Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shamus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 123
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 07:53 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Depuis longtemps nous n'avions pas entendu l'abbé Pfluger, 1e assistant de Mgr Fellay.
Il sort de son silence et revient en force pour la campagne électorale qui bat son plein en vue de la future insertion de la FSSPX dans l’église conciliaire de François. Un poste de futur supérieur général choisi par le pape est en jeu...Mgr Fellay sera occupé par une prélature à vie et pourquoi pas un chapeau de cardinal...

Plaidoyer pour le pape François qui veut sauver les âmes, qui du moment qu'on croit en Jésus ne voit pas où est le problème, qu'il faut arrêter de juger, qui aime les pauvres, etc.

Diatribe contre les fidèles de la Tradition qui ne font pas d'apostolat, se contentent de leurs petits efforts, ne convertissent pas, ne sont pas apôtres, ne sont pas des saints... Une vraie imitation du pape François qui aime fustiger ses ouailles !

La main tendue de François à la Fraternité qu'on ne peut refuser. Un historique des rapports entre Rome et la Fraternité biaisé et mensonger. Attaques répétées contre les prêtres qui résistent de l'intérieur ou de l'extérieur. L'autorité du chef, suprême règle des actions des prêtres.

Confusion totale : on est en crise, on n'est pas en crise, il y a eu bien pire dans le passé, le pape est le pape mais Mgr Müller a du quand même expliquer, dixit abbé Pfluger, qu'il n'était pas hérétique après certaines déclarations pontificales scandaleuses, ce même pape qui veut sauver les âmes...
Tout à l'avenant.

A écouter mais il faut de la patience et du courage pour aller jusqu’au bout.

Conférence Abbé Pfluger à Lewis


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 07:53 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 475
Localisation: france

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 10:25 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Bref, le Corps mystique persécuté par les néo-pharisiens du Sanhédrin romain.


Quand Mgr Fellay parle de la passion de l'Eglise, l'aveugle ne voit même plus QUI subit la passion, est chargé de croix, et QUI persécute, fait "corps" avec le Sanhédrin...
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 475
Localisation: france

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 10:29 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Faut-il en rire ou en pleurer?
L'abbé Pfluger convertit-il un seul conciliaire? 
A quoi convertit-il?
A quoi ou à qui d'autre peut-il convertir, d'autre que ce à quoi lui-même est déjà converti?
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Marguerite


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 285

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 17:10 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Rire ou pleurer ?  Je ne sais...  Mais c'est la confusion.


Une perle tout de même : à la minute 30:35 : "la Rome conciliaire comme on disait à l'époque" ...  N'est-ce pas un aveu que quelque chose à changer à Menzingen ? 


Dans l'ensemble, c'est une conférence très réconfortante pour ceux qui sont appelés les "Résistants" : ils ont bien raison de ne plus vouloir œuvrer dans la confusion, mais de reprendre tout simplement l'enseignement de Notre-Seigneur : "Allez, enseignez, baptisez"


Et certains reproches qui leur sont attribués conviennent bien mieux à certains membres de la fsspx : on ne prêche pas, on ne montre pas l'exemple ...  Pour expliquer la vertu de piété à des enfants, un de ces prêtres a un jour pris comme exemple ... les musulmans ...  


Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 19:40 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

C'est sur que l'exemple et le prêche laisse à désirer dans la néo-fsspx. 


Les clercs se taisent sur la morale pour ne pas perdre de fidèles et sur la doctrine, ils ne disent rien par peur des supérieurs, et pour ne pas perdre leur place. 


Si les abbés de la fsspx faisait leur auto-critique, ils pourraient peut-être réformer leur société qui est en danger de par leur faute. Mais ils faut que ces clercs acceptent d'être des personnes responsables, ça c'est plus difficile que de faire des sermons canada-dry, soit-disant "spirituels".


Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 270

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 20:49 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Il pense à tout, même qu'entre 1h01 et 1h06 il parle de l'amour de Dieu.
Un bon prêtre cet abbé Pflüger : largeur de vue, droiture, voix chaude, c'est rafraîchissant de l'entendre, il est plus direct que Mgr Fellay. A lui aussi je dois beaucoup. Okay

Pour mémoire :
http://christusvincit.clicforum.com/t361-Texte-traduit-de-l-effrayant-inter…
http://christusvincit.clicforum.com/t373-A-e-Encore-un-gros-mensonge-de-l-a…
http://lefebvristes.forum-box.com/t711-Abbe-Pfluger-Conference-a-Saint-Jose…

Mais aussi et surtout l'opinion des ralliés qui le comprennent beaucoup mieux que nous :
http://www.riposte-catholique.fr/non-classe/abbe-pfluger-fsspx-nous-devons-…

Plus gravement, les traditionalistes qui l'entendent sans éprouver de scepticisme face à ses idées, ni ressentir un quelconque malaise ou une petite crispation, ceux-là méritent le ralliement. Neutral


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 21:45 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Et vers la minute 38, il justifie l'action de Mgr Fellay: c'est le risque de sédévacantisme. Pensez-vous, certains ne reconnaissent pas le magistère ou disent qu'il n'y en a plus!


De quel magistère parlez-vous M. l'abbé? De celui jusqu'à Vatican II, ... inclus?




NB Pour ceux qui n'ont pas le temps de passer 1h15, voici une version CBB-CFF de la même conférence (compression sans perte!). Pour rappel CBB-CFF est la compagnie ferroviaire suisse, et se lit (C'est Bas Bossible ça Fa Fite, avec l'accent du conférencier...)


http://www.sendspace.com/file/v8a1hs


Revenir en haut
Archet de Jeanne


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 147

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 10:16 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

De la confusion jaillissent quelques perles: (entre guillemets simples, quelques locutions données non mot pour mot, mais respectant le sens j'espère)

- 'la crise était bien plus grave du temps de l'après-concile immédiat. Par exemple, Paul VI a fait cette nouvelle messe et c'était bien plus grave'. Habile diversion pour futurs membres Ecclesia Dei!
- 'tout le monde dans la fsspx pensait qu'il était normal de retrouver une situation normale. La question est donc : comment?' Et voilà comment on transforme ce qui n'est qu"un sentiment pas très bien défini en combat majeur. La question de l'opportunité, ou même de la date, n'est pas évoquée. 'Comment': cela veut dire nos moyens, ceux que nous allons mettre en œuvre.
- 'la vraie place de la Tradition de l'Eglise; la Tradition a - à juste titre - sa place'. La vraie place, sa place, c'est un trône et non un strapontin. 'Avoir sa place': joli glissement sémantique.
- 'la Rome conciliaire, comme on disait à l'époque': l'abbé Pfluger s'adresse sans doute aux jeunes, et se moque gentiment de ces expressions de Grand-Papa.
- 'Mgr Fellay a beaucoup hésité pour la réponse à donner à la déclaration doctrinale, laquelle ne pouvait être acceptée. Comment répondre à Rome? Quand il a vu la présence d'un élément sédévacantiste au sein de la Fraternité, Rome disant qu'ils ne sont pas catholiques,...' C'est sans doute le plus bel aveu. Mgr Fellay et l'abbé Pfluger ont les principes, puisqu'ils jugent que la déclaration doctrinale proposée par Rome est mauvaise, mais ils ne savent pas comment répondre! Leur intention n'est donc pas pure, selon cet aveu. Mgr Fellay est allé chercher une fausse raison qui en plus est une trahison vis-à-vis de certains de ses prêtres au profit d'une image plus reluisante auprès de Rome.
- 'il est gentil, il s'excuse, il a le souci des âmes'... on passe n'est-ce pas?
- 'Mgr Pozzo, le 2 avril (après l'entrevue avec le pape le 1er), a dit que non, il ne faut pas accepter le Concile.' Qui est-il, ce Pozzo? Le chef de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi? Non, le chef de ceux qui ont trahi le combat. Reconnaître Ecclesia Dei, c'est déshonorer Mgr Lefebvre et capituler, ainsi qu'on le disait 'à l'époque'. Au moment des discussions doctrinales, la fsspx s'enorgueillissait d'avoir obtenu de se confronter à la CDF. C'est déjà du passé. La relégation n'a pas fait de bruit.
- 'manque d'esprit de l'Eglise; manque de respect de l'autorité; l'apostolat exige d'être envoyé'. C'est l'aveu que l'on ne croit plus en la juridiction de suppléance. Nous irons là où nous sommes appelés, disait Mgr Lefebvre: mission pour le salut des âmes qui court-circuite la mission explicite provenant du vicaire du Christ.
- 'au nom de la foi, tout est permis bien sûr' ironise-t-il sur les résistants. Et au nom de l'autorité?


Revenir en haut
Paulus
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 30 Mai - 11:32 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Et il n'y a même plus un prêtre dans cette société pour dénoncer tous ces sophismes évidents.  Plus on reste dans la marmite plus on est cuit ! 


Dernièrement "le Pélican" de l'abbé Barrère est d'une niaiserie déconcertante quand on a en mémoire ce qu'il disait en 2012.


Il n'y a pas de résistance de 'l'intérieur" sauf en rêve. Quand une société est subvertie, tous ses membres sont obligés de capituler un par un.


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 475
Localisation: france

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 14:57 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

La planche à savon est doctrinale:


- pour Mgr Fellay et de plus en plus de prêtres qui le suivent même en traînant les pieds, l'église conciliaire est quand même l'Eglise qu'il faut rejoindre... C'est "normal", car l'Eglise est la norme! d'où la "normalisation", car l'église conciliaire n'existe pas, elle n'est qu'un "esprit"..., une "tendance"...


- pour mgr Lefebve, suivre l'église conciliaire ou la "rejoindre" c'est quitter l'Eglise...


La FSSPX a ré-enterré Mgr Lefebvre, en le retournant dans sa tombe.


Le "réveil" n'en sera que plus douloureux...
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Maunoir


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2014
Messages: 427
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 21:10 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

C'est très lourd à écouter...Une véritable compote pour l'esprit.

 Merci Archet d'avoir eu l'idée d'accélérer le débit.

On a au moins une consolation dans cette écoute: l'abbé Pflüger déroule sans trop de honte tous ses désirs de ralliement, son esprit moderniste et son mépris pour les résistants qui n'ont aucun esprit de l'église (conciliaire).

Je propose que l'Union Sacerdotale Marcel LEFEBVRE  sponsorise tous les voyages de l'abbé pflüger : il suffit qu'il ouvre un peu la bouche pour faire comprendre aux fidèles que la crise dans la fsspx est vraiment  grave, très grave.

Merci au premier assistant de la néo fsspx. Longue vie et nombreux voyages !


Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 270

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 23:03 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

encore plus court : j'ai supprimé les petits silences entre les paroles, en partant de la version d'Archet, ce qui gagne encore 10'43"

http://www.sendspace.com/file/mfqus1


Revenir en haut
gillou47


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 270

MessagePosté le: Ven 24 Juin - 20:09 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Transcription brute des 22 premières minutes de la conférence de M l'abbé Pflüger - je propose ça maintenant, en attendant de finir le travail (si j'en ai le temps)


 Cher Monsieur.... l'abbé, c'est une grande joie... de vous rencontrer de nouveau, je crois j'étais ici il y a... deux ans, oui c'est possible..., avec l'abbé... Nély
heu... pour compléter vos... paroles d'accueil, c'est vrai on voyage beaucoup, aussi Mgr Fellay mais aussi les assistants, l'année passée j'étais seulement 84 jours à Menzingen, la maison générale, les autres... temps j'étais en voyage
d'ailleurs je reviens du Mexique, du district de Mexique,
on a eu le conseil, on se réunit... presque tous les mois, donc le conseil de monseigneur, les assistants, pour parler des... questions de la Fraternité, Rome bien sûr, les prêtres, les oeuvres, les missions
et après ce voyage, cette année, Mgr m'a demandé de visiter le Mexique, le Canada, un peu les Etats-Unis, après ce voyage je vais... en Afrique
et cela nous donne... une belle image de la Fraternité et de la Tradition bien sûr
alors le sujet est très vaste, parler de la Fraternité et l'Eglise..., dans cette crise, dans cette époque
d'ailleurs qu'est-ce que j'ai comme temps, une heure, deux heures, 3 h, 4h, non !
mais il y a certainement beaucoup trop, il faudrait parler... de ce qui nous préoccupe
la vocation de la Fraternité, aussi un peu la Résistance bien sûr, mais je voudrais quand même mettre l'accent... qu'est-ce que nous, qu'est-ce que vous, les fidèles et les prêtres
qu'est-ce qu'on doit et qu'est-ce qu'on peut faire dans cette situation qui est certainement très complexe, très difficile, et aussi très décisive
et parce que, c'est certainement une très belle coïncidence, parce que nous sommes dans l'octave de Pentecôte
je pense... comme introduction, ça vaut la peine de... voir notre situation un peu dans... ou de comparer notre situation avec celle des Apôtres, le début de l'Eglise
et d'ailleurs vous verrez, heu... je pense qu'on n'a pas le temps de tout expliquer mais vous verrez, c'est plus ou moins la même situation
la même question qui tracasse les Apôtres, c'est d'ailleurs très étonnant,
je l'ai déjà dit à [?] où j'étais dimanche, c'est quand même étonnant que le dernier jour,
donc la dernière fois où les Apôtres étaient avec Notre-Seigneur le jour de l'Ascension, ils ont toujours la même question qu'au début
c'est dans les Actes, c'est l'épître de Pentecôte, où Notre-Seigneur fait les adieux
il prend le repas une dernière fois avec les Apôtres, il explique qu'ils ne doivent pas trop vite s'éloigner de Jérusalem
mais qu'ils doivent attendre la promesse... du Père, d'envoyer l'Esprit-Saint
et il y a quelques-uns qui disent : mais Seigneur, est-ce maintenant que vous allez rétablir le royaume pour Israël ?
c'est ça les préoccupe là oui, et c'est ça pourquoi ils l'ont suivi
en tout cas principalement, parce qu'ils attendaient du Messie, ils sont convaincus que le Messie va rétablir le royaume d'Israël
donc l'Ancien Testament, réunir les douze tribus et établir le royaume d'Israël, un royaume terrestre, chasser les Romains, établir le pouvoir et... saint Pierre et tous les autres attendaient toujours que Notre-Seigneur prenne le pouvoir !
mais Notre-Seigneur a tout un autre plan, et c'est ça d'ailleurs qui les fait douter, même renier, même trahir,
parce qu'Il choisit la Croix, il choisit le chemin de la croix, il choisit la Passion, il choisir la mort, et ça ils peuvent pas comprendre
et c'est ça exactement notre situation, on attend toujours de Dieu qu'Il ait une solution immédiate, maintenant, Il doit régler les problèmes, nos difficultés, la crise dans l'Eglise, le Pape,
et... mais c'est pas pensable, Notre-Seigneur, lorsque Pierre dit : mais...
Notre-Seigneur lui a dit après la confession de Pierre maintenant on va à Jérusalem, alors il pense : enfin, enfin Il a compris, Lui qui a tous les pouvoirs, Il chasse les démons, Il... Il ressuscite les morts, Il multiplie les pains, Il fait même un excellent vin à Cana, et maintenant il va à Jérusalem...
mais c'est pas pour le pouvoir, c'est pour mourir, et ça ils peuvent pas comprendre.
Alors donc, le dernier jour de l'Ascension, ils ont toujours cette fausse idée, une idée humaine, ça se comprend, mais c'est pas le plan de Dieu
et là il dit : mais ça vous concerne pas... c'est aussi un peu consolant pour vous pour nous, il faut pas connaître ce que Dieu va faire demain
nous sommes toujours préoccupés, et c'est aussi parfois un prétexte, un peu une excuse, parce que si on s'occupe des Juifs et des francs-maçons, et de l'avenir, et de... c'est aussi pour éviter un peu de faire notre travail, notre devoir
alors lui Notre-Seigneur dit : ça vous concerne pas, c'est l'affaire du Père, c'est même pas mon rôle... vous, vous avez besoin de l'Esprit-Saint, mais après alors vous allez dans le monde entier et là nous sommes déjà un peu dans notre situation
traversant, voyageant dans le monde entier, on a l'impression, il y a un peu une sorte d'attente, de dépression je dirais presque,
voyez les années 70, les plus âgés de vous se souviennent très bien, dans les années 60-70 quel enthousiasme ! Mgr était ici déjà très tôt, 72, quel enthousiasme ces vieux prêtres, ces laïcs qui ont établi des... organisé des centres de messe, et l'oeuvre de la Fraternité s'est répandu, on va voir peut-être, merveilleusement [NDLR : enthousiasme?... ou plutôt énorme serrement de coeur à la vue de toutes les destructions opérées par le Concile?] et maintenant c'est
et même ça qui m'effraie le plus, cette pensée justement de notre cher ancien, illustre mgr qui nous a quittés : on peut plus rien faire
c'est foutu comme disent les Français, on attend la grande catastrophe, les trois nuits, je ne sais pas si c'est ici ou à Ecône, j'ai jamais compris pourquoi il faut faire des réserves pour 3 nuits, si c'est la persécution on n'a pas tellement envie de manger et de boire
mais c'est Dieu qui doit intervenir directement dans l'histoire et peut-être après on peut parler avec Rome et après on peut... c'est pas très catholique de dire on peut plus rien faire, voyez si les Apôtres, d'ailleurs on a eu un professeur au séminaire de la France, à Flavigny, qui disait : mais imaginez si les Apôtres après Pentecôte s'étaient retirer dans une colline près de Jérusalem, ils achètent avec les dons des fidèles une très belle villa et mettent une plaque devant l'entrée : ici résident les illuminés, les illustres apôtres du Saint-Esprit, heures de rendez-vous de 9h à midi, et de 3h à 6h,
jamais elle n'aurait pu se répandre, non justement c'est l'appel de Notre-Seigneur : allez-y, prêchez, baptisez, faites-les tenir les commandements, ce que je vous ai enseigné, mais c'est pas à vous d'obliger la Providence, Dieu, qu'est-ce qu'Il et comment Il doit faire, alors ça c'est un peu notre sujet notre situation aujourd'hui
heu... encore une fois on ne peut pas traiter tout, peut-être quelques questions, mais comme introduction je dirais deux observations, et ça c'est capital, pour nous, et pour tous ceux qui ne sont pas ici, ni la Fraternité ni l'Eglise sont une démocratie, il faut arrêter de comparer l'Eglise avec un parti, ou avec un système politique dans le monde, les questions de Foi et même de gouvernement de l'institut comme la Fraternité, c'est pas une question de la majorité, moi je suis démocrate, je suis Suisse, j'ai aucun problème mais pour l'Eglise il y a une hiérarchie, il y a un supérieur, il y a un pape, et dans cette question de l'action concrète, comment agir, comment traiter dans cette crise, comme faire, par exemple avec Rome, ou pour un supérieur comment organiser l'apostolat
bien sûr, il y a beaucoup d'opinions, et ça c'est toujours permis, et laquelle est la juste, pourquoi pas Mgr Williamson a raison, pourquoi pas Mgr Tissier, pourquoi pas un abbé Pfeiffer, pourquoi pas l'abbé Couture, pourquoi pas... ça c'est un domaine d'opinion, mais il n'y a qu'un chef, pour l'Eglise c'est le pape, pour nous c'est Mgr Fellay, il faut... c'est vraiment dangereux, et je dirais c'est typiquement protestant, de faire que son propre jugement, de sa propre analyse, expérience peut-être, de sa propre compréhension, la règle pour tout
pour la théologie, pour le canon, et finalement de croire ma propre opinion c'est la vérité, dans l'Eglise, dans un institut comme le nôtre, c'est pas le sujet, c'est pas l'opinion personnelle qui compte, ça c'est, il faut jamais oublier ça, et encore une fois c'est vraiment typiquement protestant, moi j'ai compris, moi je vois comme ça, donc c'est comme ça, non
alors pour comprendre un peu, pas seulement la crise de l'Eglise, c'est un sujet très vaste, mais la situation dans la Fraternité, je crois il faut toujours revenir aux racines, et ça c'est la fondation de la Fraternité, qu'est-ce que Mgr Lefebvre voulait faire ? qu'est-ce qu'il a fait ? quelle était son idée ?
pourquoi il a fondé cette Fraternité, et alors dans nos statuts il écrit, c'est d'ailleurs très intéressant... que, il a fondé la Fraternité en 1970, c'est vraiment la pleine crise, c'est la fin du Concile, 6 ans 5 ans de Concile, l'erreur comme le Concile sont vraiment en train de se répandre partout, il ne parle pas un seul mot de la crise dans l'Eglise, le but de la Fraternité, c'est le sacerdoce et tout ce qui s'y rapporte, et rien que ce qui le concerne, c'est-à-dire tel que NSJC l'a voulu lorsqu'il a dit : faites ceci en mémoire de moi,
les fins... des oeuvres... paroisses... la formation des prêtres... les écoles... mais le but de la Fraternité est le sacerdoce, pourquoi ? c'est le mystère de la Rédemption, c'est justement cet esprit missionnaire de Notre-Seigneur, on le dit dans... le Credo, il est venu dans ce monde propter nostram salutem pour nous les hommes, pas pour Lui, et pour sauver les hommes il donne sa vie, et il établit cette Eglise pour répandre ses grâces de la Rédemption et le prêtre c'est celui qui répand Ses mérites et les grâces de la Rédemption
si tout était fait d'ailleurs, et c'est ça l'hérésie de cette nouvelle théologie, si tout le monde est déjà sauvé, parce que Notre-Seigneur est... mourut pour tout le monde, y faut plus d'Eglise, y faut plus de sacrement, y faut plus de pape, mais c'est justement notre foi, que il faut appliquer, il faut pas seulement... ça suffit pas bien sûr... ça suffit
le moindre acte de Notre-Seigneur suffit à sauver même le plus grand pécheur, mais pour être sauvé il faut recevoir, il faut croire, il faut recevoir ce précieux Sang, et c'est pourquoi il y a l'Eglise, c'est pourquoi il y a les sacrements, c'est pourquoi il y a le prêtre, il nous offre ses dons de Notre-Seigneur pour être sauvé, ça c'est notre Foi
et Mgr Lefebvre était convaincu, il y a d'autres évêques, d'autres personnalités qui ont bien vu il y a une crise, il y a même des évêques qui ont, je dirais avant lui, vu le vrai problème, mais c'est lui Mgr Lefebvre, il avait seul une solution, et il a dit : il faut pas un nouveau chemin, il faut pas un nouveau moyen, une nouvelle église, il faut pas des réformes, des synodes, non, il faut prendre les moyens de toujours
et c'est la messe, ce sont les sacrements, c'est la sanctification, c'est la foi en Notre-Seigneur, et avec ça on restaure l'Eglise,
et... c'est ça qui s'est passé, Mgr il a jamais varié sur ce point, mais encore une fois quel rôle la Fraternité ou la Tradition a joué dans cette crise ça c'est pas marqué dans les statuts
Mgr ne donne pas un manuel, un compendium ou un directoire comment il faut faire avec Rome, comment il faut traiter dans cette crise, non, dans les statuts c'est très spirituel, c'est théologique, c'est très simple, c'est la sanctification des prêtres, c'est une nouvelle génération de prêtres, des prêtres simples, qui se donnent, qui vont partout, qui aident les prêtres modernes, pour retrouver la foi de toujours, une Fraternité qui aide aussi ceux qui sont tombés, qui sont, ça c'était son idée, qui sont à disposition pour les diocèses, pour renouveler, pour restaurer l'Eglise, alors vous connaissez très bien, heu, l'histoire de la Fraternité,
pour une première phase de la Fraternité, donc la fondation 1970 jusqu'aux sacres, 88, c'est l'épopée de la fondation, c'est... des fondations partout, des fidèles aux îles Fidji, Mgr qui a traversé le monde entier pour prêché, pour dire gardez la foi, et à cette époque dans les années 70 c'était justement ça qu'il fallait, dans cette agressivité de l'Eglise moderne, contre la messe, contre la foi, ce bouleversement de tout, les moeurs, imaginons, imaginez, pour nos parents et les plus âgés de vous, cette perte, cette catastrophe, d'un jour à l'autre, on dit le contraire, la communion dans la main, la destruction de l'autorité, faut plus aller le dimanche à la messe,
le monde et la révolution dans le monde, les soixante-huitards, tout ça, pour Mgr je pense c'était bien plus grave que ce qu'on voit aujourd'hui parce que comment un pape peut introduire une nouvelle messe, mais ce qui est tellement opposé au mystère du sacrifice de la rédemption, c'était du jamais vu, et c'est pourquoi il dit cette messe elle vient de l'hérésie, du protestantisme, et conduit à l'hérésie
et très vite il eu d'une part des vocations de partout, et des milliers qui se rassemblent et en même temps bien sûr la persécution de l'Eglise, le séminaire sauvage, les évêques en France, qui commencent à... être jaloux. Et ça n'allait plus dans le sens du Concile que de... retourner aux racines, justement les moyens de toujours, et en même temps avec cette expansion merveilleuse il y en a bien sûr qui dénoncent les erreurs, de plus en plus on voit il y a une fausse théologie, et il a ses trois points qui reviennent au centre de notre combat, c'est la messe, la vraie, l'ancienne messe, de refuser la... cette messe protestante, la nouvelle messe, le Concile avec cette idée de la liberté, cet essai de trouver une solution pour les questions modernes, des vraies questions, mais l'Eglise qui tombe dans un piège en créant un nouveau chemin, une nouvelle théologie, une nouvelle messe, un nouveau catéchisme, une nouvelle prédication, pour sauver le monde, c'est la grande illusion, collégialité, oecuménisme, et tout ça, l'homme qui est au centre de tout, c'est ça la révolution, c'est plus Dieu le centre de tout, le but de tout, mais l'homme 


Revenir en haut
DYSMAS 2015


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2015
Messages: 475
Localisation: france

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 05:36 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada Répondre en citant

Un premier assistant qui n'a rien compris de ce qu'il faut faire!


Omnia instaurare in Christo signifie le contraire de omnia instaurare in antechristo.


Quand la Révolution démolit les institutions catholiques, la Tradition les reconstruit "ex nihilo"!


Cet assistant n'a d'yeux que pour Rome, reprendre le pouvoir à Rome. Arriviste, carrièriste, cléricaliste, réformateur de l'Eglise, etc....


Tout le contraire de Mgr Lefebvre:
- Rome? Laissons NSJC la convertir, par les oeuvres de la Tradition: "Si vous ne croyez pas en Moi, croyez au moins en mes oeuvres",
- continuer l'Eglise, pas la réformer: c'est l'Eglise qui nous donne tout, pas nous qui lui apportons quoi que ce soit,
- sauver les âmes dans l'ordre naturel et divin, celui des institutions catholiques, familles, écoles, Eglise, corporations, états catholiques si Dieu le permet une dernière fois. "La Cité n'est pas à inventer dans les nuées", surtout celles de l'église conciliaire!


Pour la néo-FSSPX, seuls existent les prêtres, les fidèles n'existent que pour.... cracher au bassinet de la quète, et lécher les bottes des "clercs", qui "sont l'Eglise enseignante", les laïcs n'étant ni philosophes ni théologiens, air connu....


Pour l'abbé Bertaux, l'Eglise militante est une église militaire: seul existe l'esprit "de corps". Le Père Calmel répond Non, l'Eglise est une milice! Pour lui, tous les saints ont été des "francs-tireurs" dans l'Eglise, soumis plus à sa juridiction objective (le Verbe dans Son Esprit de Vérité) qu'à son vicariat romain. 


Le premier assistant fait pitié: il est vrai qu'avec la Prélature personnelle canonique, tous les désespoirs sont permis...;
Kyrie eleison.
_________________
onlr de Mgr Lefebvre


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:36 (2016)    Sujet du message: Conférence Abbé Plufger à Lewis au Canada

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com