Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum

Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!
Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 01:11 (2014)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014 Répondre en citant



Dernière édition par Louis le Mar 28 Jan - 01:12 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Jan - 01:11 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 01:11 (2014)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014 Répondre en citant



Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 01:17 (2014)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014 Répondre en citant

Mgr Lefebvre le 6 septembre 1990:


"Certains voudraient changer ceci ou cela, se rallier quand même à Rome, au pape… Nous le ferions, bien sur, s’ils étaient dans la Tradition, et continuaient le travail de tous les papes du XIXe siècle et de la première moitié du XXe. Mais eux-mêmes reconnaissent qu’ils ont pris une voie nouvelle, que le concile Vatican II a ouvert une nouvelle ère, et que l’Eglise parcourt une nouvelle étape.

Je pense qu’il faut inculquer cela à nos fidèles, de telle manière qu’ils se sentent solidaires de toute l’histoire de l’Eglise. Parce qu’enfin cela remonte même avant la Révolution : c’est le combat de Satan contre la Cité de Dieu. Comment cela va-t-il se résoudre ? C’est le secret de Dieu, un mystère. Mais il n’y a pas à se faire de souci, il faut avoir confiance dans la grâce du Bon Dieu.

Que nous ayons à combattre contre les idées actuellement en vogue à Rome, celles que le Pape exprime, ainsi que Ratzinger, Casaroli, Willebrands, et tant d’autres, c’est clair. Nous les combattons parce qu’ils ne font que répéter le contraire de ce que les papes ont dit et affirmé solennellement pendant un siècle et demi.


Alors il faut choisir.

C’est ce que je disais au pape Paul VI. On est bien obligé de choisir entre vous, le Concile, et vos prédécesseurs. A qui faut-il aller ? Aux prédécesseurs qui ont affirmé la doctrine de l’Eglise, ou bien suivre les nouveautés du concile Vatican II que vous avez affirmées. « Oh, il ne faut pas faire de théologie ici », m’a-t-il répondu. C’est donc clair!

Nous n’avons pas à hésiter une minute, si nous voulons ne pas nous retrouver avec ceux qui sont en train de nous trahir. Il y en a qui ont toujours envie de regarder de l’autre côté de la barrière. Ils ne regardent pas du côté des amis, de ceux qui se défendent sur le terrain même du combat, ils regardent toujours un peu du côté de l’ennemi.

Ils disent qu’il faut être charitable, avoir de bons sentiments, qu’il faut éviter les divisions. Après tout, ces gens là disent quand même la bonne messe, ils ne sont pas si mauvais qu’on le dit…

Mais ils nous trahissent. Ils donnent la main à ceux qui démolissent l’Église, à ceux qui ont des idées modernistes et libérales, pourtant condamnées par l’Eglise. Donc maintenant, ils font le travail du diable, eux qui travaillaient avec nous pour le règne de Notre Seigneur et polir le salut des âmes.

« Oh, pourvu qu’on nous accorde la bonne messe, on peut donner la main à Rome, il n’y a pas de problèmes ». Voilà comment ça marche ! Ils sont dans une impasse car on ne peut pas à la fois donner la main aux modernistes et vouloir garder la Tradition.

Qu’on ait des contacts pour les ramener à la Tradition, les convertir, à la rigueur. C’est le bon œcuménisme. Mais donner l’impression qu’on regrette presque, et qu’après tout on irait bien parler avec eux, ce n’est pas possible. Comment parler avec ceux qui maintenant nous disent que nous sommes figés comme des cadavres ? Selon eux, nous ne sommes plus la Tradition vivante, nous sommes des gens tristes, « sans vie et sans joie ». C’est à croire qu’ils n’ont jamais fait partie de la Tradition ! C’est invraisemblable. Comment voulez-vous que l’on puisse avoir des rapports avec ces gens-là?

C’est ce qui nous pose parfois des problèmes avec certains très bons laïcs, qui sont pour nous et qui ont accepté les sacres, mais qui ont comme une espèce de regret intime de ne plus être avec ceux avec lesquels ils étaient auparavant, ceux qui n’ont pas accepté les sacres et qui maintenant sont coutre nous. « C’est dommage, je voudrais bien aller les retrouver, boire un verre avec eux, leur tendre la main ». Cela c’est de la trahison, parce qu’à la moindre occasion ils partiront avec eux. Il faut savoir ce que l’on veut.

Car c’est cela qui a tué la chrétienté de l’Europe, pas seulement l’Église de France, mais aussi celle d’Allemagne, de Suisse… Ce sont les libéraux qui ont permis à la Révolution de s’installer, précisément parce qu’ils ont tendu les mains à ceux qui n’avaient pas leurs principes.

Il faut savoir si nous voulons collaborer aussi à la destruction de l’Église, à la ruine du règne social de Notre Seigneur, ou bien si nous sommes décidés à œuvrer au règne de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Tous ceux qui veulent venir avec nous, pour travailler avec nous, Deo gratias, nous les accueillons, peu importe d’où ils viennent, mais qu’ils ne nous disent pas de quitter notre chemin pour aller avec eux collaborer avec les autres. Ce n’est pas possible."


Oui mieux encore, Mgr Lefebvre en audio le 4 septembre 1987:




Revenir en haut
Avila


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 168
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 29 Jan - 11:58 (2014)    Sujet du message: L'abbé Simoulin annonce des moius douloureux et difficiles Répondre en citant

Après le retraite préchée aux frères par l'abbé Pfluger, voilà maintenant la charge pro-ralliement de l'abbé Simoulin. On dirait du réchauffé ni plus ni moins !

Au printemps 2012, Menzingen n'avait-il pas envoyé en France l’abbé Pfluger, prêché une retraite à l'école dominicaine de Romagne et ensuite faire une conférence en Juin à St Joseph des Carmes où il avait dévoilé une petite partie de la scandaleuse déclaration doctrinale du 15 avril 2012 ? Et l’abbé Pfluger n'avait-il pas été soutenu par un article de  l’abbé Simoulin dans le Seignadou exhortant les fidèles à ne pas avoir peur et à désirer un accord avec Rome ?

On prend les mêmes et on recommence !

Mais cette fois l'abbé Simoulin, dans son méli-mélo sentimental qui cherche à culpabiliser les résistants à un accord sans conversion de Rome, est plus explicite, plus clair :
Citation:




Il n'est donc pas possible de se croire en communion avec l'Église indépendamment du Pape, en faisant comme s'il n'existait pas, en refusant tout contact et tout rapport avec lui, en ne cherchant pas à établir avec lui des relations qui nous permettent d'accepter sa juridiction tout en refusant la compromission avec ses erreurs. Que cela soit difficile, délicat, périlleux, et tout ce qu'on voudra, soit. [...] Ne pas aimer cette Eglise, telle qu'elle vit aujourd'hui, c'est ne pas aimer l'Eglise. Refuser de chercher à rétablir le lien canonique avec l'Église, dans l'état où elle est aujourd'hui, telle qu'elle vit et souffre aujourd'hui, quel que soit le prétexte invoqué, c'est tout simplement refuser l'Eglise, ce qui n'est pas catholique.





Et il continue dans son pathos qui nous annonce cependant froidement que les mois à venir vont être douloureux :

 
Citation:


 L'heure est plus que jamais à la prière et à l'union des cæurs. Nous allons vivre sans doute des mois difficiles et douloureux. La Fraternité en a connu d'autres, et elle en est toujours sortie plus forte et plus unie, pour continuer à servir la Tradition de l'Église et donc l'Église elle-même. Certes ce service requiert de notre part une extrême prudence à la fois humaine et surnaturelle, mais la prudence n'a jamais signifié le refus de l'autre, refus de l'entendre, de le comprendre pour mieux le convaincre, et finalement le refus de l'aimer.



Après la défense du pape François et de certains de ses propos scandaleux par l'abbé Pfluger à Flavigny, voici un copier-coller du fameux discours
du pape François et  les périphéries qui s'accorde bien à la nouvelle version de la prudence de l’abbé Simoulin :
Citation:



L'Eglise est appelée à sortir d'elle-même pour aller vers les périphéries, non seulement géographiques, mais aussi les périphéries existentielles: celles du mystère du péché, celles de la douleur, celles de l'injustice, celles de l'ignorance et de l'absence religieuse, celles de la pensée, celles de toute misère.




Ils ne sont pas encore accordés officiellement mais ils parlent déjà comme les conciliaires à la mode François !
Si tout cela n'était pas si grave il y aurait de quoi rire !

Mais retenez bien chers amis : l’abbé Simoulin nous prévient, merci, que les mois à venir vont être douloureux mais que la Fraternité sortira plus unie, plus forte. Et pourquoi selon vous ? parce que la Fraternité va connaître des départs ! Et pourquoi va-t-elle connaître ces départs ? Il ne faut pas être grand clerc pour saisir "entre les lignes" que l'abbé Simoulin nous annonce qu'un accord - oh pardon ces messieurs les abbés préfèrent parler de "Reconnaissance canonique" ! ça fait moins peur, ça sonne mieux -  va avoir lieu dans un avenir pas si éloigné que ça semble-t-il !


Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 01:19 (2014)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014 Répondre en citant

http://austremoine.org/le-lien-canonique-cause-ou-consequence/


Le lien canonique : cause ou conséquence ?
Posted on 29 janvier 2014 by Austremoine


 
« Refuser de chercher à rétablir le lien canonique avec l’Église, dans l’état où elle est aujourd’hui, telle qu’elle vit et souffre aujourd’hui, quelque soit le prétexte invoqué, c’est tout simplement refuser l’Église, ce qui n’est pas catholique. » 

 
Voilà ni plus ni moins ce qui est affirmé dans l’un des bulletin de l’une des chapelles de la tradition. Deux réponses peuvent être apportées : 

 
1 -  L’exemple de Mgr Lefebvre 

 
- jusqu’en 1988, jusqu’aux sacres, Mgr Lefebvre a cherché un accord pratique, une régularisation canonique. Pour autant, il a tout de même agit d’une telle façon qu’il a perdu la régularité canonique en adoptant une attitude de refus des réformes qui menait inexorablement à cette rupture. 

 
- après 1988, Mgr Lefebvre n’a plus voulu rechercher un accord pratique, il en a même, à partir de cette date, refusé le principe, principe qui fut tenu par la FSSPX jusqu’en 2012 comme étant « une voie de mort ». Est-ce à dire que Mgr Fellay a refusé l’Eglise quand il disait que l’impossibilité d’accepter un accord pratique relevait d’une cause de nature ? Cela veut-il dire qu’à partir de 1988 Mgr Lefebvre a refusé l’Eglise, tout comme l’ensemble de la FSSPX de 1988 à 2012 ? 

 
Si l’auteur de ces lignes pense une telle chose, se maintenir dans la FSSPX constitue pour lui une acceptation du schisme latent qu’il dénonce, étant donné que les instituts Ecclesia Dei Adflicta répondent parfaitement à ses objections. 

 
2 – Une inversion des principes 

 
Le lien canonique n’est pas une fin en soi, encore moins en temps de crise. Ce lien vient sanctionner le partage d’une même Foi. Toute la difficulté de la crise actuelle, crise sans commune mesure avec toutes les précédentes, vient du fait que c’est le pape qui déverse dans l’Eglise des doctrines erronées, et que de fait, ces papes, loin de confirmer leurs frères dans la Foi, les en détournent. 

 
Devant un tel mystère, il convient d’établir la hiérarchie des choses, car dans le cas présent, il y a incompatibilité entre le fait de conserver la Foi exprimée à travers le Magistère constant de l’Eglise et un éventuel lien canonique qui ne sous sera accordé que si précisément nous acceptons les nouveautés conciliaires contraires à cette Foi. 

 
Il est bien évident que la Foi est au-dessus d’un lien canonique qui n’a pas de sens ni de valeur s’il est déconnecté de cette Foi. C’est tout le drame des sacres et  c’est là que ce situe l’acte de Foi héroïque posé par Mgr Lefebvre en 1988. Ne pas le comprendre, c’est ne pas saisir le combat qui se déroule depuis 50 ans déjà. 

 
La FSSPX n’est pas le problème, la FSSPX n’a pas d’autres problèmes que ceux qui veulent la changer et la détourner de la prudence toute surnaturelle de son fondateur. Le problème vient de Rome, la perte de la Foi vient de Rome, du Concile et des réformes qui en sont issues. Que Rome revienne à la Tradition, et la FSSPX ne sera plus un problème, que ce soit au niveau doctrinal, comme au niveau canonique. 

 
Austremoine 


Revenir en haut
parvulus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 322
Localisation: Taissy

MessagePosté le: Ven 31 Jan - 00:10 (2014)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014 Répondre en citant

Le libéral évite soigneusement de parler doctrine, mais passe son temps à juger des personnes.

Oh il est bon pour tous! N'est-ce pas?
Sauf pour les fauteurs de trouble supposés, ceux qui sont troublés par les vrais fauteurs de trouble, d'abord dans la tête!

Voilà notre abbé Simoulin qui ne cite pas ses sources (quel grand théologien svp?), et qui prend vraiment ses "fidèles" pour les dindons de la farce?
Selon lui, le chapitre 2012 est fidèle au chapitre 2006!!!!
Fou à lier le pauvre.... Il ne lui vient même pas à l'idée que les fidèles "attendent toujours avant de voir", et que maintenant comme dirait l'abbé Pinaud:
"ça suffit la mascarade!"
Kyrie eleison 
_________________
credidimus veritati


Revenir en haut
Sylvester


Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 1
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Ven 31 Jan - 16:26 (2014)    Sujet du message: Fou à lier le pauvre ! Répondre en citant

Le libéral évite soigneusement de parler doctrine, mais passe son temps à juger des personnes. 


Vous êtes libéral ?


Revenir en haut
Louis


Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2013
Messages: 302

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 17:33 (2014)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014 Répondre en citant



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:39 (2016)    Sujet du message: La FSSPX n'a pas changé? Lire le Seignadou février 2014

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! Index du Forum -> La Résistance -> Tout ce qui concerne la crise dans l'Église et dans la FSSPX Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com