une fois la démission du pape Benoît XVI et l’élection de son successeur, le pape François. » Ce que Mgr Fellay aurait dû ajouter ici, c’est le grand scandale de cette démission de Benoît XVI! Au lieu de reprendre son habit normal de se retirer dans un monastère, comme St Célestin V l’avait fait, Benoît XVI conserve son nom, sa soutane blanche, et demeure toujours au Vatican. Lors de l’inauguration de la nouvelle statue de St Michel Archange, on a donc pu voir deux Papes côte à côte! Cette révolution transforme, en pratique, la Pape en un simple « Chef de la Direction » d’une multinationale appelée « Église Catholique ». Les successeurs de Benoît XVI seront tentés, ou se sentiront obligés, de faire comme lui. Benoît XVI a donc terminé son pontificat avec une innovation de plus, avec un nouveau coup bas porté à la Tradition de l’Église Catholique! Or Mgr Fellay n’exprime aucune réticence à ce sujet!
 
« Le souverain pontife venu d’Argentine s’est présenté, dès les premiers jours, comme bien différent de tout ce que nous avions connu jusqu’ici. » Ce n’est pas ce que Mgr Fellay disait deux mois après l’élection de François, quand son seul commentaire était que le nouveau Pape avait une Foi profonde! Et tout le monde conviendra que le Pape François est bien pire que « différent », il est une vraie catastrophe ambulante! Alors, Mgr Fellay, pourquoi ne pas nous le dire? Ne sommes-nous pas entre amis et bienfaiteurs? À moins qu’il y ait parmi vos amis et bienfaiteurs des gens du Novus Ordo?
 
« La récente Exhortation apostolique Evangelii Gaudium illustre la difficulté de cerner une personne hors normes qui n’hésite pas à formuler des critiques véhémentes et répétées sur le monde contemporain et l’Eglise moderne. Il énonce beaucoup de vrais problèmes ; mais on peut s’interroger sur l’efficacité des mesures préconisées, et douter de leur réalisation. Il n’est pas facile de soigner un malade moribond, et certains traitements encore plus révolutionnaires que ceux déjà employés à cet effet, pourraient bien l’achever ! » Voilà le nouveau « branding » à l’œuvre, une fois encore! Au lieu de condamner fermement et clairement les erreurs et les lacunes de cette Exhortation Apostolique, Mgr Fellay se contente de dire qu’ « on peut s’interroger sur l’efficacité des mesures préconisées et douter de leur réalisation. » Sa comparaison avec un malade moribond qu’on risque d’achever est bien gentille, mais ne remplace pas une bonne condamnation vigoureuse et tonitruante! Au lieu de dire que le Pape François est « une personne hors normes » qu’il est « difficile de cerner », pourquoi ne pas dire que ce Pape est un nouvel Attila qui ne laissera derrière lui que les ruines de ce qui tenait encore debout dans l’Église officielle? 
« On ne saurait dire à première vue que les mois écoulés du nouveau pontificat aient amélioré cette situation. » Au lieu de cet euphémisme de premier ordre, nous aurions aimé une condamnation forte : du lavage des pieds d’une Musulmane le Jeudi Saint; des JMJ du Brésil; des Évêques dansant le Rock and Roll; du ballon de plage sur l’autel de Ste Marie-Majeure; des éloges envers les Cardinaux hérétiques Kasper et Martini; du nez rouge de clown; de la journée œcuménique pour la paix en Syrie; de la lettre à l’écrivain athée; des baisers sans nombres aux enfants et aux femmes; et j’en passe.
« Si nous gardons l’espoir qu’une reprise en mains authentiquement inspirée de Dieu viendra un jour,  la réalité des souffrances spirituelles de l’Eglise militante n’en demeure pas moins. » Oui, et il ne faudrait pas oublier les souffrances de ceux et celles qui voient la Néo-Fraternité perdre de plus en plus de son mordant, et qui refusent d’accepter la porte ouverte par le Chapitre de 2012 vers une reconnaissance canonique par la Rome Moderniste. En vue de cette position, toujours officielle, on est en droit de se demander si la « reprise en mains » mentionnée ici ne fait pas allusion au désir de Mgr Fellay de transformer la Nouvelle Église « de l’intérieur » grâce à une régularisation canonique!
 
« Cela ne peut que s’aggraver, tant par la diminution du nombre de prêtres, qui se fait lourdement sentir en Europe et ailleurs, que par la formation dispensée dans les séminaires. Le changement de pape n’a en rien modifié cette situation désastreuse, et la réaffirmation des malheureuses orientations du concile Vatican II nous fait craindre que, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la situation globale de l’Eglise catholique reste dramatique, et qu’elle n’est pas prête de s’améliorer. Ce ne sont pas les canonisations de deux papes étroitement liés à la tenue et à l’application de Vatican II qui l’arrangeront. » Allons, allons, Mgr Fellay! Il me semblait que vous aviez dit que vous acceptiez 95% du Concile; et que celui-ci éclairait des éléments jusque-là « cachés » de la Révélation; et que la Liberté Religieuse de Vatican II a un sens très, très, limité; et que ce qu’on pensait être des erreurs du Concile n’en sont que des mauvaises interprétations; et que, de toute façon, il ne fallait pas faire des erreurs du Concile des super-hérésies! Seriez-vous par hasard en train de condamner le Concile, et donc de vous contredire? Mais non! Puisque vous ne parlez que « des mauvaises orientations du Concile » et non pas de ses erreurs et hérésies! Votre discours est bien propre à rassurer le Pape François (et son éventuel successeur) sur votre volonté de « coopérer »!
 
Mgr Fellay parle ensuite de sa joie de voir le merveilleux développement de la Fraternité partout dans le monde, avec ses 253 séminaristes, dont 43 nouveaux, son nouveau séminaire en construction en Virginie, sa centaine d’écoles, et termine en se plaignant du manque de prêtres, et en s’exclamant : « Seigneur, donnez-nous des prêtres ! » Je lui dirai simplement qu’avant d’en demander davantage au bon Dieu, il devrait cesser d’expulser ceux qu’il a déjà!
 
Et, finalement, Mgr Fellay annonce au monde entier qu’il lance une nouvelle Croisade du Rosaire, la Quatrième Croisade! Il faut bien qu’il le fasse de temps en temps, puisqu’il est Général! « Dans ce contexte dramatique, il nous semble très nécessaire de lancer une nouvelle croisade dans le même esprit que les précédentes, ayant sous les yeux les demandes et les promesses du Cœur Immaculé de Marie telles qu’elles furent exprimées à Fatima, mais en insistant davantage cette fois-ci sur son caractère universel. Il nous faut mettre tout notre cœur, toute notre âme dans cette nouvelle croisade : ne pas nous contenter de la récitation quotidienne du chapelet, mais accomplir soigneusement le deuxième point demandé par Notre Dame qui est la pénitence. Prière et pénitence. Pénitence, comprise certes comme l’acceptation de certains renoncements, mais surtout comme la réalisation très fidèle de notre devoir d’état. » Nous y voilà! On l’attendait celle-là! Mais pas avec espoir ou enthousiasme… Plutôt avec crainte, vu ce qui a suivi les trois précédentes : Motu Proprio de 2007 qui relègue officiellement la vraie Messe au second rang; Suspension en 2009 de l’effet canonique du décret d’ « excommunication » de 1988 pour les quatre évêques survivants; Proposition de reconnaissance canonique et de Prélature Personnelle par Rome (septembre 2011) et négociations qui ont presque abouti à un accord en juin 2012, et surtout le désastre que fut le Chapitre Général de juillet 2012. Quand Mgr Fellay nous dit ici que cette croisade se fera « dans le même esprit que les précédentes » on est en droit de se demander avec angoisse ce qu’il adviendra de nous quand elle sera terminée?
 
Puis, après avoir longuement cité des textes de Mgr Lefebvre sur une croisade pour transformer le monde par l’esprit de sacrifice qui nous vient du Sacrifice de l’Autel, Mgr Fellay nous livre les détails de sa nouvelle Croisade : « Nous vous encourageons donc à un esprit de croisade permanent, bien que, en raison des nécessités humaines, nous ferons officiellement commencer cette nouvelle croisade du rosaire le 1er janvier 2014 pour l’achever en la fête de la Pentecôte (8 juin 2014), avec l’objectif de réunir un bouquet de cinq millions de chapelets en réparation des outrages infligés à l’honneur de Notre Dame, à son Cœur de Vierge et de Mère de Dieu. » On passe donc d’un objectif de, quoi, 25 millions lors de la 3ème Croisade, à un petit cinq millions cette fois-ci? Qu’est-ce à dire? Est-ce que par hasard Mgr Fellay se serait aperçu que depuis le « branding » de la Fraternité celle-ci aurait perdu des appuis? Craint-il de ne pouvoir atteindre un chiffre plus élevé que cinq millions? Se rend-il compte que si tous les fidèles n’ont pas le luxe de pouvoir quitter les chapelles et écoles de la Néo-Fraternité, beaucoup n’en conservent pas moins une fidélité sans faille à l’œuvre de Mgr Lefebvre, et qu’ils ne le suivront plus dans ses initiatives, aussi pieuses semblent-elles? Et, parmi les outrages infligés au Cœur Immaculé, Mgr Fellay inclut-il toutes les fois où il a affirmé que les gestes de Rome en juillet 2007 et janvier 2009 étaient des cadeaux de la Sainte Vierge en réponse aux deux premières Croisades?
 
Mes chers lecteurs, comme vous le voyez, loin de s’améliorer, la situation dans la Néo-Fraternité ne fait que continuer à se dégrader, et son Supérieur Général maintien la stratégie de conciliation et de douceur émise suite au « branding »! Il n’y a qu’envers les membres, clergé et laïc, de l’œuvre de Mgr Lefebvre qu’on n’applique pas ces nouveaux principes! Alors tenez bon! La lutte continue!
 
Dieu vous bénisse!



Fr. Patrick Girouard
http://www.sacrificium.org/fr/article/branding-et-croisade-10-décembre-2013


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Déc - 00:51 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com